ARLEQUIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Personnage de la comédie italienne, très populaire en France. Arlequin, valet bouffon, habituellement superstitieux et pleutre, propre aux Bergamasques, garda, en passant en France au xviie siècle, son costume traditionnel : le masque noir aux paupières étroites, le chapeau de feutre gris, l'habit bariolé et, à la ceinture, la batte blanche qui lui sert d'arme, de sceptre ou de louche. Mais le personnage perdit son côté grossier et glouton, pour incarner un mélange plus spirituel, et sans doute mieux adapté au goût français, de malice, de crédulité et de grâce. Par son aspect furtif et souple, le rôle d'Arlequin requérait plus d'agilité que les autres rôles ; l'acteur Tomaso Vicentini au xviiie siècle parvenait ainsi à faire une pirouette à l'envers sans renverser une seule goutte du verre d'eau qu'il tenait à la main. Au milieu du xviiie siècle, le caractère d'Arlequin fut intégré à des pantomimes inspirées de la commedia dell'arte, qui prirent le nom d'arlequinades.

—  Nicole QUENTIN-MAURER

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ARLEQUIN  » est également traité dans :

CARNAVAL

  • Écrit par 
  • Annie SIDRO
  •  • 6 181 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Arlequins et pailhasses, avatars de l'homme sauvage »  : […] Parmi les figures médiatrices du carnaval, héritières lointaines de l'homme sauvage, nous rencontrons au fil du temps, de la période médiévale à nos jours, Herlechinus, Herlequin, Harlequin, Petasson, Pailhasse, Paillassou, Arlequin. L'épopée de Herlequin, « conducteur des âmes errantes », vêtu en diable, ou en homme sauvage souvent feuillu comme Valentin l'Ourson, toujours armé de sa massue, acco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carnaval/#i_2641

COLOMBINE

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 130 mots

Personnage de la comédie italienne et des théâtres forains. Colombine est parfois la fille de Pantalon, parfois celle de Cassandre, souvent courtisée par des vieillards amoureux ; tour à tour la maîtresse et la femme d'Arlequin, ou de Pierrot, elle est toujours une soubrette vive, vêtue de blanc, coiffée d'un petit bonnet et portant le tablier vert qui la fait reconnaître. Vers la fin du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colombine/#i_2641

ITALIENS LES, théâtre

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 877 mots

Les comédiens italiens qui, au xvii e et au xviii e siècle, se sont, pendant deux longues périodes, installés en France, ont joué dans l'histoire de notre théâtre un rôle considérable. Dès le dernier tiers du xvi e siècle et tout au long de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-italiens-theatre/#i_2641

COMMEDIA DELL'ARTE

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED
  •  • 2 290 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Formes et structures »  : […] Une troupe de commedia dell'arte comprend en moyenne, selon l'époque et en proportion de ses possibilités financières, de dix à vingt acteurs : ceux-ci ont à incarner des personnages fort divers, mais qui peuvent se réduire à un petit nombre de types fondamentaux, présents obligatoirement dans tous les scénarios. Le schéma de ces emplois constants se présente en général de la manière suivante : d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commedia-dell-arte/#i_2641

MIME ET PANTOMIME

  • Écrit par 
  • Tristan RÉMY
  •  • 2 879 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un langage européen »  : […] Avec la colonisation romaine, la pantomime se répand dans les pays méditerranéens et d'Europe centrale. Les représentations, organisées pour des spectateurs de langues différentes, favorisent le renouvellement et le développement d'un théâtre de gestes compris par le plus grand nombre des habitants des peuples asservis. Après l'effondrement de l'Empire, au sein de structures sociales disparates e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mime-et-pantomime/#i_2641

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Histoire

  • Écrit par 
  • Robert PIGNARRE
  •  • 8 346 mots

Dans le chapitre « La « commedia dell'arte » »  : […] L'effort pour insuffler une âme aux structures reconstituées de la tragédie antique a tourné court en Italie ; en revanche, la comédie y a prospéré. Entre la verve rustique du Piémontais Alione ou du Padouan Ruzante, qui parlaient le dialecte de leur province, et l'urbanité d'un Arétin, il n'y a pas de cloison étanche. Cependant, à la longue, l' erudita , longtemps brillante, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-histoire/#i_2641

Pour citer l’article

Nicole QUENTIN-MAURER, « ARLEQUIN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/arlequin/