ALLITÉRATION, rhétorique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Figure de rhétorique consistant dans la répétition et le jeu des consonnes dans une suite de mots rapprochés. D'un emploi courant dans toutes les formes scandées du langage, comme le slogan publicitaire ou politique, et aussi en poésie, ce procédé a parfois valeur d'image phonique, comme dans le célèbre exemple de Racine « Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? » ; il prend alors souvent le nom d'harmonie imitative. Cet ornement, classé traditionnellement dans les figures relevant de l'elocutio, peut être rapproché des autres figures d'expression, comme la paronomase. Jakobson, reprenant le précepte, lui-même allitératif, de Pope (The sound must seem in echo of the sense), a montré que c'était là un principe général en poétique : la superposition de la similarité sur la contiguïté.

—  Nicole QUENTIN-MAURER

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ALLITÉRATION, rhétorique  » est également traité dans :

VIEIL-ANGLAISE LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • André CRÉPIN
  •  • 1 428 mots
  •  • 3 médias

Les migrants angles, saxons et jutes ont lutté pour s'assurer le pouvoir en Grande-Bretagne dès le v e  siècle, mais les textes vieil-anglais ne datent que du vii e  siècle : ce sont d'abord des chartes puis le premier poème chrétien en anglais, de Caedmon (vers 660). La période vieil-anglaise se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-vieil-anglaise/#i_9889

Pour citer l’article

Nicole QUENTIN-MAURER, « ALLITÉRATION, rhétorique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alliteration-rhetorique/