MOT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'unité que le sens commun serait enclin à considérer comme fondamentale au niveau de la parole est pour la linguistique la source d'un certain nombre de critiques fécondes : le mot ne correspond, en effet, que très imparfaitement aux éléments mis en jeu dans le discours ; ce sont plutôt nos habitudes graphiques que des raisons vraiment de structure qui sont responsables de l'importance donnée au mot, par ailleurs unité lexicale commode à faire entrer dans un dictionnaire. Mais, même sur ce plan, il n'est pas exclu qu'on rencontre des difficultés à classer comme entités distinctes des homonymes (« air » dans « avoir l'air » est-il le même mot que dans « prendre l'air » ?) ou à regrouper sous une même rubrique des sens suffisamment éloignés pour justifier des clivages profonds (la « mousse végétale » et la « mousse du champagne »).

Ce n'est, d'ailleurs, pas seulement sur le plan du lexique que des précautions méthodologiques sont nécessaires : la morphologie aussi nous indique que les blancs graphiques n'épousent que très rarement les contours d'un signe unique ; et encore la segmentation dépend-elle pour une large part des critères qu'on adopte en synchronie, si bien qu'on aura intérêt la plupart du temps à considérer la séquence comme un syntagme d'éléments amalgamés. Ainsi, civium représente à la fois un lexème (« citoyen »), plus un génitif, plus un pluriel, soit trois signes en un seul mot et en deux morphes. Il en va de même pour « anticonstitutionnellement », à cette différence près toutefois que l'usager ressent avec plus ou moins de prégnance les diverses composantes de cette séquence : le préfixe anti- et le suffixe adverbial ont sans doute l'effet le plus important, de même que la base adjectivale sur laquelle est formé l'adverbe ; celle-ci renvoie à une base nominale, « constitution », qui est encore sensible, mais à l'intérieur de laquelle on ne décode pas vraiment de radical, même si on y perçoit une dérivation à partir de constitu-, sans qu'on puisse y trouver de trace du latin st-, pourtant également présent derrière « instituer », « stable » ou même « constater ». Il s'agit certes là d'un cas limite et toutes les séquences de la langue ne sont pas aussi riches et n'occultent pas toutes non plus à ce point leur structure. Néanmoins, la fréquence d'un phénomène tel que l'accord ou la conjugaison verbale implique que l'on considère comme inutile le recours au radical nu, qu'il faudrait alors, en tant que mot, classer dans une catégorie disparate comprenant aussi bien des noms propres et des prépositions.

—  Robert SCTRICK

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MOT  » est également traité dans :

PRODUCTION DE MOTS (psycholinguistique)

  • Écrit par 
  • Patrick BONIN
  •  • 1 618 mots

La psycholinguistique est une discipline qui étudie l'acquisition du langage et son utilisation. La production de mots est un thème important au sein de cette discipline.Afin d'étudier les mécanismes et les unités impliqués dans la production des mots, les chercheurs ont recours à différentes méthodes. Ils peuvent procéder à l'analyse des erre […] Lire la suite

RECONNAISSANCE DES MOTS À L'ORAL

  • Écrit par 
  • Régine KOLINSKY
  •  • 1 064 mots

Reconnaître les mots prononcés par un autre locuteur paraît naturel et aisé. Pourtant, reconnaître les mots parlés implique la résolution de problèmes complexes liés aux particularités de la parole. Lors d’une conversation ordinaire, l’auditeur doit traiter environ 200 mots par minute et ne dispose donc que de quelques centaines de millisecondes pour apparier chaque […] Lire la suite

ALEXIES

  • Écrit par 
  • Marie-Pierre de PARTZ
  •  • 1 650 mots

Dans le chapitre « Les pathologies acquises de la lecture »  : […] Selon leur localisation et leur étendue, les lésions cérébrales perturbent différemment les circuits cérébraux qui sous-tendent l’activité de lecture. Les déficits affectant cette dernière prennent des formes diverses qui sont associées ou non à d’autres altérations du langage (comme l’écriture). Ainsi, certains patients présentent un déficit de l’identification des lettres. Dans les cas les plus […] Lire la suite

CASSIN BARBARA (1947- )

  • Écrit par 
  • Jean-Baptiste GOURINAT
  •  • 997 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un langage actif »  : […] Quelle est la force du langage ? L’intuition qui anime son œuvre, c’est que les mots ne sont pas seulement les reflets du monde tel qu’il est, mais qu’ils possèdent aussi une puissance créatrice et sont capables de faire advenir quelque chose, y compris un ciment social. C’est cette dernière conviction qui l’a amenée, à travers un accord international avec le CNRS, à participer à la Commission Vé […] Lire la suite

CONNOTATION

  • Écrit par 
  • Philippe DUBOIS
  •  • 1 034 mots

Si c'est en 1933 seulement que Bloomfield introduisit le terme de connotation parmi les concepts de la linguistique scientifique, l'idée même que véhicule ce mot (emprunté à la logique et à la philosophie, non sans modification de sens) était en fait perçue depuis longtemps. Dans la Logique de Port-Royal, par exemple, il en était déjà question sous la forme d'« idées accessoires » : « Il arrive […] Lire la suite

DICTIONNAIRE

  • Écrit par 
  • Bernard QUEMADA
  •  • 7 981 mots

Pour l'usager, le dictionnaire de langue se présente comme une suite discontinue d'informations susceptibles de fournir des réponses aux questions qu'il se pose sur les mots, sur leurs sens et leurs usages corrects en particulier. Pour le lexicographe-dictionnariste, c'est un répertoire à visées didactiques où sont enregistrés, ordonnés, décrits ou définis des mots, sens et emplois, selon des f […] Lire la suite

DYSLEXIES DÉVELOPPEMENTALES : LES DIMENSIONS VISUELLES ET ATTENTIONNELLES

  • Écrit par 
  • Sylviane VALDOIS
  •  • 1 073 mots

Des traitements cognitifs visuels et visuo-attentionnels sophistiqués sont nécessairement impliqués dans le traitement des séquences de lettres qui composent les mots écrits. Lors de l’ apprentissage de la lecture, ces traitements font l’objet d’un apprentissage perceptif pour s’adapter aux contraintes du système orthographique. Il est donc naturel qu’un dysfonctionnement de la sphère visuelle pu […] Lire la suite

ÉCRITURE EXPRESSIVE

  • Écrit par 
  • Thierry OLIVE
  •  • 1 122 mots

L’écriture expressive est une technique thérapeutique qui demande à l’individu de décrire par écrit ce qu’il ressent au sujet d’un événement personnel à l’origine d’un stress ou d’une difficulté. Initialement développée par le psychologue américain James Pennebaker durant les années 1990, l’utilisation de l’écriture expressive s’inscrit dans le champ des thérapies cognitives et comportementales. […] Lire la suite

ÉTYMOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul ZUMTHOR
  •  • 5 463 mots

Dans le chapitre « Problèmes et directions de recherche »  : […] Étant donné un mot d'une certaine langue, l'étymologiste, pour remonter à son étymon (mot souche, attesté ou reconstitué), doit tenir compte de plusieurs ordres de faits, constituant autant de plans de recherche applicables, selon les cas, à ce mot pris isolément ou (plus souvent) à l'ensemble lexical (« champ ») auquel il appartient. Ces plans concernent, d'une part, les conditions historiques […] Lire la suite

GRAMMAIRES (HISTOIRE DES) - Les grammairiens grecs

  • Écrit par 
  • Jean LALLOT
  •  • 2 796 mots

Dans le chapitre « L'emboîtement des éléments du « logos » »  : […] Cette pédagogie, dont l'efficacité peut à juste titre être mise en doute, reflète à sa façon une intuition fondamentale et sans cesse réaffirmée de la pensée grammaticale des Grecs : le discours – logos – se constitue par assemblage – sunthesis , suntaxis – d'éléments ( stoikheia ) selon un processus hiérarchisé en niveaux. Deux citations, séparées par environ six siècles, illustrent bien la per […] Lire la suite

Les derniers événements

Espagne. Annonce d’un référendum sur un accroissement de l’autonomie de la Catalogne. 3-11 septembre 2018

Quim Torra répond que « le processus d’indépendance est irréversible ». À Madrid, seul Podemos (gauche radicale) soutient l’initiative du Parti socialiste. Le 11, près d’un million de personnes manifestent à Barcelone à l’occasion de la Diada, la fête de la Catalogne, derrière le mot d’ordre « Faisons la République », à l’appel de l’association Assemblée nationale catalane. […] Lire la suite

Canada. Demande controversée d’une journée d’action contre l’islamophobie. 5-29 janvier 2018

par l’ensemble de la classe politique et de nombreux citoyens, Justin Trudeau invite les Canadiens à se demander « pourquoi le mot islamophobie nous met mal à l’aise ». […] Lire la suite

États-Unis. Controverse sur la réaction du président Donald Trump au drame de Charlottesville. 12-18 août 2017

le mal ». Le 15, le président Trump revient à sa prise de position initiale en déclarant que l’« alt-left » – mot forgé à partir de l’expression « alt-right » qui désigne les nouveaux courants de l’extrême droite dans le pays – avait « une part […] Lire la suite

Chine. Incident lors de la prestation de serment de deux élus de Hong Kong. 12 octobre 2016

 » et en prononçant le mot « Chine » d’une façon jugée insultante par les autorités. Le 7 novembre, l’Assemblée nationale populaire, invoquant la Constitution de Hong Kong, interdira aux deux élus de prêter de nouveau serment et de siéger. […] Lire la suite

France. Annonce de huit mille suppressions de postes chez P.S.A. 12-25 juillet 2012

des années précédentes, de « près de 8 milliards d'euros d'argent public » – bonus-malus et prime à la casse inclus – et qu'« il est donc légitime que l'État ait son mot à dire sur la stratégie du groupe ». Le 14, lors d'un entretien télévisé, le président François Hollande juge le plan de P.S.A […] Lire la suite

Pour citer l’article

Robert SCTRICK, « MOT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mot/