ÉLECTRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Celle en qui des psychanalystes épris de symétrie ont voulu voir la petite sœur d'Œdipe est en réalité la sœur d'Oreste, et la fille d'Agamemnon et de Clytemnestre. Dans L'Iliade, son père ne l'évoque que sous le nom de Laodice, entre ses deux sœurs, Chrysothémis et Iphianassa (Iphigénie). Si ce nom disparaît complètement chez les poètes tragiques au profit de celui sous lequel elle est restée dans les mémoires, le personnage ne continue pas moins à en être marqué : qui est, en effet, Électre (« Ambre »), sinon celle qui réclame l'accomplissement de dikè, c'est-à-dire de la justice qui règle les rapports entre les familles et qui, comme telle, n'hésite pas à appeler de ses vœux le matricide, à s'en faire la complice et à se mettre du même coup, contrairement à sa sœur Chrysothémis, hors de l'institution, hors-la-loi selon thémis, c'est-à-dire selon la justice qui s'exerce à l'intérieur du groupe familial (cf. l'opposition d'Électre et de Chrysothémis dans l'Électre de Sophocle, ainsi que É. Benvéniste, Le Vocabulaire des institutions indo-européennes, t. II, liv. II, chap. i et ii, 1970) ? Du point de vue d'Électre, c'est en effet le père qui est l'élément déterminant de la famille : en Clytemnestre, meurtrière d'Agamemnon, type même de la mangeuse d'hommes qui, à travers la domination qu'elle exerce sur l'être efféminé qu'elle a pris pour amant et placé à la tête de Mycènes (Égisthe), règne en fait sur l'État, Électre ne peut voir qu'une étrangère et une usurpatrice qui essaie de substituer sa lignée à celle des Atrides. Il ne lui reste donc plus qu'à assumer l'intérim et à suppléer, auprès de son frère Oreste, la mère défaillante, par exemple en le soustrayant à la vindicte d'Égisthe et en le confiant à un précepteur, en attendant que celui-ci soit en âge de venger le père et d'en perpétuer la lignée. Alors seulement Électre pourra cesser d'être « alectre » (« sans hymen » : vierge) et devenir femme selon son idéal, à savoir celui de l'épous [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : enseignant en littérature générale et comparée à l'université de Paris-VIII, poète et traducteur

Classification


Autres références

«  ÉLECTRE  » est également traité dans :

ÉLECTRE, Jean Giraudoux - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 536 mots

Dans le chapitre « De la nuit à l'aurore »  : […] Jean Giraudoux n'a pas tranché entre comédie et tragédie : Électre est une « pièce en deux actes » presque symétriques – l'un de treize scènes, l'autre de dix –, séparés par un « entracte » au cours duquel le jardinier, personnage secondaire de l'intrigue, vient sur le devant de la scène commenter l'action pour discourir sur le tragique (« Lamento […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electre-jean-giraudoux/#i_6297

ELEKTRA (R. Strauss), en bref

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 213 mots

Elektra , opéra en un acte de Richard Strauss d'après la tragédie de Hugo von Hofmannsthal, est créé au Königliches Opernhaus de Dresde le 25 janvier 1909. L'opéra, qui n'est pourtant pas avare de meurtres et de sentiments exacerbés, ne connaît aucun autre exemple d'illustration musicale aussi virulente de la fureur qu' Elektra . En un seul acte ra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elektra-r-strauss-en-bref/#i_6297

Elektra, STRAUSS (Richard)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 816 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Lorsque Elektra est créée à Dresde, le 25 janvier 1909, Richard Strauss n'est pas encore un compositeur d'opéra confirmé. Il est alors plus connu pour ses poèmes symphoniques –  Don Juan (1889), Till Eulenspiegel (1895), Ainsi parlait Zarathoustra (1896)... – et entame la deuxième phase de sa carrière, au cours de laquelle il se tournera vers l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elektra-strauss-richard/#i_6297

HOFMANNSTHAL HUGO VON (1874-1929)

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 2 845 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La collaboration avec Richard Strauss »  : […] Le 30 octobre 1903, au Kleines Theater de Berlin, fut créée Elektra , une tragédie de Sophocle adaptée par Hofmannsthal, dans une mise en scène de Max Reinhardt. Lecteur des Études sur l'hystérie de Josef Breuer et Sigmund Freud, Hofmannsthal avait su éviter l'académisme néo-classique en modernisant la psychologie des personnages : Électre était p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hugo-von-hofmannsthal/#i_6297

SOPHOCLE (-495--406)

  • Écrit par 
  • Jacqueline de ROMILLY
  •  • 3 397 mots

Dans le chapitre « Affrontements »  : […] La tragédie d' Ajax trouvait dans le texte de l'épopée un modèle déjà héroïque. Sophocle, en le reprenant, a choisi, dans la vie du héros, l'épisode, de tous, le plus sombre ; et il l'a encore assombri. La légende racontait qu'Ajax, après s'être vu refuser les armes d'Héraclès, était devenu fou et avait massacré des troupeaux, croyant tuer les che […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophocle/#i_6297

STRAUSS RICHARD

  • Écrit par 
  • Dominique JAMEUX
  •  • 3 128 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Berlin (1898-1919) »  : […] S'ouvre alors la période la plus importante de la vie de Strauss, non seulement parce que c'est à Berlin qu'il occupe son plus long poste ( Hofkapellmeister à l'Opéra), mais aussi parce qu'il compose à cette époque les ouvrages lyriques qui ont établi sa réputation. Après l'œuvre intermédiaire qu'est Feuersnot (1901), sur un livret du satiriste E […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-strauss/#i_6297

Pour citer l’article

Robert DAVREU, « ÉLECTRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/electre/