ANAPHORE, linguistique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans la rhétorique traditionnelle, figure de style qui consiste à répéter le même mot ou le même tour en tête de plusieurs membres de phrase, pour obtenir une symétrie ou pour donner plus de force à l'énoncé ; ainsi : Rome, l'unique objet de mon ressentiment, / Rome, à qui vient ton bras d'immoler mon amant, / Rome qui t'a vu naître et que ton cœur adore, / Rome enfin, ... (Corneille).

La linguistique moderne a étendu le terme à un composant syntaxique de l'énoncé qui fonctionne comme annonce ou reprise contextuelle d'un groupe dont il est la « pro-forme ». Comme la langue se sert d'un démonstratif en guise de pronom personnel remplaçant un syntagme nominal, il n'y a pas de différence de nature entre l'article dit défini et l'anaphorique de la troisième personne, comme on peut le voir d'après de nombreux exemples de fonctionnement parallèle : un homme est venu me voir ; cet homme portait un chapeau devient l'homme qui est venu me voir portait un chapeau ; de même un homme est venu me voir ; j'ai vu cet homme devient un homme est venu me voir ; je l'ai vu.

—  Nicole QUENTIN-MAURER

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Nicole QUENTIN-MAURER, « ANAPHORE, linguistique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anaphore-linguistique/