ARISTOTE

Médias de l’article

Aristote

Aristote
Crédits : Photos.com/ Jupiterimages

photographie

Aristote - Stagire (Macédoine)

Aristote - Stagire (Macédoine)
Crédits : Argus/ Fotolia

photographie


Aristote, critique de Platon

Quelle que soit l'incertitude qui règne sur l'évolution de la pensée d'Aristote, on a tout lieu de croire qu'élevé dans l'école platonicienne il a d'abord eu le souci de préciser les raisons philosophiques de sa rupture avec elle. Reprenant un mot de Platon au sujet d'Homère, il déclare solennellement, au début de l'Éthique à Nicomaque, que, si l'amitié et la vérité lui sont chères l'une et l'autre, il doit néanmoins préférer la seconde à la première (I, 1096 a 11-17).

Critique de la théorie des Idées

Aristote critique la théorie platonicienne des Idées aux livres A, M et N de la Métaphysique : dans le premier de ces textes, il parle des platoniciens à la première personne du pluriel, preuve qu'il se considérait encore comme un des leurs au moment où il l'écrivit. De fait, la critique de la théorie des Idées était déjà devenue un thème classique de discussion à l'intérieur de l'Académie : le premier témoignage littéraire de cette mise en question, qui devait donner lieu bientôt à des séries d'arguments pour et contre de plus en plus stéréotypés, nous est fourni par Platon lui-même, dans la première partie du Parménide. Aristote avait contribué activement à ce débat dans un traité très technique, le De Ideis, malheureusement perdu, mais dont Alexandre d'Aphrodise nous a conservé de larges fragments dans son commentaire de Métaphysique, A, 9, qui n'en est que le résumé.

Aux livres M et N de la Métaphysique, où Aristote parle cette fois des platoniciens à la troisième personne du pluriel, la critique devient plus acerbe encore et s'étend aux développements que Platon avait donnés à sa doctrine dans son enseignement oral, développements que nous connaissons surtout, à vrai dire, par l'exposé critique qu'en donne Aristote. Platon y aurait affirmé que les Idées sont des Nombres, non certes des nombres mathématiques, mais des Nombres idéaux, c'est-à-dire des Idées de Nombres, comme l'Unité, la Dualité (ou Dyade). Platon s'efforçait ensuite d'engendrer les Nombres idéaux eux-mêmes à partir de deux principes, l'Un, ou principe formel, et l'Inégal,[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 36 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ARISTOTE (~385 env.-~322)  » est également traité dans :

ARISTOTE, en bref

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 210 mots
  •  • 1 média

C'est à partir de l'œuvre de Platon que la pensée d' Aristote peut être comprise. Tant en physique, métaphysique , ou logique , qu'en morale et en politique, il rompt avec son maître, ouvrant un chantier de réflexion qui aura des échos considérables dans les pensées médiévales islamique ou chrétienne. À la séparation tranchée du « monde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristote-en-bref/

ARISTOTE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 178 mots

— 385-— 384 Naissance d' Aristote , à Stagire, en Macédoine. Il est le fils du médecin Nicomaque. — 366 Arrivée à Athènes , à l'âge de dix-huit ans. Brillant disciple de Platon . — 363 Enseigne la rhétorique à l'Académie fondée par Platon. Rédige des textes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristote-reperes-chronologiques/

DE L'ÂME, Aristote - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 960 mots
  •  • 1 média

Qu'est-ce que l'âme ? La question peut nous paraître incongrue, mais pour l'Antiquité elle était essentielle à la constitution d'une science du vivant (l' âme se définit comme ce qui « anime » un corps, au principe donc de ce qui distingue l'animal du végétal), et partant d'un savoir sur l'homme. Aussi le traité De l'âme (en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-l-ame/#i_815

ÉTHIQUE À NICOMAQUE, Aristote - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 945 mots
  •  • 1 média

Le corpus aristotélicien comprend traditionnellement trois ensembles consacrés à la philosophie morale : l'Éthique à Nicomaque, l'Éthique à Eudème et la Grande Morale, ou Grands Livres d'Éthique, dont l'attribution à Aristote (385 env.-322 env. av. J.-C.) est aujourd'hui très contestée. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethique-a-nicomaque/#i_815

HISTOIRE DES ANIMAUX (Aristote)

  • Écrit par 
  • Pierre LOUIS
  •  • 324 mots

La date de 335 avant notre ère est très importante dans l'histoire de la science grecque et de la science en général. Elle correspond pourtant à une période assez sombre de l'histoire de la Grèce ancienne. Trois années plus tôt, en — 338, la défaite des Athéniens et des Thébains, battus par Philippe de Macédoine à Chéronée, a signifié la fin de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-animaux/#i_815

ORGANON, Aristote - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 827 mots
  •  • 1 média

Dans l'œuvre immense qui nous reste d' Aristote (385 env.-322 av. J.-C.), ou qui est publiée sous son nom , on peut distinguer trois ensembles : les écrits qui relèvent directement de la connaissance scientifique (dont De l'âme ) ; ceux qui traitent plutôt des conduites humaines (dont l'Éthique à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/organon/#i_815

POÉTIQUE, Aristote - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 910 mots
  •  • 1 média

On a pu dire de la poétique conçue comme discipline que son histoire coïncidait pratiquement avec celle de la réception de la Poétique (Poiètikè) d' Aristote (env. 385-env. 322 av. J.-C.) , composée vers 340 avant J.-C. Peu d'ouvrages, en effet, ont ainsi connu une vie autonome, et d'aussi longue durée, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poetique-aristote/#i_815

ACADÉMIE ANTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DUMONT
  •  • 1 373 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La doctrine »  : […] enseignement platonicien dans les fragments du traité Sur le bien d'Aristote. Tous les êtres ont une existence mixte, résultat du mélange, dont le Philèbe assurait qu'il peut être bon ou mauvais, de deux principes : la limite et l'illimité. Sans doute les désigne-t-on désormais selon l'appellation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/academie-antique/#i_815

ACTE, philosophie

  • Écrit par 
  • Paul GILBERT
  •  • 1 282 mots

Dans le chapitre « La tradition aristotélicienne »  : […] Le terme « acte » reprend le latin actus, qui traduit deux termes d'Aristote : energeia (« qui est en plein travail ») et entelecheia (« qui séjourne dans sa fin »). Ces deux mots du vocabulaire aristotélicien sont souvent confondus par les traducteurs, mais déjà parfois par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acte-philosophie/#i_815

AFFECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Marc RICHIR
  •  • 12 253 mots

Dans le chapitre « Affectivité et passions dans la tradition classique »  : […] qu'obstacle, mais aussi ressource de la vie éthique, comme chez Aristote, en particulier dans l'Éthique à Nicomaque, tantôt entièrement rejeté comme obnubilant et obscurcissant – comme si tout affect se confondait avec la passion –, par exemple chez les stoïciens orthodoxes, les épicuriens et les sceptiques – tout trouble […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affectivite/#i_815

ÂME

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIR, 
  • Henri Dominique SAFFREY
  •  • 6 032 mots

Dans le chapitre « Avènement de la « psychologie » avec Socrate, Platon et Aristote »  : […] Cette dernière remarque préparait évidemment Aristote à exprimer l'essence de l'âme dans les catégories de sa propre doctrine du mouvement, de la puissance et de l'acte. « L'âme est la forme ou l'acte du corps dont c'est la nature de pouvoir vivre » (De anima, II, 1, 412 a, 20 et 28). L'application d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ame/#i_815

ANALOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre DELATTRE, 
  • Alain de LIBERA
  • , Universalis
  •  • 10 455 mots

Dans le chapitre « La tradition antique et médiévale »  : […] interprétation strictement « aristotélicienne » et l'interprétation « aristotélico-thomiste ». Cette révision critique est fondée sur deux thèses : la théorie de l'analogie de l'être n'est pas une théorie originairement aristotélicienne, c'est une création des commentateurs d'Aristote, sa variété dominante, la théorie dite « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/analogie/#i_815

ANDRONICOS DE RHODES (Ier s.)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 187 mots

Philosophe aristotélicien, Andronicos de Rhodes a écrit un commentaire, maintenant perdu, sur les Catégories d'Aristote, dont on retrouve la trace dans le commentaire de Simplicius sur le même ouvrage (Commentaria in Aristotelem Graeca, t. VIII, Berlin, 1907) et un traité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andronicos-de-rhodes/#i_815

ANTIQUITÉ - Naissance de la philosophie

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 11 117 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La philosophie à Athènes aux Ve et IVe siècles avant J.-C. »  : […] Mais le disciple le plus célèbre de Platon est aussi celui qui lui fut le moins fidèle. Aristote (385-322), ancien élève de l'Académie, se sépare dès avant la mort de Platon de son maître et de ses condisciples, en déplorant qu'avec eux « les mathématiques soient devenues toute la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiquite-naissance-de-la-philosophie/#i_815

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 292 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les avatars de la rhétorique aristotélicienne : la « khaṭāba » »  : […] arabes – Fārābī (mort en 950), Avicenne (mort en 1037), Averroès (mort en 1198), consacrés à la Rhétorique d'Aristote. Ces commentaires, loin d'être des entreprises indépendantes, s'inscrivent à chaque fois dans le cadre d'un commentaire général portant sur l'ensemble de la logique d'Aristote. La Rhétorique d'Avicenne, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabe-monde-litterature/#i_815

ARGUMENTATION

  • Écrit par 
  • Chaïm PERELMAN
  •  • 1 856 mots

Dans le chapitre « Argumentation et démonstration »  : […] C'est à cette distinction que correspondent les deux espèces de preuves étudiées par Aristote, les preuves analytiques, telles que le syllogisme, qui indiquent comment une conclusion vraie peut être tirée de prémisses vraies, grâce à un raisonnement formellement correct, et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/argumentation/#i_815

ART (Aspects esthétiques) - Le beau

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD
  •  • 5 572 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La dualité du Beau et du Bien »  : […] Plotin (205 env.-env. 270), philosophe néo-platonicien explicite davantage ce couplage du plaisir et du Bien. Après avoir exposé le primat du Bien, il présente une des premières descriptions détaillées du plaisir esthétique. Son traité, l'Ennéade I-6, qui porte sur le beau, nous conduit du beau sensible […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-aspects-esthetiques-le-beau/#i_815

ART (Aspects esthétiques) - La contemplation esthétique

  • Écrit par 
  • Didier DELEULE
  •  • 3 639 mots

essentiellement à une phrase de la Poétique d'Aristote : « La tragédie est l'imitation d'une action de caractère élevé et complète, d'une certaine étendue, dans un langage relevé d'assaisonnements d'une espèce particulière suivant les diverses parties, imitation qui est faite des personnages en action et non au moyen d'un récit, et qui, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-aspects-esthetiques-la-contemplation-esthetique/#i_815

ARTS POÉTIQUES

  • Écrit par 
  • Alain MICHEL
  •  • 5 918 mots
  •  • 3 médias

L'art, en effet, est-il théorie ou pratique ? En fait, il combine l'une et l'autre, et la réflexion d'Aristote est ici fondamentale : il distinguait la théorie, la pratique, mais aussi la « poïétique », qui porte sur la production, la création de l'œuvre, et à quoi se rattache surtout la poésie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-poetiques/#i_815

ARTS POÉTIQUES, notion de

  • Écrit par 
  • Filippo D' ANGELO
  •  • 1 341 mots

Dans le chapitre « La « Poétique », un texte fondateur »  : […] Le texte fondateur de cette tradition spéculative est la Poétique d'Aristote, composée au milieu du ive siècle avant J.-C. D'après Aristote, toute forme d'expression artistique se fonde sur la mimèsis, terme que l'on traduit, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-poetiques-notion-de/#i_815

ASÉITÉ

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 830 mots

Appartenant strictement à la langue philosophique, le terme « aséité », qui évoque inévitablement la causa sui de Spinoza, désigne la propriété de ce qui a sa propre raison d'être en soi-même et n'est pas relatif à un autre pour ce qui est de son existence. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aseite/#i_815

ASTRONOMIE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 10 775 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre «  Le Moyen Âge »  : […] Au xiie siècle, l'influence d'Aristote commence à se faire sentir, se heurtant au début à l'hostilité de l'Église. Mais, curieux retour des choses, le philosophe grec deviendra bientôt le guide de tout savant jusqu'à la Renaissance. En 1254, ses écrits deviennent doctrine officielle à l'université de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astronomie/#i_815

ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Guy BURGEL, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 16 985 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'Académie et le Lycée »  : […] Disciple de Platon, Aristote n'est pas un mathématicien comme son maître, mais un naturaliste, soucieux d'une observation minutieuse et qui a laissé de remarquables traités de sciences naturelles. Mais cet esprit universel ne néglige aucune des disciplines : il donne leurs lois à la poésie comme à la cité, il fonde une nouvelle philosophie première […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/athenes/#i_815

AUTONOMIE

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 4 124 mots

Dans le chapitre « Autonomie et bonheur aristotélicien »  : […] La notion d'autarcie reçoit une dimension proprement morale dans la réflexion d'Aristote. Jusqu'ici, le terme ne s'applique qu'à des relations politiques. Il concerne maintenant l'individu humain, et l'objet qu'il vise dans la recherche du Bonheur. Ce qui distingue les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autonomie/#i_815

AVERROÈS, arabe IBN RUSHD (1126-1198)

  • Écrit par 
  • Jean JOLIVET
  •  • 3 289 mots

Dans le chapitre « Averroès et Aristote »  : […] C'est surtout comme commentateur d'Aristote qu'Averroès fut connu des Latins : il est pour eux « le Commentateur », comme Aristote est « le Philosophe ». C'est ainsi que Dante le présente, dans les Limbes, au milieu d'autres philosophes et savants : « Averroès, qui fit le grand commentaire » (Inferno, IV, 144). C'est aussi de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/averroes/#i_815

BIEN, philosophie

  • Écrit par 
  • Monique CANTO-SPERBER
  •  • 6 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le bien comme bonheur, ou « eudaimonia »  »  : […] La seule vie heureuse pour Platon est la vie bonne empreinte de mesure et d'ordre. Aristote mentionne la vie de richesses, dépourvue de toute valeur, la vie active et politique (où l'homme exerce sa vertu pratique dans la communauté de ses semblables, mais sans connaître le loisir ni l'autosuffisance) et la vie de contemplation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bien-philosophie/#i_815

BONHEUR

  • Écrit par 
  • André COMTE-SPONVILLE
  •  • 7 851 mots

Dans le chapitre « Bonheur, espoir et vertu »  : […] c'est satisfaire un désir qui n'est pas un manque mais, et dans l'acte même, une puissance. Cela n'interdit nullement d'y trouver du plaisir. Au contraire, dirait Aristote (Éthique à Nicomaque, VII, xiii-xv et X, iv ; Métaphysique, θ), car le plaisir est alors à la fois en acte (il est puissance de jouir, dirions- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bonheur/

BRAGUE RÉMI (1947-    )

  • Écrit par 
  • Jérôme de GRAMONT
  •  • 1 007 mots

exégèses de Leo Strauss (Le Restant, 1978), auquel s'ajoute l'interprétation d'ensemble du corpus aristotélicien au fil d'un questionnement emprunté à Heidegger (Aristote et la question du monde, 1988). Il s'agit bien à chaque fois de se faufiler à travers ce qui est écrit pour retrouver ce qui est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/remi-brague/#i_815

CANTOR GEORG (1845-1918)

  • Écrit par 
  • Hourya BENIS-SINACEUR
  •  • 2 887 mots
  •  • 1 média

assigner aucune quantité fixe. Bien plus, l’infini est inatteignable, car illimité. Pour Aristote, le mathématicien n’a d’ailleurs pas besoin de considérer des totalités infinies en acte, il lui suffit d’envisager des grandeurs plus grandes ou plus petites que toute grandeur donnée : l’infini du mathématicien est potentiel. Si l’on concevait une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cantor-georg-1845-1918/#i_815

CARTOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Guy BONNEROT, 
  • Estelle DUCOM, 
  • Fernand JOLY
  •  • 8 483 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Cartographie ancienne »  : […] de la cartographie. Thalès de Milet (env. 625- 547) conçoit la rotondité de la Terre, ce que confirmera quelques siècles plus tard Aristote, en s'appuyant sur l'image des bateaux disparaissant progressivement à l'horizon comme aspirés par la mer. La connaissance de la sphéricité de la Terre permit dès les vie- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cartographie/#i_815

CATÉGORIES

  • Écrit par 
  • Fernando GIL
  •  • 6 074 mots

Dans le chapitre « Catégories et connaissance »  : […] La théorie catégoriale grecque, en effet, restait attachée à un savoir du sensible, dont le découpage aristotélicien représente la description immédiate. Aussi, pour une science qui, dans son principe, rejette la connaissance sensible et disjoint, au contraire, qualités « premières » (qui sont mathématiques et invisibles, mais sont aussi les seules […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/categories/

CATHARSIS

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 815 mots

Dans sa Poétique, Aristote justifie la tragédie en lui attribuant un pouvoir de purification (katharsis) des passions du spectateur. Assistant à un tel spectacle, l'être humain se libérerait des tensions psychiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catharsis/#i_815

CAUSALITÉ

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Marie GAUTIER, 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 13 000 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Questions métaphysiques »  : […] Aristote (384-322), élève de Platon, reliant la notion de cause à l'expérience humaine, artistique et technique, qui elle-même est une propriété du vivant, oriente pour près de deux millénaires la réflexion en observant que la cause revêt quatre aspects, qui répondent à quatre questions : D'où provient une chose et de quoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/causalite/#i_815

CLASSIFICATION DU VIVANT

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS, 
  • Pascal TASSY
  •  • 7 195 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Classifications et espèces »  : […] Aristote est, au ive siècle avant notre ère, l'un des premiers à tenter de classer les quelque 500 animaux connus de lui. Il les sépare en deux grands ensembles : les animaux qui ont du sang, parmi lesquels il range l'homme, les quadrupèdes, les oiseaux, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classification-du-vivant/#i_815

CONCEPTUALISME, philosophie

  • Écrit par 
  • Joseph VIDAL-ROSSET
  •  • 1 327 mots

Dans le chapitre « Les deux « conceptualismes » »  : […] mentale, qui réside dans la nature des individus auxquels la perception est confrontée. Aristote considère qu'il y a une réalité de l'espèce tout comme il y a une réalité des qualités sensibles, que les platoniciens confondent à tort avec les substances. En posant cette réalité des Idées dans les choses elles-mêmes, les conceptualistes du premier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conceptualisme-philosophie/#i_815

CONNAISSANCE

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL, 
  • Yves GINGRAS, 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 9 092 mots
  •  • 1 média

La position d'Aristote est dictée par les termes de ce débat : il n'y a de science que de l'universel, mais c'est en prenant acte des données de l'expérience sensible que l'intellect parvient à produire la connaissance par une démarche d'abstraction. Les règles logiques sont l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connaissance/#i_815

CONSENSUS

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 2 712 mots

Dans le chapitre « Solidarité et individualisme »  : […] de ses membres, et qui dit la hantise du corps morcelé. C'est entre ces deux extrêmes que se situe la réalité du consensus, comme le montrait déjà Aristote contre Platon qui, dans le livre V de la République, écrivait : « Peut-on citer pour l'État un plus grand mal que celui qui le divise et d'un seul en fait plusieurs, et un plus grand […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consensus/#i_815

CONTRAT SOCIAL

  • Écrit par 
  • Michel TROPER
  •  • 4 442 mots

Dans le chapitre « De l'Antiquité aux monarchomaques »  : […] e livre de La République de Platon. Aristote la rejette à son tour et sa réfutation est particulièrement importante car elle constituera le thème dominant de la critique des théories individualistes tout au long de leur histoire : l'homme, affirme Aristote, est par nature un animal politique ; peu importe dès lors que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contrat-social/#i_815

COPERNIC NICOLAS (1473-1543)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre VERDET
  • , Universalis
  •  • 5 384 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Sens et limite d'une révolution »  : […] nous, ne saurait être innocente. Celle de Ptolémée s'appuyait sur une physique, celle d'Aristote, qui l'avait largement précédée. Copernic propose une nouvelle cosmologie sans faire œuvre de physicien ; et cette cosmologie est incompatible avec la physique d'Aristote. Le monde savant se retrouve face à une cosmologie pour ainsi dire suspendue dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-copernic/#i_815

CORPS - Soma et psyché

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA
  •  • 3 215 mots

Dans le chapitre « Jalons philosophiques »  : […] de la psyché comme forme inhérente de la vie et, à ce titre, se trouve étroitement engagée dans le sens du soma. Aristote, en effet, a été le premier à élaborer, dans une véritable unité psychosomatique, le concept de fonction vitale, inscrit dans sa théorie des quatre fonctions : nourriture-croissance, mouvement-désir, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-soma-et-psyche/#i_815

COULEURS, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Manlio BRUSATIN
  •  • 10 355 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Techniques et traités au Moyen Âge »  : […] l'effort de la matière pour se transformer en lumière. Dans la Poétique, Aristote distingue forme et couleur et semble accorder un primat à la « forme dessinée », idée qui sera vivace chez les humanistes et qui sous-tend certainement l'opposition dessin/couleur qui apparaît à la fin du xvie siècle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couleurs-histoire-de-l-art/#i_815

CRITIQUE D'ART, Antiquité gréco-romaine

  • Écrit par 
  • Agnès ROUVERET
  •  • 4 829 mots

Dans le chapitre « Imitation et imagination (« mímēsis/phantasía ») : la leçon des philosophes »  : […] Avec Aristote, au contraire, la valeur poétique reconnue à l'épopée et à la tragédie s'étend aux autres arts mimétiques, comme la musique ou la peinture. Par la reconnaissance de la phantasía, l'imagination, comme stade intermédiaire entre la sensation et la pensée, et par la mise en évidence du rôle de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-d-art-antiquite-greco-romaine/#i_815

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 911 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Rhétorique et poétique »  : […] Aristote est l'auteur d'une Rhétorique, ou art du discours public, et d'une Poétique, ou art de l'imitation, qui sont les traités fondamentaux pour toute grammaire du discours ou du texte. Rhétorique et poétique étaient des grammaires prescriptives décrivant tous les discours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-litteraire/#i_815

CROYANCE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 12 005 mots

Dans le chapitre « La « doxa » des Grecs : croyance et opinion »  : […] Aristote devait consolider ce statut de l'opinion en précisant celui de son objet propre qu'il caractérise par le probable (endoxon, de même racine que doxa-opinion et que dokein-paraître). Or le probable présente des degrés de certitude, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croyance/#i_815

DESCRIPTION ET EXPLICATION

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 337 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'explication spatiale »  : […] n'est qu'un aspect (par exemple métrique) du spatial, et les rapports de situation sont appréciés qualitativement avant d'être mesurés. La physique d'Aristote est exclusivement qualitative. La prédominance du quantitatif dans la physique moderne est venue de ce que les quantités peuvent facilement devenir les termes de corrélations y = […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/description-et-explication/#i_815

DÉSIR, philosophie

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 1 361 mots

Dans le chapitre « Le désir, entre manque et plénitude »  : […] Aristote distingue lui aussi trois facultés ou capacités fondamentales de l'âme. L'orexis (désir) est le genre dont épithumia (appétit irrationnel, désir aveugle, concupiscence), thumos (courage, impulsion, humeur, emportement) et boulèsis (désir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/desir-philosophie/#i_815

DIALECTIQUE

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 040 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La doctrine aristotélicienne »  : […] une matière préexistante, une pratique déjà courante de la dialectique, comme art du discours et du dialogue. C'est en référence à cette pratique qu'Aristote formule sa propre conception de la dialectique, dont la particularité est de renouer avec une tradition rejetée par Platon, qui est celle des rhéteurs et des sophistes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dialectique/#i_815

DIFFÉRENCE, philosophie

  • Écrit par 
  • Alfredo GOMEZ-MULLER
  •  • 1 542 mots

apparaît comme un moindre être. Sur la base de cette « métaphysique » de la différence, Aristote conçoit l'être absolument parfait – la pure pensée qui se pense elle-même – comme une unité qui, n'étant affectée par aucune altérité et donc par aucune différence, se suffit absolument à elle-même. Ce « dieu » philosophique se tient dans le confinement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/difference-philosophie/#i_815

DUALISME

  • Écrit par 
  • Simone PÉTREMENT
  •  • 6 146 mots

Dans le chapitre « Philosophie occidentale »  : […] Aristote rétablit une continuité entre la vie inférieure et la vie supérieure, entre la matière et la forme. La matière, pour lui, est en puissance ce que la forme est en acte. Il lie étroitement l'âme au corps, en la définissant comme la forme d'un corps organisé qui a la vie en puissance. Il reste pourtant chez lui quelque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dualisme/#i_815

ÉCHANGE

  • Écrit par 
  • Claude MEILLASSOUX
  •  • 3 704 mots

Dans le chapitre « Aristote »  : […] On attribue généralement à Aristote la découverte de la distinction entre valeur d'usage et valeur d'échange, la première s'appliquant aux biens destinés à la consommation du producteur, la seconde aux biens destinés à l'échange. D'où deux manières d'acquérir, « l'une par les travaux et l'économie rustiques, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echange/#i_815

L'ÉCONOMIQUE (Xénophon)

  • Écrit par 
  • Marc PÉNIN
  •  • 227 mots

que la capacité d'organiser et de commander ses gens (5 chapitres) et de faire que sa femme assume correctement le rôle de maîtresse de maison. Cette conception de l'économie, reprise par Aristote (« l'art de l'économie est l'autorité sur ses enfants et sa femme, et plus généralement sur la maison », Politique) se maintiendra jusqu'au xviii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-economique/#i_815

PSYCHOLOGIE DES ÉMOTIONS

  • Écrit par 
  • David SANDER
  •  • 5 819 mots

Dans le chapitre « Qu’est-ce qu’une émotion ?  »  : […] homme en l’entraînant à modifier son jugement et qui sont accompagnés par la souffrance ou le plaisir » (Rhétorique, livre II, chap. 1, 1378a), Aristote formule ce que l’on considère comme l’une des premières définitions des émotions. Depuis, un grand nombre de définitions ont été proposées qui ont été classées en dix catégories […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-des-emotions/#i_815

ESCLAVAGE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE, 
  • Maurice LENGELLÉ, 
  • Claude NICOLET
  •  • 8 799 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les justifications de l'inégalité entre les hommes »  : […] est donc égoïste et elle se fonde sur la négation de la dignité humaine des esclaves. « L'utilité des animaux privés et celle des esclaves sont à peu près les mêmes, écrivait Aristote ; les uns comme les autres nous aident par le secours de leur force corporelle à satisfaire les besoins de l'existence [...]. Ainsi la guerre est-elle en quelque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esclavage/#i_815

ESTHÉTIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 11 894 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Aristote »  : […] Il y a donc chez Platon, par rapport à l'esthétique de la transcendance, plus que l'amorce d'un retour au concret. Ce mouvement, Aristote le parachève dans toute son entreprise, et d'abord en transposant à l'ensemble du réel une analyse propre à l'esthétique : celle des quatre causes. Une statue est faite de marbre (cause […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-histoire/#i_815

ÉTHIQUE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 5 715 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La constitution de la notion de valeur »  : […] en est-il dans les dialogues socratiques sur le courage (Lachès), la pitié (Euthyphron), la justice (République). C'est surtout dans la grande Éthique d'Aristote que cette recherche s'épanouit, les vertus y prenant le sens fort d'excellences dans l'ordre de l'agir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethique/#i_815

ÊTRE, philosophie

  • Écrit par 
  • Giulio GIORELLO
  •  • 4 682 mots

Dans le chapitre « L'être dans la pensée grecque »  : […] et le prédicat (se reporter, pour des contre-exemples, à 255 a-c), mais la participation du sujet à l'idée exprimée par le prédicat. « L'Être se prend en de multiples acceptions, dit de son côté Aristote contre Parménide (Métaphysique, IV, 2, 1003 a), mais, en chaque acception, toute dénomination se fait par rapport à un principe unique » (1003 b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etre-philosophie/

EXISTENCE PHILOSOPHIES DE L'

  • Écrit par 
  • Jean WAHL
  •  • 6 149 mots
  •  • 2 médias

, le même mot, ousia, désigne l'essence et l'existence, et l'on peut dire que la théorie platonicienne des essences est critiquée par Aristote en faveur d'une théorie de l'existence, de l'existence faite de forme et de matière. Mais un des exemples que prend Aristote nous amène à nous demander s'il n'y avait pas un double […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-de-l-existence/#i_815

FICTION

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 009 mots

En quel sens l'activité artistique relève-t-elle du faire ? La réflexion d'Aristote sur une Poétique (env. 340 av. J.-C.) marquait bien la différence de son objet à la fois avec celui des historiens, qui produisent ce que nous venons d'appeler récit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fiction/#i_815

FINALITÉ

  • Écrit par 
  • Raymond RUYER
  •  • 6 602 mots

Dans le chapitre « La finalité « artificialiste » »  : […] Platon, Aristote et les stoïciens, pour la régulariser. Aristote surtout veut fonder une science finaliste de la nature, en rationalisant la nature magique, en définissant des substances et des accidents classables, des changements réguliers et bien ordonnés, par passage de la puissance à l'acte, de l'inachevé à l'achevé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finalite/

GENRES LITTÉRAIRES

  • Écrit par 
  • Jean-Marie SCHAEFFER
  •  • 3 083 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Conventions et prescriptions »  : […] Souvent on traite la notion de genre comme une catégorie causale qui expliquerait l'existence des textes. La tentation est déjà présente chez Aristote, le père de la théorie des genres occidentale : dans certains passages de la Poétique, il définit la tragédie comme une substance quasi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genres-litteraires/#i_815

GÉOCENTRISME

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre VERDET
  •  • 3 227 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Sauver les apparences »  : […] que révèlent les observations, le but soit atteint, car les hypothèses ont sauvé les apparences, alors que, pour Aristote, il faut de plus que ces combinaisons soient telles que les principes de la physique en permettent la réalisation dans la nature. Ainsi le réalisme physique d'Aristote s'opposerait au « fictionnalisme » astronomique de Platon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geocentrisme/#i_815

GÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Dominique CROZAT, 
  • Jean DRESCH, 
  • Pierre GEORGE, 
  • Philippe PINCHEMEL, 
  • Céline ROZENBLAT, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 20 425 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Des théories de l'Antiquité aux découvertes arabes »  : […] Le troisième courant est incarné par Aristote et les stoïciens, héritiers de la pensée ionienne ; les phénomènes y sont étudiés selon les quatre éléments de la matière. Le traité des Météores d'Aristote se distingue par la recherche des interprétations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geographie/#i_815

GRAMMAIRES (HISTOIRE DES) - Les grammairiens grecs

  • Écrit par 
  • Jean LALLOT
  •  • 2 796 mots

Dans le chapitre « Le son, le signe, le sens »  : […] entre les consonnes (« muettes » et « sonores » : Cratyle, 424 c, Théètète, 203 b) et Aristote, qui fait dans la Poétique (chap. xx, 1456 b, 22-33) un exposé bref, mais remarquablement dense et précis, de phonétique articulatoire, témoigne directement de l'avancement de la réflexion dans ce domaine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grammaires-histoire-des-les-grammairiens-grecs/#i_815

HASARD

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 6 802 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Calcul des fréquences et vraisemblance d'une éventualité »  : […] à la fréquence relative de tel événement dans une longue série, mais à la vraisemblance d'une hypothèse ou d'un jugement unique. Aristote a très clairement exposé cet aspect du hasard dans un exemple célèbre de son De interpretatione. À propos de la contingence du futur, il écrit : « Nécessairement il y aura une bataille navale demain ou il n'y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hasard/#i_815

HÉDONISME

  • Écrit par 
  • Henri WETZEL
  •  • 3 982 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La pratique du plaisir comme ascèse »  : […] Aristote, dont on a pu dire qu'il professe un hédonisme rationnel, a parfaitement mis en évidence en l'approfondissant cet aspect de la doctrine des cyrénaïques. Sans doute est-ce à la formulation d'Eudoxe de Cnide (mort en 355 av. J.-C.) qu'il se réfère ; ce dernier s'en tient à la constatation suivante : tous cherchent le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hedonisme/#i_815

HÉLIOCENTRISME

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre VERDET
  •  • 3 229 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La nouvelle astronomie, source de la physique moderne »  : […] faire œuvre de physicien alors que cette cosmologie est incompatible avec la physique d'Aristote. Le monde savant se retrouve face à une cosmologie pour ainsi dire... suspendue dans le vide ! Le dilemme est simple : ou bien adhérer à la nouvelle cosmologie, pour des raisons astronomiques ou philosophiques, et répudier la physique d'Aristote, et, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heliocentrisme/#i_815

HEURISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHRÉTIEN-GONI
  •  • 8 416 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La technique ou l'art d'inventer »  : […] discerner l'apparition des premières considérations heuristiques. Le premier grand monument spéculatif sur les conditions de la connaissance que constitue l'Organon aristotélicien ne manque pas de faire une place aux techniques qui permettent de découvrir les choses que l'on ignore. On peut d'ailleurs considérer que c'est une des tâches de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heuristique/#i_815

HISTOIRE APOLOGÉTIQUE SOMMAIRE, Bartolomé de Las Casas - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Nestor CAPDEVILA
  •  • 934 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Égalité des sociétés au plan de la loi naturelle »  : […] de prudence économique. Mais c'est surtout l'établissement d'une prudence politique qu'il va développer à partir du chapitre 46. Il applique un schème emprunté à Aristote. La société humaine est divisée en six parties. 1. Des paysans (chap. 59-60) ; 2. Des artisans (chap. 61-65) ; 3. Des guerriers (chap. 66-68) ; 4. Des hommes riches pour le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-apologetique-sommaire/#i_815

HOMME - La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 324 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La Grèce »  : […] Celui-ci ne sera certes pas renié par Aristote, mais, si le Stagirite affirme qu'il n'y a pas d'autre explication que par des causes qui sont aussi des raisons, il entreprend de réconcilier l'homme avec son corps et avec la nature. L'existence récupère son individualité matérielle ; la connaissance, si elle tend d'elle-même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-la-realite-humaine/#i_815

HYLÉMORPHISME

  • Écrit par 
  • Édouard-Henri WÉBER
  •  • 939 mots

Théorie philosophique d'Aristote selon laquelle la constitution de tout être relevant du cosmos est expliquée par deux principes corrélatifs : la matière (hylê : bois, matériau de construction) et la forme (morphê […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hylemorphisme/#i_815

IDENTITÉ

  • Écrit par 
  • Annie COLLOVALD, 
  • Fernando GIL, 
  • Nicole SINDZINGRE, 
  • Pierre TAP
  •  • 13 234 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Signification de l'identité »  : […] Dans les Topiques (I, 7), Aristote procède à une élucidation des sens du même qui recoupe en partie la distinction précédente (bien que sa portée soit autre). Il oppose en effet l'identité numérique – qu'on rencontre « dans les cas où il y a plus d'un nom pour une seule chose, par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/identite/#i_815

IMITATION, esthétique

  • Écrit par 
  • Danièle COHN, 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 3 911 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Littérature »  : […] doit sa place centrale dans la tradition critique à la Poétique d'Aristote. Elle traduit en effet le terme grec de mimèsis. Platon caractérisait déjà l'activité artistique comme imitation des choses ou plutôt de leur apparence – et les choses elles-mêmes n'offrant qu'un reflet dégradé de l'Idée, l'œuvre d'art serait une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imitation-esthetique/#i_815

INFINI, mathématiques

  • Écrit par 
  • Jean Toussaint DESANTI
  •  • 10 363 mots

grecque. La problématique philosophique est contenue pour l'essentiel dans la Physique d'Aristote, au livre IV. Elle devait, pour des siècles, dominer les discussions sur l'infini et la divisibilité du continu. Quant aux noyaux opératoires, si l'on met à part les présuppositions techniques de l'argumentation de Zénon, on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/infini-mathematiques/#i_815

INFINI, philosophie

  • Écrit par 
  • Emmanuel LÉVINAS
  •  • 6 339 mots

Dans le chapitre « Le mauvais infini »  : […] illusion, s'y mêle et doit en être chassé comme les poètes de la cité platonicienne. Aristote distingue puissance et acte et, dès lors, l'infini en puissance de l'accroissement et de la division – ordre de la matière – de l'infini actuel qui serait une contradiction flagrante. Cette contradiction ne sera surmontée dans l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/infini-philosophie/#i_815

INTELLECT & INTELLIGIBLES

  • Écrit par 
  • Édouard-Henri WÉBER
  •  • 1 724 mots

Du latin intellectus (le terme grec correspondant est nous), l'intellect est le principe de la pensée sous sa forme la plus haute ; à l'époque moderne lui correspondent des termes aux nuances particulières : intelligence, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intellect-et-intelligibles/#i_815

INTERPRÉTATION

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA
  •  • 6 814 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La voix et le geste »  : […] C'est au Peri hermèneias d'Aristote qu'il convient de se référer pour recueillir le sens liminaire de l'interprétation. Selon ce traité, « est interprétation tout son émis par la voix et doté de signification – toute phônè semantikè, toute vox significativa » (P. Ricœur). L'interprétation est donc acte de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interpretation/#i_815

ISLAM (La civilisation islamique) - La philosophie

  • Écrit par 
  • Christian JAMBET, 
  • Jean JOLIVET
  •  • 9 001 mots

Dans le chapitre « D'Ibn Sīnā à Ibn Rušd »  : […] une de ses toutes premières œuvres ; mais ce fut surtout un philosophe. Chargé par le sultan almohade Abū Ya‘qūb Yūsuf d'éclaircir les obscurités d'Aristote, il traite la totalité de son corpus (sauf la Politique, qui lui manquait ; mais il écrit un commentaire de la République de Platon). Ses méthodes d'écriture sont diverses ; les plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-la-philosophie/#i_815

ISLAM (La civilisation islamique) - Les mathématiques et les autres sciences

  • Écrit par 
  • Georges C. ANAWATI, 
  • Roshdi RASHED
  • , Universalis
  •  • 22 471 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'astronomie »  : […] d'une manière générale, par son adhésion au système géocentrique. Elle y fut portée tout d'abord par l'autorité dont jouissait Aristote « le Philosophe », puis par celle de Ptolémée lui-même et enfin, de façon paradoxale, par les exigences de l'astrologie qui, admise quasi unanimement alors comme une science véritable, se fondait sur un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-les-mathematiques-et-les-autres-sciences/#i_815

JUGEMENT

  • Écrit par 
  • Noël MOULOUD
  •  • 6 858 mots

Dans le chapitre « L'analyse logique du jugement »  : […] cours de l'histoire à travers une explicitation de sa structure propositionnelle. Ébauchée, d'une manière fondatrice mais incomplète, par Aristote, elle a été complétée et repensée par les écoles ultérieures. Aristote voit dans le jugement (l'ἀπόϕαυσις) la structure intermédiaire entre celle des concepts, qui sont ses composantes, et celle du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jugement/#i_815

JUSTICE DISTRIBUTIVE

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 810 mots

Cette justice ne consiste pas à « récompenser les bons et punir les méchants ». La notion fait intervenir l'idée d'une inégalité ou, plus exactement, d'une proportionnalité dans la « distribution » des biens, des récompenses ou des honneurs qui tient compte de la valeur de chacun. Particulièrement mise en évidence par Aristote […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-distributive/#i_815

JUSTICE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 7 951 mots

Dans le chapitre « La justice dans la cité antique »  : […] de la tâche qui lui incombe », la justice exclut que l'on se mêle des affaires d'autrui, en confondant les statuts et les fonctions. On retrouve chez Aristote cette représentation de la totalité sociale, harmonieuse et ordonnée, comme indissociable de la justice. Mais Éthique à Nicomaque introduit, à propos de ce que doit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-sociale/#i_815

LEFÈVRE D'ÉTAPLES JACQUES (1450 env.-1537)

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 523 mots

Philosophe, mathématicien et théologien, Lefèvre d'Étaples fut l'une des figures les plus fortes du début du xvie siècle. Après des études en France, en Italie et sans doute dans divers pays, il se fixe à Paris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-lefevre-d-etaples/#i_815

LIBERTÉ

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 11 646 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Éthique et politique chez Aristote »  : […] Ce passage du premier au deuxième niveau de problèmes se laisse aisément reconnaître dans la philosophie morale d'Aristote : sa théorie de l'action volontaire et involontaire, dans le livre III de l'Éthique à Nicomaque, constitue seulement un fragment enchâssé dans une enquête plus vaste portant sur la vertu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte/#i_815

LOGIQUE

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ, 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 12 996 mots
  •  • 3 médias

pour l'essentiel, sortie « close et achevée » de l'esprit d'Aristote. Le renouveau de la logique depuis 1850 environ a peu à peu permis de replacer Aristote dans une perspective historique, de comprendre la signification et la portée de la logique stoïcienne, d'apprécier les travaux des scolastiques, de reconnaître en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logique/#i_815

LYCÉE, Antiquité

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DUMONT
  •  • 1 357 mots

d'Athènes consacré à Apollon Lycéios, situé en bordure de l'Ilissos et orné par Périclès, Aristote s'installa pour professer et converser en se promenant avec ses disciples. De cette coutume vient aussi le nom d'école péripatéticienne dont on use pour désigner le Lycée (Λ́υκειον). Après Aristote, l'école eut à sa tête les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lycee-antiquite/#i_815

MAÎTRES DE SAGESSE (Grèce antique)

  • Écrit par 
  • Luc BRISSON
  •  • 2 336 mots

Dans le chapitre « Civilisation et sagesse »  : […] la cité, des historiens comme Hérodote et Thucydide prétendent être en mesure de fixer et de transmettre un mémorable susceptible d'inspirer le futur. Ainsi conçue, sophía devient synonyme de « civilisation », de « culture » comme en témoigne Aristote dans le Perì philosophías, dont il ne subsiste plus que des fragments. Aristote part de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maitres-de-sagesse/#i_815

MATÉRIALISME

  • Écrit par 
  • Georges GUSDORF
  •  • 3 917 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Révolution mécaniste et triomphe de l'hypothèse corpusculaire »  : […] Chez Aristote, qui s'oppose aux atomistes, la matière apparaît relativisée ; elle se trouve engagée dans une hiérarchie des matières et des formes, toute instance de réalité se proposant à la fois comme matière de la forme supérieure et forme de la matière inférieure. Alors que l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/materialisme/#i_815

MATÉRIAUX

  • Écrit par 
  • François DAGOGNET
  •  • 6 597 mots
  •  • 1 média

manqué de s'inspirer de cette évidente symbiose. La Métaphysique d'Aristote le souligne nettement. Il convient d'éviter la dissociation, c'est-à-dire la pensée que « l'être de la chose » descend seulement en elle. « La matière prochaine et la forme sont une seule et même chose, mais en puissance, d'un côté, en acte, de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/materiaux/#i_815

MATHÉMATIQUES FONDEMENTS DES

  • Écrit par 
  • Jean Toussaint DESANTI
  •  • 10 438 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Aristote »  : […] Aristote a été l'initiateur de la seconde forme de conceptualisation. En ce qui nous concerne, il faut retenir deux points […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondements-des-mathematiques/#i_815

MATIÈRE

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME, 
  • Hélène VÉRIN
  •  • 10 674 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La question des limites »  : […] composer la doctrine des éléments avec les hypothèses sur la divisibilité à l'infini. En peu de mots, il s'agit de décider s'il existe une limite à un processus réitéré de fragmentation en deçà de laquelle, nécessairement, une substance change de nature. Question, au vrai, non mineure : on la trouve formulée par Aristote ; elle dérangera les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere/#i_815

MERVEILLEUX

  • Écrit par 
  • Jacques GOIMARD
  •  • 6 673 mots

Dans le chapitre « Convention ou croyance ? »  : […] Aristote est traditionnellement considéré comme le premier théoricien du merveilleux. Et en effet il a employé, dans trois passages de la Poétique, le mot thaumaston, qui signifie à la fois étonnant et admirable ; on l'a donc traduit par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merveilleux/#i_815

MÉTAPHORE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 6 356 mots

Dans le chapitre « La tradition classique »  : […] » vient du grec metaphora, qui signifie « transport » – au sens matériel comme au sens abstrait. Le terme est utilisé par Aristote dans la Poétique (1457 b) pour décrire une opération de langage. « La métaphore, écrit-il, est le transport à une chose d'un nom qui en désigne une autre, transport ou du genre à l'espèce, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaphore/#i_815

MÉTAPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 9 361 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La métaphysique d'Aristote »  : […] Comme le remarque Heidegger, la métaphysique d'Aristote répond à deux soucis, par elle confondus et cependant distincts : celui de l'être, celui de la découverte des premiers principes, soucis qu'on vient de rencontrer chez Platon, mais qui prennent ici une forme nouvelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaphysique/#i_815

MÉTHODE

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 008 mots

Dans le chapitre « Considérations historiques »  : […] avoir à combiner des faits. Observation et expérimentation existaient dans l'Antiquité : Aristote a pratiqué la première autant que le permettaient les conditions techniques. La méthode dont il donne un exposé canonique (« Organon ») est une logique de certains types de raisonnement déductif (syllogistique). Lui-même ne l'utilise jamais d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/methode/#i_815

MODALITÉS, logique

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 7 600 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Nécessité, contingence et plénitude »  : […] que du destin, et de liberté que conformément au destin). Aristote, au contraire, accorde un statut positif à la contingence. Dans le célèbre paragraphe 9 du De Interpretatione, il analyse le problème de la contingence des énoncés au futur (« Il y aura une bataille navale demain »), que le fatalisme de Diodore (qui était lui- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modalites-logique/#i_815

MORT - Les interrogations philosophiques

  • Écrit par 
  • René HABACHI
  •  • 7 527 mots

Dans le chapitre « Les doctrines de l'information »  : […] Aristote domine le courant des doctrines de l'information ou de l'« âme informante » : ce courant commence d'ailleurs avec lui pour être repris et christianisé par Thomas d'Aquin au Moyen Âge ; il est retrouvé au xixe siècle, sur le mode expérimental, par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mort-les-interrogations-philosophiques/#i_815

MOUVEMENT

  • Écrit par 
  • Françoise BALIBAR
  •  • 6 897 mots

Dans le chapitre « Mouvement et changement »  : […] être et qu'il participe donc de son contraire, le non-être. Comme le dit Maurice Clavelin (La Philosophie naturelle de Galilée), « un des grands mérites de la physique aristotélicienne est précisément d'avoir voulu montrer que l'on pouvait donner un sens au changement sans récuser en rien les exigences de la pensée logique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement/#i_815

NATURE PHILOSOPHIES DE LA

  • Écrit par 
  • Maurice ÉLIE
  •  • 6 379 mots

Dans le chapitre « Physique et philosophies de la nature »  : […] du xixe siècle allemand. Parmi ses prédécesseurs présocratiques, Aristote distingue cependant les théologiens des physiciens, tel Anaxagore. On pourrait dire que le physicien explique la nature à partir d'elle-même, par des principes qui lui soient immanents ; plus tard, Schelling, dans ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-de-la-nature/#i_815

NATUREL DROIT

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 5 936 mots

Dans le chapitre « La signification ontologique de la loi naturelle »  : […] d'un monde d'idées, coupé radicalement du sensible, conduisent Aristote à en faire la critique et à élaborer une nouvelle philosophie de la substance où le concept de nature joue un rôle fondamental. La nature intelligible, ou essence, est immanente à l'individu qu'elle informe dans sa structure et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-naturel/#i_815

NÉCESSITÉ

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL
  •  • 1 126 mots

Mais, comble de l'absurde, la nécessité n'est-elle pas aussi le présupposé de la science ? Il revient à Aristote (385 env.-322 av. J.-C.) d'avoir le premier envisagé ce paradoxe. D'un strict point de vue logique, est nécessaire ce dont on ne peut concevoir le contraire (Métaphysique, V, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/necessite/#i_815

NÉO-PLATONISME

  • Écrit par 
  • Jean TROUILLARD
  •  • 2 991 mots

Dans le chapitre « Genèse du néo-platonisme »  : […] servent souvent d'introduction à la philosophie, même platonicienne. Les « moyens platoniciens » prétendent accorder Platon et Aristote même en métaphysique. Tentative que dénonceront vivement Plotin et Proclos. Cependant, parallèlement au néo-platonisme et parfois mêlée à lui, grandit une école de commentateurs d'Aristote qui élaborent un néo- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-platonisme/#i_815

NUSSBAUM MARTHA (1947-    )

  • Écrit par 
  • Marie GARRAU
  •  • 1 095 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La question de la vie bonne »  : […] concentrant sur les approches des poètes tragiques, de Platon et d’Aristote, et soutient que seul ce dernier a su y apporter une réponse convaincante. Tout en soulignant que la vie bonne dépend de la formation d’un bon caractère et de la pratique délibérée de la vertu, Aristote reconnaît en effet la dépendance de la vie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martha-nussbaum/#i_815

OBJET

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 8 222 mots

Dans le chapitre « Réalisme et nominalisme »  : […] Entre ces deux positions tranchées, il y a place du reste pour des doctrines en quelque sorte intermédiaires. Pour Aristote, par exemple, les mathemata sont bien des réalités incorruptibles, objets de l'une des trois sciences théoriques. Mais ils n'ont point d'existence séparée de celle des êtres périssables mais existants […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/objet/#i_815

ONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 15 647 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Aristote et la métaphysique »  : […] L'ontologie d'Aristote diffère de celle de Platon en ceci que ce qui est fondamentalement, ce ne sont pas les idées, mais les individus concrets : Callias, cet arbre, ce temple. Les idées sont ramenées à leur statut de genres, dont l'existence n'est que virtuelle, comme l'homme en Callias. L'Être, c'est à titre primordial la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ontologie/#i_815

OPPOSÉS

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 937 mots

Depuis les formes les plus archaïques de la pensée, jusqu'en ses schèmes les plus abstraits, se retrouvent des oppositions (chaud-froid, bas-haut, civilisé-barbare, homme-femme, plein-vide, homogène-hétérogène, etc.). Une même intuition philosophique semble partagée en de nombreuses civilisations : l'être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opposes/#i_815

PARODIE, littérature

  • Écrit par 
  • Daniel SANGSUE
  •  • 5 269 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un genre aux contours incertains »  : […] Pourtant Aristote l'évoque au chapitre ii de la Poétique : « Homère a représenté des personnages meilleurs, Cléophon, semblables, Hégémon de Thasos, le premier auteur de parodies, et Nicocharès, l'auteur de la Deiliade, pires » (trad. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parodie-litterature/#i_815

PASSION

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 6 821 mots

Dans le chapitre « Passion et discours »  : […] fondant par là même le caractère positif ou négatif du jugement. « Admettons, écrit Aristote, que les passions sont les causes qui font varier les hommes dans leurs jugements, et auxquelles s'attachent la peine et le déplaisir, comme la colère, la pitié, la crainte, et toutes les autres passions de ce genre, ainsi que leurs contraires » (1.378 a). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/passion/#i_815

PHALÉAS DE CHALCÉDOINE (-IVe--IIIe s.)

  • Écrit par 
  • Marie-Rose MAYEUX
  •  • 592 mots

Contemporain de Platon, connu par le livre XI de la Politique d'Aristote, où le Stagirite étudie et compare les différentes constitutions en vigueur ou proposées. De Phaléas on sait seulement qu'il fut le premier à insister sur une plus juste répartition des richesses. On ne peut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phaleas-de-chalcedoine/#i_815

PHÉNOMÈNE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DUMONT
  •  • 3 344 mots

Dans le chapitre « La nature physique du phénomène »  : […] Les témoignages les plus significatifs relatifs à la nature physique du phénomène chez les Anciens ont été conservés par Platon et par Aristote. Platon emprunte cette théorie de la perception à Empédocle (Timée, 45 b et 67 c) et à Protagoras (Théétète, 156 e-158 b). Aristote connaît cet examen par Platon de la thèse de Protagoras […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomene/#i_815

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 040 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Métaphysique et philosophie générale »  : […] (hypothèses). Ainsi naît la métaphysique, bien avant que le mot n'apparaisse, puisque, absent des œuvres d'Aristote (même de celles qui portent maintenant ce titre), il se pourrait qu'il n'ait été d'abord qu'une simple étiquette dans le classement du Corpus aristotélicien. Or, en des chapitres difficiles et qui n'ont pas cessé d'être discutés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_815

PHYSIOGNOMONIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LECOQ
  •  • 8 004 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « D'Aristote à Lavater »  : […] Le texte fondateur de la physiognomonie, les Physiognomonica, fut longtemps attribué à Aristote lui-même et appartient sans doute à son école. Plus tard, trois autres auteurs y puisèrent tout en le complétant : le sophiste grec Polémon (iie s. apr. J.-C.), un anonyme latin parfois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physiognomonie/#i_815

PHYSIS

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 3 788 mots

Dans le chapitre « La philosophie aristotélicienne de la nature »  : […] On pourrait être tenté, au premier abord, de retrouver cette même tendance chez Aristote. Aristote n'est-il pas le fondateur de la « métaphysique », c'est-à-dire d'une science qui prétend étudier ce qui est au-delà de la nature, science première et éminente qui réduirait à un rang dérivé et second la science des réalités […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physis/#i_815

PLANÈTES

  • Écrit par 
  • Thérèse ENCRENAZ
  •  • 3 741 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les planètes et l’histoire »  : […] ont baptisé planêtês, ou « astres errants » les cinq d’entre elles visibles à l’œil nu : Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne. Selon la conception d’Aristote (385 env.-322 av. J.-C.), pour qui le monde doit être régi par des sphères, la Terre est au centre de l’Univers (modèle dit géocentrique ou géocentrisme) et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/planetes/#i_815

PLATON

  • Écrit par 
  • Monique DIXSAUT
  •  • 13 742 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les doctrines non écrites »  : […] interprètes (Trendelenburg, Stenzel, Robin) se sont tournés vers des témoignages d'Aristote se rapportant à un enseignement oral de Platon, dans l'espoir qu'ils contiendraient le système cherché. On s'est d'abord contenté de penser que Platon professait à la fin de sa vie des thèses difficiles réservées aux disciples, l'étude de ce platonisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/platon/#i_815

POÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Marie SCHAEFFER, 
  • Tzvetan TODOROV
  •  • 4 791 mots

Dans le chapitre « Poétique, rhétorique, herméneutique »  : […] La Poétique d'Aristote, vieille de deux mille cinq cents ans, est à la fois le premier ouvrage entièrement consacré à la « théorie littéraire » (les guillemets sont indispensables ici pour prévenir l'anachronisme) et l'un des plus importants qui soit. La présence simultanée de ces deux traits n'est pas sans paradoxe : c' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poetique/#i_815

POLITIQUE - La philosophie politique

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 10 294 mots

Dans le chapitre « Aristote »  : […] Le social et l'économique prendront leur revanche avec Aristote. Disciple fidèle de Platon, puisque les questions du maître resteront celles de son successeur, il s'en sépare par l'intérêt qu'il porte à la réalité : il ne suffit pas de savoir quel serait l'État idéal en se donnant un endroit idéal et une population encore innocente de tous les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-la-philosophie-politique/#i_815

PRATIQUE ET PRAXIS

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 6 693 mots

Dans le chapitre « La naissance du problème »  : […] ou plutôt une partie de l'humanité, doit travailler pour produire ce qui est nécessaire à une vie civilisée. Mais ce n'est qu'Aristote qui fait en toute clarté la distinction tripartite qui, souvent mutilée et en partie oubliée, dominera toute l'histoire du problème. À la vie dans la théôria, qui reste pour lui la vie parfaite, il joint une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pratique-et-praxis/#i_815

PSYCHOLOGIE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Serge NICOLAS
  •  • 4 964 mots
  •  • 2 médias

La psychologie a une longue histoire puisqu’on trouve déjà traités dans les textes de l’Antiquité, notamment chez Aristote, de nombreux thèmes majeurs de la discipline. Il est habituel de faire débuter l’histoire de la psychologie moderne avec René Descartes (1596- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-psychologie/#i_815

RAISON

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 13 167 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La raison discursive et l'intellect aristotéliciens »  : […] Le plus grand parmi les platoniciens, Aristote, a donné des réponses différentes de celles de son maître, parfois diamétralement opposées, mais il les a données aux mêmes problèmes. Il nie l'existence supra-sensible des idées-formes, il ne pense pas qu'une définition universelle du concept de vertu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raison/#i_815

RATIONALISME

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 7 618 mots

Dans le chapitre « Le rationalisme de l'Antiquité classique »  : […] de rationalistes, quoique à des titres différents, Platon et Aristote, les épicuriens, les stoïciens, les pyrrhoniens ou sceptiques... Nonobstant les contenus « idéalistes », « empiristes », « conceptualistes » de leurs doctrines en ce qui concerne la nature de ce qui est et le rapport de ce qui est à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rationalisme/#i_815

RÉELS NOMBRES

  • Écrit par 
  • Jean DHOMBRES
  •  • 15 294 mots

Dans le chapitre « Des calculs numériques »  : […] d'un calcul prétendument numérique avec des nombres infinis (nombres transfinis). Eudoxe, Aristote, Spinoza ou Bergson, parmi d'autres, se pencheront sur le problème. Pour Eudoxe, le continu provient d'un donné divisible à l'infini (les grandeurs), se construit comme un modèle universel au terme d'une théorisation rigoureuse et peut être soumis à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nombres-reels/#i_815

RÉFÉRENT

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 251 mots

Le référent est l'élément extérieur à quoi quelque chose peut être rapporté, référé. La linguistique saussurienne, pour qui « le signe linguistique unit, non une chose et un nom, mais un concept et une image acoustique » (Ferdinand de Saussure, Cours de linguistique générale), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/referent/#i_815

RELATION

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 7 662 mots

Dans le chapitre « La doctrine des catégories : Aristote et Kant »  : […] des catégories, qui ont l'une et l'autre une signification exemplaire : celle d'Aristote et celle de Kant. Chez ces deux auteurs, les catégories sont rattachées à la doctrine du jugement ; elles représentent les divers modes selon lesquels peut fonctionner le jugement. Mais, alors que chez Aristote elles ont une portée à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relation/#i_815

RHÉTORIQUE

  • Écrit par 
  • Françoise DOUAY-SOUBLIN
  •  • 6 015 mots

Dans le chapitre « Racines antiques : rhètôr, l'orateur »  : […] règle les enchaînements valides, les analyses de Platon et d'Aristote distinguent trois plans : en toile de fond, ce dont il est question, l'affaire à traiter (pragma) ; à l'avant-scène, la manière dont c'est dit, la tournure de l'expression (lexis) ; et, entre les deux, comme nécessaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhetorique/#i_815

SCIENCES - Science et philosophie

  • Écrit par 
  • Alain BOUTOT
  •  • 17 644 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Aristote : physique et métaphysique »  : […] Chez Aristote, la philosophie est également une science, la science des premiers principes et des premières causes. Les autres sciences, et notamment la physique, lui sont subordonnées, ainsi qu'il ressort de l'opposition établie par le Stagirite entre la philosophie première, d'une part, et la philosophie seconde, d'autre part. La philosophie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-philosophie/#i_815

SOCIÉTÉ CIVILE

  • Écrit par 
  • Daniel MOUCHARD
  •  • 1 193 mots

Dans le chapitre « Histoire »  : […] historique de la société civile apparaît au ive siècle avant J.-C., chez Aristote, dans la Politique. La koinônia politikè (communauté politique) grecque et sa traduction latine, societas civilis, donneront naissance à notre expression. Déjà chez Aristote, la société civile /communauté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societe-civile/#i_815

SOCRATE (-469--399) ET ÉCOLES SOCRATIQUES

  • Écrit par 
  • Jacques BRUNSCHWIG
  •  • 2 725 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Comment nous connaissons Socrate »  : […] du témoignage platonicien. On a parfois cru trouver dans les quelques notations d'Aristote le moyen de déterminer ce qui appartient en propre à Socrate. Né en 384, vingt ans familier de l'académie platonicienne, Aristote, bien qu'il n'ait pas connu le maître de son maître, a pu recueillir des informations de première main […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socrate-et-ecoles-socratiques/#i_815

SOPHISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques BRUNSCHWIG, 
  • Barbara CASSIN
  •  • 6 775 mots

Dans le chapitre « La constitution de l'objet sophistique »  : […] À son tour, Aristote réfute ceux qui prétendent avec Protagoras que « tous les phénomènes sont vrais » et qui croient pouvoir ainsi refuser de se soumettre au principe de non-contradiction : c'est tout simplement qu'ils confondent, comme Héraclite, la pensée avec la sensation et la sensation avec l'altération (5, 1009 b 12-13). Or se fier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophistique/#i_815

SPEUSIPPE (-393 env.--339)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 272 mots

Neveu de Platon, Speusippe fut son premier successeur à la tête de l'Académie. Grâce au témoignage d'Aristote dans la Métaphysique (VII, XII et XIV), on peut reconstituer les grandes lignes de sa conception de la structure de la réalité, conception qui représente une des formes du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/speusippe/#i_815

STRAUSS LEO (1899-1973)

  • Écrit par 
  • Miguel ABENSOUR, 
  • Michel-Pierre EDMOND
  •  • 3 825 mots

Dans le chapitre « Un philosophe politique »  : […] réhabilitation du « sens commun » emprunte des voies complexes telles que la nécessité d'un retour à la Politique d'Aristote, seule susceptible de rouvrir la voie difficile d'une compréhension préscientifique des phénomènes politiques (« On Aristotle's Politics », in The City and Man, Chicago, 1978 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leo-strauss/#i_815

STYLISTIQUE

  • Écrit par 
  • Georges MOLINIÉ
  •  • 6 184 mots

Dans le chapitre « Les trois rhétoriques »  : […] la stylistique est liée à la rhétorique. Le père fondateur des études qui intéressent ici est Aristote, notamment dans ses deux œuvres fondamentales, La Rhétorique et La Poétique ; les titres sont emblématiques, et gros de presque tous les développements futurs, successivement les plus novateurs. Mais il existe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stylistique/#i_815

SUBLIME, philosophie

  • Écrit par 
  • Philippe LACOUE-LABARTHE
  •  • 6 168 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Longin : la question de l'essence de l'art »  : […] de la seule nature, d'aucun autre lieu que de l'art il nous faut l'apprendre. » Or cette structure de supplémentarité nécessaire, si l'on se reporte aux définitions classiques d'Aristote dans la Physique et la Poétique, n'est pas autre chose que la structure de mimèsis, ce vocable qui, traduit en latin par imitatio, est resté jusqu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sublime-philosophie/#i_815

SUBSTANCE

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 5 343 mots

Dans le chapitre « Aristote »  : […] C'est la définition de la « philosophie première » qui, chez Aristote (à travers les livres Γ, Λ, Ζ, Θ de la Métaphysique), va se constituer comme l'origine simultanée de la métaphysique occidentale et de la philosophie d'Aristote ; la philosophie première est la science de l'être en tant qu'être et non […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/substance/#i_815

SYLLOGISME

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 1 820 mots

est une forme de raisonnement définie pour la première fois par Aristote : « Le syllogisme est un discours dans lequel, certaines choses étant posées, quelque chose d'autre que ces données en découle nécessairement par le seul fait de ces données »(Topiques, I, 1, 100 a 25 et Premiers Analytiques, I, 1, 24 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syllogisme/#i_815

SYSTÈMES DU MONDE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 430 mots

ive siècle avant J.-C. Aristote (385 env.-322 av. J.-C.), élève de Platon, est en faveur d'un système géocentrique, fondé sur un ensemble de sphères matérielles qui ordonnent le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-du-monde-reperes-chronologiques/#i_815

TECHNIQUE

  • Écrit par 
  • Cornélius CASTORIADIS
  •  • 12 508 mots

Dans le chapitre « La nature, le possible et la « technè » chez Aristote »  : […] On constatera que les interprétations de Heidegger (« La Question de la technique », in Essais et conférences, et Nietzsche, vol. I), selon lesquelles « le point décisif dans la technè ne réside aucunement dans l'action de faire et de manier, pas davantage dans l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/technique/#i_815

THÉÂTRE OCCIDENTAL - La théâtralité

  • Écrit par 
  • Henri GOUHIER
  •  • 4 012 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La volonté de métamorphose »  : […] La méthode empirique semble bien avoir été celle d'Aristote. Commençons donc par relire sa Poétique. Aristote cherche d'abord dans la nature de l'homme à quel besoin l'art répond : or il découvre un besoin et, par suite, un plaisir d'imiter. Comme il y a de multiples façons d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-la-theatralite/#i_815

THÉÂTRE OCCIDENTAL - La dramaturgie

  • Écrit par 
  • Christian BIET, 
  • Hélène KUNTZ
  •  • 12 311 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du moderne au contemporain »  : […] siècle, de sortir de la peau d'un « bel animal » où on a voulu l'enfermer dès l'origine. Aristote compare en effet le muthos à un « être vivant » dont « la beauté réside dans l'étendue et dans l'ordonnance ». Cette image, empruntée à la biologie, s'inscrit dans une analyse pragmatique de « l'étendue » de la pièce de théâtre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-la-dramaturgie/#i_815

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Théâtre et sociétés

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PRADIER
  •  • 9 668 mots

Dans le chapitre « Un art de la distance »  : […] – appartient au champ lexical de la vision. Cependant, rien n'est plus trompeur que la référence à un item lexical extrait de son contexte. Un siècle après l'époque éclatante de la tragédie, son théoricien le plus fameux, Aristote, énonce peut-être ce qui, au-delà de leurs parentés, peut distinguer des pratiques en raison de choix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-theatre-et-societes/#i_815

THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Claude GEFFRÉ, 
  • Jacques POULAIN
  •  • 13 334 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Naissance de la théologie »  : […] Aristote est le premier à spécifier, à délimiter un savoir comme théologique. Mais il nomme théologie la « philosophie première », cette partie de la philosophie qui étudie les causes nécessaires, éternelles, immuables. Pour lui, la théologie est la plus haute des sciences théorétiques, les deux autres étant la mathématique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theologie/#i_815

THERMIQUE

  • Écrit par 
  • Bruno CHÉRON
  •  • 4 738 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Histoire de la thermique »  : […] cause de toutes les transformations ; Démocrite (460-370), comme une matière émanant des corps chauds et formée d’atomes ronds et très mobiles ; Aristote (384-322) la regardait comme une quantité occulte de la matière, capable de réunir les éléments semblables et de séparer les systèmes hétérogènes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermique/#i_815

TOTALITÉ

  • Écrit par 
  • Emmanuel LÉVINAS
  •  • 3 269 mots

Dans le chapitre « Le tout dans l'intuition »  : […] étape quelconque d'un processus logique. D'Aristote à Husserl, on recherchait leur sens. Le tout est « ce qui contient les choses contenues de façon qu'elles forment une unité », dit Aristote, et l'unité est propre aux choses naturelles, de sorte que le tout par excellence est conféré aux êtres naturels. Ils sont des touts par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/totalite/#i_815

TRADITION

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Jean PÉPIN
  •  • 6 382 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le Nouveau Testament »  : […] dans la tradition orale ; une bonne illustration de ce thème se rencontre sous la plume d'Aristote ; on y voit, en outre, que ce modèle d'esprit critique ne laissait pas d'être sensible au prestige de la tradition : « Une tradition, transmise de l'antiquité la plus reculée, et laissée, sous forme de mythe, aux âges suivants, nous apprend que les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tradition/#i_815

TROIS DISCOURS SUR LE POÈME DRAMATIQUE, Pierre Corneille - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 721 mots

Dans le chapitre « L'atelier de Corneille »  : […] Dans l'examen des règles qui régissent le poème dramatique, l'auteur reprend la Poétique d'Aristote, qu'il commente, complète, et contredit parfois ; dans le même temps, il s'oppose aux zélateurs d'Aristote, à tous ceux qui le révèrent pour se donner comme de grands théoriciens éclairés. Ainsi, il regarde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trois-discours-sur-le-poeme-dramatique/#i_815

UNIVERS (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 4 772 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Cosmogonies de l’Antiquité grecque et du Moyen Âge »  : […] Au ivsiècle av. J.-C., Aristote abandonne la question de l’origine et édifie un système sur lequel s’appuiera la science occidentale durant deux mille ans : le géocentrisme. Il postule l’existence d’un Ciel éternel de forme sphérique, où se meuvent les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/univers-notions-de-base/#i_815

VÉRITÉ

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ, 
  • Antonia SOULEZ
  •  • 10 663 mots

Dans le chapitre « De la distinction entre le vrai dans l'être et le vrai dans la pensée à la critique de la vérité comme adéquation »  : […] Qu'il convienne ou non d'invoquer ici Le Sophiste comme une source, on doit à Heidegger d'avoir fait porter l'accent chez Aristote sur le caractère décisif de la rupture entre la théorie de la vérité dans l'être et la théorie de la vérité dans la pensée. Quand Aristote définit, dans le De interpretatione (I, 16 à 12) puis dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verite/#i_815

VERTU

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 4 446 mots

Dans le chapitre « Le mythe vertuiste »  : […] Aussi bien est-on déconcerté de voir tant Platon au niveau du Ménon qu'Aristote dans l'Éthique à Nicomaque commencer par répondre aux questions de leur interlocuteur ; et, plutôt que de s'interroger sur la nature de la vertu, se demander respectivement si la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vertu/#i_815

VIE

  • Écrit par 
  • Georges CANGUILHEM
  •  • 10 962 mots

Dans le chapitre « La vie comme animation »  : […] Platon plus et mieux que tous, ont spéculé sur l'essence et la destinée de l'âme, c'est cependant au traité aristotélicien De l'âme que remonte la distinction traditionnelle de l'âme végétative ou nutritive, faculté de croissance et de reproduction, de l'âme animale ou sensitive, faculté de sentir, de désirer et de mouvoir, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vie/#i_815

VOLONTÉ

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 8 783 mots

Dans le chapitre « Le contexte « éthique » : Aristote »  : […] C'est d'abord dans le cadre d'une éthique que, pour la première fois, Aristote a conçu une analyse – subordonnée mais néanmoins distincte – du volontaire et de l'involontaire. Cette analyse, recueillie dans le livre III de l'Éthique à Nicomaque, contient en germe, outre les développements que lui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/volonte/#i_815

VRAISEMBLABLE, esthétique

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 647 mots

La règle de la vraisemblance — l'une des plus importantes et des plus générales de la doctrine classique — trouve sa source dans la Poétique d'Aristote : « Il est évident que l'œuvre du poète n'est pas de dire ce qui est arrivé, mais ce qui aurait pu arriver, ce qui était possible selon la nécessité ou la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vraisemblable-esthetique/#i_815

ZÉNON D'ÉLÉE (-Ve s.)

  • Écrit par 
  • Hervé BARREAU
  •  • 1 925 mots

Dans le chapitre « Les arguments de Zénon »  : […] , liv. VIII, chap. lvii), fait de Zénon, aux dires d'Aristote lui-même, « l'inventeur de la dialectique ». Il est en effet vraisemblable que les sophistes, Socrate, Platon et Aristote se sont tous inspirés de la façon dont Zénon entendait combattre la thèse de ses adversaires : il la réduisait à l'absurde. Cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zenon-d-elee/#i_815

ZOOLOGIE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 9 224 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Aristote et les origines de la science des animaux »  : […] C'est Aristote (384-322 av. J.-C.) qui est l'auteur de l'œuvre zoologique de l'Antiquité la plus remarquable en ce qu'il analyse l'ensemble des phénomènes de la nature et de l'être humain dans une approche unifiée. Il réalise la classification d'environ 500 espèces d'animaux en se fondant sur les modes de vie, l'anatomie et la physiologie. Il mêle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoologie-histoire-de-la/#i_815

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre AUBENQUE, « ARISTOTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristote/