ORGANON, AristoteFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans l'œuvre immense qui nous reste d'Aristote (385 env.-322 av. J.-C.), ou qui est publiée sous son nom, on peut distinguer trois ensembles : les écrits qui relèvent directement de la connaissance scientifique (dont De l'âme) ; ceux qui traitent plutôt des conduites humaines (dont l'Éthique à Nicomaque) : vie de la cité, principes de l'action, et ce que nous pourrions appeler culture (ainsi le théâtre, objet principal de la Poétique) ; enfin les écrits qui s'intéressent non aux contenus en tant que tels mais à leurs modes d'expression. Cette répartition est grossière : par exemple l'éloquence peut être envisagée comme technique de persuasion ; ou du point de vue d'une éthique de l'orateur ; ou enfin dans le cadre d'une science – que ce soit la science des passions ou bien celle de l'argumentation. En outre, l'étude formelle du raisonnement peut être considérée comme un préalable à toute connaissance : c'est le sens du titre d'Organon, qui signifie « instrument ». La tradition rassemble ainsi des textes en réalité très divers, écrits à des époques différentes et qui ne sont probablement pas tous de la main du Stagirite ; tels quels, ils n'en constituent pas moins l'acte de naissance de la logique – autre titre sous lequel on les a réunis.

Aristote - Stagire (Macédoine)

Aristote - Stagire (Macédoine)

Photographie

Aristote est né dans la colonie grecque de Stagire, établie sur la côte macédonienne, au nord de la mer Égée. Il vécut de 385 à 322 avant J.-C. environ. Installé à Athènes, il fonde sa propre école de philosophie, le Lycée. Penseur encyclopédique, Aristote a abordé toutes les... 

Crédits : Argus/ Fotolia

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

Classification


Autres références

«  ORGANON, Aristote  » est également traité dans :

NOVUM ORGANUM (F. Bacon)

  • Écrit par 
  • Michel MALHERBE
  •  • 784 mots

Le philosophe anglais Francis Bacon (1561-1626), au terme de plusieurs ébauches, fait paraître en 1620 son ouvrage le plus célèbre, le Novum Organum (c’est-à-dire « Le nouvel instrument »). Son ambition est de fournir une nouvelle logique pour la science à venir et par là même – comme le suggère le titre – de supplanter l’ Organon d’Aristote (env. 385-322 av. J.-C.). L’ouvrage exerça une influe […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

François TRÉMOLIÈRES, « ORGANON, Aristote - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/organon/