DE L'ÂME, AristoteFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Qu'est-ce que l'âme ? La question peut nous paraître incongrue, mais pour l'Antiquité elle était essentielle à la constitution d'une science du vivant (l'âme se définit comme ce qui « anime » un corps, au principe donc de ce qui distingue l'animal du végétal), et partant d'un savoir sur l'homme. Aussi le traité De l'âme (en grec Perì psukhès, en latin De Anima) a-t-il été considéré comme l'une des œuvres majeures d'Aristote. Le Moyen Âge en a livré de nombreux commentaires, qui introduisent au cœur de la métaphysique. Quant à la philosophie contemporaine, notamment anglo-saxonne, dès lors qu'elle ne se satisfait pas de la façon dont les scientifiques lui semblent poser le mind-body problem (le problème de la relation entre le corps et l'esprit), elle retrouve les thèmes du Stagirite, dont la philosophie morale en particulier (l'Éthique à Nicomaque) bénéficie d'un regain d'intérêt.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

Classification

Autres références

«  DE L'ÂME, Aristote  » est également traité dans :

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 834 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'âme et le corps »  : […] Le couronnement des œuvres biologiques est à chercher dans le traité De l'âme , du moins dans ses deux premiers livres, qui traitent de « cette sorte d'âme qui n'existe pas indépendamment de la matière » (I, 1, 403 a 28) et qui, à la différence de l'âme immatérielle ou intellect ( noûs ), n'est autre que le principe vital, caractéristique non seulement de l'homme, mais de tout être vivant. Aristot […] Lire la suite

SENSIBILITÉ, psychologie et philosophie

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL
  •  • 1 031 mots

En raison du devenir et du changement qui le caractérisent, le sensible est traditionnellement opposé à la fixité et à la permanence de l'intelligible. Dans ces conditions, la sensibilité, comme propriété d'un sujet d'être modifié ou informé par le milieu sensible, peut être opposée à la raison et à ses procédures pour accéder à la vérité. Abordé philosophiquement, le concept de sensibilité permet […] Lire la suite

MORT - Les interrogations philosophiques

  • Écrit par 
  • René HABACHI
  •  • 7 525 mots

Dans le chapitre « Les doctrines de l'information »  : […] Aristote domine le courant des doctrines de l'information ou de l'« âme informante » : ce courant commence d'ailleurs avec lui pour être repris et christianisé par Thomas d'Aquin au Moyen Âge ; il est retrouvé au xix e  siècle, sur le mode expérimental, par Maine de Biran et Bergson, et se voit confirmé aujourd'hui par des représentants de la biologie moderne, au moins quant à la constitution de l […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

25 novembre 2014 Vatican. Visite du pape François au Parlement de Bruxelles et au Conseil de l'Europe

Le pape François encourage l'Europe à redécouvrir « sa bonne âme » liée au christianisme par « une histoire bimillénaire ».  […] Lire la suite

4-30 janvier 2011 Tunisie. Chute du président Zine el-Abidine Ben Ali

Le 10, le président Zine el-Abidine Ben Ali intervient à la télévision pour annoncer la création d'emplois en faveur des diplômés au chômage et attribue les violences à « des éléments hostiles à la solde de l'étranger, qui ont vendu leur âme à l'extrémisme et au terrorisme ». Le 10 également, le gouvernement annonce la fermeture des établissements d'enseignement. […] Lire la suite

5-31 décembre 2006 États-Unis – Irak. Publication du rapport Baker-Hamilton et exécution de Saddam Hussein

Si Dieu le tout-puissant le désire, mon âme ira auprès des martyrs », commente l'ancien dictateur. Le 30, Saddam Hussein est pendu à Bagdad. Le président Bush déclare que son exécution « marque la fin d'une année difficile pour le peuple irakien et nos troupes ». Tandis que l'Iran et Israël se félicitent, la Libye dénonce l'exécution du « prisonnier de guerre » Saddam Hussein et ordonne trois jours de deuil. […] Lire la suite

13-31 décembre 1991 France. Mobilisation du Parti socialiste et de François Mitterrand contre la « sinistrose »

1, exprime aussi le souci de lutter contre la « sinistrose » et le « vague à l'âme », tout en reconnaissant la gravité du problème du chômage, seul souci qui le « ronge ». L'essentiel de ses propos est consacré au sommet de Maastricht. Le président de la République, saluant « l'un des événements les plus importants du dernier demi-siècle », annonce que la ratification des accords de Maastricht devra être accompagnée d'une réforme constitutionnelle et que ces deux textes pourraient être soumis à un référendum au deuxième trimestre de 1992, avant qu'un projet de révision des institutions soit également proposé aux Français, un peu plus tard dans l'année. […] Lire la suite

23-28 février 1987 France. Condamnation de Georges Ibrahim Abdallah à la peine maximale

Le 27, l'avocat général Pierre Baechlin crée la surprise en réclamant, dans son réquisitoire, « la mort dans l'âme », une peine « qui ne soit pas supérieure à dix ans de réclusion ». Il affirme, par ailleurs, avoir requis libre de toute instruction. Mais les commentaires vont bon train sur les pressions qu'il aurait subies de la part du pouvoir. Le 28, le verdict tombe : Georges Ibrahim Abdallah est condamné, contre toute attente, à la réclusion criminelle à perpétuité, la peine maximale. […] Lire la suite

Pour citer l’article

François TRÉMOLIÈRES, « DE L'ÂME, Aristote - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 février 2023. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/de-l-ame/