CONTEMPLATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pour la plupart des philosophes grecs, et essentiellement pour le courant de pensée qui relie le pythagorisme, Platon et le néoplatonisme, la contemplation (théôria, de Théa : déesse, et oraô : voir) désigne une attitude de connaissance qui permet à l'être humain de se libérer d'une condition commune d'esclavage du sensible, des désirs et des opinions, et d'atteindre ainsi la perfection de sa nature et l'autarcie qui en résulte. La contemplation serait à la fois connaissance suprême, maîtrise de soi, vision directe des réalités célestes et proximité ou contact avec le divin. Par là, la philosophie grecque est en accord avec la sagesse traditionnelle, telle qu'on la retrouve formulée dans toutes les grandes voies spirituelles.

Une telle conception de la contemplation — avec l'anthropologie et la théorie de la connaissance qu'elle sous-entend — est à l'opposé d'un certain aspect de la pensée moderne. Pour celle-ci, seule l'action est susceptible de permettre la libération de l'homme et, à la limite, la connaissance est elle-même une forme d'action. Elle se caractérise par la prééminence de la pensée opératoire et technique sur toute forme de théorie, suspectée d'être coupée de tout contact avec le réel. Seule la transformation du monde par l'action humaine serait susceptible de transformer l'être humain.

Or ce que ces modernes entendent par le terme action est cela même qui est condamné par la pensée traditionnelle. Les différentes voies de sagesse s'accordent pour critiquer cette action en la dénonçant comme agitation, aliénation, mensonge à soi, fuite devant le réel. Le retournement de la nature contre elle-même, qu'est l'action selon la pensée moderne, est dénoncé par la sagesse traditionnelle comme aveuglement et sommeil, inversion de l'ordre de la réalité humaine et de ses valeurs, dispersion dans l'illusion de la multiplicité. Bien loin de nous réaliser, la volonté d'agir sur le monde extérieur est perçue par la sagesse comme dépossession de soi, fruit d'une volonté de puissance laissée à elle-même. Elle n'est possible que par une absence de maîtrise de soi, qui nous fait nous identifier instant par [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CONTEMPLATION  » est également traité dans :

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 833 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La vie contemplative »  : […] qui est ce par quoi nous participons au divin ; le bonheur de l'homme résidera donc dans l'activité contemplative, qui a sur toute autre activité l'avantage d'être à elle-même sa propre fin, et de n'avoir pas besoin de médiations extérieures pour s'exercer. Dès l'Antiquité, on s'est plu à voir dans ce texte le couronnement de l'éthique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristote/#i_4019

ART (Aspects esthétiques) - La contemplation esthétique

  • Écrit par 
  • Didier DELEULE
  •  • 3 639 mots

. En choisissant purification ou purgation, on s'engage dans une voie précise et l'on détermine du même coup, a priori, le statut de la contemplation esthétique. Si l'on traduit catharsis par purgation, la contemplation esthétique apparaît alors comme un simple phénomène mécanique de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-aspects-esthetiques-la-contemplation-esthetique/#i_4019

BIEN, philosophie

  • Écrit par 
  • Monique CANTO-SPERBER
  •  • 6 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le bien comme bonheur, ou « eudaimonia »  »  : […] La seule vie heureuse pour Platon est la vie bonne empreinte de mesure et d'ordre. Aristote mentionne la vie de richesses, dépourvue de toute valeur, la vie active et politique (où l'homme exerce sa vertu pratique dans la communauté de ses semblables, mais sans connaître le loisir ni l'autosuffisance) et la vie de contemplation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bien-philosophie/#i_4019

CERCLE, symbolisme

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 659 mots

Le cercle est une figure qui exerce une réelle fascination sur l'imagination humaine. Ce fait ne peut être réduit à une simple dimension subjective ; il reflète tout autant une dimension objective, constituant ainsi l'un des archétypes les plus universels […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cercle-symbolisme/#i_4019

DIEU - L'affirmation de Dieu

  • Écrit par 
  • Claude GEFFRÉ
  •  • 7 985 mots

Dans le chapitre « Le Dieu incompréhensible »  : […] la contemplation de la Trinité de la vision de l'όυσια simple de Dieu. Voir Dieu, c'est contempler la Trinité en participant pleinement à sa lumière, lumière de son essence qui est « le saint des saints », caché même aux séraphins. Chez Grégoire de Naziance, on trouve le thème de la ténèbre qui aura une immense influence sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dieu-l-affirmation-de-dieu/#i_4019

ESTHÉTIQUE - L'expérience esthétique

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 5 075 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'expérience comme expérimentation »  : […] C'est avec la contemplation, en effet, que la subjectivité peut envisager d'échapper au dilemme que formulait Carl Dahlhaus à propos du temps, lorsqu'il observait que l'expérience esthétique se doit d'être à la fois (et à chaque fois) très ancienne et toute neuve ; c'est par la contemplation que la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-l-experience-esthetique/#i_4019

GRÉGOIRE Ier LE GRAND saint (540 env.-604)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 1 735 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un classique de la vie spirituelle »  : […] un grand contemplatif et un maître de la vie spirituelle (son homélie XIV sur Ezéchiel est une théorie complète de la contemplation et de la vie contemplative). C. Butler l'a même défini, entre saint Augustin et saint Bernard, comme un des maîtres de la « mystique de l'Occident ». Enfin, on attribue à Grégoire une œuvre liturgique et musicale. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregoire-ier-le-grand/#i_4019

HILTON WALTER (1340?-1396)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 311 mots

Auteur spirituel anglais, originaire du Yorkshire (comme on peut le penser, d'après le dialecte de ses écrits), Walter Hilton étudie d'abord à Cambridge, puis se fait ermite ; admis par la suite parmi les chanoines de Saint-Augustin, il entre dans un prieuré près de Nottingham (1384). Il est surtout, par ses écrits spirituels authentiques comme par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-hilton/#i_4019

INTUITION

  • Écrit par 
  • Noël MOULOUD
  •  • 6 568 mots

Dans le chapitre « La tradition de l'intuition intellectuelle »  : […] à l'une et à l'autre un caractère surtout réceptif ; l'intuition intellectuelle est contemplation, rencontre et déploiement d'une évidence qui se donne à la pensée humaine. Il faut ajouter qu'elle contrôle le discours, de sorte que l'évidence et la démonstration ne sont pas deux genres autonomes de connaissance, mais que la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intuition/#i_4019

JEAN DE LA CROIX (1542-1591)

  • Écrit par 
  • Louis COGNET, 
  • Bernard SESÉ
  •  • 3 742 mots

Dans le chapitre « La nuit passive »  : […] La méditation ne l'intéresse pas et c'est pour lui un simple exercice de débutant. Seul l'état contemplatif le retient vraiment. Sa méthode est avant tout fondée sur la négation, le refus de tout le créé, le rien, « nada ». Le Dieu absolu ne saurait avoir aucune commune mesure avec rien de créé, par conséquent, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-la-croix/#i_4019

KABBALE

  • Écrit par 
  • François SECRET, 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 7 274 mots

Dans le chapitre « L'école de Safed et Isaac Luria »  : […] marque un nouvel épanouissement de la tendance gnostique dans la kabbale. La technique de contemplation fondée sur l'oraison méditative, qui apparut déjà en Espagne, sera élaborée en tant que discipline spirituelle principale et considérée comme telle. Plus que tout autre système, le lurianisme est centré sur une perspective messianique, qui ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kabbale/#i_4019

MÉDITATION

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 608 mots

La méditation est une réflexion prolongée, guidée et soutenue par une méthode. Elle peut être savante ou philosophique, religieuse ou profane, d'expression littéraire ou spontanée. Elle porte sur n'importe quel objet de pensée, pourvu que l'esprit s'y applique avec soin, avec constance ; il y faut un effort psychologique (recueillement) et un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meditation/#i_4019

MOI

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT, 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 12 469 mots

Dans le chapitre « Les Anciens : l'exemple de Plotin »  : […] dans l'oubli du lecteur par lui-même ; on n'a pas à se savoir lisant ; on n'a pas à se rappeler qui l'on est quand on fait. Tout à sa contemplation, Socrate n'a plus souvenir de lui-même ; il ignore quel il est : intelligence ou âme ; il est passé dans l'objet, il est devenu cet objet. Rien de plus précieux que ce regard théorétique, ce regard […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moi/#i_4019

MOLINOS MIGUEL DE (1628-1696)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 458 mots

Spirituel espagnol, né près de Saragosse. Après avoir étudié à Valence, Molinos est envoyé à Rome en 1663 ; membre et dignitaire des Écoles du Christ, à Valence et à Rome, il cultive une piété de type ascétique qui lui fait néanmoins découvrir, au contact des spirituels italiens, l'oraison de quiétude (en particulier chez Petrucci, alors évêque de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miguel-de-molinos/#i_4019

LE MONDE COMME VOLONTÉ ET COMME REPRÉSENTATION, Arthur Schopenhauer - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 746 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L’expérience esthétique »  : […] est la substance de l’homme, l’intellect en est l’accident. » Considéré hors du principe de raison (objet du troisième livre), le monde de la représentation est pur objet de contemplation esthétique. Une contemplation désintéressée, échappant à la discursivité abstraite de la représentation courante, et dont les artistes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-monde-comme-volonte-et-comme-representation/#i_4019

PRATIQUE ET PRAXIS

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 6 693 mots

Dans le chapitre « Vie active et vie contemplative »  : […] les hommes concupiscents et leur gouvernement –, nécessaire, voulue par Dieu, mais comme pis aller. À la vita activa s'oppose, sans médiation, la vita contemplativa de celui qui s'abandonne, renonçant aux biens de ce monde, à la recherche de Dieu et de sa propre sanctification au moyen de la prière, de la retraite, des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pratique-et-praxis/#i_4019

ROLLE RICHARD (1300 env.-1349)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 219 mots

Ermite et auteur spirituel anglais. Né dans le comté d'York, Rolle (dit aussi Richard de Hampole) étudie la théologie à Oxford, mais une crise mystique le pousse, à dix-neuf ans, à quitter l'université, puis sa famille, qui le croit fou, pour mener une vie d'ermite. Très vite, son renom de sainteté se répand dans un pays en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-rolle/#i_4019

RUUSBROEC ou RUYSBROECK JAN VAN (1293-1381)

  • Écrit par 
  • Patrice SICARD
  •  • 1 430 mots

Dans le chapitre « Une mystique essentialiste »  : […] est dépassé et le mystique projeté au-delà de ses critères et références habituels. La contemplation, quand elle est radicalement dépouillée de tout intermédiaire, y compris ceux de l'entendement (niet weten = non-savoir) et de l'amour agissant, est dite suressentielle. La suressence de l'homme est ce qui de lui préexiste dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ruusbroec-ruysbroeck/#i_4019

SCHOPENHAUER ARTHUR (1788-1860)

  • Écrit par 
  • Jean LEFRANC
  •  • 3 154 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La connaissance esthétique »  : […] Dans le plan général du Monde comme volonté et comme représentation, la contemplation est présentée comme une étape vers l'abolition du vouloir-vivre. Mais le salut par la gnose n'est accessible qu'à quelques saints, au nombre desquels Schopenhauer ne s'est pas compté lui-même. La contemplation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-schopenhauer/#i_4019

Pour citer l’article

Alain DELAUNAY, « CONTEMPLATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/contemplation/