ÉTOILES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Évolution des étoiles

Évolution des étoiles
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Reste de supernova N 63A

Reste de supernova N 63A
Crédits : NASA/ ESA/ HEIC & The Hubble Heritage

photographie

Étoiles les plus proches

Étoiles les plus proches
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Étoile variable V838 Monocerotis

Étoile variable V838 Monocerotis
Crédits : NASA/ ESA & The Hubble Heritage Team

photographie

Tous les médias


La majorité des astres visibles dans le ciel sont des étoiles. Elles sont souvent groupées en associations et amas de quelques centaines de milliers d'étoiles, ceux-ci se groupant à leur tour en unités beaucoup plus grandes, les galaxies. Une galaxie typique contient de 10 milliards à 100 milliards d'étoiles, et l'on dénombre des millions de galaxies sur les images acquises par les grands instruments modernes.

William Herschel (1738-1822) peut être considéré comme l'initiateur de l'astronomie stellaire. Après avoir montré que la Voie lactée correspondait en réalité à une accumulation d'étoiles en forme de disque aplati, il découvrit que plusieurs paires d'étoiles étaient des paires physiquement liées (étoiles doubles), ce qui permettait d'en déterminer les masses relatives. On lui doit aussi les premières mesures de photométrie stellaire.

Encore plus importante est la découverte – par Joseph Fraunhofer (1787-1826) – du spectre des étoiles, dont l'étude est le fondement même de l'astrophysique. La comparaison des spectres de différentes étoiles conduisit à une classification en un certain nombre de types spectraux, dont l'importance se révéla rapidement. L'interprétation théorique de ces spectres, rendue possible grâce aux progrès de la physique à la fin du xixe siècle, permit de déterminer la température et la composition chimique des étoiles et d'aborder l'étude des atmosphères stellaires.

Au xxe siècle, la découverte des réactions nucléaires permettait à l'astrophysique stellaire de progresser considérablement ; elle mettait en évidence l'origine de l'énergie rayonnée, ce qui fournissait le moyen d'étudier l'intérieur des étoiles : c'est dans les réactions de fusions thermonucléaires, qui se produisent au centre des étoiles, où la température et la pression sont considérables, que ces astres puisent leur énergie. Une conclusion s'imposa alors : la source de cette énergie n'est pas éternelle ; donc les étoiles évoluent, et les différents ty [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 21 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉTOILES  » est également traité dans :

PREMIÈRE DÉTERMINATION DE LA DISTANCE D'UNE ÉTOILE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 338 mots

Bien que l'on soit depuis longtemps convaincu que les étoiles sont très éloignées, toutes les tentatives pour évaluer leur distance vont demeurer vaines jusqu'au début du xixe siècle. Le principe de cette mesure est pourtant simple : si l'on parvient à observer, au cours d'une année, le déplacement apparent d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiere-determination-de-la-distance-d-une-etoile/#i_1400

ABERRATION ASTRONOMIQUE

  • Écrit par 
  • André BOISCHOT, 
  • Jean KOVALEVSKY
  •  • 992 mots
  •  • 1 média

On désigne sous le nom d'aberration un déplacement apparent des astres dû au mouvement relatif de l'observateur et de ces astres, et dont l'origine se trouve dans la valeur finie de la vitesse de la lumière. Ce mouvement provient de la rotation de la Terre sur elle-même ( aberration diurne ), de sa révolution autour du barycentre du système solaire ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aberration-astronomique/#i_1400

A.L.M.A. (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array)

  • Écrit par 
  • Pierre LÉNA
  •  • 2 104 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les champs de recherche d'A.L.M.A.  »  : […] Les questions qu'A.L.M.A. permet d'aborder sont nombreuses, et les résultats de sa première année d'observations, présentés lors d'une conférence à la fin de 2012, couvrent l'astrochimie, la formation des étoiles et leur évolution, la formation des exoplanètes, la formation des galaxies et l'observation, parmi celles-ci, des plus lointaines (décalage spectral ≈ 7) [le déca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atacama-large-millimeter-submillimeter-array/#i_1400

AMBARTZOUMIAN VIKTOR AMAZASPOVITCH (1908-1996)

  • Écrit par 
  • Jean AUDOUZE
  •  • 1 032 mots

Affirmer que la Terre et les êtres vivants sont « poussières d'étoiles », c’est faire référence aux théories sur la naissance et l'évolution des étoiles et sur leur interaction avec le milieu interstellaire dont elles sont issues et auquel elles restituent une partie de la matière qu'elles ont transformée. Ces théories ont un père : l’astrophysicien arménien Viktor Ambartzoumian, mort le 12 août […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viktor-amazaspovitch-ambartzoumian/#i_1400

ASTRE ou OBJET CÉLESTE

  • Écrit par 
  • Marc LACHIÈZE-REY
  •  • 1 245 mots

Le nom d'« astre » s'applique à tout corps céleste. Pour l'astronome de l'Antiquité, il désignait l'une des quelques milliers d'étoiles suffisamment brillantes pour être visibles à l'œil nu ou l'une des sept planètes (du grec planêtes [ asteres ], « astres errants »), dites aussi « promeneuses du ciel », alors connues : Mercure, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astre-astronomie/#i_1400

ASTROCHIMIE

  • Écrit par 
  • David FOSSÉ, 
  • Maryvonne GERIN
  •  • 4 379 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les hydrocarbures aromatiques polycycliques »  : […] Ces processus sont d'autant plus nécessaires qu'une classe importante de molécules interstellaires, celle des PAH, n'a pas encore complètement trouvé sa place dans les réseaux de chimie. Les PAH sont des molécules fascinantes : chacune de ces molécules contient typiquement de 20 à 100 atomes de carbone, et l'on pense qu'ensemble elles recèlent de 10 à 20 p. 100 du carbone cosmique. Pourtant, aucun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astrochimie/#i_1400

ASTROMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Jean KOVALEVSKY
  •  • 6 502 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'astrométrie spatiale »  : […] Il est bien connu que la précision des observations faites par les instruments terrestres est limitée par le caractère fluctuant de l' atmosphère terrestre. D'où l'utilité de faire des observations à partir de satellites artificiels. Cela offre un intérêt considérable pour l'astrométrie et est à l'origine du satellite Hipparcos de l'Agence spatiale européenne (E.S.A.), lancé le 8 août 1989 et d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astrometrie/#i_1400

ASTRONOMISCHE GESELLSCHAFT KATALOG

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 164 mots

Compilation des positions de toutes les étoiles jusqu'à la magnitude 9, réalisée en Allemagne par l'Astronomische Gesellschaft. Friedrich W. A. Argelander, fondateur de cette société, proposa de créer ce catalogue stellaire en 1867, après avoir achevé le Bonner Durchmusterung (B.D.). Ce projet de grande ampleur exigea la participation d'observatoires du monde entier, chacun étant chargé de cart […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astronomische-gesellschaft-katalog/#i_1400

BAHCALL JOHN NORRIS (1934-2005)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 855 mots

Astrophysicien américain né le 30 décembre 1934 à Shreveport en Louisiane et décédé le 17 août 2005 à New York. De ses travaux, on retient principalement ceux que John Norris Bahcall consacra au Soleil et aux rayonnements cosmiques, notamment les neutrinos, que cette étoile émet. Petit-fils d'immigrés russes issu d'une famille juive modeste, Bahcall entre à l'université de Louisiane pour étudier l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-norris-bahcall/#i_1400

BETHE HANS (1906-2005)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 781 mots

Le physicien nucléaire américain Hans Bethe, né le 2 juillet 1906 à Strasbourg, dans une Alsace alors allemande, est décédé le 6 mars 2005 dans sa maison d'Ithaca (État de New York), près de l'université Cornell où il mena la plus grande part de ses recherches. Avec lui disparaît un des derniers acteurs de la révolution quantique qui transforma profondément la physique fondamentale pendant les pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-bethe/#i_1400

BONNER DURCHMUSTERUNG

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 95 mots

Catalogue stellaire indiquant la position et la magnitude apparente de 324 188 étoiles situées entre les déclinaisons + 90 0 et — 2 0 . Compilé à Bonn sous la direction de l'astronome allemand Friedrich Wilhelm August Argelander, cet ouvrage nécessita vingt-cinq années de travail et fut publié de 1859 à 1862. Les diagrammes qui l'accompagnent, pu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bonner-durchmusterung/#i_1400

BURBIDGE E. MARGARET (1919- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 780 mots

Astrophysicienne américaine d'origine britannique, Margaret Burbidge est la première femme à avoir été nommée directrice de l'Observatoire royal de Greenwich. Elle a apporté des contributions fondamentales à la théorie des quasars, déterminé les paramètres de rotation, les masses et la composition chimique de nombreuses galaxies. Elle a par ailleurs aidé à comprendre la nucléosynthèse, c'est-à-di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/e-margaret-burbidge/#i_1400

BURBIDGE GEOFFREY R. (1925-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 346 mots

Astrophysicien et astronome américain d'origine britannique, Geoffrey R. Burbidge joua un rôle clé dans plusieurs avancées majeures en matière d'astrophysique et de cosmologie. Né le 24 septembre 1925, à Chipping Norton, dans l'Oxfordshire, Geoffrey Ronald Burbidge obtient une licence à l'université de Bristol en 1946, puis un doctorat en physique théorique au University College de Londres en 1951 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geoffrey-r-burbidge/#i_1400

CALIFORNIUM

  • Écrit par 
  • Marc LEFORT, 
  • Monique PAGÈS
  •  • 938 mots

Le californium, élément chimique artificiel de symbole Cf, a été synthétisé pour la première fois en 1950. Son numéro atomique 98 le situe dans la classification périodique parmi les éléments transuraniens, après le curium et le berkélium. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/californium/#i_1400

CANNON ANNIE JUMP (1863-1941)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 590 mots

L' astronome américaine Annie Cannon apporta une contribution fondamentale à la classification des spectres stellaires. Née le 11 décembre 1863 à Dover, dans le Delaware, Annie Jump Cannon est la fille aînée du sénateur Wilson Cannon et de Mary Jump. Elle étudie la physique et l'astronomie au Wellesley College, réservé au jeunes filles, et en sort diplômée en 1884. Elle voyage ensuite pendant plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/annie-cannon/#i_1400

CAPE PHOTOGRAPHIC DURCHMUSTERUNG

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 115 mots

Catalogue stellaire répertoriant plus de 454 000 étoiles jusqu'à la magnitude 11, situées entre les déclinaisons — 18 0 et — 90 0 . Les plaques photographiques nécessaires à l'opération furent réalisées de 1885 à 1890 dans la ville du Cap (Afrique du Sud) par l'astronome britannique David Gill. Durant dix ans (de 1886 à 1896), Jacobus Cornelius […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cape-photographic-durchmusterung/#i_1400

CARTE DU CIEL

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 173 mots

Carte photographique de plus de 10 millions d'étoiles réparties sur toute la voûte céleste, qui avait pour ambition de recenser toutes les étoiles jusqu'à la magnitude 14 et de répertorier dans un catalogue associé toutes les étoiles de magnitude inférieure ou égale à 12. Le projet fut élaboré vers 1887 par Ernest Amédée Mouchez, alors directeur de l'Observatoire de Paris. Il impliqua la collabo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carte-du-ciel/#i_1400

CATALOGUE HENRY DRAPER

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 128 mots

Liste de la position, de la magnitude et du type spectral des étoiles de l'ensemble de la voûte céleste. Ce catalogue fut le premier à utiliser le système actuel de classement alphanumérique des étoiles par type spectral (classification de Harvard). Nommé en mémoire de l'astronome américain Henry Draper, il fut compilé à l'observatoire de l'université Harvard sous la direction d'Edward Charles P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalogue-henry-draper/#i_1400

CATALOGUES ASTRONOMIQUES

  • Écrit par 
  • Carlos JASCHEK
  •  • 1 553 mots

Dans le chapitre « Quelques grands catalogues »  : […] Chaque branche de l'astronomie possède ses propres catalogues. En ce qui concerne par exemple les étoiles, il existe des catalogues de position, de mouvement propre, de vitesse radiale, de couleur, de température, de rayon, de masse, de champ magnétique, de spectres, de composition chimique, de variabilité, de binarité, etc. Cette diversité se retrouve pour les galaxies. De plus, il existe des do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalogues-astronomiques/#i_1400

CHANDRASEKHAR SUBRAHMANYAN (1910-1995)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 1 018 mots

Américain d'origine indienne, Subrahmanyan Chandrasekhar est l'un des plus grands astrophysiciens du xx e  siècle. On lui doit notamment une découverte qui entraînera un profond bouleversement dans l'évolution des idées concernant le destin ultime des étoiles : dans un célèbre article publié en 1931, il démontra l'existence d'une masse maximale d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/subrahmanyan-chandrasekhar/#i_1400

COMÈTES

  • Écrit par 
  • Myriam DÉTRUY
  •  • 4 336 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Orbites »  : […] Alors que les planètes et la plupart des astéroïdes ont des orbites circulaires, celles des comètes sont fortement excentriques. Elles prennent la forme d'ellipses allongées, de paraboles, voire d'hyperboles. Par ailleurs, contrairement aux planètes et aux astéroïdes, elles circulent pour la plupart sur des orbites inclinées par rapport au plan de l'écliptique. Elles peuvent avoir un mouvement pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cometes/#i_1400

CONSTELLATIONS

  • Écrit par 
  • Owen GINGERICH, 
  • Warren Melvin YOUNG
  •  • 3 543 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les origines grecques »  : […] La littérature grecque ancienne reflète l'importance des étoiles pour une civilisation d'agriculteurs et de marins. Homère ( viii e  siècle av. J.-C. ?) désigne plusieurs constellations par des noms qui demeurent en vigueur aujourd'hui, et les étoiles circumpolaires sont pour la première fois mentionnées dans l' Odyssée (Cha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constellations/#i_1400

CÓRDOBA DURCHMUSTERUNG

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 58 mots

Catalogue stellaire donnant la position et la magnitude apparente de près de 580 000 étoiles situées entre les déclinaisons — 23 0 et — 90 0 . Compilé à l'Observatoire national d'Argentine, à Córdoba, et achevé en 1930, ce catalogue complète le Bonner Durchmusterung recensant les étoiles de l'hémisphère boréal. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cordoba-durchmusterung/#i_1400

EDDINGTON ARTHUR STANLEY (1882-1944)

  • Écrit par 
  • Jacques MERLEAU-PONTY
  •  • 2 816 mots

Dans le chapitre « L'étude des étoiles »  : […] Dès la fin de ses études, Eddington s'engage dans la recherche astrophysique ; ses premiers travaux le montrent attiré par les horizons lointains ; ses recherches portent en effet sur la structure des systèmes stellaires, la distribution statistique des étoiles suivant leurs types spectraux, leurs mouvements propres et leurs vitesses radiales. Dès ce moment, il rencontre l'opposition de James Jea […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-stanley-eddington/#i_1400

ÉNERGIE - La notion

  • Écrit par 
  • Julien BOK
  •  • 7 639 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Énergie gravitationnelle d'une étoile homogène »  : […] Il serait extrêmement pénible de calculer directement l'énergie potentielle d'un système aussi énorme qu'une étoile à partir de l'expression ci-dessus. On utilise donc une méthode globale fondée sur le théorème de Gauss. Une étoile se forme à partir d'une matière interstellaire si ténue que l'on peut considérer toutes les particules comme infiniment éloignées les unes des autres. Dans cet état ini […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/energie-la-notion/#i_1400

EXOPLANÈTES ou PLANÈTES EXTRASOLAIRES

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LAGRANGE, 
  • Pierre LÉNA
  •  • 6 340 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Premières découvertes de systèmes exoplanétaires »  : […] Au cours de cette quête, quelques systèmes planétaires ont constitué des jalons, parce qu’ils ont été les premiers découverts par une technique donnée ou bien parce que leurs propriétés, très particulières, ont soulevé des questions théoriques importantes. Parfois, certains d’entre eux, exceptionnellement proches ou brillants, ont permis de pousser la caractérisation au-delà de ce qui a été possib […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/exoplanetes-ou-planetes-extrasolaires/#i_1400

DÉCOUVERTE DES PLANÈTES EXTRASOLAIRES

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 515 mots

La première planète extrasolaire, c’est-à-dire gravitant autour d'une étoile autre que le Soleil, est découverte en 1995 par Michel Mayor et Didier Queloz, de l'Observatoire de Genève, qui présentent les résultats de leurs observations le 6 octobre 1995, lors d'un congrès scientifique à Florence, et publient dans le numéro du 23 novembre 1995 de la revue Nature l'article « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-des-planetes-extrasolaires/#i_1400

EXOPLANÈTES - Méthodes de détection

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LAGRANGE
  •  • 2 907 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les méthodes indirectes »  : […] Comme les planètes, les exoplanètes tournent périodiquement autour de leur étoile, selon un mouvement décrit par les lois de Kepler au xvii e  siècle et expliqué à la fin de ce même siècle par la loi de gravitation énoncée par Newton. Plus précisément, étoile et exoplanète(s) tournent chacune autour du centre de gravité du système qu’elles forment […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/exoplanetes/#i_1400

FLAMSTEED JOHN (1646-1719)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 387 mots

L'astronome anglais John Flamsteed naît le 19 août 1646 à Denby, dans le Derbyshire. D'une santé fragile, il est contraint de quitter l'école en 1662. Il étudie l'astronomie en autodidacte avant de poursuivre son instruction à l'université de Cambridge, de 1670 à 1674. En 1677, il devient membre de la Royal Society. Ordonné prêtre en 1675, Flamsteed obtient en 1684 la cure de Burstow, dans le Sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-flamsteed/#i_1400

FOWLER WILLIAM (1911-1995)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 719 mots

Comprendre comment les différents éléments chimiques ont pu se former dans l'Univers, telle fut la quête à laquelle William Fowler voua sa vie, au laboratoire Kellogg de physique nucléaire de l'Institut de technologie de Californie (Caltech) à Pasadena. Il est considéré comme un des fondateurs de l'astrophysique nucléaire. Né à Pittsburgh, il rejoignit à vingt-deux ans le laboratoire de physique n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-fowler/#i_1400

GAIA MISSION

  • Écrit par 
  • François MIGNARD
  •  • 2 653 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une mission au service de l’astrométrie  »  : […] L’objectif principal de la mission Gaia est de recenser environ 1,5 milliard d’étoiles de la Voie lactée, en donnant leurs positions précises, leur distance par rapport au Soleil, la valeur de leur déplacement annuel sur le ciel et bien d’autres caractéristiques physiques (température de surface, luminosité, âge, composition chimique, etc.). Ces informations seront fort précieuses pour la communau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaia-mission/#i_1400

GALAXIE LA ou VOIE LACTÉE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 6 029 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Formation et évolution de la Galaxie »  : […] Selon toute probabilité, la Galaxie s'est formée par condensation d'un grand nuage de gaz en rotation lente dans le puits de potentiel gravitationnel d'une concentration préexistante de matière noire. En raison de sa rotation, ce gaz a formé lentement un disque dont l'épaisseur a progressivement diminué, tandis que des étoiles y naissaient et évoluaient, formant les systèmes d'épaisseur intermédi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galaxie-voie-lactee/#i_1400

GALAXIES

  • Écrit par 
  • Danielle ALLOIN, 
  • André BOISCHOT, 
  • François HAMMER
  •  • 10 079 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les composantes des galaxies »  : […] Brièvement, rappelons qu'une galaxie est d'abord une collection d'étoiles : d'un milliard à cent milliards selon la taille de la galaxie, correspondant à une masse d'un milliard à cent milliards de fois celle du Soleil (nous nous référerons dorénavant à la masse du Soleil par le symbole Ṃ o , qui représente donc une masse de 1,989 ( 10 30  kg). Ces étoiles peuvent apparte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galaxies/#i_1400

GRAVITATION ET ASTROPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Brandon CARTER
  •  • 8 942 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Gravitation et évolution stellaire »  : […] Bien que les étoiles de la classe la plus répandue dans notre Galaxie et ailleurs aient des rayons extrêmement variables, leurs masses diffèrent en général assez peu de celle du Soleil (environ d'un facteur dix). Cela correspond au fait que, quels que soient leur rayon et leur densité, toutes les variétés « normales » d'étoiles comportent le même nombre N de baryons (nombre total de protons et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gravitation-et-astrophysique/#i_1400

HAWKING STEPHEN WILLIAM (1942-2018)

  • Écrit par 
  • Simon MITTON
  • , Universalis
  •  • 2 502 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du big bang aux trous noirs »  : […] Dès le début, les recherches de Hawking sont centrées sur les singularités dans l'Univers. Une singularité est un concept mathématique qui peut être visualisé comme une région de l'espace-temps qui a acquis une courbure si grande que les grandeurs physiques normales y sont infinies et que les lois ordinaires de la physique cessent d'être applicables. L'espace-temps est un réseau à quatre dimensio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stephen-william-hawking/#i_1400

HERSCHEL MISSION

  • Écrit par 
  • Laurent PAGANI
  •  • 2 917 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Milieu interstellaire galactique »  : […] De vastes régions de notre Galaxie ont été cartographiées par Herschel. Toutes ont révélé une structure filamenteuse avec, le long des filaments, de nombreux « nœuds » qui ont été identifiés à des cœurs préstellaires, c'est-à-dire à des cœurs très denses de gaz et de poussière proches de l'effondrement qui les transformera en proto-étoiles. Les statistiques réalisées à partir de ces observations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mission-herschel/#i_1400

HERSCHEL sir WILLIAM (1738-1822)

  • Écrit par 
  • Dominique PROUST
  •  • 2 114 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'astronome »  : […] Ayant étudié l'astronomie, William Herschel se passionne pour la construction des télescopes par la lecture des ouvrages d'optique de Bonaventura Francesco Cavalieri (1598-1647). Il entreprend la construction de télescopes de plus en plus performants, polissant lui-même les miroirs jusqu'à leur donner une courbure parfaite. Il est récompensé de ses efforts en effectuant de nombreuses et remarquabl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herschel-sir-william/#i_1400

HIPPARCOS, mission

  • Écrit par 
  • Catherine TURON
  •  • 1 376 mots
  •  • 1 média

Lancé par Ariane IV le 8 août 1989, le satellite européen Hipparcos (High Precision Parallax Collecting Satellite) a observé le ciel durant quatre ans. Cette mission spatiale, la première à être dédiée à l’astrométrie – branche de l’astronomie qui détermine la position et les mouvements des astres sur la sphère céleste par des mesures d’angles –, a révolutionné notre connaissance des étoiles situ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hipparcos-mission/#i_1400

HOYLE FRED (1915-2001)

  • Écrit par 
  • Marek A. ABRAMOWICZ
  •  • 2 830 mots

Dans le chapitre « La nucléosynthèse »  : […] En 1965, Arno A. Penzias et Robert W. Wilson, des Bell Laboratories, découvrent que le ciel entier émet un rayonnement à la longueur d'onde de 7 centimètres et à une température effective de 3,5 kelvins. Des physiciens de Princeton University postulent aussitôt que ce rayonnement doit être celui du corps noir cosmologique résultant du big bang, l'explosion primordiale d'où naquit l'Univers. Depui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fred-hoyle/#i_1400

INTERSTELLAIRE MILIEU

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 3 689 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Les poussières interstellaires »  : […] En plus du gaz, le milieu interstellaire contient des poussières ténues de dimensions comprises entre une fraction de nanomètre et une dizaine de nanomètres. Les poussières absorbent et diffusent sélectivement la lumière des étoiles, c'est-à-dire qu'elles agissent plus sur le rayonnement ultraviolet et bleu que sur le rouge et l'infrarouge. Ce sont elles qui rendent totalement opaques les nuages […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-interstellaire/#i_1400

IRAS (Infrared Astronomical Satellite)

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 293 mots

Le satellite d'astronomie infrarouge Iras (Infrared Astronomical Satellite), cofinancé par les Pays-Bas, les États-Unis et le Royaume-Uni, est lancé le 25 janvier 1983. Il s'agit essentiellement d'un grand cryostat rempli d'hélium liquide, dans lequel est logé un télescope de 60 centimètres de diamètre. Les détecteurs placés au foyer de ce télescope sont sensibles à l'infrarouge lointain, de 12 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iras/#i_1400

KEPLER, télescope spatial

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 666 mots
  •  • 1 média

Le télescope spatial Kepler est un satellite conçu par la N.A.S.A. pour détecter des systèmes planétaires dans notre région de la Galaxie. Mis sur orbite en mars 2009, c’est un télescope de 95 centimètres de diamètre à grand champ de vision qui enregistre continûment la brillance de plus de 150 000 étoiles afin de détecter les systèmes planétaires lointains et d’en faire un catalogue aussi détai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kepler-telescope-spatial/#i_1400

LEAVITT HENRIETTA (1868-1921)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 528 mots

L'astronome américaine Henrietta Swan Leavitt naît le 4 juillet 1868 à Lancaster (Massachusetts). Elle étudie au Oberlin College de 1886 à 1888, puis à la Society for the Collegiate Instruction of Women (le futur Radcliffe College), dont elle sort diplômée en 1892. Assistante bénévole à l'observatoire de l'université Harvard à partir 1895, elle y obtient un poste permanent en 1902 et restera dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henrietta-leavitt/#i_1400

LENTILLE GRAVITATIONNELLE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX, 
  • Bernard PIRE
  •  • 736 mots
  •  • 1 média

La relativité générale prévoit que l'espace-temps est déformé au voisinage d'une concentration importante de masse. Par conséquent, la lumière ne se propage plus en ligne droite, ce qui produit par exemple un petit déplacement de l'image des étoiles lorsque le Soleil passe à proximité de la ligne de visée. Cet effet est observé pour la première fois le 29 mai 1919, par Arthur Stanley Eddington, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lentille-gravitationnelle/#i_1400

MARÉES

  • Écrit par 
  • Françoise COMBES, 
  • André GOUGENHEIM, 
  • Christian LE PROVOST, 
  • Jean-Paul ZAHN
  •  • 9 694 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Marées et régions actives »  : […] Les marées provoquent dans les galaxies en interaction de violents mouvements et des brassages de matière. Le composant gazeux notamment subit de fortes compressions, les collisions entre nuages interstellaires sont favorisées et, par instabilité gravitationnelle du gaz, de nouvelles étoiles se forment en grand nombre. Les galaxies en interaction possèdent ainsi des régions très actives de formati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marees/#i_1400

MASSE CACHÉE ou MASSE MANQUANTE ou MATIÈRE NOIRE

  • Écrit par 
  • Marc LACHIÈZE-REY
  •  • 3 642 mots

Dans le chapitre « La nature de la masse cachée »  : […] Les analyses dynamiques ne nous apprennent pas de quoi est faite la masse cachée. Une composante baryonique, pour rester indétectée, ne doit ni absorber ni émettre de rayonnement électromagnétique. Cela exclut les formes ordinaires d'étoiles, de gaz, de poussière (dont il aurait fallu d'énormes quantités pour rendre compte de la masse cachée). Il a été suggéré que l'Univers pourrait être rempli de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masse-cachee-masse-manquante-matiere-noire/#i_1400

MÉCANIQUE CÉLESTE

  • Écrit par 
  • Bruno MORANDO
  •  • 6 163 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le problème d'un grand nombre de corps quelconques »  : […] Si l'on considère le problème des n corps dans toute sa généralité, on doit résoudre les équations du mouvement pour n corps de masses comparables entre elles, n étant aussi grand que l'on veut, les positions et les vitesses initiales étant distribuées de façon quelconque. C'est le cas, par exemple, dans les ensembles d' étoiles, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-celeste/#i_1400

MÉTÉORITES

  • Écrit par 
  • Mireille CHRISTOPHE MICHEL-LEVY, 
  • Paul PELLAS
  •  • 14 743 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le carbone »  : […] De nombreuses composantes de carbone ont été détectées dans les différentes variétés de chondrites carbonées, soit à la suite d'attaques chimiques acides produisant des dissolutions préférentielles des matières minérales et le maintien des composés organiques, soit par des oxydations sélectives des polymères organiques, soit encore d'après l'analyse des gaz contenus dans les échantillons lors de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meteorites/#i_1400

NAINES BLANCHES

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 400 mots
  •  • 1 média

Les naines blanches sont des étoiles vieillissantes dont la masse est de l'ordre de celle du Soleil et la taille proche de celle de la Terre. Leur grande densité rend gigantesques les forces gravitationnelles qui y règnent . Ce sont des astres assez communs dans l'Univers ; la plus proche naine blanche est à une distance de 8,6 années-lumière et on estime que le Soleil en deviendra une dans quelq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naines-blanches/#i_1400

NAINES BRUNES

  • Écrit par 
  • Isabelle BARAFFE
  •  • 3 119 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Qu'est-ce qu'une naine brune ? »  : […] Une naine brune est une étoile « ratée » qui ne peut maintenir de façon stable les réactions de fusion nucléaire de l'hydrogène caractérisant les débuts de l'évolution stellaire. Les étoiles naissent de l'effondrement gravitationnel de nuages de gaz et de poussière interstellaires, essentiellement composés d'hydrogène et d'hélium. Lors de la contraction d'un nuage, la proto-étoile s'échauffe, p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naines-brunes/#i_1400

NOVAE ET SUPERNOVAE

  • Écrit par 
  • Jean AUDOUZE
  •  • 3 499 mots
  •  • 9 médias

Lorsque l'on compare le ciel avec ce qui se passe sur Terre, on constate que celui-ci semble à peu près immuable alors que les événements sur Terre nous paraissent se dérouler à un rythme échevelé : une étoile comme le Soleil brille avec le même éclat depuis 4,5 milliards d'années et les astrophysiciens prédisent qu'elle doit conserver un aspect à peu près identique pendant encore cinq autres mil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/novae-et-supernovae/#i_1400

NUCLÉAIRE (PHYSIQUE) - Les principes physiques

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 3 108 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Application astrophysique »  : […] L'évolution des étoiles peut être comprise à la lumière de la physique nucléaire. Les étoiles jeunes, le Soleil par exemple, sont essentiellement constituées d'hydrogène et leur cœur est le siège de réactions de fusion associant deux protons en un noyau de deutérium (avec dégagement d'un positon et d'un neutrino). Cette réaction très lente, qui assure au Soleil une vie de 10 milliards d'années, e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleaire-physique-les-principes-physiques/#i_1400

NUCLÉAIRE (PHYSIQUE) - Isotopes

  • Écrit par 
  • René BIMBOT, 
  • René LÉTOLLE
  •  • 5 429 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Abondance naturelle »  : […] Le terme « abondance » s'applique au cas d'un élément ayant plusieurs isotopes stables ou radioactifs naturels primaires et désigne les proportions relatives de chacun d'entre eux dans un échantillon donné. Mais il faut distinguer de la notion d'abondance isotopique ainsi définie une autre notion également importante qui est le nombre d'isotopes stables pour un élément donné. Ce nombre, qui va de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleaire-physique-isotopes/#i_1400

NUCLÉOSYNTHÈSE

  • Écrit par 
  • Jean AUDOUZE
  •  • 5 434 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La nucléosynthèse dans les étoiles »  : […] La nucléosynthèse dans les étoiles fait intervenir tous les processus nucléosynthétiques à l'exception des réactions de spallation qui n'interviennent que de façon très secondaire à leur surface. La nucléosynthèse dépend fortement des conditions physiques qui règnent dans les milieux où celle-ci se produit et, donc, du type d'étoile considéré. Il existe, de fait, une correspondance entre la place […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleosynthese/#i_1400

ONDES GRAVITATIONNELLES

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 5 713 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La coalescence de systèmes binaires »  : […] Les observations astronomiques montrent que les étoiles sont assez fréquemment en couples serrés, si bien que des systèmes binaires d’astres compacts – des étoiles à neutrons par exemple – apparaissent à la suite de leur évolution. Les forces gravitationnelles entre ces astres massifs, compacts et proches, sont suffisamment intenses pour que des processus catastrophiques de destruction par forces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ondes-gravitationnelles/#i_1400

OPTIQUE - Optique cohérente

  • Écrit par 
  • Michel HENRY
  •  • 3 962 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Astronomie »  : […] Quittons le traitement optique des images, et abordons une autre application, plus directement liée à la définition de la cohérence, la mesure du diamètre apparent des étoiles. L'agitation de l'atmosphère interdit de mesurer directement ce diamètre, bien que le pouvoir de résolution des grands télescopes soit théoriquement suffisant. Diverses méthodes permettent de pallier cette difficulté, et en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/optique-optique-coherente/#i_1400

ORIENTATION ANIMALE

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 6 610 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Navigation astronomique des migrateurs nocturnes »  : […] L'utilisation du soleil comme compas a soulevé la question de savoir si les migrateurs nocturnes (qui sont les plus nombreux) sont capables de s'orienter par rapport à la position des étoiles. E. G. F. Sauer (1957) et E. G. F. Sauer et E. M. Sauer (1960) crurent pouvoir établir l'existence de ce type de navigation astronomique chez des fauvettes en observant les oiseaux dans un planétarium. Un te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orientation-animale/#i_1400

PLANÉTAIRES SYSTÈMES

  • Écrit par 
  • Dominique PROUST
  •  • 5 144 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les contributions de Jeans et de Spitzer »  : […] Les effets de marée provoqués par le rapprochement de deux étoiles constituent une autre approche des hypothèses cosmogoniques. La déformation de deux astres sous l'action des forces de marée serait suivie de l'abandon d'un filament de matière stellaire qui, en se scindant, aurait donné naissance aux planètes. L'astronome anglais Alexander William Bickerton (1842-1929) est le premier, en 1881, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-planetaires/#i_1400

PLANÈTES

  • Écrit par 
  • Thérèse ENCRENAZ
  •  • 3 739 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les planètes du Système solaire »  : […] Les huit planètes connues du Système solaire présentent des caractéristiques très particulières . Tout d’abord, elles sont toutes placées à proximité du plan de l’écliptique, et tournent sur des orbites circulaires autour du Soleil ; le sens de leur révolution est aussi celui de la rotation du Soleil sur lui-même. Cette configuration particulière du Système solaire suggère fortement que les planè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/planetes/#i_1400

PREMIER TEST DE LA RELATIVITÉ GÉNÉRALE AUTOUR D'UN TROU NOIR SUPERMASSIF

  • Écrit par 
  • Pierre LÉNA
  •  • 2 340 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « S2, une précieuse étoile test  »  : […] Depuis 1992, l’équipe de Reinhard Genzel suit attentivement la trajectoire fortement elliptique d’une étoile, S2, en orbite autour de SgrA*. Ce dernier occupe l’un des foyers de cette ellipse et S2 le frôle périodiquement (tous les seize ans) en passant à une distance de 125 unités astronomiques (1 ua correspondant à la distance Terre-Soleil), soit 17 heures-lumière. Ce point de l’orbite, dont la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premier-test-de-la-relativite-generale-autour-d-un-trou-noir-supermassif/#i_1400

RADIOASTRONOMIE

  • Écrit par 
  • André BOISCHOT, 
  • James LEQUEUX
  •  • 9 771 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le spectre de raies en radioastronomie »  : […] En plus du rayonnement continu, on observe des émissions radio à des fréquences discrètes, que l'on nomme raies, par analogie avec l'optique. Le spectre de raies est considérablement plus riche dans le domaine radio que dans le domaine visible. Les raies radio correspondent à des transitions de très faible énergie qui seront soit des transitions entre états très excités des atomes, soit des trans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radioastronomie/#i_1400

RADIOSOURCES

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 3 084 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Sources de raies et sources de rayonnement radio continu »  : […] Certains objets de la Galaxie émettent des « raies » dans le domaine radioélectrique, c'est-à-dire des émissions à des longueurs d'onde bien définies. La première raie radio découverte (1951) est due à l'hydrogène atomique, et sa longueur d'onde est de 21 centimètres. Sont venues s'y ajouter, depuis 1963, de très nombreuses raies produites par plus de 140 molécules différentes, raies qui se trouv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radiosources/#i_1400

RAYONNEMENT COSMIQUE - Rayons cosmiques

  • Écrit par 
  • Lydie KOCH-MIRAMOND, 
  • Bernard PIRE
  •  • 6 237 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Anomalies isotopiques et étoiles Wolf-Rayet »  : […] La composition isotopique des rayons cosmiques montre trois anomalies importantes : les isotopes riches en neutrons – néon 22, magnésium 26 + magnésium 25 et silicium 30 + silicium 29 – sont plus abondants aux sources des rayons cosmiques que dans la matière galactique locale ; les facteurs d'enrichissement sont considérables, respectivement 2,9 pour le néon et 1,8 pour le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rayonnement-cosmique-rayons-cosmiques/#i_1400

RAYONNEMENT COSMIQUE - Rayons X cosmiques

  • Écrit par 
  • Monique ARNAUD, 
  • Robert ROCCHIA, 
  • Robert ROTHENFLUG
  •  • 6 545 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les étoiles »  : […] Les satellites d'astronomie X ont radicalement modifié notre vision des sources X stellaires. Auparavant, de telles émissions semblaient l'apanage d'un petit nombre d'objets stellaires « exotiques » et particulièrement énergétiques. L'observatoire Einstein a ainsi détecté cent quarante-trois étoiles émettrices de rayonnement X, de luminosité assez faible, variant de 10 18 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rayonnement-cosmique-rayons-x-cosmiques/#i_1400

RAYONNEMENT COSMIQUE - Rayons gamma cosmiques

  • Écrit par 
  • François LEBRUN, 
  • Robert MOCHKOVITCH, 
  • Jacques PAUL
  •  • 8 031 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les sources de rayons gamma cosmiques associées aux étoiles »  : […] Le Soleil rayonne en période d'éruption une composante continue (parfois observée jusqu'à 100 MeV et plus) due à l'interaction des particules accélérées lors de l'éruption. On détecte également lors de certains événements une série de raies gamma. Les plus intenses sont les raies de désexcitation nucléaire à 4,44 et 6,13 MeV résultant des diffusions inélastiques des protons accélérés sur des noya […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rayonnement-cosmique-rayons-gamma-cosmiques/#i_1400

RELATIVITÉ - Relativité générale

  • Écrit par 
  • Thibault DAMOUR, 
  • Stanley DESER
  •  • 12 096 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Champs gravitationnels forts. Trous noirs »  : […] Le régime des champs gravitationnels forts se rencontre dans la physique des corps gravitationnellement condensés. Cette dénomination désigne les états finals de l'évolution des étoiles. Après épuisement de leurs sources d'énergie nucléaire, les étoiles finissent par condenser une masse énorme dans un rayon très petit, conduisant, selon la masse initiale, à une naine blanche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relativite-relativite-generale/#i_1400

RUSSELL HENRY NORRIS (1877-1957)

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BRISSAUD
  •  • 184 mots

Astronome américain. Après des études à l'université de Princeton, Russel part pour l'Angleterre en 1903 afin d'étudier à Cambridge une méthode photographique de détermination de la parallaxe des étoiles. Professeur d'astronomie à Princeton en 1905, il devient directeur de l'observatoire de cette université en 1911. Il est célèbre pour sa théorie de la classification des étoiles d'après leur spect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-norris-russell/#i_1400

SALPETER EDWIN ERNEST (1924-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 240 mots

Astrophysicien américain d'origine autrichienne, né à Vienne le 3 décembre 1924 et mort à Ithaca (État de New York) le 26 novembre 2008. Ses parents, tous deux physiciens, ayant émigré en Australie en 1939, il étudie à l'université de Sydney. En 1948, il soutient sa thèse de physique à l'université de Birmingham (Royaume-Uni) et entre à l'université Cornell (États-Unis), où il fera toute sa carri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edwin-ernest-salpeter/#i_1400

SANDAGE ALLAN REX (1926-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 574 mots

L'astrophysicien américain Allan R. Sandage s'est particulièrement attaché à la détermination de la constante de Hubble, dont la valeur conditionne le taux de l'expansion de l'Univers. Il est également à l'origine de la découverte des premiers quasars ( quasi-stellar radio source  : sources radio quasi stellaires). Né le 18 juin 1926 à Iowa City (Iowa), Allan Rex Sandage obt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allan-rex-sandage/#i_1400

SCHATZMAN ÉVRY (1920-2010)

  • Écrit par 
  • Jean AUDOUZE
  •  • 1 206 mots

Évry Schatzman est indéniablement l'une des personnalités les plus marquantes de la science française de la seconde moitié du xx e  siècle. Il fut en effet un immense découvreur, un enseignant particulièrement inspirant et un grand humaniste. Il a véritablement créé l'école d'astrophysique théorique française : ses travaux personnels sont d'une q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evry-schatzman/#i_1400

SCHLESINGER FRANCK (1871-1943)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 283 mots

L’ astronome américain Frank Schlesinger naît le 11 mai 1871 à New York. De 1899 à 1903, il dirige l’International Latitude Observatory à Ukiah (Californie). Nommé astronome au Yerkes Observatory, près de Chicago, il est l’un des premiers à utiliser la photographie pour mesurer les parallaxes stellaires, qui permettent de déduire la distance à laquelle se trouvent les astres observés. Éliminant o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franck-schlesinger/#i_1400

SOLEIL

  • Écrit par 
  • Pierre LANTOS
  •  • 5 471 mots
  •  • 10 médias

Le Soleil est l'une des innombrables étoiles de notre Galaxie ; à cet égard, ni sa position ni ses propriétés intrinsèques ne sont exceptionnelles . Situé aux deux tiers du rayon galactique (à 8,5 kpc du centre galactique), il appartient à un bras spiral semblable à ceux que l'on observe dans certaines galaxies. Le spectre optique du Soleil permet par ailleurs de le classer parmi les étoiles naine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soleil/#i_1400

STELLAIRES AMAS

  • Écrit par 
  • André BOISCHOT
  •  • 1 756 mots
  •  • 1 média

Un amas stellaire est un groupe d'étoiles physiquement liées par la gravitation, formées dans des conditions semblables en un temps relativement court, et évoluant dans les mêmes conditions. L'étude des amas fournit des renseignements de première importance sur la formation et l'évolution des étoiles. De plus, elle introduit à une théorie dynamique qui a permis d'expliquer la structure des amas et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amas-stellaires/#i_1400

STELLAIRES ASSOCIATIONS

  • Écrit par 
  • Thierry MONTMERLE
  •  • 6 530 mots
  •  • 12 médias

De tout temps, l'homme a remarqué que la distribution des étoiles dans le ciel n'est pas uniforme. En plus de la traînée lumineuse de la Voie lactée, des groupements d'étoiles sont clairement visibles. Ils ont conduit à l'invention des constellations, chez les Assyriens, ou des astérismes, chez les Chinois, plus de 3 000 ans avant notre ère. Ces groupements ont une étendue assez grande par rappor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/associations-stellaires/#i_1400

STRUVE OTTO (1897-1963)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 467 mots

L'astronome américain d'origine russe Otto Struve naît le 12 août 1897, à Kharkov, dans l'Empire russe (auj. Kharkiv, en Ukraine). Arrière-petit-fils de Friedrich Georg Wilhelm von Struve, Otto Struve est le dernier représentant d'une longue lignée d'astronomes. Il doit interrompre ses études à l'université de Kharkov pour servir dans l'armée impériale russe de 1916 à 1918 et, après la révolution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-struve/#i_1400

SURSAUT RADIO RAPIDE

  • Écrit par 
  • Fabrice MOTTEZ
  •  • 1 773 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les causes possibles des sursauts radio rapides »  : […] Moins on connaît les propriétés d'un phénomène astronomique, plus il y a de modèles pour tenter de l'expliquer, formule qui s'applique très bien ici, les modèles théoriques développés étant plus nombreux que les FRB observés... Du fait de la très grande densité d'énergie dans les signaux captés, on a d'abord pensé qu'ils provenaient de la fusion de pulsars, de la coalescence d'une étoile compacte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sursauts-radio-rapides/#i_1400

SUR UNE ÉTOILE NOUVELLE (T. Brahe)

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 306 mots
  •  • 1 média

Dans la soirée du 11 novembre 1572, l'astronome danois Tycho Brahe observe dans la constellation de Cassiopée une étoile qu'il n'avait jamais vue auparavant. Aussi brillante que Vénus, celle-ci est visible même en plein jour. Ce phénomène est une source d'interrogations. L'astre annonce-t-il quelque calamité ? S'agit-il vraiment d'une étoile ? Mais Aristote affirme que tout est immuable dans le mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sur-une-etoile-nouvelle/#i_1400

TABLES RUDOLPHINES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 128 mots

En latin Tabulae Rudolphinae , tables planétaires et catalogue d'étoiles publiés en 1627 par Johannes Kepler, basés principalement sur les observations de Tycho Brahe. Meilleur catalogue réalisé avant l'invention du télescope, cet ouvrage a une précision de quelques minutes d'arc et contient la position de 1 005 étoiles (Kepler ayant intégré les 777 étoiles observées par Ty […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tables-rudolphines/#i_1400

TÉLESCOPES

  • Écrit par 
  • Olivier LE FÈVRE, 
  • Jean RÖSCH
  • , Universalis
  •  • 14 003 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre «  Géométrie et mécanique des instruments astronomiques »  : […] Les astres ont sur la sphère céleste des mouvements apparents dont le plus important est le mouvement diurne – dû à la rotation de la Terre –, auquel se superposent les déplacements relatifs, beaucoup plus lents, des divers astres. Les collecteurs d'énergie qu'on a décrits devront donc être portés par des systèmes mécaniques permettant d'assurer, malgré ces mouvements, la fixité de l'image sur le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/telescopes/#i_1400

TERRE - La planète Terre

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean KOVALEVSKY, 
  • Evry SCHATZMAN
  •  • 12 049 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le proto-Soleil »  : […] Le proto-Soleil, dans la dernière phase de sa contraction, a eu probablement une puissance lumineuse plus grande que le Soleil actuel ; il a été le siège d'une activité éruptive – avec production de rayons ultraviolets, de rayons X et de particules rapides (rayons cosmiques) – beaucoup plus intense que l'activité éruptive actuelle. Cette hypothèse correspond à l'observation, dans les amas très jeu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terre-la-planete-terre/#i_1400

THERMONUCLÉAIRE ÉNERGIE

  • Écrit par 
  • Robert DAUTRAY, 
  • Pascal GARIN, 
  • Michel GRÉGOIRE, 
  • Guy LAVAL, 
  • Jean-Paul WATTEAU, 
  • Joseph WEISSE
  •  • 19 239 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « L'énergie de fusion »  : […] Le noyau d'un atome est constitué de deux types de particules appelées nucléons : les protons de charge positive et les neutrons de charge nulle. La cohésion des nucléons, et donc la stabilité des atomes, est assurée par une force à courte portée (10 —15  m) appelée interaction forte. Elle s'oppose à la force électrostatique qui est, au contraire, répulsive pour les partic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/energie-thermonucleaire/#i_1400

TRAPPIST-1, système planétaire

  • Écrit par 
  • Franck SELSIS
  •  • 1 773 mots
  •  • 3 médias

En orbite autour de la petite étoile rouge Trappist-1, sept exoplanètes (planètes gravitant autour d’une étoile autre que le Soleil) d’une taille similaire à celle de notre planète ont été détectées entre 2015 et 2017. Situé dans notre proche environnement galactique, à 39 années-lumière de la Terre (soit quelque 370 000 milliards de kilomètres), ce système planétaire offre une opportunité d’étud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trappist-1-systeme-planetaire/#i_1400

TROUS NOIRS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre LUMINET
  •  • 5 560 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Détection des trous noirs »  : […] Le trou noir n'est plus l'objet purement théorique qu'il demeura durant des décennies. Certes, un trou noir est par définition invisible, puisqu'il ne laisse échapper ni matière ni lumière (entendu par là l'ensemble des longueurs d'onde du rayonnement électromagnétique, et pas seulement la lumière visible). Mais les divers processus de formation des trous noirs suggèrent que nombre d'entre eux ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trous-noirs/#i_1400

TURBULENCE

  • Écrit par 
  • Fabien ANSELMET, 
  • Michel COANTIC, 
  • Gérard TAVERA
  •  • 24 115 mots
  •  • 43 médias

Dans le chapitre « La turbulence interne des étoiles et la génération des dynamos »  : […] La turbulence est souvent invoquée pour expliquer les scénarios complexes de l'« enfance » et de la « fin de vie » des étoiles ou le comportement erratique des étoiles variables irrégulières, mais nous ne parlerons que de son rôle durant la « maturité » de certaines d'entre elles, rôle non seulement déduit de modèles mais également démontré par de nombreuses observations à haute définition spatial […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turbulence/#i_1400

UNIVERS

  • Écrit par 
  • Jean AUDOUZE, 
  • James LEQUEUX
  •  • 6 635 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre «  La Galaxie »  : […] La plupart des étoiles qui forment notre Galaxie – la Voie lactée – sont distribuées dans un système très aplati, d'environ 30 000 parsecs de diamètre et quelques centaines de parsecs d'épaisseur. Le Soleil y occupe une position excentrique, à environ 8 000 parsecs du centre. Ce système est en rotation (un tour en 200 millions d'années au niveau du Soleil). Le disque galactique contient également […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/univers/#i_1400

UNIVERS (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 4 767 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Toutes sortes d’étoiles »  : […] Les étoiles se distinguent, notamment, du Soleil et entre elles, par la couleur ou plus exactement par le spectre de la lumière qu’elles émettent et par la luminosité. En fonction de ces deux paramètres, on les place sur un diagramme, dit de Hertzsprung-Russell, le long de certaines lignes, en particulier une diagonale appelée la « séquence principale », occupée par près de 90 p. 100 des étoiles. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/univers-notions-de-base/#i_1400

URANOMETRIA (J. Bayer)

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 480 mots

Jusqu'à la fin du xvi e  siècle, les étoiles sont désignées par la partie de la constellation où elles sont situées – ce qui n'est pas dénué d'ambiguïté – ou, pour les principales, par leur nom arabe. Grâce aux instruments perfectionnés de son observatoire d'Uraniborg, l'astronome danois Tycho Brahe parvient à mesurer la position d'un millier d'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/uranometria/#i_1400

Voir aussi

ABONDANCE DES ÉLÉMENTS CHIMIQUES astronomie    ATMOSPHÈRES STELLAIRES    BETHE CYCLE DE ou CYCLE CNO    CÉPHÉIDES    CHAMP MAGNÉTIQUE    CONTRACTION GRAVITATIONNELLE    COSMOGONIE ou ÉTUDE DE LA FORMATION DES OBJETS CÉLESTES    DENSITÉ    DISTANCE astronomie    EFFET DOPPLER-FIZEAU    ÉCLAT photométrie    EFFONDREMENT GRAVITATIONNEL    ÉLECTRON    ÉNERGIE GRAVITATIONNELLE    ÉTOILES À NEUTRONS    ÉTOILES BINAIRES ou ÉTOILES DOUBLES PHYSIQUES    ÉTOILES GÉANTES    ÉTOILES GÉANTES ROUGES    ÉTOILES MASSIVES    ÉTOILES VARIABLES    FUSION NUCLÉAIRE    GALAXIES ELLIPTIQUES    GALAXIES IRRÉGULIÈRES    GALAXIES SPIRALES    GAZ D'ÉLECTRONS    GAZ INTERSTELLAIRE    GRAVITATION    HÉLIUM    ÉTOILES D' HERBIG    DIAGRAMME HERTZSPRUNG-RUSSELL (HR)    LUMINOSITÉ    MAGNÉTISME astrophysique    MAGNITUDE astronomie    MOLÉCULES INTERSTELLAIRES    NÉBULEUSES PLANÉTAIRES    NUAGE INTERSTELLAIRE    NUAGE MOLÉCULAIRE    RÉACTIONS NUCLÉAIRES    ONDES DE DENSITÉ    PARALLAXE    P CYGNI    FRANCIS GLADHELM PEASE    PHOTOMÉTRIE CÉLESTE    POUSSIÈRE INTERSTELLAIRE    PRESSION physique    PROTOÉTOILE    CYCLE PROTON-PROTON    RAIE SPECTRALE    RAIES D'ABSORPTION astronomie    RR LYRAE    SPECTRE D'ABSORPTION    SPECTRE D'ÉMISSION    SPECTROSCOPIE astronomie    LES STRUVE    SUPERNOVAE    TEMPÉRATURE    T TAURI    TYPE SPECTRAL    VENT STELLAIRE    VITESSE RADIALE astronomie    ÉTOILES WOLF-RAYET

Pour citer l’article

André BOISCHOT, Jean-Pierre CHIÈZE, « ÉTOILES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/etoiles/