Histoire des sciences : personnalités, Antiquité


ANAXIMANDRE (VIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Clémence RAMNOUX
  •  • 536 mots
  •  • 1 média

De quelque quinze ou vingt ans le cadet de Thalès, et sans doute son élève : ce qui place sa maturité entre ~ 570 et ~ 565 environ. À la suite d'Aristote et de Théophraste, la doxographie ancienne lui attribue une place importante à l'origine des techniques, des sciences et de la philosophie. Il aurait dessiné les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anaximandre/#i_0

APOLLONIOS DE PERGA (262 av. J.-C.?-? 190 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 413 mots

Mathématicien grec de l'école d'Alexandrie, Apollonios de Perga est né probablement vingt-cinq ans après Archimède (donc vers ~ 262) et est mort sous le règne de Ptolémée IV (~ 222-~ 205). La renommée de son ouvrage principal, le Traité des sections coniques, lui valut le surnom de Grand Géomètre. Le traité se compose de huit livres : l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apollonios-de-perga/#i_0

ARCHIMÈDE (287-212 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean ITARD
  •  • 2 662 mots
  •  • 2 médias

Lorsque, en 212 avant notre ère, les troupes de Marcellus entrèrent par surprise dans Syracuse, le siège de la ville durait depuis trois ans.La supériorité technique de Syracuse en imposait, ce qui explique en partie la longueur du siège. Elle se concrétisait pour les Romains en un seul nom, celui de l'ingénieur prestigieux chargé depuis longtemps de la dir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archimede/#i_0

ARCHYTAS DE TARENTE (env. 440-env. 360 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 426 mots

Né vers 440 avant J.-C. et mort vers 360 avant J.-C. à Tarente, colonie grecque d'Italie du Sud, Archytas de Tarente est un scientifique, philosophe et mathématicien de l'école de Pythagore. Son ami proche, Platon, se fonde sur ses travaux mathématiques. Quelques sources prouvent qu'Euclide s'en sert aussi dans le Livre VIII de ses Éléments […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archytas-de-tarente/#i_0

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 816 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La philosophie de la nature »  : […] S'il est vrai que l'ontologie d'Aristote est une élucidation de l'être-en-mouvement du monde sublunaire, s'il est vrai d'autre part que sa théologie, dans ce qu'elle a du moins d'humainement réalisable, pense Dieu négativement à partir de l'expérience du mouvement, on se convaincra que la frontière entre physique et métaphysique n'est pas toujours claire, à tel point que l'on a pu dire que « le th […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristote/6-la-philosophie-de-la-nature/

CELSE, lat. AULUS CORNELIUS CELSUS (Ier s.?)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 619 mots

Le premier livre médical imprimé en latin fut un texte complètement inconnu peu avant la découverte de l'imprimerie, le De medicina libri VIII de Celse ; il venait d'être découvert dans les archives de l'église Saint-Ambroise de Milan par le futur pape Nicolas V qui comprit la valeur de l'ouvrage.Ce livre, publié d'abord à Florence en 1478, connaît de nombreuses rééditions et i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/celse-lat-aulus-cornelius-celsus/#i_0

DIOCLÈS (env. 240-env. 180 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 332 mots

Mathématicien grec, né vers l'an 240 avant J.-C. et mort vers l'an 180 avant J.-C., Dioclès est un contemporain d'Apollonius de Perga. On sait peu de choses de lui, sinon qu'il vécut en Arcadie. Son œuvre principale, Sur les miroirs chauffants, nous est parvenue à travers des extraits cités par le mathématicien byzantin du ve siècl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diocles/#i_0

DIOPHANTE D'ALEXANDRIE

  • Écrit par 
  • Roshdi RASHED
  •  • 2 909 mots

De la vie de Diophante, nous ne connaissons presque rien : Alexandrin, il vécut après Hypsiclès et avant Théon d'Alexandrie, c'est-à-dire après la première moitié du iie siècle avant notre ère, et avant la seconde moitié du ive siècle de notre ère. Nos certitudes s'arrêtent là, pour céder la place à de si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diophante-d-alexandrie/#i_0

DIOSCORIDE PEDANIUS (40 env.-env. 90)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 281 mots

Né en Cilicie, à Anazarbe, ce Grec d'Asie Mineure étudia la médecine à Alexandrie puis à Athènes où il fut l'élève de Théophraste. Venu à Rome, il devint médecin militaire des légions sous Néron et parcourut, entre 54 et 68, une grande partie de l'Europe, mettant à profit ses voyages pour approfondir ses connaissances cliniques et botaniques ; il en tira les éléments d'un ouvrage qui est la premiè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dioscoride-pedanius/#i_0

ÉRASISTRATE (env. 320-250 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 466 mots

Né dans l'île de Céos, plus physiologiste qu'anatomiste, Érasistrate étudia la médecine avec un gendre d'Aristote et l'exerça d'abord en Syrie, où il guérit spectaculairement le fils du roi Séleucos, dont il fut le seul à deviner que la mystérieuse maladie était une passion malheureuse pour la seconde femme de son père. Érasistrate obtint que le roi divorce et accepte le mariage de son fils. Fixé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erasistrate/#i_0

EUCLIDE (IVe-IIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean ITARD
  •  • 1 519 mots
  •  • 1 média

L'œuvre euclidienne est couronnée par les Éléments, traduits dans toutes les langues anciennes et modernes, monument mathématique qui a représenté, pendant plus de deux millénaires, un modèle d'exposition déductive d'une science exacte à partir de quelques définitions et propriétés admises sans démonstration. Certes, cette constructi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/euclide/#i_0

EUDOXE DE CNIDE (env. 400-355 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean ITARD
  •  • 1 186 mots

Le Cnidien Eudoxe est sans doute le plus grand savant du ive siècle avant notre ère, et l'un des mieux connus, bien qu'il ne reste de son œuvre que des fragments, la plupart du temps retrouvés à travers des commentateurs. Ses traités de mathématiques ont profondément influencé les Éléments d'Euclide, tandis que sa théorie des rappo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eudoxe-de-cnide/#i_0

GALIEN CLAUDE (131 env.-env. 201)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 692 mots

Né à Pergame, fils de l'architecte grec Nicon, Claude Galien (en grec Klaudios Galenos ; en latin Claudius Galenus) commence dans cette cette ville ses études de philosophie et de médecine, qu'il poursuit à Alexandrie. Il voyage ensuite tout autour du Bassin méditerranéen pendant une douzaine d'années, recherchant les meilleurs médecins pour recueillir leurs leçons. De retour à Pergame, il est nom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-galien/#i_0

HÉRACLIDE DU PONT (388-315 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 253 mots

L'un des philosophes éminents de l'Académie, né à Héraclée, dans le royaume du Pont. Platon confia à Héraclide la direction de l'École lors de son dernier voyage en Sicile, et il faillit succéder à son maître Speusippe comme scholarque. De la profusion de ses œuvres il ne reste que les titres, qui témoignent de la div […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heraclide-du-pont/#i_0

HÉRON D'ALEXANDRIE (Ier s.?)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 836 mots

Géomètregrec et inventeur, actif au ier siècle après J.-C. à Alexandrie (Égypte), Héron a transmis à la postérité les connaissances mathématiques et techniques de Babylone et du monde gréco-romain.Le travail de géométrie le plus important de Héron, les Metrica, n'a été découvert qu'en 1896. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heron-d-alexandrie/#i_0

HÉROPHILE (env. 340-300 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 434 mots

Bien que né en Chalcédoine, Hérophile passa sa vie à Alexandrie, alors au sommet de l'épanouissement artistique et scientifique que suscitèrent les Ptolémées, après la mort d'Alexandre le Grand, en encourageant la fusion des cultures grecque et orientale. Il étudia la médecine avec Praxagoras de Cos (le p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herophile/#i_0

HIPPOCRATE DE CHIOS (actif vers 460 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 288 mots

Géomètre grec qui réunit le premier ouvrage connu d'éléments de géométrie, près d'un siècle avant Euclide. Bien qu'à l'heure actuelle nous ne possédions pas l'ouvrage dans son intégralité, il est possible qu'Euclide l'ait utilisé comme modèle pour écrire ses Éléments. Selon la tradition, Hippocrate était un marchand dont les biens avaient été dérobés par des pirates. Il alla à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hippocrate-de-chios/#i_0

HIPPOCRATE DE COS (460-env. 370 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jacques JOUANNA
  •  • 6 862 mots
  •  • 1 média

Les médecins grecs de l'époque classique ont beaucoup écrit, comme le remarque Xénophon dans ses Mémorables. De cette littérature médicale, il subsiste une collection d'une soixantaine de traités médicaux attribués à Hippocrate. Bien qu'elle soit importante par son volume et par sa qualité, cette collection ne représente vraisemblablemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hippocrate-de-cos/#i_0

HYPATIE (370 env.-415)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 240 mots

Fille du mathématicien Théon d'Alexandrie, elle est peut-être la seule femme versée dans les sciences exactes qu'ait connue l'Antiquité. Elle commente, dans des ouvrages malheureusement perdus, les écrits mathématiques de Diophante et d'Apollonius ; elle écrit un « canon astronomique » et sait fabriquer des appareils scientifiques (planisphère, hydroscope), ainsi qu'en témoignent les lettres et ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypatie/#i_0

MENELAÜS D'ALEXANDRIE (70 env.-env. 120)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 366 mots

Né vers l'an 70, sans doute à Alexandrie (Égypte), Menelaüs vécut une partie de sa vie à Rome, comme l'atteste le témoignage de Ptolémée qui cite l'observation par Menelaüs de l'occultation par la Lune de l'étoile Bêta du Scorpion, le 14 janvier 98, à Rome. Le seul livre de Menelaüs qui nous soit accessible est Sphericae, qui traite des triangles sphériques et de leurs applicat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/menelaus-d-alexandrie/#i_0

NICANDRE (fin IIIe-IIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 153 mots

Poète et médecin grec, né à Claros près de Colophon, Nicandre a composé de nombreux ouvrages : Sur les langues, Sur l'Europe, Sur les poètes, Sur la Sicile, Sur les oracles, des Métamorphoses. Il nous reste de lui deux poèmes : l'un sur les Remèdes contre les morsu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicandre/#i_0

ORIBASE (325 env.-403)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 468 mots

Né dans une famille patricienne de Pergame et venu à Alexandrie apprendre la médecine, Oribase fut appelé en 355 à Constantinople, et devint le médecin de l'empereur Julien l'Apostat qui le nomma questeur de la ville. Exilé par les successeurs de Julien, il dut à sa renommée d'être rappelé dans la capitale où il se consacra alors à la médecine.Julien, qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oribase/#i_0

PAPPUS (IVe s.)

  • Écrit par 
  • Jacques MEYER
  •  • 413 mots

Né probablement à Alexandrie vers 320, Pappus fut le dernier grand mathématicien de l'école d'Alexandrie. Son œuvre, moins considérable que celles d'Euclide, d'Archimède et d'Apollonios (écrites plus de cinq cents ans auparavant), mais venant après une longue période où les recherches s'étaient limitées à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pappus/#i_0

PAUL D'ÉGINE (625 env.-690)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 516 mots

La médecine et surtout la chirurgie byzantines du viie siècle sont dominées par Paul d'Égine dont le seul ouvrage qui nous soit parvenu est l'Épitomê de la médecine. On sait cependant que son œuvre fut plus considérable et qu'elle fut traduite, de son vivant, par les Arabes. Il étudia à Ale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-d-egine/#i_0

PHILOLAOS (fin VIe-déb. Ve s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 541 mots

D'après Diogène Laërce, Philolaos serait originaire de la ville de Crotone (Italie du Sud) ; dans le catalogue de Jamblique (La Vie pythagorique), il est classé parmi les élèves directs de Pythagore. Après l'incendie de leur école par les Cyloliens, Philolaos se rendit à Thèbes, où il eut Platon parm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philolaos/#i_0

PTOLÉMÉE CLAUDE (90 env.-env. 168)

  • Écrit par 
  • Pierre COSTABEL
  •  • 1 727 mots
  •  • 3 médias

Le nom de Ptolémée n'est guère connu aujourd'hui qu'en tant qu'il désigne un système : le système astronomique qui plaçait la Terre immobile au centre du monde et dont la mise en question, de Copernic à Newton, a commandé la révolution scientifique. Ce fut pourtant le nom d'une œuvre considérable, dont l'Almageste et ses élaborations astronomiques ne sont qu'une part. Œuvre trè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-ptolemee/#i_0

PYTHAGORE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 212 mots
  •  • 1 média

Fils d'un marchand de Tyr établi à Samos, Pythagore de Samos est considéré comme le premier pur mathématicien ; ses premiers biographes le présentaient comme un être pourvu d'attributs divins. Il rencontra Thalès et suivit à Milet l'enseignement de son élève Anaximandre. Il quitte Samos en — 535 pour l'Égypte dont il adopte de nombreuses croyances. Emmené pris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pythagore/#i_0

PYTHAGORE (580 av. J.-C.?-? 500 av. J.-C.) ET PYTHAGORISME

  • Écrit par 
  • Marcel DETIENNE, 
  • Daniel SAINTILLAN
  •  • 3 189 mots
  •  • 2 médias

Il n'est guère, dans l'Antiquité, de figure plus mystérieuse que celle de Pythagore, ni qui ait posé de problèmes plus embarrassants aux historiens. Il passe pour n'avoir rien écrit, et sa pensée ne fut sans doute connue jusqu'à l'époque de Socrate que par une tradition orale, elle-même entourée de secret. Les documents qui permettent de la conjecturer émanent pour la plupart des néo-pythagoricien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pythagore-et-pythagorisme/#i_0

SUN SIMO [SOUEN SSEU-MO] (581?-? 682)

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 325 mots

Célèbre médecin et alchimiste de la Chine de l'époque Tang, Sun Simo est l'auteur d'un traité intitulé Qianjinfang (Prescriptions valant mille pièces d'or), un des grands classiques de la médecine chinoise. La biographie de Sun est pleine d'incertitudes. Si l'on s'en réfère aux sources officielles, il était un sage taoïste qui vivait retiré du monde et refus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sun-simo-souen-sseu-mo/#i_0

THALÈS

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 206 mots

On considère généralement que Thalès de Milet fut le premier philosophe et mathématicien grec. Sa renommée est telle qu'il fait partie des sept sages de l'Antiquité honorés par Diogène Laërce. Il voyagea en Égypte, où il détermina la hauteur d'une pyramide à partir de son ombre et de celle d'un bâton, ce qui e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thales/#i_0

THALÈS DE MILET (env. 625-env. 547 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Clémence RAMNOUX
  •  • 488 mots
  •  • 1 média

Thalès avait environ quarante ans lors de l'éclipse du Soleil dont la prédiction lui a valu de rester célèbre (585 av. J.-C.). Il possédait des connaissances en astronomie assez positives et assez avancées pour faire des prévisions rationnelles. Il habitait la cité ionienne de Milet, port et centre d'un commerce étendu aux deux bassins de la Méditerranée  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thales-de-milet/#i_0

THÉÉTÈTE (env. 415-env. 369 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 343 mots

Mathématicien grec, élève de Théodore de Cyrène. Le dialogue de Platon qui porte le nom de Théétète permet de situer approximativement sa naissance en ~ 415 et sa mort (à la suite d'une blessure de guerre et d'une dysenterie) vers ~ 369. Théodore le présente à Socrate comme un élève d'une nature exceptionnelle, à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theetete/#i_0

THÉODORE DE CYRÈNE (fin Ve-déb. IVe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 205 mots

Mathématicien grec, qui enseignait à Cyrène (on ne doit pas le confondre avec Théodore l'Athée, dit aussi Théodore de Cyrène). D'après Diogène Laërce (III, vi), Théodore de Cyrène aurait connu et même instruit Platon, lors de son passage dans cette ville. Platon fait d'ailleurs de lui un des personnages de la trilogie du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodore-de-cyrene/#i_0


Affichage 

Hippocrate - Cos

Hippocrate - Cos

photographie

Hippocrate de Cos appartient à une prestigieuse lignée  de médecins issue du nord de l’Asie mineure. Contemporain de Platon, il vécut au IVe siècle. Une soixantaine d'écrits  lui sont attribués, qui privilégient l'observation détaillée du corps malade. Il est... 

Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

Afficher

Pythagore - Samos (Asie mineure)

Pythagore - Samos (Asie mineure)

photographie

Né vers 580 avant J.-C. à Samos, en Asie mineure, Pythagore quitte sa ville natale pour s’établir à Crotone, colonie grecque d'Italie du Sud. Il y fonde des communautés aux règles de vie ascétiques. Son enseignement, à la fois ésotérique et mathématique, qui voyait dans... 

Crédits : Dagli Orti/ Museo Capitolino Rome/ The Art Archive/ Picture Desk

Afficher

Archimède - Syracuse (Sicile)

Archimède - Syracuse (Sicile)

photographie

Archimède est né à Syracuse (Sicile), en 287 avant J.-C. Son œuvre scientifique (mathématique, géométrie, physique) est considérable (principe d’Archimède sur la poussée subie par tout corps immergé, fixation de la valeur du nombre pi à 3,141 6, etc.). Il est aussi... 

Crédits : AKG

Afficher

Thalès - Milet (Asie mineure)

Thalès - Milet (Asie mineure)

photographie

Thalès de Milet vécut en Asie mineure de 625 à 547 avant J.-C. environ. Selon la tradition, il serait le premier  mathématicien grec. Un théorème de la théorie des triangles porte son nom. Il aurait appliqué  les principes géométriques à la mesure de la hauteur des pyramides... 

Crédits : Bettmann/ Corbis

Afficher

Aristote - Stagire (Macédoine)

Aristote - Stagire (Macédoine)

photographie

Aristote est né dans la colonie grecque de Stagire, établie sur la côte macédonienne, au nord de la mer Égée. Il vécut de 385 à 322 avant J.-C. environ. Installé à Athènes, il fonde sa propre école de philosophie, le Lycée. Penseur encyclopédique, Aristote a abordé toutes... 

Crédits : Argus/ Fotolia

Afficher

Euclide - Alexandrie (Égypte)

Euclide - Alexandrie (Égypte)

photographie

Euclide (env. IVe-IIIe s. av. J.-C.) enseignait la géométrie à Alexandrie. Son œuvre a représenté, pendant plus de deux millénaires, un modèle d'exposition déductive d'une science exacte à partir de quelques définitions et propriétés admises sans... 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Pythagore

Pythagore

photographie

Le Grec Pythagore (580 av. J.-C. env.-env. 500 av. J.-C.), philosophe et mathématicien, n'a laissé aucun écrit et n'est connu que par la tradition orale. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Hippocrate - Cos

Hippocrate - Cos
Crédits : Rabatti - Domingie/ AKG

photographie

Pythagore - Samos (Asie mineure)

Pythagore - Samos (Asie mineure)
Crédits : Dagli Orti/ Museo Capitolino Rome/ The Art Archive/ Picture Desk

photographie

Archimède - Syracuse (Sicile)

Archimède - Syracuse (Sicile)
Crédits : AKG

photographie

Thalès - Milet (Asie mineure)

Thalès - Milet (Asie mineure)
Crédits : Bettmann/ Corbis

photographie

Aristote - Stagire (Macédoine)

Aristote - Stagire (Macédoine)
Crédits : Argus/ Fotolia

photographie

Euclide - Alexandrie (Égypte)

Euclide - Alexandrie (Égypte)
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Pythagore

Pythagore
Crédits : Hulton Getty

photographie