Philippe BEAUSSANT

directeur de l'Institut de musique et danse anciennes de l'Île-de-France, conseiller artistique du Centre de musique baroque de Versailles

ADAM ADOLPHE CHARLES (1803-1856)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 166 mots

Le talent facile, trop facile, d'Adolphe Adam, élève de Boieldieu (cinquante opéras-comiques et ballets en une trentaine d'années), connut, comme celui de son contemporain Auber, toutes les gloires, dont celle d'entrer à l'Institut en 1844. C'est à la facilité, c'est-à-dire à la fois habileté qui glisse au laisser-aller et complaisance pour le public qui conduit à la vulgarité, que son œuvre dut s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolphe-charles-adam/#i_0

ALBINONI TOMASO (1671-1750)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 320 mots

Il se disait dilettante veneto, mais cela ne veut rien dire de plus que le fait, pour Tomaso Albinoni, de ne pas vivre de la musique, étant de famille noble et riche. C'est en fait un des très grands musiciens de cette époque, contemporain et, croit-on, ami de Vivaldi. Son œuvre considérable pour le théâtre a pratiquement disparu, à part quelques airs isolés : mais on possède l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tomaso-albinoni/#i_0

ALLEGRI GREGORIO (1582-1652)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 169 mots

Le nom d'Allegri est attaché au fameux Miserere à deux chœurs qui faisait partie du répertoire secret de la chapelle Sixtine, et que Mozart transcrivit de mémoire à treize ans, après une seule audition, à la stupéfaction de son entourage. Mais ce Miserere célèbre, et d'ailleurs fort beau n'est pas sa seule œuvre et il ne se situe sans doute pas parmi ce qu'A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregorio-allegri/#i_0

AUBER DANIEL FRANÇOIS ESPRIT (1782-1871)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 262 mots

Élève de Cherubini, directeur, après son maître, du Conservatoire, entre 1842 et 1871 (date à laquelle Ambroise Thomas lui succédera), maître de chapelle de Napoléon III, Auber est le dernier grand représentant de l'opéra-comique français, tel que l'avaient conçu Philidor, Monsigny et Grétry. Spirituel et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-francois-esprit-auber/#i_0

BOITO ARRIGO (1842-1918)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 178 mots

Maître de chapelle et compositeur, son principal mérite n'est pas là : mais, poète de surcroît, Boito a fourni à Verdi plusieurs livrets. Homme de lettres, journaliste combatif, garibaldien, sénateur, il fut un ardent défenseur de Wagner. Il apporta, par sa culture, une collaboration précieuse à l'autodidacte Verdi. En outre, rien ne vaut, pour un librettiste, le fait d'être compositeur, de connaî […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arrigo-boito/#i_0

BONONCINI LES

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 506 mots

Le père et les deux frères Bononcini ont eu une célébrité inégale. Il n'est pas dit notamment que le plus illustre, l'aîné des deux frères, soit le plus talentueux : c'est l'autre que le padre Martini considérait comme le plus grand maître de son temps... L'un et l'autre sont les disciples de leur père Giovanni Maria (1642-1678), maître de chapelle à Modène, théoricien et compositeur de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-bononcini/#i_0

CACCINI GIULIO, dit GIULIO ROMANO (1545 env.-1618)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 440 mots

Chanteur, instrumentiste et compositeur, Giulio Caccini fut intimement lié au cercle du comte Bardi. Cette assemblée de poètes et de musiciens, par ses discussions esthétiques et particulièrement ses spéculations sur la musique de l'Antiquité grecque et ses rapports avec le théâtre et la poésie, exerça une action décisive sur le développement de la monodie a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giulio-caccini/#i_0

CALDARA ANTONIO (1670-1736)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 251 mots

L'un des compositeurs les plus fertiles de son temps, et dans les domaines les plus variés. Élève de Legrenzi à Venise, Caldara mène jusqu'en 1716 une vie vagabonde : Rome, Vienne, Madrid... Il est alors nommé second Kapellmeister de l'empereur Charles VI à Vienne, où il demeure jusqu'à sa mort. Son œuvre couvre tous les domaines, et elle est abondante : quatre-vingts opéras, des sérénades, des ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-caldara/#i_0

CARISSIMI GIACOMO (1605-1674)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 891 mots

Figure marquante de la musique du xviie siècle, Giacomo Carissimi a exercé son influence non seulement en Italie, mais dans l'Europe entière. Parmi ses élèves, on compte Bassani, Cesti, Bononcini, Scarlatti (Alessandro), le Français Marc-Antoine Charpentier, les Allemands Johann Philip Krieger, Johann Caspar von Kerll...Fils d'un tonnelier de Marino, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giacomo-carissimi/#i_0

CAVALIERI EMILIO DE' (av. 1550-1602)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 400 mots

D'abord organiste de l'oratorio del Santissimo Crocifisso à Rome, sa ville natale, Cavalieri devint, en 1588, inspecteur général des Arts de Ferdinand de Médicis et fut à Florence membre du cercle que le comte Bardi réunissait dans son palais. Cette camerata eut une influence décisive sur la création de l'opéra et de l'oratorio, et Caval […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emilio-de-cavalieri/#i_0

CHAPELLE, musique

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 1 054 mots

Le terme de « chapelle » entre dans la définition d'une série de notions, d'institutions et de fonctions musicales. La longue évolution du mot lui-même, l'évolution surtout des idées, celles de la musique et du cadre social font de cet ensemble un tissu de contradictions et d'incohérences, dans lequel il n'est pas aisé de mettre un peu d'ordre. Les choses se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chapelle-musique/#i_0

CHARPENTIER GUSTAVE (1860-1956)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 276 mots

C'est à juste titre que l'œuvre de Charpentier se résume à un titre : Louise. Tout ce qui précède en est la préparation ; tout ce qui suit en est l'écho et ne réussit guère qu'à transformer en défauts à peu près insupportables ce qui a pu être, en son genre, la réussite de ce « roman musical ». Élève de Massenet, prix de Rome en 1887, Charpentier a rapporté de son séjour à la v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-charpentier/#i_0

COMÉDIE-BALLET

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 736 mots

L'histoire de la comédie-ballet est fort courte : onze ans à peine, 1661-1672. Elle naît, en apparence, par hasard : lors de la fête de Vaux donnée par Fouquet (août 1661), afin de donner aux danseurs le temps de se changer entre les « entrées » du ballet, on intercale celle-ci entre les scènes d'une comédie. Cela s'éta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedie-ballet/#i_0

COUPERIN LES

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 5 521 mots

Le nom de Couperin s'attache d'abord à une lignée, presque aussi longue dans l'histoire que celle des Bach : le premier Couperin musicien, Mathurin, apparaît dans les documents en 1586, à peu près à la même époque que le meunier Veit Bach, amateur de cithare, arrière-arrière-grand-père de Jean-Sébastien ; et la famille s'éteint avec Céleste Thérèse Couperin, organiste à Saint-Gervais, qui meurt en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-couperin/#i_0

DAVID FÉLICIEN CÉSAR (1810-1876)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 288 mots

C'est d'un long séjour au Proche-Orient (Turquie, Palestine, Syrie, Égypte, 1833-1835), entrepris sous le coup de son enthousiasme pour la doctrine saint-simonienne, que Félicien David tient ce qui fait l'essentiel de son mérite : l'exotisme. C'était nouveau (encore que tout le xviiie siècle en offrît déjà des traces légères), mais c'était surtout opp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felicien-cesar-david/#i_0

DURANTE FRANCESCO (1684-1755)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 210 mots

Avec son contemporain et rival Leo, auquel il succéda au Conservatoire Sant'Onofrio, Durante est l'un des principaux représentants de l'école napolitaine de la première moitié du xviiie siècle. Ce fut avant tout un pédagogue (Pergolèse, Piccinni, Paisiello, parmi bien d'autres, furent ses élèves), homme simple, d'humeur égale, paisible et intègre. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-durante/#i_0

FÉTIS FRANÇOIS-JOSEPH (1784-1871)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 587 mots

Né à Mons, élève de Rey (harmonie), de Boieldieu et de Pradher (piano), professeur et bibliothécaire au Conservatoire de Paris, Fétis fonde, en 1827, les « concerts historiques » et la Revue musicale. En 1833, il devient directeur du Conservatoire de Bruxelles et maître de chapelle de Léopold Ier ; il vivra en Belgiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-joseph-fetis/#i_0

FRESCOBALDI GIROLAMO (1583-1643)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 513 mots

L'une des figures les plus marquantes du premier âge baroque en Italie. Élève de Luzzasco Luzzaschi à Ferrare, sa carrière semble avoir été précoce : dès 1604, Frescobaldi est organiste et cantor de la congrégation Sainte-Cécile à Rome. Après un court voyage en Flandre avec le nonce (il publie à Anvers son premier recueil), il est nommé organiste de Saint-Pi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/girolamo-frescobaldi/#i_0

GALILEI VINCENZO

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 367 mots

Humaniste érudit, compositeur, luthiste, théoricien, le moindre mérite de Vincenzo Galilei n'est pas d'avoir engendré Galileo Galilei, l'astronome. Érudit, il publia (sans pouvoir les déchiffrer) les trois hymnes attribués à Mésomédès. Théoricien, élève de Zarlino, il combattit le système d'intervalles musicaux de son maître en faveur (on retrouve l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vincenzo-galilei/#i_0

GAVINIÈS PIERRE (1728-1800)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 234 mots

Né à Bordeaux, virtuose précoce du violon, Gaviniès joue dès l'âge de quatorze ans au Concert spirituel, dont il deviendra le premier violon, puis, en 1773, le codirecteur, avec Gossec et Leduc. La Révolution fera de cet ardent rousseauiste le premier professeur de violon du Conservatoire (1793). L'influence de Gaviniès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-gavinies/#i_0

GEMINIANI FRANCESCO SAVERIO (1687-1762)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 364 mots

Élève de Corelli pour le violon, à Rome, Geminiani est aussi l'élève d'Alessandro Scarlatti, à Naples, pour la composition. S'il est l'un des plus brillants représentants de l'école issue de Corelli, son tempérament le portait à l'opposé de son maître : la vivacité et la stravaganza de son jeu comme de son tempérament lui causèrent des dif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-saverio-geminiani/#i_0

GESUALDO CARLO

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 832 mots

Le prince de Venosa appartient à l'une des plus anciennes et des plus nobles familles du royaume des Deux-Siciles, remontant au roi normand Roger II. Sa vie tourmentée — qui a inspiré à Anatole France l'une des nouvelles du Puits de Saint-Claire est celle d'un grand seigneur de la Renaissance italienne, passionné d'art et de poésie, violent, ombrageux. Marié en 1586 à la belle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-gesualdo/#i_0

HAHN REYNALDO (1875-1947)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 344 mots

Né au Venezuela, mais arrivé à Paris à l'âge de trois ans et naturalisé français, Reynaldo Hahn, l'un des élèves favoris de Massenet, offre la quintessence de ce qu'on a coutume d'appeler « l'esprit français », avec ce que cela implique de culture, de finesse, mais aussi de légèreté. Des nombreuses opérettes qu'il a composées, Ciboulette (1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reynaldo-hahn/#i_0

HALÉVY ÉLIE LÉVY dit JACQUES FRANÇOIS FROMENTAL (1799-1862)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 299 mots

Élève de Cherubini, comme son contemporain Auber, Halévy fut avec ce dernier l'une des gloires musicales de la Restauration et de la monarchie de Juillet. Là s'arrête la ressemblance ; Auber est l'héritier de l'opéra-comique et transpose l'esprit du xviiie siècle à l'usage de la bourgeoisie voltairienne du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/halevy-elie-levy-dit-jacques-francois-fromental/#i_0

INDY VINCENT D' (1851-1931)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 846 mots

Du compositeur ou du pédagogue, on ne sait auquel il faut accorder la première place : l'un et l'autre sont d'importance considérable ; l'un et l'autre se mêlent d'ailleurs ; d'Indy n'a jamais cessé d'être professeur en composant, comme il n'a jamais cessé, en enseignant, d'être un homme de principes, intransigeant encore que généreux et bienveillant. Originaire du midi de la France (bien que né à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vincent-d-indy/#i_0

LECLAIR JEAN-MARIE (1697-1764)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 782 mots

Jean-Marie Leclair a sa place parmi les très grands musiciens français du xviiie siècle : mais sa réputation serait mieux établie probablement s'il était né à Hambourg ou à Venise, au lieu de voir le jour à Lyon. C'est comme danseur qu'il apparaît tout d'abord : trait typiquement français. Au xviiie siècl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-marie-leclair/#i_0

LECOCQ CHARLES (1832-1918)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 125 mots

Élève de J. F. Halévy au Conservatoire de Paris, Charles Lecocq fut découvert par Offenbach lors d'un concours d'opérettes et fut son véritable successeur. Moins truculent que celui de l'auteur de La Vie parisienne, son style a peut-être plus de finesse, et parfois une véritable musicalité, malgré la trivialité des situations. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-lecocq/#i_0

LEGRENZI GIOVANNI (1626-1690)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 277 mots

Fils et élève de G. M. Legrenzi, Giovanni fut successivement organiste à Bergame, maître de chapelle à Ferrare, puis nommé directeur du Conservatorio dei mendicanti à Venise (1672), poste auquel il ajouta celui de maître de chapelle à Saint-Marc (1685). Sa place dans l'histoire de la musique est importante à plus d'un point de vue. Par son enseignement d'abord : parmi ses nombreux élèves, on compt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-legrenzi/#i_0

LEKEU GUILLAUME (1870-1894)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 179 mots

D'origine belge, élève de Franck et de Vincent d'Indy, mort à vingt-quatre ans d'une fièvre thyphoïde, Guillaume Lekeu ne laisse qu'une œuvre très mince, dominée par une belle et prometteuse Sonate pour violon et piano (1892). Lekeu avait une personnalité très riche, très généreuse et attachan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-lekeu/#i_0

LEONCAVALLO RUGGERO (1857-1919)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 178 mots

Avec le Mascagni de Cavalleria rusticana et le Puccini de La Bohème, Ruggero Leoncavallo est le principal représentant de l'école dite vériste. Ses deux œuvres principales, Pagliacci (Paillasse, 1892) et La Bohème (1897), cette dernière postérieure d'un an à l'opéra du même nom composé par Puccini, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ruggero-leoncavallo/#i_0

LOCATELLI PIETRO ANTONIO (1695-1764)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 247 mots

Tandis que Sammartini, Giardini, Geminiani, Veracini se fixent à Londres et Lorenzani à Paris, Locatelli (né à Bergame) trouve sa place à Amsterdam et participe au puissant mouvement d'expansion de la musique italienne en Europe au début du xviiie siècle. Élève de Corelli et doué très jeune d'une extraordinaire virtuosité, il voyage beaucoup avant de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pietro-antonio-locatelli/#i_0

LULLY JEAN-BAPTISTE

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 2 192 mots

L'œuvre et le personnage de Lully dominent largement l'histoire de la musique française de la seconde moitié du xviie siècle. Malgré la présence de musiciens de premier plan tels que Marc Antoine Charpentier, c'est lui qui non seulement influe, de la maniè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-lully/#i_0

MARCELLO BENEDETTO (1686-1739)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 356 mots

S'il ne signe pas ses œuvres en faisant suivre son nom de dilettante comme Albinoni, le Vénitien Marcello en est un, dans le meilleur sens du terme, par ce que sa naissance aristocratique a pu ajouter de culture, de finesse, de noblesse vraie à ses dons musicaux. Élève de Lotti et de Gasparini, il n'occupa naturellement aucun poste officiel, mais des charges d'avocat, de membre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benedetto-marcello/#i_0

MARTINI GIOVANNI BATTISTA (1706-1784)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 374 mots

Bien que ses compositions, élégantes et savantes, ne soient pas du premier intérêt, le padre Martini est une personnalité considérable du xviiie siècle musical par l'influence qu'il a exercée.Élève de son père Antonio, puis de Zanotti et de Certi, c'est le musicien le plus cultivé de son temps : violoniste, chanteur, claveciniste, organiste d'abord ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-battista-martini/#i_0

MASCAGNI PIETRO (1863-1945)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 159 mots

Un opéra en un acte, Cavalleria rusticana, représenté à Rome en 1890, inaugure l'ère du vérisme — deux ans avant Paillasse de Leoncavallo et trois avant Manon Lescaut de Puccini : qui aurait prédit le succès à cet obscur petit professeur de province ? Dès lors, l'œuvre de Mascagni, avec celle des de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pietro-mascagni/#i_0

MASSENET JULES (1842-1912)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 279 mots

Élève d'Ambroise Thomas, prix de Rome à vingt et un ans, membre de l'Institut à trente-six ans (contre Saint-Saëns), Jules Massenet a la carrière d'un musicien heureux, adulé du public et des chanteurs. Son génie est facile, trop facile ; sa complaisance pour le goût du public et pour les chanteurs est responsable de bien des banalités et de bien des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-massenet/#i_0

MATTEIS NICOLA (fin XVIIe s.)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 73 mots

Musicien napolitain, dont on ignore les dates de naissance et de mort, qui émigra en Angleterre, où il apparaît en 1672. Professeur de chant, de guitare, mais surtout remarquable violoniste, il publia à Londres sept recueils de pièces pour violon, groupées en suites, trois recueils d'airs et une Ode à sainte Cécile, à l'occasion de la fête […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matteis-nicola/#i_0

PERI JACOPO (1561-1633)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 253 mots

Avec Caccini, Peri est le véritable initiateur du style rappresentativo, et donc de l'opéra. Comme Caccini, il est, dans les dernières années du xvie siècle, musicien de cour à Florence et membre de l'Académie du comte Bardi, où s'élabore le style récitatif. Après les intermèdes qu'il chante lui-même en s'accompagnant sur le chitar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacopo-peri/#i_0

REQUIEM

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 1 304 mots

Dans la liturgie romaine, le propre des différentes messes porte le nom des premiers mots de l'introït : la messe des funérailles s'appelle ainsi proprement « messe Requiem ». C'est à l'importance prise par cette cérémonie, en particulier pour des raisons de protocole royal ou princier, autant qu'à l'attirance du thème, à la richesse, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/requiem/#i_0

RESPIGHI OTTORINO (1879-1936)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 310 mots

Dans ce qu'on a appelé la « renaissance » de la musique italienne après un xixe siècle livré, malgré des chefs-d'œuvre, à un esprit mélodique trop facile, à une dramaturgie à gros effets et à une virtuosité trop extérieure, Respighi occupe une place importante, bien qu'isolée et difficile à définir. Élève de Sarti pour le violon et l'alto, de Martucci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ottorino-respighi/#i_0

ROSSI SALOMONE (1570 env.-env. 1630)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 201 mots

Originaire de Mantoue, Rossi est condisciple et collaborateur de Monteverdi. Juif, il compose quelques-unes des plus anciennes pièces de la liturgie synagogale écrites en style polyphonique, rompant ainsi avec la tradition homophonique juive. Mais c'est en tant que violoniste que son nom doit être retenu : son recueil Il Primo Libro delle sinfonie e gagliarde, publié à Venise e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salomone-rossi/#i_0

SÉVERAC DÉODAT DE (1872-1921)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 121 mots

Originaire de Saint-Félix-de-Caraman (Haute-Garonne), Séverac trouve dans l'enseignement de Vincent d'Indy à la Schola cantorum, et dans l'exemple du maître, une raison de retourner en Cerdagne. Ses opéras-comiques nous mènent l'un dans le Lauraguais (Le Cœur du moulin, 1903-1908), l'autre à Béziers (Héliogabale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deodat-de-severac/#i_0

STRADELLA ALESSANDRO (1644-1682)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 316 mots

La vie de Stradella relève du roman. Deux cents cantates, des motets, sonates et symphonies, des opéras, des oratorios le disputent à cent intrigues amoureuses, à l'enlèvement d'une novice dans un couvent à Florence, à une affaire d'escroquerie à Rome, à une fuite à travers l'Italie avec une grande dame fiancée à un sénateur, à des embuscades de spadassins ; des maris jaloux, encore une élève sédu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alessandro-stradella/#i_0

TARTINI GIUSEPPE (1692-1770)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 392 mots

Le personnage de Tartini est fait de curieux contrastes : un homme tranquille, rangé, pieux, bon pédagogue, bon mari, et pourtant un tempérament fougueux et nerveux ; une vie calme à Mantoue, durant laquelle il refuse les plus prestigieuses offres d'engagements et de tournées dans l'Europe entière, qui succède à une jeunesse mouvementée : il a connu la prison pour avoir épousé secrètement la proté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giuseppe-tartini/#i_0

THOMAS AMBROISE (1811-1896)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 154 mots

Élève de Lesueur, comme Berlioz, Ambroise Thomas gravit rapidement les échelons de la hiérarchie musicale : Grand Prix de Rome en 1832, élu membre de l'Institut (contre Berlioz) en 1851, professeur puis directeur du Conservatoire, il connaît tous les honneurs et toutes les gloires. Esprit médiocre, voire mesquin (dans son opposition à Berlioz par exemple), il est le grand maître de l'académisme du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ambroise-thomas/#i_0

TORELLI GIUSEPPE (1658-1709)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 330 mots

À peu près contemporain de Corelli, Torelli fait avec celui-ci un intéressant contraste, et la disproportion entre l'immense popularité du premier — de son temps comme du nôtre — et la célébrité plus modeste du second n'est pas sans quelque injustice.Torelli, né près de Vérone, réside à Bologne à partir de 1680, et pour toute sa vie, si l'on excepte six années qu'il passe d'abord à Vienne (1695-16 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giuseppe-torelli/#i_0

VINCI LEONARDO (1696 env.-1730)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 100 mots

Homonyme du plus fameux des peintres (élève de surcroît du musicien Greco), Leonardo Vinci est l'une des plus remarquables figures de l'opéra napolitain après Scarlatti. C'est par l'opera buffa qu'il a commencé, et il y réussit toujours. Ses vingt-cinq opera seria, dont Ifigenia in Tauride est le plus célèbre, sont d'une forte et bell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonardo-vinci/#i_0

VIOTTI GIOVANNI BATTISTA (1755-1824)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 317 mots

Élève de Pugnani ; après une tournée des capitales avec son maître (Genève, Berne, Dresde, Berlin, Varsovie, Saint-Pétersbourg, Paris), Viotti se fixe à Paris après l'accueil chaleureux qu'il y reçoit au Concert spirituel. Il entre au service de Marie-Antoinette, mais la Révolution le chasse (1792). Il émigre en Angleterre, puis à Hambourg, en Angleterre de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-battista-viotti/#i_0