LEONCAVALLO RUGGERO (1857-1919)

Médias de l’article

Paillasse

Paillasse
Crédits : Hulton Getty

photographie

La Bohème

La Bohème
Crédits : Clive Barda, Performing Arts Library

photographie


Avec le Mascagni de Cavalleria rusticana et le Puccini de La Bohème, Ruggero Leoncavallo est le principal représentant de l'école dite vériste. Ses deux œuvres principales, Pagliacci (Paillasse, 1892) et La Bohème (1897), cette dernière postérieure d'un an à l'opéra du même nom composé par Puccini, se situent dans le monde pittoresque des saltimbanques et y mettent en scène le drame de la passion et de la jalousie. Le contraste entre la gaieté factice de ce monde et l'atmosphère violente est certes d'un effet facile ; mais la musique de Leoncavallo ne manque pas d'efficacité dramatique. Elle est parfois, malheureusement, d'une pauvreté de ton et d'invention qui effacent une grande partie de ses qualités, y compris celles qui viennent de la profonde connaissance de la voix dont dispose l'auteur. Une vingtaine d'opéras (dont la trilogie, inachevée, I Medici) ne parvinrent pas à éclipser l'œuvre, très proche mais plus brillante, de Puccini.

Paillasse

Paillasse

photographie

Paillasse, opéra de l'Italien Ruggero Leoncavallo (1892), a inspiré un film avec la danseuse Steffi Duna et le ténor Richard Tauber (1936). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

La Bohème

La Bohème

photographie

Une représentation de La Bohème (1897), opéra de l'Italien Ruggero Leoncavallo (1857-1919), lors du festival de Wexford, en 1994. 

Crédits : Clive Barda, Performing Arts Library

Afficher

—  Philippe BEAUSSANT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : directeur de l'Institut de musique et danse anciennes de l'Île-de-France, conseiller artistique du Centre de musique baroque de Versailles

Classification


Autres références

«  LEONCAVALLO RUGGERO (1857-1919)  » est également traité dans :

LA BOHÈME (G. Puccini)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 772 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la polémique au triomphe »  : […] . Deux tableaux déplurent particulièrement : le deuxième et le troisième, qui recèlent précisément les pages les plus novatrices de l'opéra. Ensuite, la fameuse querelle de Puccini avec Ruggero Leoncavallo, pur représentant de l'école vériste qui avait également composé une Bohème qui sera créée le 6 mai 1897 à La Fenice de Venise, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-boheme/#i_48191

PIERROT

  • Écrit par 
  • Jean-Paul MOURLON
  •  • 149 mots
  •  • 1 média

Personnage de la commedia dell'arte, le plus souvent jeune valet rêveur et poétique. Amant malheureux de Colombine, il est en butte aux facéties des autres personnages. Son costume comprend une veste blanche, à gros boutons sur le devant, une fraise, un pantalon flottant et un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierrot/#i_48191

VÉRISME

  • Écrit par 
  • André GAUTHIER, 
  • Angélique LEVI
  •  • 5 012 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les pionniers »  : […] Verme, le public milanais faisait un triomphe au Paillasse (I Pagliacci) de Ruggero Leoncavallo (1858-1919), qui exploitait le thème du clown obligé d'amuser les spectateurs quand il a le cœur brisé. Sujet conforme à la tendance qui poussait à présenter, avec les comédiens et les bateleurs de foire, « des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verisme/#i_48191

Pour citer l’article

Philippe BEAUSSANT, « LEONCAVALLO RUGGERO - (1857-1919) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ruggero-leoncavallo/