LOCATELLI PIETRO ANTONIO (1695-1764)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tandis que Sammartini, Giardini, Geminiani, Veracini se fixent à Londres et Lorenzani à Paris, Locatelli (né à Bergame) trouve sa place à Amsterdam et participe au puissant mouvement d'expansion de la musique italienne en Europe au début du xviiie siècle. Élève de Corelli et doué très jeune d'une extraordinaire virtuosité, il voyage beaucoup avant de se fixer, en 1729, aux Pays-Bas où il exerce une influence considérable. Il fonde des concerts publics, donne des leçons aux enfants des riches bourgeois d'Amsterdam, fait lui-même le commerce des instruments de musique (cordes à violon), est chargé par les importants éditeurs hollandais de superviser l'édition de la musique italienne ; il collectionne les livres rares, les tableaux, les instruments de musique. Surtout il joue (il est, cent ans plus tôt, une préfiguration de Paganini) et il compose. Ses concertos et ses sonates sont de belle facture, d'inspiration noble et forte : il y prolonge l'œuvre de son maître, avec moins de génie peut-être, mais non sans grâce et non sans invention mélodique. L'autre aspect de son œuvre (les caprici de L'Arte del violino, 1733) appartient au virtuose : tout ce que peut ou ne peut pas faire le violon lui appartient, avec une stravaganza, une audace certaine, mais qui relève du doigt plus que de l'intellect ou de la sensibilité.

—  Philippe BEAUSSANT

Écrit par :

  • : directeur de l'Institut de musique et danse anciennes de l'Île-de-France, conseiller artistique du Centre de musique baroque de Versailles

Classification

Pour citer l’article

Philippe BEAUSSANT, « LOCATELLI PIETRO ANTONIO - (1695-1764) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pietro-antonio-locatelli/