SERIA OPERA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Par opposition à l'opera buffa, mais en coexistence avec lui, l'opera seria est un terme désignant en Italie, dès le début du xviiie siècle, un type d'opéra fondé essentiellement, selon des règles musicales et dramatiques bien précises avant de devenir tyranniques, sur une succession de situations nobles ou tragiques plus ou moins comparables (toute question de valeur mise à part) à celles des tragédies de Racine. L'origine s'en trouve à Naples, qui, à la fin du xviie siècle, succède à Rome et à Venise comme principal foyer d'activité musicale de la Péninsule, et où se produit le grand Alessandro Scarlatti (1660-1725) ; auteur de cent quinze œuvres lyriques (dont beaucoup sont perdues) avec à leur tête sans doute Mitridate Eupatore (1707), il s'adapte à la fin de sa vie, non sans regrets, à la transformation du goût à Naples : écriture homophone, mélodies aux rythmes simples, prédominance des arias da capo. Mais ce sont surtout ses innombrables successeurs, bien entendu ni tous Napolitains ni même tous Italiens, qui fixent le type d'opéra uniforme et cosmopolite destiné à conquérir toute l'Europe sauf la France. À la base de leur action se trouve celle des deux fameux librettistes Apostolo Zeno (1668-1750) et Pietro Trapassi dit Metastasio ou Métastase (1698-1782) ; à ce dernier surtout revient le mérite d'avoir supprimé des intrigues tout élément comique et le maximum de bizarreries, et d'avoir su créer des drames fondés le plus souvent sur des épisodes de l'histoire antique, donnant des exemples de vertu et des leçons de morale rationnelle, avec comme méthode de construction une alternance de récitatifs faisant progresser l'action (mais où la musique est réduite au minimum) et d'airs exprimant à grand renfort de musique un sentiment ou une situation (mais où l'action s'arrête). De ce vice fondamental (la non-concordance de l'action et de la musique), la responsabilité première n'incombe ni à Métastase, qui malgré tout a du génie, ni aux compositeurs, qui ont pour nom [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SERIA OPERA  » est également traité dans :

GIULIO CESARE (G. F. Haendel)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 969 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un modèle accompli de l'opera seria »  : […] Giulio Cesare sacrifie au schéma rigoureux de l'opera seria : sujet héroïque au dénouement heureux ( lieto fine ) ; trois actes ; nombre restreint de personnages ; alternance de récitatifs et d'arias « typiques » exprimant chacune un sentiment (colère, compassion, désespoir, ardeur guerrière...) et destinées à mettre en valeur la virtuosité des castrat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giulio-cesare/#i_34736

GLUCKISTES & PICCINNISTES QUERELLE ENTRE

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 639 mots
  •  • 1 média

La querelle des gluckistes et des piccinnistes se déroule pour l'essentiel à Paris de 1776 à 1779, et oppose moins les compositeurs Gluck et Piccinni, entraînés dans cette galère à leur corps défendant et dont les relations personnelles restent cordiales, que leurs partisans respectifs, et ce pour des motifs où la musique n'est pas, et de loin, seule en cause. Gluck, qui en 1774 a déjà donné à Par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/querelle-entre-gluckistes-et-piccinnistes/#i_34736

HASSE JOHANN ADOLF (1699-1783)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 461 mots

Compositeur allemand né à Bergedorf près de Hambourg. Le nom de Hasse symbolise à lui seul la conquête des pays germaniques par l'opéra et le style italiens au milieu du xviii e  siècle. Hasse débute comme chanteur (ténor) à Hambourg et à Brunswick, où il fait représenter en 1721 Antioco , son premier opéra ; il étudie à Napl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-adolf-hasse/#i_34736

LIVRET, musique

  • Écrit par 
  • Jean-Michel BRÈQUE, 
  • Elizabeth GIULIANI, 
  • Jean-Paul HOLSTEIN, 
  • Danielle PORTE, 
  • Gilles de VAN
  •  • 10 877 mots

Dans le chapitre « Réhabiter la parole »  : […] On constate en effet que les dons des compositeurs d'opéra ne s'épanouissent, le plus souvent, que par la médiation des librettistes. Mozart, à y bien regarder, est devenu pleinement lui-même grâce à Da Ponte. Le propre de ces auxiliaires est donc moins d'avoir du génie que de le faire naître chez ceux avec qui ils collaborent. On sait que ces derniers se montrent volontiers tyranniques à leur éga […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livret-musique/#i_34736

MOZART WOLFGANG AMADEUS

  • Écrit par 
  • Jean-Victor HOCQUARD
  •  • 4 605 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La maturité (1779-1788) »  : […] Pendant trois ans, il pose les bases de son évolution future : concertos pour le piano, sonates pour violon et piano, sérénades qui font craquer les limites galantes du genre. Tout cela aboutit à un chef-d'œuvre dramatique qui, en dépit de la forme désuète de l' opera seria , offre les prémices de tout son art lyrique et symphonique : l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolfgang-amadeus-mozart/#i_34736

OPÉRA - Histoire, de Peri à Puccini

  • Écrit par 
  • Jean-Vincent RICHARD
  •  • 9 136 mots
  •  • 32 médias

Dans le chapitre « Le triomphe de l'« opera seria » »  : […] À l'orée du xviii e  siècle, Venise va perdre progressivement sa place de citadelle de l'opéra pour la céder à Naples. L'opéra napolitain sera principalement incarné par Alessandro Scarlatti (1660-1725), auteur de quelque cent quinze ouvrages pour la scène, et qui va être le pionnier de l' opera seria (opéra sérieux). Géné […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-histoire-de-peri-a-puccini/#i_34736

OPÉRA - Le renouveau de l'opéra baroque

  • Écrit par 
  • Ivan A. ALEXANDRE
  •  • 11 978 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Haendel : la voix »  : […] En 1920, le pèlerin qui, comme Romain Rolland, entreprend un « voyage musical au pays du passé », a pu entendre L'Orfeo de Monteverdi, Zoroastre de Rameau, Dido and Aeneas de Purcell ou Armide de Lully. Mais il n'a jamais vu ni entendu aucun opéra italien de Haendel . Non que celui-ci fût oublié. Au contraire  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-le-renouveau-de-l-opera-baroque/#i_34736

PERGOLÈSE JEAN-BAPTISTE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 505 mots
  •  • 1 média

4 janvier 1710 Jean-Baptiste Pergolèse (Giovanni Battista Pergolesi) naît à Iesi, dans les Marches. Début des années 1720 Pergolèse étudie au Conservatorio dei Poveri di Gesù Cristo de Naples. Été de 1731 Li prodigi della divina grazia nella conversione di San Guglielmo Duca d'Aquitania est e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pergolese-reperes-chronologiques/#i_34736

ROSSINI GIOACCHINO

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CAUSSOU, 
  • Alain PÂRIS
  •  • 2 084 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le réformateur de l'opéra italien »  : […] Créateur avant tout, Rossini, déjà, brise la forme traditionnelle de l'opéra bouffe ; il orne ses mélodies, anime ensembles et finales, emploie des rythmes inusités, redonne à l'orchestre son importance et met le chanteur au service de la musique. Déjà, Le Barbier pointe sous La Cambiale . En 1812, Rossini écrit encore un oratorio : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gioacchino-rossini/#i_34736

Pour citer l’article

Marc VIGNAL, « SERIA OPERA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-seria/