DURANTE FRANCESCO (1684-1755)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avec son contemporain et rival Leo, auquel il succéda au Conservatoire Sant'Onofrio, Durante est l'un des principaux représentants de l'école napolitaine de la première moitié du xviiie siècle. Ce fut avant tout un pédagogue (Pergolèse, Piccinni, Paisiello, parmi bien d'autres, furent ses élèves), homme simple, d'humeur égale, paisible et intègre. Il composa au moins trois oratorios (tous perdus) et quantité d'œuvres religieuses, dont les manuscrits sont dispersés dans toute l'Europe, preuve de sa réputation internationale : quatorze messes, une cinquantaine de motets. Les motets sont soit a cappella (alla Palestrina), soit avec accompagnement instrumental, et toujours d'un style contrapuntique sévère. Cette polyphonie est cependant plus libre, moins stricte que celle de Leo, et sa valeur aussi plus inégale : il s'élève plus haut parfois, mais se soutient moins. Ses œuvres instrumentales sont peu nombreuses (huit quatuors, sonates, fugues et partitas pour clavecin, une sonate pour orgue, un concerto). Il n'a rien écrit pour le théâtre. Ses élèves et ceux de Leo s'opposèrent vigoureusement en durantisti et leisti.

—  Philippe BEAUSSANT

Écrit par :

  • : directeur de l'Institut de musique et danse anciennes de l'Île-de-France, conseiller artistique du Centre de musique baroque de Versailles

Classification

Pour citer l’article

Philippe BEAUSSANT, « DURANTE FRANCESCO - (1684-1755) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-durante/