MARCELLO BENEDETTO (1686-1739)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

S'il ne signe pas ses œuvres en faisant suivre son nom de dilettante comme Albinoni, le Vénitien Marcello en est un, dans le meilleur sens du terme, par ce que sa naissance aristocratique a pu ajouter de culture, de finesse, de noblesse vraie à ses dons musicaux. Élève de Lotti et de Gasparini, il n'occupa naturellement aucun poste officiel, mais des charges d'avocat, de membre du Conseil des Quarante, de Provveditore de la ville de Pola, de camerlingo à Brescia. Pourtant son œuvre est abondante ; il s'est essayé dans tous les genres, méritant le titre qui lui fut donné de « prince de l'art ». Son Estro poetico armonico est une série de huit recueils, contenant cinquante psaumes, sur les poèmes de Girolamo Giustiniani, à une, deux, trois et quatre voix avec basse continue. Pour ses deux opéras, Dorinda et Arianna, pour sa pastorale Calisto in Orsa, il fut son propre librettiste ; ces trois œuvres ont les mêmes qualités d'élégance et de charme. Son œuvre instrumentale est plus importante encore : ses concerti a cinque figurent parmi les premiers essais de véritables concertos de solistes, en même temps que ceux de Torelli et d'Albinoni. Il laisse quantité d'œuvres de musique de chambre, en particulier des sonates pour violoncelle.

Marcello a écrit, d'autre part, un livre spirituel autant qu'instructif pour la connaissance des mœurs musicales italiennes à son époque : Il Teatro alla moda, publié à Venise vers 1720. Des poètes aux compositeurs, des chefs d'orchestre aux machinistes, personne n'est épargné, mais les chanteurs, comme il faut s'y attendre, sont les plus cruellement visés. On y voit le soliste, pendant qu'on joue la ritournelle de son air, prenant une prise, parlant à ses amis assis sur la scène ; puis, pendant qu'il fait des vocalises, le chef d'orchestre, à son tour, prend une prise, quitte son clavecin... Rien n'est plus cruel que les conseils ironiques qu'il donne à une jeune chanteuse...

—  Philippe BEAUSSANT

Écrit par :

  • : directeur de l'Institut de musique et danse anciennes de l'Île-de-France, conseiller artistique du Centre de musique baroque de Versailles

Classification

Pour citer l’article

Philippe BEAUSSANT, « MARCELLO BENEDETTO - (1686-1739) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/benedetto-marcello/