PARIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'évolution sociodémographique

Parmi les grandes métropoles mondiales, Paris occupait, en 2015, le vingt-neuvième rang pour le nombre des habitants. Elle n'en fait pas moins partie des villes géantes. L'agglomération (« unité urbaine de Paris » pour l'I.N.S.E.E.) comptait 10 550 350 habitants en 2012 (Paris intra-muros : 2,254 millions). La couronne périurbaine, très fortement liée à l'agglomération par ses flux quotidiens d'actifs, lui donne à peu près un million et demi de personnes supplémentaires. Pour un pays modérément peuplé comme la France, c'est énorme. L'agglomération parisienne a autant d'habitants que les quinze plus grandes agglomérations provinciales françaises réunies, sept fois plus que celles de Lyon ou de Marseille et environ 20 p. 100 de la population urbaine de la France métropolitaine. C'est plutôt une ville à la taille de l'Europe, au premier rang sur le continent, derrière Moscou et Londres, et qui possède autant d'habitants sur ses 2 723 km2 que la Belgique ou le Portugal sur la totalité de leur territoire.

Cette population a une multitude de traits originaux liés aux fonctions de la grande métropole politique, économique et culturelle qu'est Paris. Elle comporte en particulier une proportion de personnes diplômées, qualifiées et aisées nettement plus forte que les métropoles provinciales. Le processus de mondialisation en cours ne fait que renforcer cette caractéristique. En même temps, du fait de la taille de l'agglomération, la population est nettement plus diversifiée que dans n'importe quelle autre grande ville française.

La croissance de l'agglomération parisienne

La taille atteinte aujourd'hui par l'agglomération est évidemment le résultat d'une longue évolution. Ce qui est surprenant, dans le cas de Paris, c'est que la croissance est continue depuis cinq siècles, hormis de brèves périodes de guerre. C'est inhabituel pour les autres grandes villes du monde. Une croissance aussi durable implique la convergence de nombreux facteurs favorables, en particulier de facteurs économiques et politiques. Dans le cas de Paris, capitale de la France depuis plus de mille ans, ces derniers ont joué un rôle clé. Ils n'ont pratiquement pas cessé d'avoir un effet d'entraînement sur les activités économiques et, par voie de conséquence, sur la population.

Il serait pourtant erroné de croire que l'évolution a été régulière. Il y a eu d'amples variations de rythme bien qu'il soit difficile d'en rendre compte, et ce pour deux raisons. D'abord, parce que l'extension de la surface bâtie n'est connue précisément que depuis 1954 ; pour les années antérieures, il faut donc évaluer l'étendue de l'agglomération à partir des documents disponibles. Ensuite, parce que les données sur le nombre d'habitants n'existent vraiment que depuis le milieu du xixe siècle ; les premiers recensements ont été assez imprécis (le premier a été effectué en 1801) ; quant aux dénombrements effectués sous l'Ancien Régime, ils fournissent tout au plus des ordres de grandeur.

La croissance démographique

L'évolution de la population ne peut donc être retracée qu'avec une certaine approximation. La ville a commencé à se développer de façon plus ou moins continue à partir du début des Temps modernes, une fois passées les graves crises démographiques de la fin du Moyen Âge. La croissance a été lente mais à peu près constante du xvie au xviiie siècle. L'agglomération aurait compté 250 000 habitants en 1530, 430 000 en 1650 et 620 000 à la veille de la Révolution. Pendant cette période, la croissance a toujours été un peu plus élevée à Paris que dans l'ensemble de la France, car la ville a été favorisée par un flux continu de provinciaux. La dimension de l'organisme urbain restait néanmoins raisonnable. En 1789, l'agglomération concentrait un peu plus de 2 p. 100 de la population française, ce qui n'était pas disproportionné pour une capitale.

C'est au cours du xixe siècle que le rythme de la croissance a changé, en même temps que la place de Paris au sein du système urbain français. La concentration extrême du pouvoir politique dans la capitale a attiré toutes sortes d'activités recherchant la proximité de ce dernier et a donné une forte impulsion aux activités industrielles et tertiaires, surtout à partir du second Empire. Paris devient alors, peu à p [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 48 pages

Médias de l’article

France : carte administrative

France : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Les ponts de Paris

Les ponts de Paris
Crédits : Bruno De Hogues/ Stockbyte/ Getty Images

photographie

Façade de Notre-Dame de Paris

Façade de Notre-Dame de Paris
Crédits : Beatrice Bibal Lecuyer/ Gamma-Rapho/ Getty Images

photographie

Paris, les anciennes enceintes

Paris, les anciennes enceintes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 21 médias de l'article


Écrit par :

  • : inspecteur général des Archives de France
  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études, secrétaire de la IVe section
  • : directeur délégué de la chaire Ville à Sciences Po, Paris
  • : professeur émérite à l'université de Paris-I
  • : professeur à l'université de Paris-Sorbonne, membre de la section prospective et planification du conseil économique et social de la Région Île-de-France
  • : professeur, université de Picardie Jules-Verne
  • : professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Autres références

«  PARIS  » est également traité dans :

TRIANGLE D'OR (Paris)

  • Écrit par 
  • Michel PINÇON, 
  • Monique PINÇON-CHARLOT
  •  • 2 314 mots
  •  • 1 média

À Paris, les familles de la haute société, de la bourgeoisie ancienne et de la noblesse fortunée, ont manifesté leur position sociale par l'habitat qu'elles ont choisi et aménagé. Elles ont ainsi créé des quartiers, façonnés à leur image, sur des terres encore vierges, aux lim […] Lire la suite

ABADIE PAUL (1812-1884)

  • Écrit par 
  • Claude LAROCHE
  •  • 975 mots

Paul Abadie est né à Paris le 9 novembre 1812. Il est le fils d'un architecte néo-classique homonyme (1783-1868) qui fut architecte du département de la Charente : on lui doit notamment le palais de justice d'Angoulême (env. 1825-1828). Abadie entre à Paris dans l'atelier d'Achille Leclère (1832) puis à l'École des beaux-arts (1835) pour étudier l'architecture. Parallèlement à cette formation clas […] Lire la suite

AGRICULTURE URBAINE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET, 
  • Xavier LAUREAU
  •  • 6 271 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Émergence de nouvelles formes d’agricultures urbaines »  : […] Les agricultures urbaines ne sont pas nouvelles : ces activités de production sont aussi anciennes que les villes elles-mêmes. En l’absence de transports rapides et efficaces, les produits agricoles frais étaient ainsi cultivés aux abords des villes. Pour illustrer cette relation ancienne entre ville et agriculture, on peut s’appuyer sur un exemple : celui de l’histoire des cultures maraîchères p […] Lire la suite

ALPHAND ADOLPHE (1817-1891)

  • Écrit par 
  • Michel VERNÈS
  • , Universalis
  •  • 1 667 mots

Dans le chapitre « Un ingénieur à la tête des « Promenades de Paris » »  : […] Né en 1817 à Grenoble, d'un père colonel d'artillerie, Adolphe Alphand entre à l'École polytechnique en 1835, puis à l'École des ponts et chaussées en 1837. Après s'être vu confier des missions dans l'Isère et la Charente-Inférieure, il est envoyé en 1839 à Bordeaux comme ingénieur ordinaire du corps des Ponts et Chaussées. Il y réalise des travaux portuaires et ferroviaires, se familiarise avec […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE URBAINE

  • Écrit par 
  • Thierry BOISSIÈRE
  •  • 4 896 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L’anthropologie urbaine en France : une reconnaissance tardive »  : […] En France, l’anthropologie urbaine ne se constitue comme discipline universitaire qu’au début des années 1980. Quelques chercheurs ont travaillé auparavant sur le phénomène urbain, mais leurs démarches, plus sociologiques qu’anthropologiques, sont restées relativement isolées. Ainsi Maurice Halbwachs, un sociologue proche de Durkheim et travaillant notamment sur Paris et la condition ouvrière, fu […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Archéologie et société) - Aménagement des sites

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN, 
  • Jean-François REYNAUD
  •  • 5 939 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La crypte de la cour Carrée du Louvre »  : […] La crypte archéologique de la cour Carrée répond à un double besoin : assurer des cheminements souterrains dans le cadre de l'aménagement du Grand Louvre et mettre en valeur des structures intimement liées à l'histoire du vieux Paris. Le Louvre est en effet le reflet le plus parlant de l'évolution des quartiers de la rive droite de la Seine, depuis l'énorme forteresse construite par Philippe-Augu […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Fer et fonte

  • Écrit par 
  • Henri POUPÉE
  •  • 4 348 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les espaces couverts »  : […] Un pont n'a d'autre but que de soutenir une portion de voie à l'aide d'une poutre ou d'un arc ; et le métal, à lui seul, peut remplir ce rôle. Il en va tout autrement de la couverture d'un espace ; les fonctions se diversifient, et l'ossature de fer doit se compléter d'une enveloppe isolante posant de délicats problèmes de jonction. C'est curieusement à la crainte des incendies qu'il faut attribue […] Lire la suite

ARCHITECTURE MÉTALLIQUE À PARIS, XIXe SIÈCLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 188 mots

1803 Pont des Arts (Louis-Alexandre de Cessart et Jacques Dillon, architectes) ; reconstruit quasi à l'identique par Louis Arretche (1984). 1813 Coupole de la Halle au blé (François-Joseph Bélanger, architecte et F. Brunet, ingénieur). 1834 Pont du Carrousel (Antoine-Rémy Polonceau, ingénieur) ; reconstruit par Gustave Umbdenstock, architecte. 1836 L'ingénieur Camille Polonceau (fils d'Antoine […] Lire la suite

ARCHITECTURE RELIGIEUSE AU XXe SIÈCLE, France

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 5 275 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La mosquée de Paris »  : […] Un autre chantier marque l'architecture religieuse en France au début du xx e  siècle : la construction de la mosquée de Paris, achevée en 1926 par Charles Heubès, Robert Fournez et Mantout. Plus qu'un simple lieu de culte, cet ensemble formant l'Institut musulman est destiné à manifester « l'amitié de la France pour l'Islam » ; à ce titre, la place qu'il occupe au cœur de Paris (7 500 m 2 ) peut […] Lire la suite

L'ART AU TEMPS DES ROIS MAUDITS. PHILIPPE LE BEL ET SES FILS, 1285-1328 (exposition)

  • Écrit par 
  • Anne PRACHE
  •  • 1 227 mots

Deux règnes ont marqué l'histoire de l'art gothique en France, celui de Saint Louis (1226-1270) et celui de Charles V (1364-1380). Entre les deux, une sorte de hiatus s'est instauré : l'éclosion des grandes cathédrales est alors terminée, le style rayonnant poursuit ses raffinements sans se renouveler véritablement, le génie créateur des artistes semble s'épanouir hors du royaume. Beaucoup d'œuvr […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

1er-31 mars 2022 Ukraine – Russie. Poursuite de la pression militaire russe et des soutiens occidentaux à l'Ukraine.

Paris et Berlin prendront leur distance à l’égard des propos de Joe Biden. Le 28, l’armée ukrainienne reprend le contrôle de la ville d’Irpin, dans la banlieue nord-ouest de Kiev. Le 29, les représentants ukrainiens aux négociations avec la Russie qui se tiennent à Istanbul se disent prêts à accepter un statut de neutralité pour leur pays en échange de garanties de sécurité et de perspectives d’entrée dans l’UE. […] Lire la suite

25 mars 2022 France. Condamnation du djihadiste Kevin Guiavarch.

La cour d’assises spéciale de Paris condamne le djihadiste Kevin Guiavarch à quatorze ans de réclusion assortie d’une peine de sûreté des deux tiers pour « association de malfaiteurs terroriste », en relation avec son engagement dans les rangs de l’organisation État islamique (EI) en Syrie. Pour le même motif, son épouse légitime est condamnée à une peine de six ans de prison qu’elle pourra accomplir sous bracelet électronique, et ses trois « coépouses » à des peines de cinq ans de prison assorties de deux à quatre ans de sursis probatoire. […] Lire la suite

21 mars 2022 Liban. Inculpation du gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé.

L’affaire porte sur l’acquisition, par l’intermédiaire de sociétés-écrans, de quatre luxueux appartements à Paris, pour plus de 10 millions d’euros, entre 2007 et 2014. Riad Salamé ne répond pas à la convocation du tribunal. Son frère est quant à lui placé en détention à l’issue de son audition, le 17. En juillet 2021, une information judiciaire contre X a été ouverte en France sur les mêmes faits. […] Lire la suite

5-17 mars 2022 France. Départ du gouvernement de la ministre Jacqueline Gourault et de la secrétaire d'État Nathalie Élimas.

Le 17, le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire pour harcèlement moral à l’encontre de Nathalie Élimas à la suite du signalement effectué par l’IGESR. […] Lire la suite

14 mars 2022 Allemagne. Annonce de l'achat d'avions de chasse américains Lockheed Martin F-35.

Christine Lambrecht annonce également l’achat de quinze avions de combat Eurofighter fabriqués par le constructeur européen Airbus et réaffirme son engagement dans le projet d’avion de combat européen SCAF (système de combat aérien du futur) développé avec Paris et Madrid. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Pierre BABELON, Michel FLEURY, Frédéric GILLI, Daniel NOIN, Jean ROBERT, Simon TEXIER, Jean TULARD, « PARIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/paris/