LYON

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Capitale de la région Rhône-Alpes, Lyon a été désignée en 2015 chef-lieu de la nouvelle grande région Auvergne - Rhône-Alpes. La ville est la commune-centre (505 000 hab. selon le recensement de 2012) d'une aire urbaine de 2,2 millions d'habitants, la deuxième en France et la vingt-cinquième en Europe, qui bénéficie depuis plus de deux mille ans d'une exceptionnelle situation entre l'Europe du Nord et la Méditerranée, sur l'axe Saône-Rhône et au débouché des Alpes.

Auvergne-Rhône-Alpes : carte administrative

Carte : Auvergne-Rhône-Alpes : carte administrative

Carte administrative de la région Auvergne-Rhône-Alpes. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

L'occupation continue d'un site, patrimoine de l'humanité

Lugdunum, colonie romaine fondée par Munatius Plancus en 43 avant J.-C. connut très vite un destin brillant, celui de capitale des Gaules. Tout le site historique composé des deux collines enserrant le confluent du Rhône et de la Saône est alors occupé. La colline de Fourvière est le siège de la colonie (forums, temples, théâtres, ces derniers encore visibles), la colline de la Croix-Rousse celui du sanctuaire des Trois Gaules et de l'Amphithéâtre où se réunissaient les représentants des tribus gauloises et où furent mis à mort les premiers martyrs chrétiens des Gaules (sainte Blandine, 177 après J.-C.). Le confluent, future presqu'île, et les rives des fleuves sont occupés par de riches quartiers résidentiels et commerçants (Canabae, Condate), des ports et quartiers de potiers. La période faste de Lugdunum s'achève avec la bataille de Lyon (197) au cours de laquelle la ville fut pillée, et surtout avec le règne de Dioclétien où le pouvoir impérial se déplaça vers d'autres villes. Le Bas-Empire et le haut Moyen Âge voient la ville se rétracter au pied de la colline de Fourvière, à proximité de la Saône. À la suite des partages carolingiens, Lyon devient ville d'Empire, mais le vrai pouvoir est exercé jusqu'à l'omnipotence par l'Église et l'archevêque, du xe au début du xive siècle.

L'ouverture au monde extérieur est tardive (xiiie s.) et se traduit par la construction d'un pont sur le Rhône et l'urbanisation de la presqu'île, qui coïncide avec la lutte des habitants contre la tutelle épiscopale. Cet interminable conflit sera tranché par le roi de France qui finit par annexer la ville (1312) et lui fait octroyer une charte de consulat. Lyon prospère au xive siècle et traverse la guerre de Cent Ans sans trop de dommages pour retrouver, à partir de 1460, un rôle de premier plan. Cette date correspond au développement des grandes foires ainsi qu'au transfert général des banques italiennes, Médicis en tête, à Lyon, qui devient la porte d'entrée du commerce international dans un grand royaume en reconstruction. La ville de la Renaissance, passage obligé pour les guerres d'Italie, s'organise sur la rive droite de la Saône (aujourd'hui le Vieux Lyon) autour de la cathédrale Saint-Jean et des demeures aristocratiques, et sur la presqu'île autour de la rue Mercière, où se retrouvent imprimeurs, libraires et grands marchands. La topographie de la ville d'Ancien Régime est fixée : une ville très dense que seules des places consacrant le pouvoir consulaire (les Terreaux) ou royal (place Bellecour sous Louis XIV) viennent aérer. Le xviiie siècle voit la ville se desserrer un peu, par le lotissement de quelques-uns des très nombreux couvents qu'elle abrite, la monumentalisation des quais (Hôtel-Dieu par Soufflot) et deux opérations d'urbanisme visionnaires qui, l'une, repousse le confluent au sud (Michel-Antoine Perrache), tandis que l'autre aménage la plaine du lit majeur du Rhône encore sauvage, en rive gauche (Jean-Antoine Morand). La Révolution suspend ces projets, d'autant que la ville se révolte contre la dictature jacobine (1793). À la suite du siège, les représailles sont terribles mais le décret d'anéantissement adopté par la Convention (« Lyon n'est plus ») n'est appliqué que de manière symbolique aux immeubles de la place Bellecour.

Après la relance spectaculaire du négoce et de la fabrique de la soie sous le premier Empire, c'est sur les pentes de la Croix-Rousse que s'érige rapidement une étonnante ville-atelier d'immeubles verticaux dédiée à l'industrie de la soie où les canuts vivent et travaillent, concentration ouvrière propice aux révoltes et à la lutte des classes (1831 et 1834). Après l'inondation catastrophique de 1856, Napoléon III fait construire une digue insubmersible qui libère le sol de la rive gauche du Rhône de sa principale contrainte à l'urbanisation. Parallèlement aux percées opérées dans le centre historique (rue de la République) sur le modèle haussmannien, la rive gauche se développe suivant un plan en damier et le long de grandes avenues. Lyon connaît alors une expansion continue vers l'est, propre à la grande ville industrielle qu'elle devient aux xixe et xxe siècles. Cet ensemble forme aujourd'hui une ville compacte, très homogène, véritable idéal type de la ville européenne, particulièrement bien préservé et mis en valeur par la lumière et la couleur, que le classement au Patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO en 1998 a consacré. Aussi cette ville naguère décriée pour sa noirceur et ses fumées d'usine séduit-elle aujourd'hui une foule considérable de touristes.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : agrégé de géographie, professeur de géographie, aménagement de l'espace et urbanisme à l'université Lyon-II

Classification

Autres références

«  LYON  » est également traité dans :

ARCHÉOLOGIE (Archéologie et société) - Aménagement des sites

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN, 
  • Jean-François REYNAUD
  •  • 5 939 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le musée de la Civilisation gallo-romaine de Lyon »  : […] Le musée de site archéologique peut apparaître là où l'on a découvert un jour un site exceptionnel. Il peut se situer dans une ville, dans un village ou en pleine campagne. Il comprend souvent des ruines qu'il faut protéger et consolider, voire restaurer, et un musée que l'on peut considérer, à l'image des Canadiens, comme un « centre d'interprétation ». Tout en ayant le même objectif, les musées […] Lire la suite

AUVERGNE-RHÔNE-ALPES, région administrative

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 164 mots
  •  • 1 média

La région Auvergne-Rhône-Alpes a été créée par la loi du 16 janvier 2015 – relative à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral – effective depuis le 1 er  janvier 2016. Elle est formée des deux anciennes régions administratives métropolitaines Auvergne et Rhône-Alpes. Le nom provisoire formé par la juxtaposition des noms des deu […] Lire la suite

BALTARD LOUIS-PIERRE (1764-1846) ET VICTOR (1805-1874)

  • Écrit par 
  • Renée PLOUIN, 
  • Daniel RABREAU
  • , Universalis
  •  • 1 360 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Louis-Pierre Baltard, un architecte néo-classique »  : […] La célébrité de son fils Victor et de ses halles de Paris a éclipsé la gloire de Louis-Pierre Baltard, architecte, peintre et graveur fort connu de son temps. Élève de Peyre le Jeune, il collabore aux travaux de R. Mique à Versailles avant de se rendre à Rome pour étudier les antiques de 1788 à 1791. Excellent dessinateur, il se fait accepter aux expositions du Salon qui vient d'inaugurer une sect […] Lire la suite

BLANC THÉO (1891-1985) et DEMILLY ANTOINE (1892-1964)

  • Écrit par 
  • Armelle CANITROT
  •  • 675 mots
  •  • 1 média

« Blanc et Demilly », est une signature à jamais indissociable de l’histoire de la photographie. Blanc pour Théo, né à Lyon en 1891, commis aux écritures dans une soierie, avant de rejoindre le studio de photographie d’Édouard Bron dont il a épousé la fille Marcelle en 1918. Demilly pour Antoine dit Tony, né à Mâcon en 1892, qui entre comme apprenti au studio Bron en 1910 et épouse Adrienne, fille […] Lire la suite

BLANCHET THOMAS (1614?-1689)

  • Écrit par 
  • Lucie GALACTEROS-DE BOISSIER
  •  • 839 mots

Peintre, architecte et sculpteur ayant joué à Lyon un rôle semblable à celui de Le Brun à Paris, Blanchet fut vite oublié car son œuvre avait été rapidement mutilé et la critique fut longtemps déroutée par un style paradoxal. Depuis les années 1980, dessins et modelli ont permis de restituer des décors disparus, tandis que d'anciens textes expliquaient leurs sujets incompris (L. Galactéros de Boi […] Lire la suite

BÜHLER DENIS (1811-1890) & EUGÈNE (1822-1907)

  • Écrit par 
  • Monique MOSSER
  •  • 1 088 mots

D'origine suisse, les frères Bühler sont des « jardiniers-paysagistes ». Ils figurent parmi les principaux protagonistes de la dernière époque du style irrégulier des jardins en France, aux côtés d'Alphand et de Barillet-Deschamps, maîtres-d'œuvre de la nouvelle politique des « espaces verts » décidée par Napoléon III et Haussmann, ou encore du théoricien Édouard André. Le manque de réflexions his […] Lire la suite

ENCEINTES

  • Écrit par 
  • Philippe LEVEAU
  •  • 5 793 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'apport des Grecs »  : […] En fait, jusqu'à la fin du v e siècle avant J.-C., les enceintes urbaines valent par leur puissance ; le siège consiste à les investir et à attendre l'épuisement des défenseurs. Les engagements militaires ont lieu en rase campagne et le territoire rural est plus important que la ville. Tout change dans le monde grec à partir du iv e siècle et surtout à l'époque hellénistique : à l'art de prendr […] Lire la suite

FÉDÉRALISTES, Révolution française

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 472 mots

La défaite des Girondins dans leur lutte contre les Montagnards, le 2 juin 1793, moment capital dans l'histoire de la Révolution française, a une signification moins sociale que géographique ; c'est la défaite de la province devant Paris, des partisans d'une fédération de départements contre les tenants de la centralisation. Une défaite qui pèsera lourd dans l'histoire politique de la France. Dans […] Lire la suite

GARNIER TONY (1869-1948)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 1 184 mots

Bien plus célèbre pour son projet de cité industrielle que pour ses quelques réalisations, Tony Garnier est un extraordinaire précurseur ; il est le premier grand urbaniste moderne. Ses propositions seront reprises, analysées, critiquées par tous les architectes des années vingt. Né dans un quartier populaire de Lyon, Garnier fait ses études dans sa ville natale dont l'atmosphère intellectuelle co […] Lire la suite

GAULE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Jean-Jacques HATT
  •  • 26 412 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les cultes orientaux et le christianisme »  : […] Si l'hellénisation et la romanisation de la religion gauloise sont plus apparentes que réelles, l'introduction des cultes orientaux à mystères, d'une part, et du christianisme, d'autre part, devait transformer complètement la conscience religieuse des Occidentaux et en particulier des Gallo-Romains, dans certaines régions et dans certains milieux (plutôt, d'ailleurs, les milieux urbains et les mi […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

31 mars 2021 France. Relaxe définitive du défenseur de la cause des migrants Cédric Herrou.

Lyon en mai 2020, mettant ainsi fin à la procédure engagée à son encontre en octobre 2016. L’agriculteur de la vallée de la Roya (Alpes-Maritimes) était notamment poursuivi pour aide à l’entrée, à la circulation et au séjour irrégulier de migrants sur le territoire. En juillet 2018, le Conseil constitutionnel avait reconnu la valeur constitutionnelle […] Lire la suite

22 février 2021 France. Polémique autour des menus sans viande dans les écoles de Lyon.

Lyon, provoque des réactions contrastées au sein du gouvernement et du parti présidentiel. Tandis que le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin fustige la « politique moraliste et élitiste » de la municipalité, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili déplore un « débat préhistorique ». […] Lire la suite

4-19 décembre 2020 France. Annonce d'un référendum sur la modification de la Constitution

Lyon ou Grenoble. Le 19, le Haut Conseil pour le climat publie son rapport sur la 5G qui, selon lui, entraînera une augmentation de la consommation d’électricité et alourdira significativement l’empreinte carbone du secteur du numérique.  […] Lire la suite

6-28 octobre 2020 France. Annonce du reconfinement de la population.

Lyon et Saint-Étienne passent à leur tour en zone d’alerte maximale. Le 13, la mission sur l’évaluation de la gestion de la crise sanitaire confiée en juin par le président Emmanuel Macron à l’infectiologue suisse Didier Pittet remet un premier rapport d’étape. Analysant les effets de la première vague épidémique, celui-ci place la France en position […] Lire la suite

28 juin 2020 France. Second tour des élections municipales.

Lyon, Bordeaux et Strasbourg. Elle conserve Grenoble, participe à la victoire de listes conduites par la gauche à Paris, Marseille, Montpellier, et manque de peu de conquérir Lille et Toulouse. Le Parti socialiste (PS) maintient ses positions et conquiert notamment Montpellier, Nancy et Saint-Denis. Les Républicains (LR), qui avaient dominé le scrutin […] Lire la suite

Pour citer l’article

Franck SCHERRER, « LYON », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lyon/