BOURGEOISIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le terme « bourgeoisie » apparaît en français au xiiie siècle. Il désigne alors, essentiellement dans des bourgades et des villes, ceux de leurs habitants qui sont soustraits au régime juridique régissant ordinairement les rapports entre seigneurs et paysans. Pendant les siècles suivants, le terme en vint à désigner les membres d'un ensemble de catégories sociales constitué de marchands et armateurs, d'entrepreneurs, de gens de finance, avocats et autres gens de loi ou tout simplement des rentiers. En France, le xviie siècle est celui d'un triomphe, sous l'aile protectrice de la monarchie absolue, de cette bourgeoisie riche de succès économiques et sociaux, bien introduite dans les Conseils du roi, mais pauvre d'autorité politique directe. L'évolution n'est guère différente dans les autres pays européens marqués par les révolutions commerciales et industrielles de l'époque dite moderne. Les termes « bourgeois » et « bourgeoisie » bourgeonnent alors dans la langue française, donnant naissance à plusieurs adjectifs et adverbes, dont l'usage est de plus en plus généralisé. Mais la notion de « bourgeoisie » n'est pas encore un concept explicatif.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences honoraire à l'université de Paris-I

Classification

Autres références

«  BOURGEOISIE  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 839 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « Les structures sociales »  : […] L'essor démographique s'accompagne d'une certaine transformation des structures sociales, dont beaucoup de traits sont communs à tous les États de l'Europe centrale et occidentale : diminution de la paysannerie, accroissement de la population ouvrière. Ce qui caractérise l'Allemagne, tant bismarckienne que wilhelminienne, c'est la forte position de la noblesse. Sa puissance repose sur la possessi […] Lire la suite

BEFFROIS

  • Écrit par 
  • Renée PLOUIN
  •  • 2 509 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les beffrois municipaux »  : […] Dans l'architecture, on utilisa ces échafaudages en bois pour soutenir les cloches dans les tours de pierre. La souplesse du bois permettait d'amortir l'ébranlement provoqué par la sonnerie : la maçonnerie était ainsi préservée de toute fissure. Prenant la partie pour le tout, on arriva vite à donner le nom de beffroi à la tour contenant un beffroi et des cloches. Cependant, l'habitude s'établit d […] Lire la suite

BIEN, sociologie

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 626 mots
  •  • 1 média

La science économique a longtemps revendiqué avec succès le monopole légitime de l’analyse des biens. Dans sa version dominante, elle rend compte de la production et de l’appropriation d’un bien privé, qu’il s’agisse d’une tomate ou d’un soin dentaire, en suivant les règles d’une institution, le marché, auquel elle prête la faculté d’allouer les ressources de façon optimale grâce à la concurrence […] Lire la suite

CLASSES SOCIALES - Classes moyennes

  • Écrit par 
  • Louis CHAUVEL
  •  • 3 626 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des définitions statistiques insatisfaisantes »  : […] En français, l'expression classes moyennes a souvent été entendue en un sens statistique, même si l'origine étymologique de l'adjectif « moyen » renvoie en réalité à « milieu », c'est-à-dire au centre de la société. Cette classe demeure ainsi conçue, en France plus qu'ailleurs, comme un groupe relativement médiocre, constitué avant tout de « Français moyens », proches de la moyenne. Cette histoire […] Lire la suite

CLASSES SOCIALES - Classe dominante

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 2 471 mots

Dans le chapitre « Une classe mobilisée  »  : […] « S'il existe encore une classe, notent Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot dans Sociologie de la bourgeoisie , c'est bien la bourgeoisie », groupe apparemment composite où coexistent noblesse fortunée et familles bourgeoises, industriels, hommes d'affaires, banquiers, propriétaires terriens, hauts fonctionnaires, membres de l'Institut et généraux, mais conscient de ses limites et de ses inté […] Lire la suite

CLASSES SOCIALES - La théorie de la lutte de classes

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 8 266 mots

Dans le chapitre « Classes et conflits »  : […] La société de l'individualisme démocratique se donne un modèle ni réalisé ni réalisable qui fonctionne, au mieux, comme une « idée régulatrice » (au sens que donne Kant à cette notion) : l' individu, originairement libre, d'un côté réalise son universalité dans la politique où il se fait sujet législateur, de l'autre réalise sa particularité dans la société civile, lieu des égoïsmes et des intérêt […] Lire la suite

ÉDUCATION - Types et fins de l'éducation

  • Écrit par 
  • Viviane ISAMBERT-JAMATI
  •  • 3 810 mots

Dans le chapitre « L'émergence d'un système scolaire »  : […] Le premier dans la civilisation occidentale, Comenius préconise vers le milieu du xvii e  siècle une école commune à tous, non seulement garçons et filles, mais enfants de toutes conditions : on décèlera mieux ceux qui sont capables de suivre l'enseignement à des degrés scolaires supérieurs, déclare-t-il, si l'on renonce à toute différenciation au cours des premières années, et si l'on fait en so […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - De l'unité politique à la guerre civile

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 14 270 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Une société fortement hiérarchisée »  : […] La structure de la société espagnole s'explique par la Reconquête. Dans le royaume de Castille, c'est dans la moitié nord que cette société était le mieux équilibrée, le nombre des paysans propriétaires étant assez élevé. Au contraire, dans le sud (Nouvelle-Castille, Andalousie), les terres conquises sur les musulmans furent réparties en grands domaines et les paysans furent réduits à l'état de j […] Lire la suite

RENAISSANCE

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI, 
  • Jacques CHOMARAT, 
  • Jean-Claude MARGOLIN, 
  • Jean MEYER
  •  • 31 106 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Une bourgeoisie riche et une aristocratie de cour »  : […] Les choses sont plus complexes en Europe occidentale et dans le Saint Empire romain germanique. On a cru pendant longtemps pouvoir affirmer le « déclin » de la noblesse française. Ruinée par les pillages de la guerre de Cent Ans, massivement amputée par les hécatombes de la peste noire, de Crécy et d'Azincourt, prisonnière de sa mentalité qui lui fait multiplier les testaments coûteux et les prati […] Lire la suite

DÉCOUVERTES GRANDES

  • Écrit par 
  • Frédéric MAURO
  •  • 7 955 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les causes économiques »  : […] À la fin du Moyen Âge, à côté des vieilles structures féodales, s'est développée une bourgeoisie riche, qui pratique déjà un véritable commerce international, dont les grands centres sont Venise, Gênes, Lyon, Augsbourg, Munich, Bruges. Ses banques aident les rois. On comprend qu'elle soit heureuse de voir s'élargir ses marchés, d'en pressentir de nouveaux, si lointains soient-ils. La même bourgeoi […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Suisse. Refus de naturalisation pour refus de l’égalité hommes-femmes. 17 août 2018

La municipalité de Lausanne refuse d’octroyer la bourgeoisie communale — ce qui entraîne de facto le rejet de la naturalisation — à un couple de ressortissants d’Afrique du Nord qui avait refusé de serrer la main de personnes de sexe opposé appartenant à la commission des naturalisations […] Lire la suite

Chine. Lancement de la campagne de rectification du parti. 11-12 octobre 1983

les quarante millions de membres du P.C., durera trois ans. Elle sera dirigée par une commission centrale présidée par Hu Yaobang, secrétaire général du parti. Un appel est fait aux membres et cadres du P.C. « pour qu'ils osent lutter contre les forces hostiles qui sapent le socialisme et qu'ils combattent la pollution morale de la bourgeoisie ». […] Lire la suite

Kenya. Échec d'une tentative de coup d'État. 1er août 1982

libéraux d'Afrique, le durcissement récent de la politique du président Arap Moi (institution du parti unique, arrestations arbitraires d'universitaires) a provoqué une désaffection de la jeunesse, des intellectuels et de la petite bourgeoisie rurale. Le bilan des victimes des combats se situerait entre 200 et 300 morts dont 71 membres de l'armée de l'air. Plus de 2 000 soldats sont arrêtés sur les 2 500 que compte l'armée de l'air. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre SALY, « BOURGEOISIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bourgeoisie/