Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PONTS

Le pont du Gard - crédits : BasieB/ Getty Images

Le pont du Gard

La fonction des ponts est de permettre le franchissement d'un obstacle par une voie de transport. À l'origine, l'obstacle pouvait être une rivière ou une gorge profonde, et la voie de transport une route ou une conduite d'eau. Le pont du Gard, construit au ier siècle après Jésus-Christ, est le plus connu de ces ponts-aqueducs.

Avec le développement des moyens de transport et de la société industrielle, les ouvrages se sont multipliés. À partir du xviie siècle, les canaux pouvaient franchir des rivières ou des vallées par l'intermédiaire de ponts-canaux comme celui de Briare, construit par Gustave Eiffel en 1896.

Lors de l'essor des chemins de fer au cours de la seconde moitié du xixe siècle, l'obligation de limiter la pente des rampes a rendu nécessaire la construction de viaducs franchissant souvent à grande hauteur et à un niveau sensiblement constant des vallées importantes. C'est l'époque, en France, de l'édification du viaduc de Garabit sur la Truyère, par Léon Boyer et Gustave Eiffel en 1884, et de celui du Viaur, par Paul Bodin en 1902 ; mais aussi de nombreux autres, constitués de travées identiques de relativement faible portée, comme les viaducs en maçonnerie de Morlaix, de Dinan, de Barentin, de Chaumont et de Saint-Chamas.

Depuis quelques dizaines d'années, la création du réseau autoroutier a multiplié ces ouvrages afin de franchir des rivières et des vallées avec des pentes qui ne dépassent pas 4 ou 5 p. 100, mais aussi des autres voies de transport, ferroviaires et routières, et même des zones urbanisées lorsque la densité des habitations ne permet pas l'implantation de l'autoroute au sol. Le viaduc de Poncin, qui permet à l'autoroute A40 d'enjamber la vallée de l'Ain, celui de Nantua, qui prolonge le tunnel sortant de la montagne à 100 mètres au-dessus du fond de la vallée, et ceux des Glacières et de Sylans qui franchissent des zones d'éboulis instables, sur l'autoroute Lyon-Genève par Nantua, constituent de remarquables exemples d'ouvrages imposés par la construction d'une autoroute dans des sites difficiles. Les viaducs de l'antenne de Bagnolet, qui rejoint l'autoroute du Nord, ou, pour prendre d'autres exemples, les multiples viaducs urbains de T̄okȳo et de Bangkok franchissent des zones fortement urbanisées ou s'y intègrent au-dessus des voiries classiques. En outre, la nécessité d'éviter les croisements à niveau avec les autres voies routières a conduit à construire de nombreux ponts qui permettent aux voies secondaires de franchir l'autoroute. Ces ouvrages de passage inférieur ou supérieur autoroutier, selon la position de la voie secondaire par rapport à l'autoroute, ont été standardisés et sont appelés ponts-types. Il existe aussi des échangeurs, quelquefois particulièrement complexes pour les autoroutes urbaines, où deux, trois, voire quatre niveaux de circulation s'entrecroisent sur des ouvrages dont le tracé en plan est souvent courbe et dont l'épaisseur doit être faible. Ceux-ci doivent s'appuyer au sol en des points imposés par la disposition des voies. L'échangeur de la porte de la Chapelle sur le boulevard périphérique de Paris ou celui de Saint-Maurice entre les autoroutes A4 et A86 en donnent de bons exemples.

La nécessité de développer à nouveau les transports en commun dans les grandes agglomérations conduit aussi à la construction d'ouvrages urbains passant au-dessus des habitations ou des voiries existantes, comme cela avait déjà été le cas lors de la construction des métros de Paris, de Londres ou de New York au début du xxe siècle ; les viaducs de Neuilly-Plaisance de la ligne de Marne-la-Vallée du R.E.R., du Val de Lille ou du métro de Toulouse en donnent de bons exemples.

Les ponts portant des conduites d'eau ou de gaz ont des formes[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, membre de l'Académie de technologie

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Le pont du Gard - crédits : BasieB/ Getty Images

Le pont du Gard

Types de ponts - crédits : Encyclopædia Universalis France

Types de ponts

Pont de Royal Gorge - crédits : Bob Thomason/ The Image Bank/ Getty Images

Pont de Royal Gorge

Autres références

  • AQUEDUCS, Antiquité

    • Écrit par Philippe LEVEAU
    • 4 685 mots
    • 4 médias
    De l'opus arcuatum, on passe progressivement aux grands ponts qui ont frappé l'imagination. Le plus important d'entre eux est, avec ses 48,77 m, le pont du Gard, par lequel l'aqueduc de Nîmes franchit le Gardon. D'autres approchent une hauteur similaire : le pont de l'aqueduc de Carthage sur l'oued...
  • ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Fer et fonte

    • Écrit par Henri POUPÉE
    • 4 357 mots
    • 6 médias
    Onavait, en effet, songé, dès le xviiie siècle, au fer pour augmenter la portée des ponts ; mais le fer forgé était coûteux et fit échouer la tentative de Garin à Lyon, en 1755. Seule la fonte, par son bas prix et la simplicité de son moulage, pouvait permettre de découvrir rapidement les propriétés...
  • BRITANNIA BRIDGE

    • Écrit par Michel COTTE
    • 192 mots

    Avec la réalisation du Britannia Bridge s'ouvre l'ère des grands ouvrages d'art métalliques de la révolution industrielle. Ce pont, permettant de franchir un bras de mer séparant le pays de Galles de l'île d'Anglesy, a été construit entre 1846 et 1850 par Robert Stephenson (1803-1859), déjà...

  • CALATRAVA VALLS SANTIAGO (1951- )

    • Écrit par François CHASLIN
    • 870 mots

    Établi à Zurich depuis 1981 et à Paris depuis 1989, l'architecte et ingénieur d'origine espagnole Santiago Calatrava Valls s'est imposé sur la scène architecturale des années 1980 par son approche organique et même zoomorphique des structures constructives. Les siennes sont souvent inspirées par...

  • Afficher les 25 références

Voir aussi