SCANDINAVIE

L'art médiéval

Contexte historique

On s'accorde à considérer que le Moyen Âge scandinave ne commence qu'à la fin de l'époque viking, avec l'évangélisation de la Scandinavie et l'apparition de relations écrites sur la situation historique des pays correspondants. Ces trois éléments coïncident à peu près vers l'an mille aussi bien au Danemark qu'en Norvège et en Suède. Les grandes expéditions guerrières du xie siècle qui étaient organisées en vue de conquêtes et qui mettaient aux prises des rois et des États chrétiens n'avaient plus guère de rapports avec l'époque viking proprement dite. Durant toute cette époque, qui va du viiie au xe siècle, le christianisme de l'Europe occidentale s'est lentement introduit dans les pays scandinaves.

Sous le règne de Harald à la Dent bleue, le Danemark adopta officiellement le christianisme (entre 960 et 970). Selon les auteurs de sagas postérieures, la Norvège fit de même sous le roi Olav Haraldsson, durant les années qui précédèrent sa mort à la bataille de Stiklestad en 1030. Olav devint le saint national de la Norvège, dont bien des traits peuvent avoir été empruntés soit au Christ, soit à Odin. Premier saint d'origine scandinave, Olav devint extrêmement populaire. L'évangélisation fut plus lente en Suède qui avait surtout des relations avec les pays de l'Est et du Sud-Est, où il y avait peu de chrétiens à l'époque viking. C'est sans doute la raison pour laquelle le royaume de Suède n'adopta officiellement le christianisme qu'à la fin du xie siècle. Mentionnons à titre de comparaison que l'Islande se convertit au christianisme lors d'une réunion de l'Althing en l'an mille. En peu de temps, les pays scandinaves devinrent des membres relativement pacifiques et un peu retirés de la grande famille européenne.

Pour les Scandinaves, l'époque viking fut plus internationale qu'aucune autre période postérieure, avec tout ce que cela comportait de contacts culturels. Si l'influence de l'Europe se manifeste néanmoins beaucoup plus profondément au Moyen Âge, c'est que celle-ci, par l'intermédiaire de l'Église, implanta des éléments de culture qui ne cessèrent jamais d'être actifs dans chaque fjord, chaque vallée et chaque village scandinaves. Même si l'Église acceptait pleinement la conception artistique purement scandinave, l'Église internationale devait nécessairement devenir la principale animatrice de l'art européen par suite des nombreux liens qui la rattachaient au passé classique.

Au cours de la période de transition entre l'art viking et le xie siècle, le pouvoir royal et certaines puissantes familles firent édifier des églises centrales et des cathédrales. Il fallut l'introduction de la dîme, dans la première moitié du xiie siècle, pour que l'Église devînt peu à peu une puissance économique et acquît l'indépendance ; ainsi put-elle soutenir des idées grégoriennes d'universalité et voulut-elle se détacher de son ancien protecteur et souverain, le roi. Ce ne fut qu'au cours du xiiie siècle que l'on en arriva à une répartition acceptable des pouvoirs.

La province ecclésiastique nordique dépendait d'abord de l'archevêché de Hambourg-Brême, puis, à partir de 1104, de celui de Lund, alors ville danoise. En 1153, la Norvège et toutes ses îles occidentales furent à elles seules constituées en un archidiocèse ayant son siège à Nidaros (Trondheim), où la châsse de saint Olav était l'objet de pieux hommages. En 1164, la Suède eut aussi son siège d'archidiocèse à Uppsala, où saint Erik était vénéré comme saint national. Saint Canut devint le grand saint du Danemark. Il est intéressant de souligner qu'ils étaient tous trois rois dans leur pays respectif.[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Martin Edvard BLINDHEIM : conservateur en chef du département médiéval du Musée historique de l'université d'Oslo
  • Régis BOYER : professeur émérite (langues, littératures et civilisation scandinaves) à l'université de Paris-IV-Sorbonne
  • Georges CHABOT : directeur honoraire de l'Institut de géographie de l'université de Paris
  • Lucien MUSSET : maître de conférences à l'université de Caen
  • Nicole PÉRIN : agrégée de l'Université, docteur en histoire, professeur d'histoire et géographie, chargée de cours à l'université de Rouen
  • Jean-Michel QUENARDEL : docteur ès sciences, maître de conférences

Classification

Pour citer cet article

Martin Edvard BLINDHEIM, Régis BOYER, Georges CHABOT, Lucien MUSSET, Nicole PÉRIN, Jean-Michel QUENARDEL, « SCANDINAVIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL :

Média

Banquise

Banquise

Banquise

Débâcle de la banquise dans l'océan Arctique, au large de la Norvège (archipel des Svalbard).

La Scandinavie à l'époque viking

La Scandinavie à l'époque viking

La Scandinavie à l'époque viking

La Scandinavie est un espace dépourvu d'unité géographique. Le plat pays de l'archipel danois…

Islande, 1998 : éruption sous le Vatnajökull

Islande, 1998 : éruption sous le Vatnajökull

Islande, 1998 : éruption sous le Vatnajökull

Grimsfjell, Islande. Moins importante que celle de l'automne de 1996, une nouvelle éruption…

Autres références

  • BALTIQUE MER

    • Écrit par Jean-Pierre PINOT
    • 1 106 mots
    • 7 médias

    La mer Baltique occupe le centre de la cuvette scandinave, où elle a remplacé une calotte glaciaire qui avait récemment fondu. Mer épicontinentale peu profonde, elle constitue l'élément le plus interne de la Méditerranée arctique. Pour les pays riverains, c'est à la fois un facteur d'adoucissement...

  • CALÉDONIENNES CHAÎNES

    • Écrit par Geneviève TERMIER, Henri TERMIER
    • 2 742 mots
    • 4 médias

    Dérivé de Caledonia (nom romain du nord de la « Bretagne », encore utilisé pour désigner l' Écosse), le vocable « calédonienne » a été attribué par Eduard Suess à la « chaîne prédévonienne qui vient de Norvège et qui constitue toute l'Écosse, y compris le bord externe,...

  • CARNAVAL

    • Écrit par Annie SIDRO
    • 5 428 mots
    • 1 média
    ...la disparition de ces carnavals entre le xvi e et le xvii e siècle. Mais au début des années 1980 réapparaissent dans le nord de l'Europe, en Scandinavie et aux Pays-Bas, des carnavals de printemps ou d'été qui s'inspirent des écoles de samba de Rio, du frevo de Recife, des steels-bands...
  • DÉCOUVERTE DU GROENLAND

    • Écrit par Sylvain VENAYRE
    • 161 mots
    • 1 média

    Vers 870, les Vikings norvégiens occupèrent l'Islande et, à partir de là, explorèrent les mers du Nord à la recherche d'huile de phoque, de fourrures d'ours blanc ou d'ivoire de morse. Une saga rapporte qu'un certain Erik le Rouge, venant de l'est, aurait...

  • DÉMOCRATIE CHRÉTIENNE

    • Écrit par Universalis, Pierre LETAMENDIA
    • 5 550 mots
    • 1 média
    En Scandinavie, l'absence de conflit entre le protestantisme et le pouvoir, la forte influence religieuse s'exerçant sur le libéralisme comme sur le socialisme ont retardé la naissance de partis d'inspiration chrétienne ; la sécularisation croissante des sociétés scandinaves joue en sens inverse. Fondé...
  • Afficher les 29 références

Voir aussi