SCANDINAVIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les langues

Le nordique commun

La reconstitution du nordique commun (urnordisk) n'est possible que par comparaison avec d'autres langues germaniques archaïques, en analysant les noms de lieux et de personnes, les vocables retenus par ceux des auteurs classiques qui ont parlé du Nord au début de notre ère, les emprunts que lui ont faits le finnois et les dialectes lapons (on reconnaît, par exemple, dróttinn dans ruhtinas ou guld dans kulta), et les inscriptions runiques rédigées dans l'ancien fuark à vingt-quatre signes. D'autre part, mis très tôt en contact avec le monde celtique et avec la Romania, le Nord a emprunté de bonne heure à ces voisins quelques vocables, utilitaires surtout (vin, kål = « chou », peppar, mantel, mur, tegel ou des noms d'agents en -are < latin -arius).

Langue indo-européenne, le nordique commun était donc une langue à flexions, où les rapports grammaticaux s'exprimaient par différentes terminaisons (de cas, de genres, de nombres, de personnes) qui s'ajoutaient aux radicaux soit directement, soit par l'intermédiaire d'un affixe de liaison. Le jeu des influences réciproques des sons vocaliques à l'intérieur d'un mot et en fonction de la position de l'accent provoque diverses altérations (parmi lesquelles les métaphonies) qui rendent compte des déclinaisons et des conjugaisons. Le nordique commun a hérité de l'indo-européen ses trois genres (masculin, féminin, neutre), ses trois nombres (singulier, pluriel, et duel qui survivra longtemps en islandais : pronom personnel vit, « nous » = « toi et moi », par opposition à vér, « nous tous »), ses huit cas (nominatif, génitif, datif, accusatif, ablatif, vocatif, locatif et instrumental, qui se réduiront progressivement aux quatre premiers, les quatre autres disparaissant rapidement à l'exception de l'instrumental qui survit dans certaines tournures figées en islandais : kasta steini, « jeter une pierre », ríd–a hesti, « monter un cheval ») et un système de temps verbaux reposant sur l'alternance vocalique, ou apophonie, du radical verbal, elle-même fonction de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 33 pages

Médias de l’article

Banquise

Banquise
Crédits : John Beatty/ Getty Images

photographie

La Scandinavie à l'époque viking

La Scandinavie à l'époque viking
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Islande, 1998 : éruption sous le Vatnajökull

Islande, 1998 : éruption sous le Vatnajökull
Crédits : PA Photos

photographie

Thor

Thor
Crédits : Werner Forman/ Corbis

photographie

Afficher les 11 médias de l'article


Écrit par :

  • : conservateur en chef du département médiéval du Musée historique de l'université d'Oslo
  • : professeur émérite (langues, littératures et civilisation scandinaves) à l'université de Paris-IV-Sorbonne
  • : directeur honoraire de l'Institut de géographie de l'université de Paris
  • : maître de conférences à l'université de Caen
  • : agrégée de l'Université, docteur en histoire, professeur d'histoire et géographie, chargée de cours à l'université de Rouen
  • : docteur ès sciences, maître de conférences

Classification

Autres références

«  SCANDINAVIE  » est également traité dans :

BALTIQUE MER

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  •  • 1 255 mots
  •  • 7 médias

La mer Baltique occupe le centre de la cuvette scandinave, où elle a remplacé une calotte glaciaire qui avait récemment fondu. Mer épicontinentale peu profonde, elle constitue l'élément le plus interne de la Méditerranée arctique. Pour les pays riverains, c'est à la fois un facteur d'adoucissement du climat et une route commerciale essentielle. […] Lire la suite

CALÉDONIENNES CHAÎNES

  • Écrit par 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER
  •  • 3 110 mots
  •  • 4 médias

Dérivé de Caledonia (nom romain du nord de la « Bretagne », encore utilisé pour désigner l' Écosse), le vocable « calédonienne » a été attribué par Eduard Suess à la « chaîne prédévonienne qui vient de Norvège et qui constitue toute l'Écosse, y compris le bord externe, correspondant à la zone des chevauchements d'Erribol ». Par extension, on peut qualifier de « calédoniennes » les chaînes de mont […] Lire la suite

CARNAVAL

  • Écrit par 
  • Annie SIDRO
  •  • 6 181 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Tropicalisation des carnavals européens »  : […] Alors qu'il existait une tradition du carnaval d'hiver autour du cycle des douze jours (entre Noël et l'Épiphanie), notamment en Scanie, les sorties de masques du douzième jour, et les fêtes de Carême en Suède, la conversion des pays scandinaves au protestantisme entraîna la disparition de ces carnavals entre le xvi e et le xvii e  siècle. Mais au début des années 1980 réapparaissent dans le nord […] Lire la suite

DANEMARK

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Frederik Julius BILLESKOV-JANSEN, 
  • Jean Maurice BIZIÈRE, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  • , Universalis
  •  • 19 538 mots
  •  • 15 médias

Le Danemark proprement dit se situe entre 54 0 et 58 0 de latitude nord et entre 8 0 et 15 0 de longitude est. Deux territoires autonomes font toutefois partie intégrante du royaume : les îles Féroé, en plein océan Atlantique, au nord de l'Écosse, et le Groenland ( Grønland ), la plus grande île du monde, le long de la côte est du continent nord-américain. Le pays est entouré d'espaces mariti […] Lire la suite

DÉCOUVERTE DU GROENLAND

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 182 mots
  •  • 1 média

Vers 870, les Vikings norvégiens occupèrent l'Islande et, à partir de là, explorèrent les mers du Nord à la recherche d'huile de phoque, de fourrures d'ours blanc ou d'ivoire de morse. Une saga rapporte qu'un certain Erik le Rouge, venant de l'est, aurait alors découvert, en 982, le sud de la « terre verte » ou Groenland. Un établissement y fut créé en 986, à Brattahlidh, et le christianisme fut i […] Lire la suite

DÉMOCRATIE CHRÉTIENNE

  • Écrit par 
  • Pierre LETAMENDIA
  • , Universalis
  •  • 6 251 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Europe d'après guerre »  : […] Le retour de la démocratie en Autriche, en Allemagne et en Italie, la libération du reste de l'Europe et l'action de nombreux chrétiens contre le nazisme vont donner de nouvelles perspectives au catholicisme politique, qui dans de nombreux pays est de surcroît conforté par l'introduction du suffrage féminin. Les tendances catholiques autoritaires sont privées de légitimité par l'issue du conflit. […] Lire la suite

EDDAS

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 3 951 mots

Lorsque, en 1643, l'évêque Brynjólfur Sveinsson de Skálholt découvrit en Islande le manuscrit, connu sous le nom de Codex Regius , qui contient les poèmes de l'ancienne Edda , il ne se doutait peut-être pas qu'il venait de mettre la main sur un des textes les plus précieux, non seulement pour les nations germaniques dans leur ensemble, mais aussi pour la connaissance de la civilisation de l'Europe […] Lire la suite

EDDAS (anonyme) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 855 mots

Ces deux recueils islandais du xiii e  siècle, l'un poétique, l'autre dit « en prose », nous donnent, dans une forme hautement élaborée, la majorité des textes sur lesquels nous nous fondons pour connaître la mythologie des anciens Scandinaves. Ils comptent parmi les fleurons de nos lettres médiévales occidentales. […] Lire la suite

EUROPE - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Pierre RAT
  •  • 10 012 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'Europe calédonienne »  : […] L' Europe calédonienne – qui tire son nom de Caledonia, nom latin de l' Écosse – s'est formée au cours du cycle calédonien, qui se développe de 550 à 400 Ma, au travers de différentes périodes orogéniques, dont la dernière, dite souvent ardennaise, marque la fin du cycle. Elle forme une partie de la Scandinavie (Norvège, confins de la Suède, Spitzberg) et la plus grande partie des îles Britanniqu […] Lire la suite

EUROPE - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Pierre-Jean THUMERELLE
  •  • 16 354 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le second foyer de concentration de population du monde  »  : […] Le peuplement de l'Europe est beaucoup plus homogène que celui de n'importe quel autre continent : pas de contrastes violents entre fourmilières humaines et immensités quasi désertes comme en Asie, pas d'abandon des espaces ruraux aux seules activités agricoles, souvent extensives et très peu peuplantes, comme dans les pays neufs. Les taux d'urbanisation (80 à 85 p. 100 en moyenne en Europe nordiq […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Vatican. Visite du pape Jean-Paul II en Europe du Nord. 1er-10 juin 1989

Le 1er, Jean-Paul II entame à Oslo une visite de dix jours dans cinq pays nordiques, successivement en Norvège, en Islande, en Finlande, au Danemark et en Suède. Ce quarante-deuxième voyage à l'étranger – le premier en Scandinavie – se déroule en terre luthérienne […] Lire la suite

U.R.S.S. Grave accident à la centrale nucléaire de Tchernobyl. 25 avril - 1er mai 1986

. Les autorités soviétiques demandent à la Suède et à l'Allemagne de l'Ouest des conseils pour les aider à maîtriser l'incendie du réacteur, tandis qu'Américains, Britanniques et Français proposent leur aide. Le nuage radioactif, qui se dirigeait d'abord vers la Scandinavie, changeant de direction, survole […] Lire la suite

France – Norvège – Suède. Voyage du président François Mitterrand en Scandinavie. 14-18 mai 1984

Le 14, François Mitterrand arrive à Oslo pour une visite de quarante-huit heures en Norvège. Accueilli par le roi Olaf V, le président de la République française s'attache, au cours de ce séjour, à favoriser le développement des relations bilatérales et à préciser ses vues sur les rapports Est-Ouest. Du 16 au 18, c'est au tour de la capitale suédoise d'accueillir François Mitterrand. Celui-ci s'en […] Lire la suite

Pour citer l’article

Martin Edvard BLINDHEIM, Régis BOYER, Georges CHABOT, Lucien MUSSET, Nicole PÉRIN, Jean-Michel QUENARDEL, « SCANDINAVIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/scandinavie/