RAISON

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le terme de raison – du latin ratio, qui désigne à l'origine le calcul pour prendre ensuite le sens de faculté de compter, d'organiser, d'ordonner – possède dans toutes les langues modernes une multitude d'acceptions qui, cependant, par des détours plus ou moins longs, peuvent être ramenées au sens premier. Une raison est ainsi un argument qui appuie une affirmation en la fondant selon un calcul logique. Un livre de raison est le livre de comptes d'une famille. Un homme raisonnable est celui qui tient compte des facteurs qui caractérisent la situation dans laquelle il est appelé à se décider et qui se décide alors en vue du résultat le plus favorable, soumettant ses penchants au calcul de ses intérêts. Partout, sauf dans quelques formules figées, comme « raison sociale », il s'agit d'une attitude ou d'une méthode qui s'opposent aux mouvements irréfléchis de la passion, du cœur, du sentiment.

Il n'est ainsi pas étonnant que le concept de raison joue un rôle essentiel, voire central, dans le domaine de la philosophie : encore les écoles qui s'opposent à la conception rationaliste et refusent de voir dans la « faculté » de raison ce qui caractérise l'homme, ce qui est seul capable de réaliser pleinement la nature humaine, sont déterminées par ce à quoi elles s'opposent. Cependant, le sens philosophique du mot n'est pas entièrement, et peut-être même pas principalement, fixé par ses liens avec le langage courant : depuis Cicéron, ratio sert également à traduire le terme grec logos, lequel, quoique à l'origine non étranger au sens de calcul, désigne, dès la naissance de la philosophie grecque, le discours cohérent, l'énonciation sensée et, en tant que telle, compréhensible, admissible, valable universellement. Il caractérise par la suite non seulement ce discours, mais également ce que ce discours révèle, les principes de ce qui est vraiment et non seulement donné dans une opinion individuelle et arbitraire, non universelle ou non universalisable. La raison reste bien ce qui caractérise l'homme [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 20 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  RAISON  » est également traité dans :

ADORNO THEODOR WIESENGRUND (1903-1969)

  • Écrit par 
  • Miguel ABENSOUR
  •  • 7 892 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Mythe et raison »  : […] vraiment humaines, a-t-elle sombré dans une nouvelle forme de barbarie ? Ou encore, pourquoi la raison, à vocation émancipatrice, s'est-elle inversée en son contraire, donnant naissance à des formes inédites de domination ? Il s'agit donc bien ici d'élaborer le modèle d'une dialectique de la raison, c'est-à-dire de mettre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodor-wiesengrund-adorno/#i_30

AFFECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Marc RICHIR
  •  • 12 253 mots

Dans le chapitre « La disjonction de l'affect et de la passion : Kant »  : […] écho à celle de l'anthropologie. Ce qui les distingue est leur rapport au temps, leur rapport à la raison et par là au sentiment du sublime – auquel correspond un affect du sublime. Alors que l'affect est fugace comme le temps qui s'écoule, et que cela le rend propre à entrer dans la temporalisation du schématisme de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affectivite/#i_30

ALAIN ÉMILE CHARTIER, dit (1868-1951)

  • Écrit par 
  • Robert BOURGNE
  •  • 4 551 mots

Dans le chapitre « Philosophie de l'entendement ouvert »  : […] Si l'entendement séparé impose au savoir de s'autolimiter à l'univers du fini, la raison est, dans l'entendement même, négation de la finitude, mais cette négation ne s'arrache pas elle-même à la finitude. Il n'y aura pas d'autre transcendance que celle du refus. « Penser, c'est dire non » ; ce mot peu compris ne signifie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain/#i_30

ANCIENS ET MODERNES

  • Écrit par 
  • Milovan STANIC, 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 5 037 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les deux cultures »  : […] de la philosophie, pour laquelle il n'y a pas d'autre autorité que la raison. Pouvait-on cependant reconnaître cette dernière sans admettre la pérennité de la vérité – et déplacer alors les prétentions de la théologie sur le terrain de la métaphysique ? Par le travail critique, Kant, héritier direct des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anciens-et-modernes/#i_30

ANIMALITÉ

  • Écrit par 
  • Florence BURGAT
  •  • 7 671 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'animalité rationnelle »  : […] la mesure de la diversité des questions abordées et de la tout autre manière de penser la différence anthropozoologique. Exception faite des stoïciens qui ouvrent la voie à la conception moderne en conférant à la raison un rôle discriminant, le logos n'est pas substituable à la raison, au sens moderne du terme. Le concept de zoon logikon ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animalite/#i_30

ANSELME DE CANTORBÉRY (1033/34-1109)

  • Écrit par 
  • Michel-Marie DUFEIL
  •  • 2 177 mots

Dans le chapitre « Un des premiers maîtres du dialogue entre la logique et la foi »  : […] Credo ut intelligam affirme cependant pour la première fois la place de la raison dans le champ de la foi : comprendre ce que l'on croit. Les Pères orientaux et grecs avaient su valoriser et utiliser la raison et l'intelligence, même professionnellement, en face de la décadence des penseurs antiques. Mais leur champ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anselme-de-cantorbery/#i_30

AUGUSTIN saint (354-430)

  • Écrit par 
  • Michel MESLIN
  •  • 8 944 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Dieu »  : […] de l'Église. Non que cette priorité de la foi soit pour lui obscurcissement de la raison humaine : Intellige ut credas, affirme-t-il, tu dois comprendre pour croire. La foi, don de Dieu, doit être nourrie, soutenue par l'exercice, d'une raison humaine ; la foi cherche Dieu, mais c'est l'intelligence qui le trouve. Où ? D'abord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/augustin/#i_30

BACHELARD GASTON (1884-1962)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 3 479 mots
  •  • 1 média

rationalisme qui conduit de Descartes aux Lumières. S’y imposent une vision linéaire des progrès de la raison, chère à Auguste Comte, et un idéalisme mathématique hérité de Léon Brunschvicg. Au contraire, la conception de l'imaginaire que formule Bachelard ne manque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-bachelard/#i_30

BIEN, philosophie

  • Écrit par 
  • Monique CANTO-SPERBER
  •  • 6 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le bien comme bonheur, ou « eudaimonia »  »  : […] et dans l'Éthique à Eudème. Or le bonheur est activité, et la fin la plus digne d'être poursuivie. Surtout, l'eudaimonia, qui est le bonheur propre à l'homme, doit se définir par rapport à l'activité spécifique de l'homme, qui est l'activité conforme à la raison et en accord avec la vertu. La vie humaine n'est une vie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bien-philosophie/#i_30

BLONDEL MAURICE (1861-1949)

  • Écrit par 
  • Jean TROUILLARD
  •  • 1 877 mots

Dans le chapitre « L'action et l'infini »  : […] du conflit qui les opposait. De sa rigueur même devait surgir la solution. Si raison et foi semblaient incompatibles, c'est qu'on s'en tenait à des oppositions artificielles sans ramener l'une et l'autre à leur pureté originelle. Si on suit la genèse de la raison, on voit qu'elle est issue de l'action intégralement prise et qu'elle s'en nourrit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-blondel/#i_30

BOUDDHISME (Histoire) - Le renouveau contemporain

  • Écrit par 
  • Heinz BECHERT
  •  • 1 915 mots

Dans le chapitre « Modernisme et tradition »  : […] soi-même, en la réalisant, qu'elle représentait vraiment la bonne voie de salut. Les modernistes définirent donc la doctrine du Buddha comme « religion de la raison » et l'opposèrent aux conceptions irrationnelles des religions « occidentales » (judaïsme, christianisme et islam). C'est la raison pour laquelle ils sont convaincus qu'il ne peut y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-histoire-le-renouveau-contemporain/#i_30

CAUSALITÉ

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Marie GAUTIER, 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 13 000 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Vers la causalité scientifique »  : […] la Terre, et régissent les phénomènes en tout temps et en tout lieu de la même manière. Bien plus, sous le nom de « principe de la raison suffisante », l'idée de cause acquiert une détermination logique supplémentaire : le programme de la raison ne consiste pas seulement à expliquer les causes des phénomènes, mais à établir que le monde que nous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/causalite/#i_30

CERVEAU ET ÉMOTION

  • Écrit par 
  • Patrik VUILLEUMIER
  •  • 1 618 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Aires cérébrales spécialisées pour les émotions ? »  : […] Cette division hiérarchique, à l’origine d’une opposition entre circuits primitifs – siège des émotions et des pulsions – et circuits plus évolués – permettant la cognition et la raison –, est dorénavant abandonnée sous cette forme. De fait, certaines structures cérébrales jouent un rôle important dans les émotions, leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-emotion/#i_30

CLÉMENT D'ALEXANDRIE (140 env.-env. 220)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 2 917 mots

Dans le chapitre « La Raison et le Christ »  : […] d'inspiration toute hellénique. Clément n'éprouve pourtant aucun scrupule à le faire. C'est qu'il est persuadé de l'identité de la Raison et du Christ. C'est la même Raison qui a inspiré les philosophes et qui, s'incarnant dans le Christ, a parlé par sa bouche. Seulement, les philosophes ne possédaient la Raison que d'une manière fragmentaire, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clement-d-alexandrie/

CRITIQUE DE LA RAISON PURE, Emmanuel Kant - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 962 mots
  •  • 1 média

Dans la Préface à la première édition de la Critique de la raison pure (1781), Emmanuel Kant (1724-1804) établit un parallèle célèbre entre les progrès des sciences exactes et la confusion qui règne dans la « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-de-la-raison-pure/#i_30

CROYANCE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 12 005 mots

Dans le chapitre « Kant »  : […] C'est sur cette base que peut s'édifier une « philosophie de la religion dans les limites de la simple raison » ; celle-ci se propose d'éprouver les assertions de la religion révélée, donc de la foi au sens religieux et théologique, en les mesurant aux postulats de cette religion raisonnable que la philosophie croit pouvoir tirer de son propre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croyance/#i_30

CULTURE - Nature et culture

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 7 880 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le sophisme naturaliste »  : […] le concept de culture, non seulement déborde celui de liberté, mais encore ne l'implique pas nécessairement. Un couple de concepts plus proche et tout aussi classique est constitué par la nature et la raison. Ce couple possède une propriété remarquable, celle de la réversibilité, qui le rend finalement peu différentiel : la raison peut être d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-nature-et-culture/#i_30

DE LA RECHERCHE DE LA VÉRITÉ, Nicolas Malebranche - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 827 mots

théologie augustinienne, dont la Recherche de la vérité livre les fondements. Il n'est qu'un seul maître intérieur auquel nous devons nous fier : la raison. Pour retrouver ce contact avec elle que nous avons perdu depuis le péché originel, il nous faut apprendre à redevenir attentifs à notre véritable nature […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-la-recherche-de-la-verite/#i_30

DERATHÉ ROBERT (1905-1992)

  • Écrit par 
  • Simone GOYARD-FABRE
  •  • 1 011 mots

Robert Derathé discutait la thèse de Pierre-Maurice Masson selon laquelle Rousseau aurait exalté « le sentiment aux dépens de la raison ». Proche des vues de Georges Beauvalon — qui soulignait au contraire dans la pensée de Rousseau « une constante collaboration du sentiment et de la raison », la raison éclairant le sentiment et la conscience […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-derathe/#i_30

DESCARTES (R.), en bref

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 206 mots

Populaire au point d'avoir produit un adjectif – « cartésien » – devenu synonyme d'une certaine forme d'esprit (la foi en l'évidence rationnelle), la pensée de Descartes marque une rupture décisive dans l'histoire de la pensée occidentale. Homme de sciences (mathématiques et optique lui sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/descartes-r-en-bref/#i_30

DESCARTES RENÉ

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 12 478 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La raison appréciative »  : […] bonheur est toujours accessible, qu'il dépend de nous-mêmes, et du « droit usage de notre raison ». Car seule notre raison nous permet « d'examiner la juste valeur des biens ». De quelle raison s'agit-il cependant ? Non, cette fois, d'une raison mathématicienne, qui ne peut connaître que des rapports de grandeur. Il est donc question d'une raison […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-descartes/#i_30

DESCRIPTION ET EXPLICATION

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 337 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La critique de Meyerson »  : […] La théorie de l'explication scientifique de Meyerson s'appuie sur une conjecture touchant la nature de la raison. Étudiant de nombreux exemples (mécanique classique, relativité), il y relève des marques d'un effort vers l'unité et l'identité. La réduction du multiple à l'un, du changeant à l'immuable, ce sont les caractéristiques attribuées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/description-et-explication/#i_30

LA DIALECTIQUE DE LA RAISON, T. W. Adorno et M. Horkheimer - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 911 mots
  •  • 1 média

et Max Horkheimer (1895-1973) ont fui le nazisme, achevée en 1944 et publiée en 1947, à Amsterdam, La Dialectique de la raison. Fragments philosophiques constitue une œuvre charnière, qui ne rencontrera une réelle audience qu'à partir des années 1960. Le livre constitue une véritable déconstruction des concepts et des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-dialectique-de-la-raison/

DIEU - Problématique philosophique

  • Écrit par 
  • Jacques COLETTE
  •  • 5 677 mots

Dans le chapitre « Le souverain bien »  : […] l'étant. Cette inspiration capitale traverse les siècles, mais c'est avec Kant que ce discernement éthique en vient à constituer le cœur même de la raison, non comme noyau pensable – le cogitabile – comme principe d'universelle intelligibilité, mais comme dabile. L'ens summum se donne à titre d'impératif, tel le principe du devoir et non du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dieu-problematique-philosophique/#i_30

DUNS SCOT JEAN (1266 env.-1308)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  • , Universalis
  •  • 6 225 mots

Dans le chapitre « La foi et la raison (positions comparées de Thomas d'Aquin et de Duns Scot) »  : […] À l'exemple d'Étienne Gilson, il nous paraît éclairant d'interroger d'abord le prologue de l'Ordinatio, parce qu'il contient un véritable dialogue entre les théologiens et les philosophes. La question est de savoir s'il y a place, à côté de la réflexion naturelle, pour une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-duns-scot/

PSYCHOLOGIE DES ÉMOTIONS

  • Écrit par 
  • David SANDER
  •  • 5 819 mots

animaux ? Comment se développent-elles au cours de la vie ? Comment sont-elles représentées dans le cerveau et dans le reste du corps ? S’opposent-elles à la raison ? Sont-elles un moteur de l’action ? Comment caractériser les troubles émotionnels et leurs liens avec des psychopathologies telles que la dépression, l’anxiété ou encore l’autisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-des-emotions/#i_30

EMPIRISME

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 13 316 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'empirisme défini comme théorie de l'évidence confirmative »  : […] directe dans l'expérience, il ne cessait pas pour autant d'être un bon empiriste. Seulement, pour assurer le va-et-vient entre la théorie et l'expérience, il n'est pas nécessaire de supposer que nous avons pour guide une Raison infaillible, aux principes irréformables, telle qu'elle est invoquée par la tradition rationaliste depuis la plus haute […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empirisme/#i_30

ENTENDEMENT

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 337 mots

Pour Locke, l'entendement est le « pouvoir de penser » (ou la faculté de comprendre) comme la volonté est la « puissance de vouloir ». Pour Leibniz, entendement est synonyme d'intellection. Malebranche assimile entendement et esprit pur. De son côté, Kant oppose entendement et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entendement/#i_30

ESTHÉTIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 11 894 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « De Descartes à Kant »  : […] jugement, et par là de rendre pleinement compte de l'attitude humaine en face de l'art. Mais sa philosophie, qui entreprend de généraliser le recours à la raison pour fonder l'ensemble des sciences, ne manque pas d'englober l'art comme tel dans cette généralisation. Pour partielle et provisoire qu'elle soit, l'esthétique cartésienne, qui commence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-histoire/#i_30

FOLIE

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 4 744 mots
  •  • 1 média

est faite de la folie ait connu de très importantes variations, elle n'a jamais cessé d'apparaître en liaison avec celle de la raison. La folie est l'autre de la raison, mais un autre dont le rapport à celle-ci varie selon les époques. La folie peut être un autre qui conteste la raison à l'intérieur d'elle-même. Elle peut être encore ce visage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/folie/#i_30

GÉOMÉTRIE DES PASSIONS (R. Bodei)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 1 366 mots

– nous propose à la fois une archéologie des passions, considérées par une bonne partie de la philosophie comme ennemies de la raison, et une analyse de leur usage politique en tant que fins assignées à la cité permettant à chacun de vivre heureux. Les foyers de l'ellipse qui constitue cette géométrie sont d'une part Descartes et Spinoza, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geometrie-des-passions/#i_30

HÉDONISME

  • Écrit par 
  • Henri WETZEL
  •  • 3 982 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La vertu épicurienne »  : […] l'équilibre corporel, toujours instable, qu'il faut maintenir et rétablir sans cesse. L'intervention de la raison est donc nécessaire qui fixe les limites que le plaisir doit atteindre mais ne pas dépasser ; l'intervention de la raison ne modifie pourtant pas la nature du plaisir ; sa fonction s'applique exclusivement aux données sensibles dont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hedonisme/#i_30

HOBBES THOMAS (1588-1679)

  • Écrit par 
  • Raymond POLIN
  •  • 2 662 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un mécanisme strict »  : […] verbal, ce qui permet d'enregistrer et de signifier, pour autrui comme pour soi-même. La raison est ce discours verbal, dans la mesure où il consiste dans la mise en ordre correcte des mots dans nos affirmations. Elle est ratiocination, un calcul correct de « tout ce qui peut être pris en compte » par des « noms » par des « mots », le calcul de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-hobbes/#i_30

HOMME - La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 324 mots
  •  • 6 médias

membres de cette lignée, proches et lointains : la rationalité ? La fameuse définition que donne de lui Aristote : l'homme est un animal doué de raison, équivaut sans doute à une réponse affirmative. Et telle est aussi la portée des classifications que dresse l'arbre de Porphyre. Il importe peu, dès lors, que cette différence spécifique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-la-realite-humaine/#i_30

IDÉALISME

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 497 mots

Dans le chapitre « Kant : la métaphysique ramenée à une épistémologie »  : […] des hypothèses ontologiques à l'aide des seules lumières de la raison, la pluralité des écoles, le manque de consensus et de résultats bien établis semblent à Kant témoigner contre elle. D'après les rationalistes classiques, les principes et les idées de la raison pure sont aussi les principes de la réalité en soi, « l'ordre et la connexion des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/idealisme/#i_30

INFINI RÉGRESSION À L'

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 838 mots

Parce qu'expliquer c'est remonter du présent à ce qui l'a précédé, du composé au simple, la régression à l'infini est un procédé logique qui tente de rencontrer une limite ou un terme premier ne dépendant plus d'aucune condition. L'impossibilité d'accomplir ainsi la régression, s'agissant d'un tout infini, est un argument […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regression-a-l-infini/#i_30

INTELLECT & INTELLIGIBLES

  • Écrit par 
  • Édouard-Henri WÉBER
  •  • 1 724 mots

Du latin intellectus (le terme grec correspondant est nous), l'intellect est le principe de la pensée sous sa forme la plus haute ; à l'époque moderne lui correspondent des termes aux nuances particulières : intelligence, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intellect-et-intelligibles/#i_30

INTÉRÊT, sciences humaines et sociales

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 7 558 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Psychanalyse et philosophie »  : […] du moi s'y ordonne. Le problème est ouvert par la Critique de la raison pure, dans la troisième section de l'« Antinomie de la raison pure » – « De l'intérêt de la raison dans ce conflit avec elle-même » ; et l'on sait que Kant y envisage, du côté du dogmatisme : un certain « intérêt pratique » auquel « prend part de bon cœur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interet-sciences-humaines/#i_30

JEAN SCOT ÉRIGÈNE (810 env.-env. 877)

  • Écrit par 
  • René ROQUES
  •  • 1 738 mots

Dans le chapitre « Orientations méthodologiques »  : […] son système lui-même, Érigène aura marqué l'histoire des théologies et des philosophies par la place et le rôle essentiels qu'il accorde à la raison. Comme fonction du νο̃υς, lui-même image de la Trinité, la raison « droite, saine, vraie (recta, sana, vera) », c'est-à-dire affranchie des préjugés, des passions ou des erreurs de sa condition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-scot-erigene/#i_30

KANT EMMANUEL

  • Écrit par 
  • Louis GUILLERMIT
  •  • 13 383 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les limites du pouvoir théorique de la raison »  : […] chose de naturel et d'inévitable dans la mesure où elles trouvent leur origine dans la raison elle-même. En effet, l'application de l'entendement aux phénomènes qu'il épèle pour pouvoir les lire comme expérience ne comble pas les exigences de la raison. L'entendement ne peut jamais expliquer un conditionné que par des conditions qui sont à leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-kant/#i_30

LEÇONS SUR LA PHILOSOPHIE DE L'HISTOIRE, Georg Wilhelm Friedrich Hegel - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 804 mots

tous les deux ans. Après la disparition du philosophe, hégéliens de gauche et de droite se disputeront les dépouilles d'un système qui n'aura eu pour but – par-delà les formules sur « la fin de l'histoire » ou « la ruse de la Raison » – que de montrer à l'œuvre dans l'histoire la réalisation de la raison et de la liberté. « La seule idée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lecons-sur-la-philosophie-de-l-histoire/#i_30

LEIBNIZ GOTTFRIED WILHELM

  • Écrit par 
  • Martine DE GAUDEMAR
  •  • 5 065 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Des instruments pour la raison »  : […] mis au point en 1675, fondé sur des notations destinées à aider une « pensée aveugle ». C'est que, pour Leibniz, la raison est une méthode naturelle de penser qu'il faut fortifier grâce à des instruments qui augmentent son efficacité et pallient son défaut d'évidence intuitive. Pour avancer, il nous faut comme un aveugle nous munir d'un bâton que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leibniz-g-w/#i_30

LIBERTÉ

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 11 646 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la liberté arbitraire au champ de la politique »  : […] : action doublée, action normée, l'action libre fait encore paraître une dimension de la raison que la tradition philosophique a appelée raison pratique ; entendons par là une raison qui a des effets dans le monde, une raison qui s'applique à produire une réalité selon la liberté ; or une liberté qui a traversé la problématique du contrat et de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte/#i_30

LOCKE JOHN (1632-1704)

  • Écrit par 
  • Geneviève BRYKMAN
  •  • 3 990 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'idée déterminée »  : […] scepticisme. » On est cependant fort loin du point de vue « critique », qui demanderait qu'on expliquât à la fois la témérité et les échecs de la raison à partir des conditions qui les rendent possibles. Locke, pour sa part, adopte d'emblée le point de vue d'une psychologie empirique et cherche l'explication des errements de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-locke/#i_30

LUMIÈRES

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 7 858 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'ordre de la raison »  : […] La raison est ce par quoi nous perçons les secrets de la nature. Comme pour Descartes, elle est « la chose du monde le mieux partagée ». C'est par elle que nous pouvons comprendre et expliquer. Aucun domaine ne lui est interdit : ni la politique, ni l'histoire, ni la croyance. À leur fonction explicative, les Lumières […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumieres/#i_30

MALEBRANCHE NICOLAS (1638-1715)

  • Écrit par 
  • Ginette DREYFUS
  •  • 8 465 mots

Dans le chapitre « La philosophie de Malebranche »  : […] Que la raison de l'homme soit le Verbe de Dieu, c'est ce que Malebranche établit par une multitude d'arguments, qu'il ne cessera de diversifier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-malebranche/#i_30

MARC AURÈLE (121-180)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 2 200 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les « Pensées » »  : […] des stoïciens, il s'efforce tout d'abord de se remémorer le but fondamental de la vie, l'accord avec la nature, c'est-à-dire avec la raison, sous ses trois modes : la raison intérieure au cosmos, la raison intérieure à la nature humaine, la raison intérieure à l'individu humain. À la suite d'Épictète, Marc Aurèle définit à plusieurs reprises ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marc-aurele/#i_30

MÉTAPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 9 361 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La critique kantienne de la métaphysique »  : […] Les pseudo-connaissances forgées par la raison humaine en ce qui concerne l'âme, le monde et Dieu constituent ce que Kant appelle l'apparence transcendantale. Cette apparence résulte de l'illégitime extension, hors de toute intuition, de nos concepts. Et cette extension même se produit sous l'influence de principes qui, comme le dit Kant, « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaphysique/#i_30

MORALE

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 15 730 mots

Dans le chapitre « Le principe d'universalité »  : […] y soumettre sans contrevenir à sa conscience, à la seule condition qu'il respecte comme moi dans ses choix le devoir d'universalité (il serait plus correct de parler d'« universabilité »). La liberté est raison, ce qui vaut pour tous et pour chacun, et la raison est liberté : l'infini de la liberté rejoint celui de la raison et se confond avec lui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morale/#i_30

MOYEN ÂGE - Le monde médiéval

  • Écrit par 
  • Léopold GÉNICOT
  •  • 12 274 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'univers gothique »  : […] et même davantage organiser leur savoir. Et ils se jugent capables de le faire grâce à la raison. Ils sont si sûrs d'elle qu'ils l'opposent aux « autorités », aux affirmations des anciens. Ils en sont si férus qu'ils en multiplient les applications : au droit où la procédure substitue la démonstration au formalisme ; à la musique, très libre encore […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-le-monde-medieval/#i_30

MOYEN ÂGE - La pensée médiévale

  • Écrit par 
  • Alain de LIBERA
  •  • 22 370 mots

Dans le chapitre « L'homme qui doute »  : […] Si l'histoire de la pensée médiévale appartient à l'histoire des états de la raison, comment va-t-on qualifier la spécificité de la raison médiévale ? En montrant qu'elle est, en son fond, problématique. De fait, c'est une raison dubitative que l'on peut caractériser dans sa forme, l'art de raisonner en disputant (ratio per […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-pensee-medievale/#i_30

MU‘TAZILISME

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 5 845 mots

Dans le chapitre « Origines intellectuelles et spirituelles »  : […] pas à adopter des règles logiques de démonstration et, par suite, à accorder à la raison humaine une valeur que l'islam dans son ensemble n'a jamais voulu lui reconnaître. Si la plupart des docteurs musulmans ont affirmé que l'islam est rationnel, c'est en ce sens qu'il ne propose aucun « mystère », à l'inverse du christianisme, et c'est aussi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mu-tazilisme/#i_30

MYTHE - L'interprétation philosophique

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 12 832 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'interprétation kantienne de la mythologie »  : […] positivisme. S'il y a une illusion transcendantale, c'est bien parce que la raison ne se réduit pas à l'entendement et exige un inconditionné à la tête de la série entière des conditions ; cet inconditionné peut être « pensé », mais non « connu ». Cette différence entre penser et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythe-l-interpretation-philosophique/#i_30

NATUREL DROIT

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 5 968 mots

Dans le chapitre « La signification ontologique de la loi naturelle »  : […] pour l'homme, c'est d'exercer sa raison (Éthique à Nicomaque, VII). Le verbe « devoir » a ici une signification strictement métaphysique et ne prend son sens éthique qu'avec les êtres doués de raison et donc aussi de liberté, lorsque la nature franchit une ligne de crête où se dessine, sur fond de cosmos, un ordre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-naturel/#i_30

NOUVELLE RHÉTORIQUE, droit

  • Écrit par 
  • Benoît FRYDMAN
  •  • 1 330 mots

Dans le chapitre « Restauration de la fonction rhétorique »  : […] qu'elle a été conçue d'après l'idéal des démonstrations mathématiques. Perelman reproche à Descartes d'avoir imposé une conception trop étroite de la raison, réduisant celle-ci à la certitude et à l'évidence, en rejetant en dehors de la connaissance ce qui est douteux ou controversé. Les questions pratiques ne se démontrent certes pas comme des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouvelle-rhetorique-droit/#i_30

PERELMAN CHAÏM (1912-1984)

  • Écrit par 
  • Michel MEYER
  •  • 1 393 mots

tout y est clair et sans appel. Cela ne se discute pas, sous peine de déraison. Une raison exclusivement rationnelle est forcément métaphysique : elle croit au fondement évident, à la source unique qui fait jaillir la lumière, et non à l'accessibilité progressive aux vérités qui s'acquièrent entre hommes. Le Dieu de Platon, comme celui de Descartes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chaim-perelman/#i_30

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 040 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Universalité »  : […] agricole restée usuelle ; et « cultivé » se dit aussi bien de l'esprit que de la terre. La culture développe en l'homme ce qui caractérise son humanité, c'est-à-dire sa raison, et elle est essentiellement un accès à l'universel. Mais il y a un autre mot « culture » qui a sans doute la même étymologie latine, et qui nous est venu de l'allemand vers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_30

PHILOSOPHIQUES SYSTÈMES

  • Écrit par 
  • Jacques MOUTAUX
  •  • 6 726 mots

et même contradictoires dans leurs structures, leur teneur et leur sens. Œuvre de raison, la philosophie est énigme ou scandale pour la raison, qui s'y oppose à elle-même. D'où l'idée de certains historiens de la philosophie, qui, pour respecter à la fois la rationalité et les conflits de la pensée philosophique, ont fondé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-philosophiques/#i_30

PIC DE LA MIRANDOLE (1463-1494)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGOLIN
  •  • 4 888 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Philosophie naturelle et critique de l'astrologie »  : […] du passé et grosse de l'avenir ». La nature, d'autre part, doit être interprétée comme le premier moment de l'esprit. Elle est raison, non pas encore la raison claire et consciente d'elle-même, mais la raison obscure et cachée, ratio mersa et confusa, selon ses propres expressions. On est encore ici près de Leibniz et de sa conception de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pic-de-la-mirandole/#i_30

PLATON

  • Écrit par 
  • Monique DIXSAUT
  •  • 13 742 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La question du savoir »  : […] qu'à ne pas pouvoir rendre raison. Aura alors un savoir celui qui possédera une opinion vraie accompagnée de sa raison (logos). S'il faut la lui ajouter, c'est que l'opinion en était dépourvue. On ne la justifiera pas du simple fait de l'exprimer oralement (seuls les rhéteurs le prétendent). Si l'on entend par raison l'énumération des éléments […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/platon/#i_30

PUTNAM HILARY (1926-2016)

  • Écrit par 
  • Christiane CHAUVIRÉ
  •  • 944 mots

culturel, cette fois, se montre tout aussi scientiste par anthropologisme. Dans Raison, vérité et histoire (1981) notamment, Putnam se refuse à concevoir la raison selon le paradigme de l'algorithme, tout en restant un rationaliste foncier : la raison conserve chez lui un rôle d'instance critique, capable de se critiquer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hilary-putnam/#i_30

RATIONALISME

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 7 618 mots

Le motif dominant du rationalisme est évidemment l'hypothèse que la réalité peut être atteinte en quelque façon – et les actions humaines évaluées sinon gouvernées – par l'usage de la raison. Mais que faut-il entendre par la « raison » ? À travers la diversité des sens qui ont été et sont donnés à ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rationalisme/#i_30

RATIONALITÉ, sociologie

  • Écrit par 
  • Isabelle KALINOWSKI
  •  • 1 440 mots

xxe siècle, le concept de rationalité a dû faire son deuil des implications optimistes qui avaient pu être associées à l’idée de raison à partir de la philosophie des Lumières : l’affranchissement de l’homme par rapport à un « état de tutelle » (Emmanuel Kant, Qu’est-ce que les Lumières ?, 1784), le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rationalite-sociologie/#i_30

RELATIVISME

  • Écrit par 
  • Hervé BARREAU, 
  • Tobie NATHAN
  •  • 3 931 mots

Dans le chapitre « Le relativisme moderne »  : […] au plus haut degré, l'exercice de la raison dans son autonomie. La raison s'y libère sans cesse de toute « vérité » qu'elle n'aurait pas elle-même constituée comme telle – de toute vérité « toute faite », donnée d'avance, ou léguée » (Dictionnaire des philosophes). L'exercice de cette raison autonome peut passer pour une bonne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relativisme/#i_30

SAGESSE

  • Écrit par 
  • Manuel de DIÉGUEZ
  •  • 10 402 mots

Dans le chapitre « Sagesse et philosophie de la personne »  : […] En tant que maître de sagesse, Socrate est visionnaire de cette méconnaissance-là. Son enseignement est celui du premier psychanalyste de l'entendement, donc des jugements de la raison ordinaire, celle qui croit nécessairement connaître et comprendre. Sa maïeutique démasque une déraison universelle et cachée, celle que la « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sagesse/#i_30

SCHOPENHAUER ARTHUR (1788-1860)

  • Écrit par 
  • Jean LEFRANC
  •  • 3 154 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La métaphysique de la volonté »  : […] Dans sa thèse, sous l'appellation apparemment leibnizienne de principe de raison suffisante, il avait rassemblé les a priori kantiens : l'espace et le temps (formes de la sensibilité), la causalité (devenue seule forme de l'entendement), les formes logiques du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-schopenhauer/#i_30

SCIENCES - Science et philosophie

  • Écrit par 
  • Alain BOUTOT
  •  • 17 644 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La naissance conjointe de la science et de la philosophie »  : […] le savoir en vue de la seule connaissance et non pour une fin utilitaire. » En s'appuyant uniquement sur la raison, ces premiers penseurs étaient parvenus à dégager un petit nombre de principes grâce auxquels ils pensaient pouvoir rendre compte de la variété des phénomènes. Cette exigence de rationalité, tout à fait inédite, a marqué la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-philosophie/#i_30

SPINOZA BARUCH (1632-1677)

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 12 184 mots
  •  • 1 média

méthode seraient radicalement neufs, et s'appuieraient précisément sur un entendement purifié, c'est-à-dire sur une raison critiquée et épurée de ses fantasmes imaginaires. La raison et la connaissance rationnelle (qui constitueront le système du monde) sont donc le moyen de ce but ultime qui est la joie souveraine et permanente que L' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baruch-spinoza/#i_30

STRUCTURALISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHISS, 
  • Michel IZARD, 
  • Christian PUECH
  •  • 24 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un rationalisme élargi »  : […] C'est plutôt dans le cadre d'un rationalisme élargi, c'est-à-dire désacralisé et historicisé, tendu vers ce qui est inassimilable par les conceptions antérieures de la raison – celles de Descartes, de Kant, de Hegel pour l'essentiel – que le structuralisme va contester la posture philosophique d'un discours fondateur qui n'est pas lui-même fondé. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme/#i_30

THÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Claude GEFFRÉ, 
  • Jacques POULAIN
  •  • 13 334 mots
  •  • 1 média

vérité qui s'impose de soi. Ces critiques, ces querelles ne se comprennent que dans le cadre d'une certaine histoire : celle de l'Occident chrétien, celle d'une culture qui s'est donné deux pôles antithétiques, la foi, la raison, et qui ne les a conciliés provisoirement que pour les opposer ensuite d'autant plus violemment […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theologie/#i_30

THOMAS D'AQUIN saint (1224 ou 1225-1274)

  • Écrit par 
  • Marie-Dominique CHENU
  •  • 4 372 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La raison théologique »  : […] de leur développement : la théologie de saint Thomas s'articule, se construit, sous la lumière d'une confiance active en la raison et d'une référence constante à la nature. On aura reconnu là l'imprégnation de la culture grecque, dont on a mentionné la découverte : logos et phusis, double dimension de la foi du chrétien, qui incarne ainsi la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-d-aquin/

TOTALITÉ

  • Écrit par 
  • Emmanuel LÉVINAS
  •  • 3 269 mots

sans se montrer dans ses parties. L'analyse et la synthèse, loin d'être des opérations indépendantes, se présupposeraient réciproquement, à tout moment. Le rôle joué par la totalité dans l'herméneutique indiquerait donc que raison et totalité sont certes inséparables, mais que la totalité exige de la raison plus qu'un esprit de continuité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/totalite/#i_30

VALEURS, philosophie

  • Écrit par 
  • Pierre LIVET
  •  • 10 285 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le processus de révision »  : […] Le problème est alors que la notion de « raison » donne lieu à un dilemme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valeurs-philosophie/#i_30

ZWINGLI HULDRYCH (1484-1531)

  • Écrit par 
  • Jacques Vincent POLLET
  •  • 7 188 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La pensée religieuse de Zwingli »  : […] Le système de Zwingli forme donc un ensemble parfaitement cohérent. Ce qui frappe surtout en lui, c'est la place qu'il fait à la raison (éclairée par la foi) s'efforçant de comprendre Dieu et de pénétrer ses desseins à l'égard de l'humanité (Heilsgeschichte, Christologie). Par là, Zwingli est le premier dans le protestantisme à avoir cherché à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/huldrych-zwingli/#i_30

Voir aussi

Pour citer l’article

Éric WEIL, « RAISON », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/raison/