DEVENIR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tout devient. Il n'est guère de notion plus ample et plus essentielle que celle du devenir. L'homme moderne est fasciné par le spectacle de la diversité et du changement dans la nature, dans la pensée, dans la vie humaine : « Partout la cohue la plus bigarrée ; quand une chose disparaît, une autre prend aussitôt sa place » (Hegel). L'accélération de l'histoire rend plus sensible cette fluidité du réel, au détriment de ses aspects relativement stables.

Chacun constate le devenir. Mais qui dira ce qu'il est ? Les efforts pour le comprendre rencontrent des difficultés remarquables. Souvent, faute de pouvoir le définir adéquatement, on ne le désigne que partiellement, en renvoyant à l'une de ses modalités concrètes : mouvement, altération, évolution...

Cet embarras incite parfois des philosophes à nier l'existence effective du devenir, ainsi que des objets qu'il affecte, et à ne les tenir que pour de simples apparences, la réalité se trouvant tout entière détenue par l'être dispensé du devenir, l'être permanent. Mais ne faut-il pas alors exiler celui-ci dans un au-delà inaccessible, loin du monde concret où tout naît et périt ?

Même si on le réduisait indûment à n'être qu'une apparence, le devenir susciterait encore l'interrogation. La variété de ses formes invite à mettre en question l'unité de son principe, à rechercher les conditions de sa possibilité et de son intelligibilité. On indiquera ici quelques-unes des directions dans lesquelles peut s'engager la recherche.

La diversité du devenir

Le concept d'un devenir unique et continu est-il justifiable ? En fait, dans les champs d'observation et de réflexion qui s'offrent à l'homme, se détachent de multiples objets dispersés, qualitativement différents, et qui se distinguent précisément par leurs changements spécifiques.

La spécificité des changements

Chaque être a sa manière propre de naître, de se développer et de périr. Les modalités du changement paraissent donc très discordantes. Les changements de type mécanique, chimique, biologique ou historique ne peuvent ni se confondre entre eux, ni se réduire les uns aux autres. Ainsi, la naissance d'un enfant ne consiste pas simplement en un changement de place !

Chaque type de changement se différencie à son tour en de nombreuses variétés : un déplacement n'est pas un renversement, un déménagement n'est pas une bousculade...

Les changements, continuels, n'excluent pas une stabilité relative. Une civilisation ne meurt que parce qu'elle a d'abord duré. La permanence d'objets définissables peut être comprise comme un changement plus lent que celui de ses témoins, ou comme l'équilibre momentané de changements opposés les uns aux autres.

L'activité humaine parvient à fixer provisoirement des systèmes artificiels, clos et protégés (machines, montages expérimentaux, etc.). Ils consistent en une connexion de changements ou d'équilibres internes. À la longue, le devenir universel les dissout ou les emporte.

Certains philosophes saisissent le devenir comme un absolu inanalysable. Bergson, par exemple, l'assimile à la durée pure : qualitatif, il resterait étranger à toute mesure et rebelle à tout usage.

Mais Bergson lui-même, quand il en traite, évite-t-il de le fractionner en mouvements parcellaires et d'y découper des objets déterminés (le mouvement d'une main) ? Pour laisser intact un devenir absolument continu, il faudrait s'abstenir d'en rien dire et d'y rien faire.

Notre époque ne se contente ni de la seule contemplation ni d'une activité restreinte au domaine des choses géométriquement stables. Elle prétend agir sur les changements eux-mêmes : hâter les maturations, infléchir les évolutions (en particulier l'évolution humaine). Elle ne consent pas à attendre patiemment, comme le conseillait Bergson, que le morceau de sucre se soit de lui-même dissous. Elle brusque les fusions.

Or, pour que les changements soient contrôlables et orientables, il est nécessaire qu'ils se distinguent les uns des autres, que chacun ait sa structure, son rythme, sa qualité. Mais la détermination ne va pas sans négation, sans exclusion et sans rupture. La pensée n'implique-t-elle pas elle-même une rupture avec les autres changements objectifs ?

Les changements et le devenir

Les changements se différencient par la scansion qui leur est propre, par le rapport original de l'espace et du temps qu'ils nouent, par leur composition avec d'autres mouvements. [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

Classification

Autres références

«  DEVENIR  » est également traité dans :

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 834 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les principes »  : […] Ainsi que le livre A de la Métaphysique , le livre I de la Physique est consacré à une confrontation avec les prédécesseurs, qui porte expressément sur le nombre et la nature des principes. En fait, ce qui est en question dans ce débat, c'est la possibilité même d'une physique, c'est-à-dire d'une science des êtres naturels, qu'Aristote assimile tacitement aux êtres en mouvement ou susceptibles de […] Lire la suite

CONTINGENCE

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 4 892 mots

Dans le chapitre « Formes simples »  : […] Partout où l'idée de contingence est utilisée, elle entretient des relations avec trois termes : les lois de la nature, la liberté humaine et la prescience divine, dont chacun peut être affirmé ou nié. On peut ainsi former de nombreuses combinaisons, auxquelles correspondent des sens différents du mot « contingence ». Sans passer en revue toutes les figures concevables de la contingence, nous évoq […] Lire la suite

DÉCADENCE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 9 959 mots

Longtemps hantée par le déclin et la chute de l'Empire romain d'Occident, la réflexion sur la décadence est solidaire d'une méditation sur l'Histoire dans laquelle elle s'inscrit. Elle l'est également de spéculations sur le destin des civilisations dont le devenir est souvent interprété à partir d'un modèle unique qui se résout en une métaphore organiciste : les individus vieillissent, les espèce […] Lire la suite

DELEUZE GILLES (1925-1995)

  • Écrit par 
  • Bruno PARADIS
  •  • 2 094 mots

Dans le chapitre « Les devenirs »  : […] « Le devenir est le processus du désir », est-il dit dans Mille Plateaux (1980). Dans les connexions, une ligne se dessine. Partant d'un point singulier arraché à une multiplicité (un élément fragmentaire), elle conduit au voisinage d'un autre point singulier, à partir duquel elle reprend son mouvement. Une série s'organise qui nous conduit toujours plus loin dans ce que Deleuze appelle un proces […] Lire la suite

DÉMOCRITE (460 av. J.-C.?-? 370 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Fernando GIL, 
  • Pierre-Maxime SCHUHL
  •  • 1 632 mots

Dans le chapitre « Le problème métaphysique »  : […] Dans la Métaphysique (A, 4, 985 b 4 sqq.), Aristote désigne le « plein » (les atomes) et le « vide » comme les causes matérielles de toutes les choses selon Leucippe et Démocrite ; et il ajoute que les « causes de tout le reste » sont des « différences » dans la figure (qui détermine la « proportion »), l'ordre (qui détermine le « contact ») et la position (qui détermine la « tournure ») des atom […] Lire la suite

DIALECTIQUE

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 040 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Origine héraclitéenne ? »  : […] Héraclite est connu pour avoir élaboré une théorie du devenir (Diels, fragments 49a et 91) fondée sur l'idée de contrariété ; à l'origine de toute chose, il y a un conflit, une guerre (53, 80) ; mais aussi tout est un (50) et de la contrariété naît un accord, une harmonie (8) qui correspond à la nécessité du Logos (72). L'importance et l'originalité de ces thèmes chez Héraclite ont fait admettre […] Lire la suite

ESTHÉTIQUE - L'expérience esthétique

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 5 076 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'expérience comme totalité interne »  : […] Chronos , le temps de la mesure, renvoie, selon la Logique du sens de Gilles Deleuze, à la succession incessante des instants. Une œuvre musicale peut être jouée ou écoutée comme un pur défilé de sonorités : quand le montage ne parvient pas à « prendre », ce qui advient demeure indifférent. Au temps « pulsé » de la simple chronologie, Deleuze oppose le temps « lisse » du devenir pur, l' Aiôn d'H […] Lire la suite

ÉVOLUTIONNISME CULTUREL & SOCIAL

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 2 776 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'évolutionnisme radical »  : […] C'est à partir de la publication par Darwin de son ouvrage sur l'évolution des espèces (1859) que se sont développées sous leur forme la plus systématique les études postulant une succession universelle d'étapes régies par un déterminisme rigoureux dans l'histoire de l'humanité. Nombreux sont les travaux qui ont illustré ce mouvement de pensée dans la sociologie et l'anthropologie. Ce sont ceux d […] Lire la suite

HASARD

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 6 802 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le hasard et l'explication dans les sciences »  : […] On associe généralement explication et prévision. Il semble donc à première vue étrange de relier l'explication scientifique au hasard. Et pourtant le hasard est quelquefois invoqué, non seulement comme aléa extérieur, mais comme principe d'explication. C'est en ce sens que certains biologistes expliquent les mutations par le hasard, lui imputant même l'évolution des espèces. Une explication scie […] Lire la suite

HEGEL GEORG WILHELM FRIEDRICH

  • Écrit par 
  • Jacques d' HONDT, 
  • Yves SUAUDEAU
  •  • 11 820 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  La dialectique »  : […] Une présentation concise de l'hégélianisme lui impose d'être elliptique et de se réduire à un échantillonnage. On prélève ce qui le singularise et ce qui fait de son auteur un philosophe distingué. Ce qui, après tant d'années, inquiète et instruit le plus communément, c'est ce que l'on appelle, avec Hegel, la dialectique . Celle-ci consiste d'abord dans une « manière de penser » ( Denkart ), diffé […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

20-26 juillet 2022 Union européenne. Adoption d'un plan contre le risque de pénurie de gaz.

En cas d’hiver plus rude que prévu, de défaut d’approvisionnement en gaz alternatif ou de manque de coopération des États membres, cet objectif pourrait devenir impératif. Le 26, les Vingt-Sept valident ce plan, prévoyant de multiples dérogations et conditionnant son caractère contraignant à une décision des États membres prise à la majorité qualifiée. […] Lire la suite

16 mars 2021 Royaume-Uni. Présentation d'un document sur la place du pays dans le monde.

Par ailleurs, le royaume entend devenir « un superpouvoir scientifique et technologique », notamment en matière de lutte contre le réchauffement climatique, en consacrant 2,4 % de son PIB à la recherche et au développement. […] Lire la suite

15 septembre 2020 Barbade – Royaume-Uni. Annonce d'une prochaine instauration de la république.

La gouverneure de la Barbade Sandra Mason, lisant le discours du Trône de la Première ministre Mia Mottley, annonce la volonté de Bridgetown de s’affranchir de la couronne britannique et de « devenir une république d’ici le jour de célébration du cinquante-cinquième anniversaire de [son] indépendance, le 30 novembre 2021 ». La reine Élisabeth II devrait alors perdre son titre de chef d’État de la Barbade. […] Lire la suite

15 mai 2020 Brésil. Démission du ministre de la Santé.

Alors que le pays est en passe de devenir l’un des principaux foyers mondiaux de la pandémie de Covid-19, le ministre de la Santé Nelson Teich, nommé en avril, annonce sa démission, justifiée par des « divergences de vue » avec le président Jair Bolsonaro. Son prédécesseur, déjà en désaccord avec le chef de l’État sur les modalités de la lutte contre la pandémie, avait été limogé. […] Lire la suite

8-18 janvier 2020 Royaume-Uni – Canada. Mise en retrait du prince Harry de la famille royale.

Le 8, au retour d’un séjour de plusieurs semaines au Canada, le prince Harry, petit-fils de la reine Élisabeth II, et son épouse Meghan Markle annoncent dans un communiqué leur « intention de renoncer [au rôle de] membres “seniors” de la famille royale et de travailler pour devenir financièrement indépendants, tout en continuant de soutenir la reine ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques d' HONDT, « DEVENIR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/devenir/