Philosophie générale


ACTE, philosophie

  • Écrit par 
  • Paul GILBERT
  •  • 1 286 mots

Acte signifie « réalité vive, terminée ». Cette signification, féconde dans le domaine juridique, fait appel à une structure métaphysique venue de l' aristotélisme . Mais avant d'examiner cette source et la tradition qui en est née, il convient de distinguer, sans les séparer, l'acte et l'action. Bien qu'on ne mette pas spontanément de grandes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acte-philosophie/#i_0

AFFECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Marc RICHIR
  •  • 12 237 mots

Quoique n'ayant guère plus d'un siècle d'existence, et d'un usage aujourd'hui devenu courant, le terme d'« affectivité », de la même famille qu'« affect » ou « affection », est chargé d'une ambiguïté qui traverse les âges : impliquant plus ou moins une passivité qui échappe à la maîtrise de la raison, l'affectivité est, en tant que « lieu » ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affectivite/#i_0

AMOUR

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 10 203 mots
  •  • 5 médias

« Dieu aimeras et ton prochain comme toi-même. » Toute la civilisation judéo-chrétienne est fondée sur ce double commandement énigmatique, dont la théorie freudienne semble fournir la version moderne lorsqu'elle montre l'injonction de jouir comme issue des profondeurs du psychisme. Mais il est vrai qu'entre une simple exigence du sujet et l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amour/#i_0

ANIMALITÉ

  • Écrit par 
  • Florence BURGAT
  •  • 7 693 mots
  •  • 9 médias

La réflexion sur l'animalité se distingue radicalement d'une approche zoologique comme d'une approche ethnologique qui présenterait les modes de relations aux animaux propres aux diverses sociétés humaines. C'est vers le discours philosophique qu'il convient de se tourner pour appréhender ce concept supposé dire l'essence de l'animal. Dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animalite/#i_0

CONTEMPLATION

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 948 mots

Pour la plupart des philosophes grecs, et essentiellement pour le courant de pensée qui relie le pythagorisme, Platon et le néoplatonisme, la contemplation (théôria, de Théa : déesse, et oraô : voir) désigne une attitude de connaissance qui permet à l' être humain de se libérer d'une condition commune […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contemplation/#i_0

CONTROVERSE

  • Écrit par 
  • Fernando GIL
  •  • 1 072 mots

À l'opposé de ce qui s'est passé en théologie , où l'on cultivait l'art de la controverse (le cardinal Bellarmin occupa, pour l'enseigner, une chaire à Louvain, puis, à partir de 1576, au Collège romain, et il écrivit un traité des Controverses), l'existence de controverses a pu apparaître comme une sorte de péché originel et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/controverse/#i_0

DÉSIR, philosophie

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 1 364 mots

L'homme, « animal raisonnable », est aussi un être de besoin et de désir. En tant qu'être désirant, il ne cesse de tendre ou d'aspirer à quelque bien, qui est aussi une source de plaisir. Dans la Théogonie d'Hésiode (viiie-viie siècle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/desir-philosophie/#i_0

DIEU - Problématique philosophique

  • Écrit par 
  • Jacques COLETTE
  •  • 5 684 mots

Au nom de Dieu, les philosophies ont toujours tenté de juxtaposer, voire de substituer, un concept . Qu'il s'agisse du divin ou de l' humain , le rôle de la philosophie est en effet de déployer des notions pour rendre notoires des significations. On peut distinguer les divers essais de penser Dieu en considérant leurs issues. À ceux qui admettent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dieu-problematique-philosophique/#i_0

DIFFÉRENCE, philosophie

  • Écrit par 
  • Alfredo GOMEZ-MULLER
  •  • 1 546 mots

Avant de devenir une catégorie centrale de la réflexion éthique, politique et anthropologique, la notion de différence a longtemps été comprise d'une manière négative. Dans la philosophie de la Grèce antique, et, en particulier, dans la pensée de Platon et d'Aristote, la différence est d'abord la négation de l'identité. Elle n'est pas pensée dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/difference-philosophie/#i_0

DOUTE

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 734 mots

Présent dans les discours les plus divers, le doute n'est pas plus un concept méthodologique qu'un argument pédagogique, à quoi cependant on l'a maintes fois réduit. De Socrate à Descartes, de Montaigne à Lessing et de Kierkegaard à Nietzsche, il transforme le cours d'une réflexion en expérience ; dans un discours en première personne comme dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/doute/#i_0

ÉDUCATION - Philosophie de l'éducation

  • Écrit par 
  • Daniel HAMELINE
  •  • 2 348 mots
  •  • 1 média

Dans le dernier quart du xxe siècle, la pensée de l'éducation prend position en fonction d'une triple référence : l'histoire ancienne et moderne des rapports entre éducation et philosophie dans la culture occidentale ; la remise en question théorique et pratique de l' humanisme , liée à la domination […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/education-philosophie-de-l-education/#i_0

ESSENCE, philosophie

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 499 mots

Important terme philosophique ayant une très longue histoire. L'essence d'un être, c'est ce qu'il est vraiment, ce qui fait qu'il est ce qu'il est. « L'essence coïncide avec ce qu'il y a de plus intime et de presque secret dans la nature de la chose, bref ce qu'il y a en elle d'essentiel » (É. Gilson : L'Être et l'essence). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essence-philosophie/#i_0

EXPÉRIENCE

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 7 156 mots
  •  • 1 média

On peut situer principalement la notion d'expérience à l'intersection de trois domaines : la philosophie de l'esprit, la philosophie de la connaissance et la philosophie des sciences. On appelle d'abord « expériences » les états mentaux qui, comme la sensation, semblent impliquer une relation immédiate de l'esprit avec un donné, et dont les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/experience/#i_0

FINITUDE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 555 mots

Dans la philosophie grecque, fini et infini forment couple ; ils rendent compte de deux aspects du réel. Le fini, c'est le degré de détermination d'une notion ou d'une chose, ce qui fait qu'elle a un caractère précis, achevé dans son ordre. L'infini, c'est le degré d'indétermination d'une notion ou d'une chose, ce qui fait qu'elle comporte une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finitude/#i_0

GÉNIE

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 1 319 mots

À l'éloge réitéré depuis l'Antiquité jusqu'à la fin du xviie siècle du génie comme « divine ardeur », « fureur démoniaque », « sublime folie », « inspiration surhumaine », fait place au début du xviiie une description positive du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genie/#i_0

HOMME - La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 370 mots
  •  • 6 médias

Un débat domine, depuis toujours, l' anthropologie . Suffit-il, pour situer l'homme, de le placer, simplement, en tête de la lignée des mammifères supérieurs, en lui accordant cette primauté parce qu'il se trouve doté d'un caractère, d'une « différence spécifique », qui le distingue de tous les autres membres de cette lignée, proches et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-la-realite-humaine/#i_0

ILLUSION

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 765 mots

Métaphoriquement dérivé de la réduction psychologique des enchantements magiques et des découvertes de l'optique géométrique, couronnant, avec Kant, la critique relativiste de l'optimisme leibnizien, le concept moderne d'illusion a conquis une position centrale dans la réflexion de Schopenhauer et dans celle de Nietzsche, avant de soutenir le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/illusion/#i_0

IMPLICATION, philosophie

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 562 mots

Il y a implication, au sens usuel, lorsqu'une chose en contient une autre, de manière non apparente mais réelle, de sorte que la chose contenue, d'abord inaperçue, peut être rendue manifeste. En philosophie , la définition est plus stricte : un objet de connaissance en implique un autre si cet autre résulte nécessairement du premier ; le premier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/implication-philosophie/#i_0

NÉANT

  • Écrit par 
  • Jean LEFRANC
  •  • 3 225 mots

« Les philosophes ne se sont guère occupés de l'idée de néant. Et pourtant elle est souvent le ressort caché, l'invisible moteur de la pensée philosophique. Dès le premier éveil de la réflexion, c'est elle qui pousse en avant, droit sous le regard de la conscience , les problèmes angoissants, les questions qu'on ne peut fixer sans être pris de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neant/#i_0

NÉCESSITÉ

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL
  •  • 1 134 mots

L'usage courant rapproche la nécessité de l'idée de destin, c'est-à-dire de l'advenue d'un événement inévitable. Est « nécessaire », en effet, ce qui ne peut pas ne pas être ou ce qui ne peut pas être autrement qu'il n'est. Dans le Timée, Platon (428-347 av. J.-C.) rencontre déjà la nécessité (anankè) sous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/necessite/#i_0

PHILOSOPHIQUES SYSTÈMES

  • Écrit par 
  • Jacques MOUTAUX
  •  • 6 758 mots

Dans tous les domaines de la pensée, de la production et de l'action, les systèmes répondent à l'exigence rationnelle d'unité et de cohérence. Les difficultés propres aux systèmes philosophiques tiennent à ce que, la philosophie ne formant pas un corps unifiable de doctrines, l'exigence de rationalité s'y divise en une pluralité de systèmes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-philosophiques/#i_0

RÉMINISCENCE

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 1 134 mots

Avancé par Platon dans le Phédon, le thème mytho-philosophique de la réminiscence se retrouve tout au long de l'histoire de la philosophie occidentale avec une insistance telle qu'il paraît y prendre valeur de paradigme essentiel. Dans son expression strictement platonicienne, la réminiscence est une réponse ambiguë à deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reminiscence/#i_0

SENTIMENT

  • Écrit par 
  • Olivier REBOUL
  •  • 3 566 mots

« Le cœur a ses raisons, que la raison ne connaît point ; on le sait en mille choses. » Ces mille choses sont ce que nous appelons nos sentiments. Et, comme l'exprime bien la phrase de Pascal, ceux-ci nous apparaissent à la fois comme irremplaçables et comme inexplicables. Irremplaçables, car le plus intellectualiste des philosophes doit bien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sentiment/#i_0

SITUATION, philosophie

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 205 mots

La situation, ou situs, était une des dix catégories (concepts fondamentaux) d'Aristote : par exemple, être couché, être assis. Mais ce sont les philosophes contemporains (également les sociologues) qui ont élargi cette notion et imposé son crédit. Au sens le plus large, la situation est un état complexe résultant de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/situation-philosophie/#i_0

SOUFFRANCE

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 4 442 mots

S'il faut se garder de nier la souffrance dans le terre-à-terre de ses manifestations, encore doit-on garder à l'esprit l'inévitable transformation en « conduite » des pénibles sensations qui accaparent l'être humain avec une brutalité dont la durée serait incompatible avec la vie . Sans doute peut-on distinguer trois grands types d'attitude face […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/souffrance/#i_0

SPONTANÉITÉ

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 379 mots

Ce qui est « spontané » se produit par l'initiative propre d'un agent, sans être l'effet d'une cause extérieure, sans être une réaction ou une réponse à un stimulus quelconque. Selon la définition classique de Leibniz, est spontané ce dont le principe est dans l'agent. Être doué de spontanéité, c'est être la source originelle d'actions ou de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spontaneite/#i_0

TOTALITÉ

  • Écrit par 
  • Emmanuel LÉVINAS
  •  • 3 285 mots

Nous reconnaissons un tout quand une multiplicité d'objets – ou, dans une continuité homogène, une multiplicité de points ou d'éléments – forme une unité ou entre, sans résidu, sous un acte unique de la pensée . Ce par quoi le tout est un tout, la totalité, s'emploie aussi comme synonyme du tout. Les notions du tout et de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/totalite/#i_0

UN PHILOSOPHIES DE L'

  • Écrit par 
  • Jean TROUILLARD
  •  • 3 738 mots

« Comment faire pour que le Tout soit un et que chaque être soit un en soi-même ? » Cette antique formule orphique contient le problème essentiel de la philosophie. Celle-ci est divisée entre deux exigences antithétiques, celle de l'unité et celle de la diversité, qu'il est aussi impossible de refuser que de réaliser isolément. Pensée, langage, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-de-l-un/#i_0

VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD
  •  • 8 233 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les philosophies de la violence »  : […] Les pensées qui reconnaissent dans l'Être des principes de contradiction ou de négativité admettent la réalité de la violence. Ainsi Héraclite d'Éphèse (fin du vi e-début du v e siècle avant J.-C.) affirme la nature antagonique de l'Être, traversé et animé par le conflit (Polemos). Violence et négativité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/violence/3-les-philosophies-de-la-violence/