ALAIN ÉMILE CHARTIER, dit (1868-1951)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Philosophe et écrivain, Alain se fit connaître en son temps comme journaliste et comme professeur. Il demeure dans l'histoire littéraire le créateur d'un genre particulier, exigeant et exigu : le propos, forme applicable à tout contenu soumettant le développement de la pensée à la loi de l'écriture, et qui est à la prose ce que la fable est à la poésie. Quoique distinct de la maxime et opposé à l'aphorisme, le Propos d'Alain, par sa concision affirmative et par la réitération d'une réflexion recommencée plutôt que continuée, a fait ranger son auteur comme essayiste et moraliste de la tradition française. La notoriété historique d'Alain a tenu à la connivence entre une frange émancipée de la société française et quelques-uns des thèmes majeurs de sa pensée : le pacifisme de Mars ou la Guerre jugée, le radicalisme (résistance dans l'obéissance) du citoyen – « contre les pouvoirs » parce qu'il est gardien des pouvoirs –, l'optimisme éthique dans la peinture de l'homme, le matérialisme méthodique des Entretiens au bord de la mer, l'interprétation humaniste de l'art et de la religion, etc. Son influence tint aussi à l'attraction directe ou indirecte qu'Émile Chartier exerça comme maître à penser, en particulier dans sa chaire de première supérieure au lycée Henri-IV, sur des générations de lycéens, de khâgneux et d'élèves de l'École normale supérieure (de Jean Prévost à Simone Weil, d'André Maurois à Georges Canguilhem).

Philosophe d'abord

Le rapport d'Alain à la philosophie fut immédiat par la rencontre d'un professeur, modeste autant que rare, qui exerçait pour lui-même et devant quelques bacheliers la puissance propre à l'esprit. Le jeune Émile, boursier d'Alençon qui à la rentrée d'octobre 1886 débarquait provincialement dans un Paris agité par le boulangisme, n'ayant d'autre ambition que d'entrer à l'École normale supérieure dont il venait préparer le concours au lycée de Vanves (toujours interne et boursier), se trouva, par le hasard de la classe de philosophie, en face d'un homme qui changea en lui toutes les évaluations et qui fut le seul maître vivant que ce sauvage et vigoureux enfant de Mortagne-au-Perche se soit reconnu : Jules Lagneau, « philosophe profond mais qui n'a guère écrit », et dont la survivance spirituelle fut l'œuvre de ses élèves. Les Souvenirs concernant Jules Lagneau conservent la marque que cette rencontre imprima dans Alain : « À vingt ans, j'ai vu l'esprit dans la nuée [...] faire que cela n'ai point été et que le reste ne soit comme rien à côté, c'est ce que je ne puis. » De ce maître il tiendra l'oracle indéfiniment interrogé : « Il n'y a qu'un fait de pensée qui est la Pensée. » Le précepte de la méthode réflexive, qui en dérive – retrouver toute la pensée en chaque pensée –, définit la tâche du véritable philosophe, le métaphysicien. Ainsi le futur Alain partit pour philosopher avec Platon et Spinoza sous l'aspect de l'éternel, ayant appris par là – chose plus cachée – que l'éternel n'achève rien, ne garantit rien, surtout pas le triomphe d'une vérité qui serait la vérité et que, selon le mot de Lagneau, « il n'y a qu'une vérité absolue, c'est qu'il n'y a pas de vérité absolue ».

La guerre fut la seconde et décisive rencontre qui ébranla la vie d'Alain. Épreuve de la servitude absolue et expérience du mensonge enthousiaste au nom de la patrie. De là s'est nourri son pacifisme intransigeant, bien connu et mal compris, parce qu'on n'a su l'interpréter qu'en le référant aux situations historiques dans lesquelles Alain s'est trouvé. Plus généralement, on n'a su que l'embrasser ou le combattre, alors qu'il ne vise qu'à permettre de penser la guerre, d'y reconnaître le drame essentiel, le crime héroïque contre l'humanité, celui que fomente le vice et qu'accomplit la vertu, en d'autres termes ce qui, résultant du mécanisme, s'accomplit au nom de la liberté et par son propre sacrifice. Ce pacifisme glorieux en 1918, honteux en 1945, crédité et discrédité au gré de l'histoire, n'appartient précisément pas à l'histoire, condamnée à justifier toute guerre, mais bien à la philosophie.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ALAIN ÉMILE CHARTIER, dit (1868-1951)  » est également traité dans :

ALAIN, LE PREMIER INTELLECTUEL (T. Leterre)

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 1 007 mots

Le livre de Thierry Leterre Alain, le premier intellectuel (2006) est une biographie et répond aux lois du genre, comme le veut la collection Biographies, chez Stock. Il en possède les qualités : critique des témoignages, utilisation de documents inédits (journaux intimes et correspondances inédits, archives des Amis d'Alain), recours intelligent aux œuvres. Thierry Leterre est […] Lire la suite

ART (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 279 mots

Dans le chapitre « Le destin de l’art »  : […] La reconnaissance de l’œuvre géniale par l’humanité tout entière n’est-elle pas aussi le signe qu’à travers l’art les hommes progressent dans la connaissance qu’ils prennent d’eux-mêmes ? « Tous les arts sont des miroirs où l’homme connaît et reconnaît quelque chose de lui-même qu’il ignorait », écrit Alain (1868-1951). Jusqu’où cependant faut-il valoriser cette fonction de l’art, et cette valori […] Lire la suite

CONSCIENCE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 718 mots

Dans le chapitre « Le sujet cartésien »  : […] Jusqu’ici, c’est la dimension « douloureuse » de la conscience que nous avons évoquée. Elle peut cependant présenter un tout autre visage, celui qu’a dessiné et imposé la philosophie cartésienne. Descartes (1596-1650) est incontournable si nous avons l’intention de nous réconcilier avec la conscience. Qu’est-ce donc que le « cogito » (le « Je pense donc je suis ») cartésien ? C’est la découverte […] Lire la suite

DREYFUS (AFFAIRE)

  • Écrit par 
  • Vincent DUCLERT
  •  • 4 879 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'idéal dreyfusiste »  : […] Enfin, pour éviter que ne se reproduise l'adhésion du plus grand nombre à la propagande nationaliste et antisémite, de jeunes intellectuels comme Daniel Halévy ou le philosophe Alain s'engagèrent dans le mouvement des universités populaires, lancèrent des revues, animèrent des sections de la Ligue et, pour certains, militèrent au Parti républicain radical et radical-socialiste ou à la section fra […] Lire la suite

INCONSCIENT (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 270 mots

Dans le chapitre « Les paradoxes de la théorie freudienne »  : […] La théorie freudienne contient de nombreux paradoxes, le premier d’entre eux étant le suivant : si toutes nos pensées émanent de l’inconscient, la théorie freudienne elle-même doit avoir une origine inconsciente. Il conviendrait alors de procéder à une « psychanalyse de la psychanalyse », et ainsi de suite à l’infini. D’autres paradoxes sont lisibles dans la conception freudienne du rêve. Freud su […] Lire la suite

JUSTICE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 426 mots

Bien que les enfants aient aisément recours à l’idée de justice en qualifiant souvent spontanément d’« injustes » tous les interdits qui font obstacle à leurs désirs, la notion de justice est l’une des plus complexes et des plus ambiguës qui soient. Deux raisons principales expliquent cette ambiguïté. La première tient à la dualité des manquements que commettrait l’homme injuste : il est d’un côté […] Lire la suite

PERCEPTION (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 214 mots

Dans le chapitre « La « puissance de juger » »  : […] L’expérience sensible immédiate suppose réel le monde perçu. Il s’agit d’un « réalisme naïf » consistant à croire qu’il existe en dehors de nous un espace tridimensionnel correspondant à ce que nous voyons, et à l’intérieur de cet espace des objets identiques à ce que nous indiquent nos sens. Or la réflexion philosophique aussi bien que les découvertes scientifiques faites en particulier par les b […] Lire la suite

POUVOIR (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 508 mots

Dans le chapitre « Résister au pouvoir »  : […] Mais, quelle que soit sa légitimité, ne doit-on pas admettre que dans tous les cas de figure « tout pouvoir abuse », comme l’affirme sans nuance le philosophe Alain (1868-1951) ? Ces abus ne seraient pas à attribuer à la perversité de dominants trompant sans état d’âme leurs semblables, ils constitueraient la forme même du pouvoir. Pourquoi, s’il en est bien ainsi, ne pas adopter les thèses anar […] Lire la suite

SOCIÉTÉ (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 579 mots

Dans le chapitre « L’insociable sociabilité des hommes »  : […] Cherchant un chemin entre l’égoïsme débridé et la participation de chacun à la vie de la cité, Emmanuel Kant (1724-1804) a commencé par emprunter à Bernard de Mandeville (1670-1733) – l’auteur de la Fable des abeilles (1714), qui fut un énorme succès littéraire au xviii e  siècle – l’idée paradoxale selon laquelle c’est la concurrence plutôt que la coopération qui fait vivre la société, c’est l […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

3-17 février 2021 Suisse. Assouplissement annoncé des restrictions sanitaires.

Les deux ministres membres de l’UDC, Guy Parmelin et Ueli Maurer, soutiennent Alain Berset. […] Lire la suite

15-22 mars 2020 France. Premier tour des élections municipales.

À Bordeaux, le maire Nicolas Florian (LR), héritier d’Alain Juppé, est mis en ballotage par le candidat EE-LV. À Lille, la maire Martine Aubry (PS) est talonnée par le candidat EE-LV. Le 16, le chef de l’État annonce le report du second tour des municipales. Le 17, le quotidien Le Monde rapporte les propos d’Agnès Buzyn qui affirme, au sujet du maintien du premier tour des élections municipales en dépit de la crise sanitaire : « On aurait dû tout arrêter, c’était une mascarade. […] Lire la suite

1er-10 mai 2019 Bénin – Burkina Faso. Libération de deux otages français.

Deux militaires français des forces spéciales sont tués dans l’opération, les maîtres Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello. Les autorités françaises soupçonnent la katiba Macina, un groupe affilié à Al-Qaida opérant au Mali, d’être le commanditaire de la prise d’otages. […] Lire la suite

20 février 2019 Belgique. Lancement d'un nouveau parti par Alain Destexhe.

Alain Destexhe est le seul parlementaire francophone à avoir voté contre le pacte mondial sur les migrations adopté en décembre 2018. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Robert BOURGNE, « ALAIN ÉMILE CHARTIER, dit (1868-1951) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alain/