JUGEMENT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le jugement est l'acte de la pensée qui affirme ou nie, et qui ainsi pose le vrai ; plus largement, c'est le point d'arrêt d'un problème, qui s'achève dans une décision. L'existence du jugement est donc au point de rencontre de multiples approches, celles de la logique, de la psychologie, ou même de la doctrine de l'activité. Le logicien retient que le jugement est l'adhésion à une proposition, qui est justifiée de quelque manière par la liaison des représentations qu'elle rassemble, ou par quelque référence de la proposition à d'autres propositions ou à l'expérience. Il revient ainsi à la logique d'étudier la structure propositionnelle du jugement, les modalités de l'affirmation qui peut s'effectuer dans le registre de l'effectif, du possible ou du nécessaire, l'appartenance du jugement aux sphères de la pensée déductive ou expérimentale. Mais c'est laisser hors de considération certains aspects de l'activité concrète de juger.

Le psychologue porte son attention sur les facteurs de la croyance ou de l'attitude, sur les prises de position, par rapport à la réalité, du sujet qui juge. Au reste, le jugement inclut des consignes normatives, qui exigent que l'on étende les références psychologiques vers des références sociologiques ou socio-culturelles ; le judicium est, étymologiquement, la décision judiciaire, et c'est un des aspects parmi d'autres des bases normatives du jugement : on parle du « jugement de goût », qui est le discernement des valeurs esthétiques ou culturelles, ou du jugement moral, qui est le discernement dans le domaine des mœurs.

Ainsi, la doctrine du jugement est entrée dans celle de la pensée par de multiples voies. Une philosophie du jugement a pour première tâche de situer les fonctions logiques du jugement dans une conception d'ensemble des activités de l'intelligence. Mais elle s'intéresse aussi aux liens du jugement et de l'activité, et cherche une mesure de la capacité de juger dans la conduite de l'homme, considérée en totalité, sous ses aspects individuels et sociaux. De manière générale, elle donne une place au jugement parmi les actes porteurs de sens, les régulations de l'existence et de la pensée. Elle le situe à un niveau élevé de l'exercice des pouvoirs de réflexion et de résolution, et, qu'elle exalte ou qu'elle dévalorise ce rôle, elle l'associe étroitement au sens de l'initiative rationnelle, qui trouve son expression directe dans la capacité de juger.

Proposition et assertion, expression et déclaration, croyance et adhésion

Le jugement synthétise les contenus de la perception ou de la représentation et les porte au niveau d'un critère de vérité qui permet leur affirmation. Mais cette opération du jugement emprunte en général le canal du langage, dont il reçoit une structure constituée de termes et de relations. En outre, le jugement ainsi exprimé occupe une place dans une chaîne de questions, de réponses, d'énoncés qui s'entraînent les uns les autres. La médiation linguistique apporte au jugement d'autres déterminations encore : le jugement est une prise de position, non seulement vis-à-vis d'un contenu de pensée, mais par rapport à l'auditeur auquel une croyance est communiquée et une adhésion demandée. Ainsi est-il une opération fondamentale et complexe, qui a plusieurs couches et plusieurs destinations : il importe donc de le rapporter à toute une famille de termes, dont chacun désigne un aspect ou une phase définie de son effectuation.

Le terme de proposition désigne de préférence la forme logiquement structurée du jugement, qui est une liaison de termes auxquels s'ajoutent l'indication d'une affirmation ou d'une négation et souvent l'indication de nuances modales. Il convient au reste de distinguer le jugement ainsi explicité de toutes les formes implicites de l'adhésion ou du refus, ou encore des énoncés non assertifs qui expriment souhait, prière, ordre ou question. C'est ce jugement formé que désigne le terme de proposition. Encore peut-on distinguer la proposition pure et simple, qui contient ce qui est signifié par l'assertion, et l'assertion complète, la prise de position : la différence apparaît dans les formes où l'assertion se redouble hors de la proposition, par exemple : « Il e [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université des sciences humaines, lettres et arts de Lille

Classification

Autres références

«  JUGEMENT  » est également traité dans :

ANALYTIQUE PROPOSITION

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 456 mots

Le mot « analytique » a au moins trois sens. 1. Au sens large, une proposition est dite analytique si elle est vraie en vertu de la signification des termes qu'elle contient. La simple considération des significations suffit à donner l'assurance de sa vérité. À ce sens se rattachent le nominalisme de Hobbes, pour qui la vérité nécessaire est telle qu'une proposition analytique est vraie en vertu d […] Lire la suite

ART (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 279 mots

Dans le chapitre « Plaisir et jugement esthétique »  : […] L’individu-artiste a précédé l’individu-spectateur, auquel la philosophie ne s’intéressera qu’à partir du xviii e  siècle. Il appartiendra à David Hume (1711-1776) de se pencher le premier sur la difficile question du goût . S’interrogeant sur les raisons qui nous amènent à juger belle une œuvre que d’autres jugeront médiocre, Hume est le premier à prendre à bras-le-corps la dimension subjective p […] Lire la suite

ATTRIBUTION CAUSALE, psychologie sociale

  • Écrit par 
  • Olivier CORNEILLE
  •  • 961 mots

Afin de mieux comprendre et prédire leur environnement, les individus tentent régulièrement d’identifier les causes responsables d’événements physiques et de comportements sociaux. L’attribution causale concerne les processus psychologiques impliqués dans ce raisonnement. Elle peut également être entendue comme le produit de ce raisonnement (« si Jean a raté son examen, c’est parce qu’il est pare […] Lire la suite

AYER ALFRED JULES (1910-1989)

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES
  •  • 1 313 mots

Dans le chapitre « Vers une élucidation du langage scientifique »  : […] Il s'agit de donner au principe de vérification une efficacité mesurée par ce qu'on attend de lui philosophiquement et pratiquement. Éliminer certaine métaphysique comme sécrétion propre du philosophe, fonder la connaissance empiriomathématique contre les attaques sceptiques, fixer le statut des jugements de valeur, des énoncés qui portent sur le passé, l'avenir, les autres esprits ( minds ). Une […] Lire la suite

BRADLEY FRANCIS HERBERT (1846-1924)

  • Écrit par 
  • Jean WAHL
  •  • 3 606 mots

Dans le chapitre « L'Absolu, impossible et nécessaire »  : […] Après un livre peu connu sur les Présuppositions de l'histoire critique ( The Presuppositions of Critical History , 1874) et après les Études éthiques ( Ethical Studies , 1875), plus connues, le philosophe anglais Bradley – né à Glasbury, mort à Oxford – publie les Principes de logique ( The Principles of Logic , 1883), et surtout Apparence et Réalité ( Appearance and Reality . A Metaphysical Ess […] Lire la suite

BRENTANO FRANZ (1838-1917)

  • Écrit par 
  • Samuel Hugo BERGMAN
  •  • 1 608 mots

Dans le chapitre « Une nouvelle division de la psychologie »  : […] Une des sections les plus importantes de Psychologie du point de vue empirique – et une des grandes contributions de Brentano à la science psychologique – traite de la classification des faits psychiques. Ceux-ci sont divisés, selon la nature du rapport intentionnel qui les caractérise, en représentations, jugements, phénomènes d'intérêt. On se souviendra que la classification traditionnelle est […] Lire la suite

CONSCIENCE MORALE

  • Écrit par 
  • Laurent BÈGUE
  •  • 1 163 mots

La faculté de formuler des jugements sur la valeur morale des actions humaines, ou conscience morale, a fait l’objet de développements importants en psychologie, notamment depuis la parution en 1932 de l’ouvrage Le Jugement moral chez l’enfant de Jean Piaget. Au moyen de protocoles d’observation, d’entretiens et de brèves histoires soumises à l’évaluation de ses jeunes participants, Piaget avait […] Lire la suite

CRITIQUE DE LA FACULTÉ DE JUGER, Emmanuel Kant - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 042 mots

Dans le chapitre « Le beau et le sublime »  : […] La connaissance ne consiste pas seulement à produire des concepts : il faut encore pouvoir les mettre en relation avec des objets donnés. D'où le rôle déterminant de la faculté de juger, déjà exposé dans la Critique de la raison pure  : soumettre le cas à la règle, « subsumer le particulier sous l'universel ». Mais le jugement ne fait pas que s'exercer au service de l'entendement, il procède aussi […] Lire la suite

CROYANCE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 12 004 mots

Dans le chapitre « Du langage ordinaire au langage philosophique »  : […] Que les mots philosophiques en général et le mot « croyance » en particulier comportent plusieurs significations s'explique aisément. D'abord, le langage philosophique, en dépit de son voisinage avec le langage des sciences et de l'attraction exercée par l'idéal d'univocité de ce langage, n'est jamais tout à fait coupé du langage ordinaire dont tous les mots usuels sont chargés de significations m […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT, psychologie interculturelle

  • Écrit par 
  • Henri LEHALLE
  •  • 2 361 mots

Dans le chapitre « Questions de méthode  »  : […] On ne peut pas transférer les procédures de recherche d’un groupe culturel à un autre, sans se poser la question de leur pertinence culturelle. Ainsi, le choix de la langue utilisée dans les entretiens psychologiques peut se révéler déterminant. Par exemple, Raphael M. Nyiti retrouvait les normes statistiques des stades piagétiens en interrogeant dans leur langue les enfants Micmac du Québec alor […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

27 mai 2022 Canada. Décision de la Cour suprême relative à la condamnation d'Alexandre Bissonnette.

La Cour suprême valide à l’unanimité le jugement de la cour d’appel du Québec qui, en novembre 2020, avait ramené de quarante à vingt-cinq ans la durée au terme de laquelle Alexandre Bissonnette, condamné à la prison à perpétuité en février 2019, pourrait demander une libération conditionnelle. Alexandre Bissonnette est l’auteur de la tuerie qui avait fait six morts dans le Centre culturel islamique de Québec en janvier 2017. […] Lire la suite

9 mai 2022 France. Condamnation en appel des époux Fillon.

La cour d’appel de Paris confirme le jugement de juin 2020 dans l’affaire des emplois fictifs de Penelope Fillon, épouse de l’ancien Premier ministre François Fillon. Les peines sont légèrement allégées. François Fillon est condamné à quatre ans de prison dont un ferme – aménageable sous forme de bracelet électronique –, et Penelope Fillon à deux ans de prison avec sursis, pour « détournement de fonds publics » (complicité de ce délit pour Penelope Fillon), « complicité d’abus de biens sociaux » et recel de ces deux délits. […] Lire la suite

15 mars 2022 Inde. Polémique au sujet de l'interdiction du port du voile à l'école dans le Karnataka.

Ce jugement apparaît comme un soutien à l’idéologie suprémaciste de l’hindutva qui défend la supériorité du mode de vie hindou, largement majoritaire en Inde – l’Islam constituant la principale minorité. L’interdiction avait suscité de nombreuses manifestations de soutien ou de contestation au cours des semaines précédentes, alors que cinq États du pays s’apprêtaient à renouveler leur Parlement. […] Lire la suite

16 février 2022 Union européenne. Validation du mécanisme conditionnant le versement des fonds communautaires au respect de l'État de droit

Confrontée à la menace de Varsovie et de Budapest de bloquer l’adoption de ce plan de relance et du budget 2021-2027 de 1 070 milliards d’euros qui l’accompagnait, la Commission s’était engagée à ne pas faire usage de ce mécanisme avant le jugement de la CJUE. La Pologne doit toucher 110 milliards au titre du budget pluriannuel et 23,9 milliards au titre du plan de relance, et la Hongrie respectivement 35 et 7,2 milliards. […] Lire la suite

10-31 janvier 2022 Royaume-Uni. Rapport du Cabinet Office sur les fêtes à Downing Street pendant la pandémie.

Il dénonce « des erreurs de leadership et de jugement à différents endroits de Downing Street et du Cabinet Office ». À la Chambre des communes, Boris Johnson, contesté par l’opposition travailliste, ainsi que par un nombre croissant d’élus conservateurs, demande « pardon » et déclare accepter les conclusions du rapport. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Noël MOULOUD, « JUGEMENT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jugement/