Jacques DAUTA

assistant à l'université de Paris-VI

ACCRESCENT

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 226 mots

Le qualificatif d'accrescent est donné, en morphologie végétale, à un organe qui, normalement, se trouve d'abord indépendant d'une autre partie de la plante, et qui, ensuite, vient s'y souder. Cette évolution caractéristique survient le plus souvent au cours et autour de la formation des fructifications. Ainsi, chez le chêne, l'akène, appelé « gland », est enchâssé dans une cupule accrescente ; ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accrescent/#i_0

ACTINOMORPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 190 mots

Type de symétrie florale dans lequel les pièces sont agencées symétriquement par rapport à l'axe de la fleur. Par opposition aux fleurs zygomorphes, les fleurs sont alors appelées actinomorphes ou régulières. Cette symétrie radiale existe, par exemple, chez les mauves et la pomme de terre (symétrie d'ordre 5), la moutarde et la giroflée (symétrie d'ordre 4), l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/actinomorphie/#i_0

ALLOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 151 mots

Ce terme est synonyme, pour les plantes à fleurs, de pollinisation croisée ou allopollinisation, qui se trouve assurée par blocage de l'autopollinisation, grâce à des barrières d'autostérilité d'origine génique, parfois renforcées par des dispositifs spéciaux tels que l'hétérostylie. Ainsi, chez les primevères, il existe des fleurs à style court et étamines […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allogamie/#i_0

ANÉMOCHORIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 902 mots

Dissémination, par l'intermédiaire du vent, des fruits et des graines de plantes à fleurs, et, plus généralement, des spores et d'autres formes de dispersion des espèces vivantes. Parmi les caractères morphologiques favorables à l'anémochorie, la petitesse et la légèreté des semences et des germes constituent une possib […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anemochorie/#i_0

AUTOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 180 mots

Ce terme désigne, chez les végétaux inférieurs, des cas de fécondation d'éléments cellulaires par eux-mêmes : précisément, chez certains champignons ascomycètes (un Ascobulus entre autres), la reproduction sexuée se produit sans fusion d'articles différents, mais, à l'intérieur d'un même art […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autogamie/#i_0

BULBES, botanique

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 689 mots

En morphologie végétale, l'exemple d'un bulbe typique est fourni par l'oignon qui, coupé en long, montre une tige très courte ou plateau, avec son bourgeon terminal, des feuilles dont il ne reste que les bases ou tuniques du bulbe et des racines adventives. Les tuniques sont emboîtées les unes dans les autres : les plus externes sont blanches, charnues et garni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulbes-botanique/#i_0

CALLOSE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 214 mots

Polyglucoside formé, comme la cellulose, par la polymérisation du glucose, mais qui diffère de la cellulose par le type de liaison des monomères glucose entre eux. La callose est une substance insoluble dans l'eau, l'alcool, et dans la liqueur de Schweitzer (solvant de la cellulose). On la trouve dans la paroi des cellules des algues rouges où elle est souvent associée à des composés pectiques. El […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/callose/#i_0

CLÉISTOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 160 mots

Propriété des fleurs dont les enveloppes ne s'ouvrent pas et chez lesquelles l'autopollinisation s'accomplit à l'intérieur de la fleur close. La cléistogamie existe chez certaines plantes tropicales, telles que l'arachide, et, dans la flore française, chez les violettes. Les fleurs normales des violettes se développent d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cleistogamie/#i_0

CŒNOCYTE ou CÉNOCYTE ou SYNCYTIUM

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 649 mots

Structure dérivée de la structure cellulaire et caractérisée par l'existence de noyaux plus ou moins nombreux au sein d'un cytoplasme indivis (absence de membrane plasmique). Synonymes de cœnocyte : syncytium, ou plasmode (ce dernier terme étant le plus souvent réservé aux cas des myxomycètes et des myxobactéries) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coenocyte-cenocyte-syncytium/#i_0

ÉNERGIDE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 172 mots

D'après le botaniste Sachs (1892), l'énergide désigne le noyau et le territoire cellulaire soumis à son influence, même lorsqu'aucune membrane ne délimite le cytoplasme (cas des cœnocytes ou syncytiums). Sachs voyait surtout dans l'énergide une unité physiologique et avait suggéré, sans succès d'ailleurs, que ce terme remplaçât celui de cellule. Il est curieux de constater qu'on peut, dans des cas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/energide/#i_0

ÉPIGÉE GERMINATION

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 82 mots

Type de germination de la graine, dans lequel celle-ci est soulevée au-dessus du sol par la croissance de la plantule qu'elle renferme. C'est au niveau de l'axe situé au-dessous des cotylédons, ou hypocotyle, que la plantule s'allonge le plus vite : ainsi, les cotylédons, l'albumen (si la graine en comporte) et le p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/germination-epigee/#i_0

HÉTÉROPYCNOSE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 662 mots

Portion ou totalité d'un chromosome, qui se trouve dotée, dans une espèce donnée, de façon régulière, d'une colorabilité (aux colorations cytologiques nucléales, comme celle de Feulgen) différente de celle du restant du lot chromosomique, soit pendant certaines phases de la mitose ou de la méiose (souvent la métaphase ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heteropycnose/#i_0

HYDROPHYTES ou HYGROPHYTES

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 1 001 mots

On appelle hygrophytes ou hygrophiles les plantes qui vivent dans des habitats fortement humides, ou même mouillés (fossés, marécages, étangs, lacs, rivières, etc.). Les caractéristiques du milieu aquatique sont suffisamment marquées pour modifier profondément la morphologie et la biologie des hygrophytes : densité très é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydrophytes-hygrophytes/#i_0

HYPOGÉE GERMINATION

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 173 mots

Type de germination de la graine, dans lequel celle-ci reste à l'intérieur du sol, comme chez le pois, le chêne, le blé, le maïs : la portion de tigelle située au-dessus des cotylédons s'allonge plus vite que la partie hypocotylée (située sous les cotylédons) ; la gemmule, ou premier bourgeon, et les premières feuil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/germination-hypogee/#i_0

ISOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 146 mots

Dans le cas où, chez une espèce vivante, la fécondation a lieu à partir de la rencontre de deux gamètes mobiles, on parle d'isogamie ou d'anisogamie selon que ces gamètes sont égaux et semblables ou dissemblables. Par exemple, chez les algues brunes, il y a isogamie pour l'ectocarpus et anisogamie pour la cutlérie ; ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isogamie/#i_0

LIÈGE, botanique

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 156 mots

En anatomie végétale, tissu composé de cellules aux parois subérifiées, c'est-à-dire recouvertes de subérine, substance composée d'un mélange de corps gras, insoluble et imperméable. On trouve du liège à la surface des racines (assise subéreuse, au-dessus de l'assise pilifère pour les radicelles), dans les lenticelles des tiges vertes, et sous forme de la couche de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liege-botanique/#i_0

MARCOTTAGE, horticulture

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 221 mots

Procédé horticole de multiplication des plantes, qui consiste à faire produire des racines à un rameau avant de le détacher de la plante mère, celle-ci lui apportant sève et aliments tant que les racines nouvellement formées ne sont pas suffisantes. Diverses façons de procéder sont employées : marcottage par couchage, où une ramification basse et souple est courbée en terre, puis redressée le long […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcottage-horticulture/#i_0

MÉSOPHYTES

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 194 mots

Nomdonné (synonyme : plantes mésophiles) aux végétaux qui ont des besoins moyens en eau du sol et en humidité de l'air, et qui ne peuvent pousser ni en habitats secs (comme les xérophytes), ni en habitats mouillés (comme les hygrophytes). La catégorie des mésophytes comprend la majorité des espèces, et, en particulier, de nos plantes cultivées. Leurs feuille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesophytes/#i_0

OOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 222 mots

Mode de fécondation qui appartient à l'ensemble des espèces animales, à l'exception des protozoaires, l'oogamie consiste en un unique processus d'union entre deux cellules différentes, les gamètes femelle et mâle, respectivement : ovule immobile, au cytoplasme souvent volumineux et contenant des substances de réserve, et spermatozoïde mobile grâce à un appar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oogamie/#i_0

PLANTES MÉDICINALES

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 246 mots

En botanique et en pharmacie, les plantes médicinales sont reconnues pour offrir, par leur administration, un effet bienfaisant et thérapeutique sur l'organisme. Employées depuis la plus haute antiquité, souvent en relation avec des pratiques magiques, leurs propriétés réelles ont, à toute époque, été exagérées, ou niées, ou déformées selon les croyances en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plantes-medicinales/#i_0

PLASMODE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 393 mots

Masse de protoplasme visqueux, appartenant à des organismes singuliers, qui se rattachent, les uns aux bactéries (myxobactéries), les autres aux champignons (myxomycètes).Les plasmodes de myxobactéries se rencontrent sur des milieux organiques humides (débris végétaux, sol moussu, etc.), sous l'aspect de masse gluante immobile, dotée d'une forme définie (v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plasmode/#i_0

PLASMOLYSE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 126 mots

En cytologie végétale, départ de l'eau hors de la cellule végétale parce que les molécules d'eau se trouvent attirées par une solution extérieure de pression osmotique plus élevée que celle de la solution vacuolaire, de telle sorte que le contenu cytoplasmique de la cellule se rétracte et se décolle plus ou moins complètement de la paroi pecto-cellulosique (cessation de la turgescence). Au laborat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plasmolyse/#i_0

PUBESCENT

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 101 mots

Enmorphologie végétale, le terme « pubescent » qualifie l'aspect d'un organe ou d'une plante recouverts de poils fins et denses comme un duvet. Ce caractère joue un certain rôle dans la classification intragénérique des plantes à fleurs : des espèces voisines sont distinguées par l'aspect pubescent, ou non, d'une partie de la plante. Il arrive que le nom de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pubescent/#i_0

RHIZOME

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 236 mots

En morphologie végétale, un rhizome est une tige souterraine garnie de racines adventives, à feuilles réduites à des écailles ou absentes, et terminée par un bourgeon, souvent d'abord horizontal (portion rhizomateuse à sa première année), puis vertical (pousse aérienne florifère apparaissant lors de la deuxième année de cette même portion), puis, après floraiso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhizome/#i_0

SÉNEVOL

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 58 mots

Essence sulfurée, en général volatile et à action piquante sur les muqueuses, qui se trouve libérée par l'hydrolyse d'un des hétérosides soufrés existant chez les crucifères (sinigroside de la moutarde) et les familles voisines (capparidacées : câprier), dans toute la plante et surtout les graines. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/senevol/#i_0

SERRE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 937 mots

Dans son sens le plus large, une serre désigne un dispositif établi pour modifier à moindres frais l'action des facteurs naturels et l'adapter au mieux aux besoins des plantes. Par sa présence, la serre crée, à partir du milieu naturel, un milieu semi-artificiel permettant de cultiver des végétaux qui, sans elle, ne pousseraient pas ou ne monteraient pas à f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serre/#i_0

SIPHONOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 218 mots

Terme désignant, chez les végétaux, le mode de fécondation dans lequel les gamètes mâles, immobiles, sont conduits par un canal cytoplasmique émis par l'organisme (ou l'organe) mâle jusqu'au voisinage des gamètes femelles (oosphères) avec lesquels ils fusionnent. La siphonogamie existe très rarement chez les végétaux inférieurs, où on la trouve pourtant dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siphonogamie/#i_0

STAMINODE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 135 mots

Nom donné, en morphologie florale, à une étamine transformée en une pièce stérile, c'est-à-dire dépourvue de sac pollinique, et qui prend souvent l'apparence d'une languette. On en trouve dans la fleur de la consoude, du tilleul argenté, du cacaoyer par exemple. La fleur des cannas ne possède qu'une demi-étamine produisant du pollen ; l'autre moitié de cette é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/staminode/#i_0

STIPE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 238 mots

Nom donné à la tige des formes végétales arborescentes lorsqu'elle pousse sans se ramifier, le diamètre étant à peu près constant de la base au sommet. Les fougères arborescentes (tropicales) ont un stipe dressé atteignant dix et même vingt mètres, couronné par un bouquet de grandes frondes. Les monocotylédones arborescentes, palmiers notamment, ont un stipe qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stipe/#i_0

STOLON

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 188 mots

Un stolon est un organe adapté à la multiplication végétative d'une espèce végétale, consistant en une tige grêle, poussant horizontalement, et terminée par un bourgeon susceptible, lorsqu'il touche le sol, de s'enraciner pour produire un nouveau pied ; celui-ci produit à son tour des stolons, et se sépa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stolon/#i_0

SUBER

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 105 mots

En anatomie végétale, le suber est une couche de liège secondaire qui apparaît par fonctionnement d'une assise génératrice subérophellodermique, au sein des tissus de racines ou de tiges des plantes possédant des formations secondaires, appartenant de façon générale aux dicotylédones. Cette assise génératrice produit, vers l'intérieur, un peu de phelloderme, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suber/#i_0

TURGESCENCE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 380 mots

En cytologie végétale, pression qui applique naturellement le cytoplasme contre la paroi cellulaire pecto-cellulosique, et qui, en vertu du principe de l'action et de la réaction, peut être considérée dans le sens inverse (pression de membrane ou de paroi, sur la masse cytoplasmique). L'origine de la turgescence se trouve dans les corps dissous (sels notamment) dans l'eau cellulaire, principalemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turgescence/#i_0

XÉROPHYTES

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 1 025 mots

On appelle xérophytes les plantes (dites xérophiles) qui vivent dans des habitats classés comme secs, soit par le substrat, soit par l'atmosphère, soit par l'ensemble des deux. On connaît l'importance vitale de l'eau pour les plantes. Comme chez tout être vivant, l'eau prend part à la structure du cytoplasme et, donc, à l'organisation cellulaire ; elle fourn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xerophytes/#i_0

ZOÏDOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 413 mots

Terme désignant, chez les végétaux, un mode particulier de fécondation, où les gamètes mâles sont mobiles grâce à des flagelles, ressemblent beaucoup aux spermatozoïdes des animaux, et nagent dans un milieu liquide à la rencontre des gamètes femelles. La zoïdogamie existe chez les bryophytes (mousses, sphaignes, hép […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoidogamie/#i_0

ZYGOMORPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 223 mots

Type de symétrie florale dans lequel les pièces sont symétriquement disposées par rapport à un plan. Les fleurs sont dites alors zygomorphes ou irrégulières par opposition aux fleurs actinomorphes. Ce plan de symétrie bilatérale peut contenir l'axe de l'inflorescence : la moitié droite de la fleur est symétrique de la moitié gauche (zygomorphie médiane ; exemp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zygomorphie/#i_0