SIPHONOGAMIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Terme désignant, chez les végétaux, le mode de fécondation dans lequel les gamètes mâles, immobiles, sont conduits par un canal cytoplasmique émis par l'organisme (ou l'organe) mâle jusqu'au voisinage des gamètes femelles (oosphères) avec lesquels ils fusionnent. La siphonogamie existe très rarement chez les végétaux inférieurs, où on la trouve pourtant dans deux ordres de champignons inférieurs (saprolégniales et péronosporales, comportant des formes aquatiques et des formes parasites, parmi lesquelles l'agent du mildiou de la vigne). Chez les végétaux supérieurs, la siphonogamie — caractérisée par l'émission d'un tube pollinique à partir du grain de pollen mis en conditions de « germination » — appartient typiquement aux plus évolués, gymnospermes supérieures (conifères) et angiospermes ou plantes à fleurs, qualifiées ensemble de vectrices, par opposition aux natrices ou zoïdogames. En effet, la siphonogamie, en réduisant fortement les aléas de la rencontre des gamètes et la dépendance par rapport au milieu aquatique (qui caractérisent la zoïdogamie), semble correspondre à un progrès évolutif ayant assuré le succès des végétaux dans le milieu terrestre aérien.

—  Jacques DAUTA

Écrit par :

Classification


Autres références

«  SIPHONOGAMIE  » est également traité dans :

GYMNOSPERMES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 4 005 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Définition et caractéristiques des Gymnospermes »  : […] Les Gymnospermes, autrefois plus diversifiées, ne représentent aujourd’hui qu’une infime partie des Spermatophytes en termes d’espèces : on dénombre environ 1 000 espèces actuelles, réparties en douze familles . Comme chez les Angiospermes, l’ovule est constitué d’un tissu appelé nucelle dans lequel se déroule la méiose femelle. Par contre, il est enveloppé d’un tégument simple (tissu protecteur) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gymnospermes/#i_47195

REPRODUCTION, biologie

  • Écrit par 
  • Henri CAMEFORT, 
  • Jean GÉNERMONT, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Philippe L'HÉRITIER
  •  • 7 210 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La vie végétative se passe en diploïdie (2n chromosomes) »  : […] Ce type de situation caractérise quelques algues, dont le varech de nos côtes, ou fucus, est le modèle bien étudié par G. Thuret en 1854, puisque la phase haploïde du cycle vital se réduit à la gamétogenèse comme pour la plupart des animaux. Dans le cas des végétaux cormophytes, la vie végétative en phase diploïde est la règle. Elle est considérée sur un plan macroévolutif comme corrélée à l'aband […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reproduction-biologie/#i_47195

Pour citer l’article

Jacques DAUTA, « SIPHONOGAMIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/siphonogamie/