SERRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans son sens le plus large, une serre désigne un dispositif établi pour modifier à moindres frais l'action des facteurs naturels et l'adapter au mieux aux besoins des plantes. Par sa présence, la serre crée, à partir du milieu naturel, un milieu semi-artificiel permettant de cultiver des végétaux qui, sans elle, ne pousseraient pas ou ne monteraient pas à fleurs et à fruits, ou pousseraient avec des rendements dérisoires. Bien que très éloignée de la serre, la simple haie brise-vent, pour un investissement minime, évite déjà efficacement le dessèchement à une certaine surface cultivée, et on la trouve souvent dans le midi de la France (équivalent dans l'ouest : le talus). Plus élaborés, les abris légers (tunnels plastiques, châssis ou abris vitrés), encore peu onéreux, permettent de monter de quelques degrés la température au niveau des plantes et les protègent des gelées, d'où un gain de deux à quatre semaines de précocité selon les espèces, sous les climats tempérés. Enfin, les serres classiques comprennent un bâti en dur, supportant une ossature en bois ou en métal, garnie de vitrages avec vasistas ; en cas d'usage hivernal, un chauffage est ajouté ; un éclairage artificiel peut être prévu en appoint.

Les principaux facteurs du milieu interne à une serre, qui sont modifiés par rapport à l'extérieur, sont : la température, la lumière, l'humidité. Il est bien connu (« effet de serre ») que le sol et les plantes situés sous le vitrage recevant les rayons du soleil s'échauffent bien plus qu'à l'air libre : cela est dû à la suppression du vent et à la réduction de la convection de l'air, mais aussi aux propriétés physiques du verre (à peu près transparent pour le rayonnement solaire, mais tout à fait absorbant pour l'infrarouge émis par le sol placé à température ordinaire, d'où effet de « piégeage » des radiations solaires). En été, une surchauffe dangereuse est à craindre : l'ouverture manuelle des vasistas ou des portes ventile et refroidit la serre. En hiver, le chauffage s'impose en général, soit par couche (chaleur de fermentation du fumier ou des feuilles mortes), soit par l'électricité ou une autre source d'énergie. Quant au facteur lumière, la plupart des serres sont tributaires de la lumière solaire existant en chaque lieu, à chaque saison : seules des serres très perfectionnées, comme il en existe pour des cultures très rentables (orchidées, par exemple), ou encore dans les installations qui accompagnent les phytotrons, sont munies de batteries de tubes fluorescents s'allumant automatiquement quand l'éclairage céleste baisse. Comme une partie appréciable de la lumière disponible est occultée par la charpente de la serre, on a cherché à en réduire l'ombre portée en remplaçant le bois par le métal profilé, ou même en supprimant l'ossature : cela est réalisé par des serres gonflables constituées d'un film souple en plastique, maintenu en forme par une légère surpression d'air. Ce dernier système peut recevoir une régulation automatique de la température par ventilation forcée, et, autre avantage sur les serres classiques, peut facilement être démonté et remonté ailleurs. Pour uniformiser l'éclairement moyen reçu par les plantes en une journée, on a inventé aussi des serres rotatives qui tournent avec le soleil, et qui sont plus satisfaisantes pour la culture expérimentale de grandes plantes (tropicales notamment), quoique plus économiques à l'usage que les phytotrons ou enceintes à éclairage artificiel. L'humidité, enfin, est augmentée, dans les serres, par l'absence de vent et par l'évaporation de l'eau d'arrosage en enceinte relativement close. Laissée excessive, l'humidité favorise la croissance des moisissures et autres champignons : elle doit donc être contrôlée, ce qui se fait même automatiquement dans les serres perfectionnées. De toute façon, dans les serres, les facteurs climatiques ne sont pas maintenus à des valeurs strictes et indépendantes, comme cela se fait dans un phytotron : par exemple, éclairement et température sont liés par l'effet de serre même, et varient assez largement selon l'heure et la saison. L'évolution va, d'une part, dans le sens de l'automatisation jouant sur un ou sur plusieurs facteurs (température, humidité de l'air et arrosage du substrat) et, d'autre part, dans le sens d'une utilisati [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  SERRE  » est également traité dans :

AGRICULTURE URBAINE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET, 
  • Xavier LAUREAU
  •  • 6 271 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les techniques de production »  : […] Même s’il s’agit de produire le plus possible sur des superficies limitées, bien des agricultures urbaines dans le monde reposent encore sur des techniques traditionnelles de maraîchage, avec souvent un recours à l’irrigation, ou sur des cultures de légumes de plein champ, le plus souvent non irriguées, conduites de façon également classique. Elles intègrent toutefois de plus en plus souvent les p […] Lire la suite

HORTICULTURE

  • Écrit par 
  • Robert BOSSARD
  •  • 737 mots

Nombreux sont ceux pour qui l'horticulture se borne à la production des plantes ornementales. Pourtant les activités horticoles ne sont pas aussi restreintes ; dans l'« Hortus » du Moyen Âge voisinaient déjà arbres fruitiers et cultures vivrières ; de nos jours, vergers, cultures légumières et carrés de porte-graines occupent de vastes surfaces dont l'exploitation suppose des connaissances techniq […] Lire la suite

HORTICULTURE ORNEMENTALE

  • Écrit par 
  • Robert BOSSARD
  •  • 4 958 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Techniques culturales »  : […] Concurremment aux cultures de plein air, soumises aux incidences du climat, beaucoup de cultures florales se font actuellement en serres, abris coûteux qu'il est nécessaire d'exploiter pendant la plus grande partie de l'année afin d'en tirer profit. Pour le forçage des rosiers, les serres peuvent atteindre 15 mètres de largeur et dépasser 100 mètres de longueur. L'automatisation permet d'obtenir […] Lire la suite

JARDINS - Sciences et techniques

  • Écrit par 
  • Hervé BRUNON, 
  • Monique MOSSER
  •  • 2 899 mots

Dans le chapitre « Le végétal »  : […] La vocation du jardin à constituer une collection aux enjeux scientifiques et techniques s'est particulièrement traduite sur le plan de la sélection des plantes disponibles, dont l'éventail correspond à la notion de palette végétale et qui connaît une évolution étudiée par l'histoire de la botanique appliquée aux jardins. Ce champ de recherche a émergé à partir des années 1990. Si les jardins bot […] Lire la suite

JARDINS BOTANIQUES

  • Écrit par 
  • Gérard AYMONIN
  •  • 3 439 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Le Jardin royal des plantes médicinales de Paris »  : […] Fondé en 1626 par G. de la Brosse, « pour y faire démonstration aux escholiers et autres personnes intéressées... », le Jardin royal des plantes médicinales est officialisé par un édit de 1635. Ouvert au public à partir de 1640, ce qui deviendra plus tard le Jardin des Plantes renferme à cette époque près de 2 300 plantes.Vespasien Robin, « arboriste » (botaniste) de Louis XIII, transplante sur […] Lire la suite

LÉGUMES

  • Écrit par 
  • Jean-Yves PÉRON
  •  • 7 077 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le maraîchage »  : […] Le maraîchage est le volet intensif de la production légumière dont la destination est essentiellement la vente en frais. Son origine remonte au xviii e  siècle où, à la lumière de la diffusion des expérimentations menées dans l'enceinte du Potager du Roy à Versailles par l'agronome La Quintinie, les cultures légumières se sont développées, dans un premier temps, à la périphérie des villes dans le […] Lire la suite

ORCHIDALES

  • Écrit par 
  • Marcel LECOUFLE, 
  • Georges MANGENOT
  •  • 4 901 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La température »  : […] Les orchidées exotiques se trouvent à toutes les altitudes de 0 à 4 000 mètres, en zones tropicale et subtropicale. Leur culture nécessite des normes de températures correspondant à celles de leurs sites d'origine. Conventionnellement, les températures de base ont été classées en trois catégories dites de serre froide, de serre tempérée et de serre chaude . La serre froide convient aux Cymbidium , […] Lire la suite

Les derniers événements

1er-13 novembre 2021 Environnement. Réunion de la COP 26 à Glasgow.

Le Pacte de Glasgow sur le climat adopté par les participants prévoit une réduction des émissions de gaz à effet de serre et la limitation de l’usage des énergies fossiles. Il ne répond toutefois pas entièrement aux exigences financières des pays du Sud. Par ailleurs, des engagements particuliers sont pris en matière de déforestation, d’émission de méthane et de transports. […] Lire la suite

4-9 novembre 2021 Belgique. Débat sur la répartition de l'effort climatique.

Le 4, le gouvernement flamand adopte un plan sur les objectifs climatiques à l’horizon 2030 qui prévoit une réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) de 40 % – la Commission européenne a assigné à la Belgique un objectif de 47 % dans le cadre de la hausse des ambitions climatiques européennes décidée en septembre 2020. Le pays ne s’est pas encore accordé sur la répartition de l’effort climatique entre ses différentes entités. […] Lire la suite

14 octobre 2021 France. Injonction au gouvernement de réparer le préjudice écologique.

Dans un jugement destiné à préciser la mise en œuvre d’une précédente décision rendue en février, le tribunal administratif de Paris enjoint le gouvernement de « prendre toutes les mesures sectorielles utiles de nature à réparer le préjudice écologique » causé par le non-respect des engagements de la France en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, cela « dans un délai suffisamment bref pour prévenir l’aggravation de dommages constatés ». […] Lire la suite

12 octobre 2021 France. Présentation du plan France 2030.

Près de la moitié des financements prévus doivent servir à décarboner l’économie en favorisant la mutation de secteurs fortement émetteurs de gaz à effet de serre – aéronautique, automobile, industrie lourde, agriculture – et en développant la filière hydrogène, le nucléaire et les énergies renouvelables. Sont également concernés par ce plan les secteurs de l’alimentation, des médicaments, des composants électroniques, de la robotique, ainsi que le domaine de la formation. […] Lire la suite

9 août 2021 Climat. Rapport du GIEC.

Dans le scénario le plus optimiste en matière d’émission de gaz à effet de serre, qui prévoit le respect d’une neutralité carbone en 2050, ce réchauffement se limiterait à 1,4 0C à la fin du xxie siècle ; dans le pire des scénarios, il atteindrait 4,4 0C. Le GIEC met enfin en garde contre les risques d’emballement de certains phénomènes qu’entraînerait le franchissement de seuils critiques. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques DAUTA, « SERRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/serre/