Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

OOGAMIE

Mode de fécondation qui appartient à l'ensemble des espèces animales, à l'exception des protozoaires, l'oogamie consiste en un unique processus d'union entre deux cellules différentes, les gamètes femelle et mâle, respectivement : ovule immobile, au cytoplasme souvent volumineux et contenant des substances de réserve, et spermatozoïde mobile grâce à un appareil flagellaire et comprenant surtout un noyau. Chez les végétaux, en revanche, la forme des gamètes varie beaucoup : dans un même groupe de plantes à thalle (soit les algues brunes, soit les algues vertes, soit les champignons, etc.), on trouve des formes à gamètes mâles et femelles mobiles (isogamie ou anisogamie), des formes où le gamète femelle est immobile (oogamie des laminaires et fucus de nos côtes, pour s'en tenir aux algues brunes), enfin de rares formes où le gamète mâle devient à son tour immobile (siphonogamie de quelques champignons). Chez les végétaux supérieurs ou plantes à tiges ou encore archégoniates, l'oogamie existe déjà dans les formes les moins élevées en organisation, où on la nomme plus particulièrement zoïdogamie, mais fait place à la siphonogamie chez les gymnospermes supérieures et chez les angiospermes.

— Jacques DAUTA

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Jacques DAUTA. OOGAMIE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • CHAMPIGNONS

    • Écrit par , , et
    • 10 958 mots
    • 17 médias
    La reproduction sexuée s'opère le plus souvent par autofécondation, la majeure partie des oomycètes étant homothalliques (certains Achlya, Phytophthora, etc. sont toutefois hétérothalliques) ; elle n'implique pas la participation de zoïdes. Dans l'organe mâle (anthéridie), il n'y a pas individualisation...
  • DIATOMÉES

    • Écrit par
    • 2 338 mots
    • 8 médias
    Les Centriques sont oogames : le gamète femelle, de grande taille, reste immobile dans le frustule de la cellule mère ; le gamète mâle, de petite taille et mobile grâce à un flagelle antérieur, pénètre dans l'oogone par une fissure du frustule.
  • GAMÈTES

    • Écrit par et
    • 4 173 mots
    • 5 médias
    ...réserves et entraînant l'hétéro- ou anisogamie, c'est-à-dire la dissemblance des gamètes femelles et mâles. La spécialisation sexuelle culmine dans l' oogamie avec la réalisation de gamètes femelles sphériques, relativement volumineux, immobiles par eux-mêmes et appelés oosphères chez les Végétaux (ovocytes,...