Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MÉSOPHYTES

Nom donné (synonyme : plantes mésophiles) aux végétaux qui ont des besoins moyens en eau du sol et en humidité de l'air, et qui ne peuvent pousser ni en habitats secs (comme les xérophytes), ni en habitats mouillés (comme les hygrophytes). La catégorie des mésophytes comprend la majorité des espèces, et, en particulier, de nos plantes cultivées. Leurs feuilles sont en moyenne bien développées, vertes et peu poilues, l'épiderme étant recouvert d'une cuticule mince et largement perméable aux échanges gazeux par des stomates nombreux, dont l'ouverture dépend de plusieurs facteurs : teneur en eau, en gaz carbonique, lumière, température. Les mésophytes, dans nos climats à saison froide (où l'eau du sol est souvent gelée, et l'eau des plantes peu mobile à cause du métabolisme ralenti par le froid), ou bien dans des climats à saison sèche, ont leurs feuilles caduques pendant cette saison défavorable, c'est-à-dire qu'elles s'y comportent alors un peu en xérophytes, tandis qu'elles fonctionnent plutôt comme hygrophytes en saison favorable.

— Jacques DAUTA

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • SÈVES

    • Écrit par René HELLER
    • 7 361 mots
    • 10 médias
    La majorité des espèces, dites mésophytes, et notamment la plupart des plantes cultivées, fréquentent les régions subhumides (300 à 800 mm de pluviosité annuelle sous les climats tempérés) et humides (de 800 à 2 000 mm). Dans les régions plus sèches, on ne rencontre que les herbes hautes des savanes...

Voir aussi