ÉNERGIDE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

D'après le botaniste Sachs (1892), l'énergide désigne le noyau et le territoire cellulaire soumis à son influence, même lorsqu'aucune membrane ne délimite le cytoplasme (cas des cœnocytes ou syncytiums). Sachs voyait surtout dans l'énergide une unité physiologique et avait suggéré, sans succès d'ailleurs, que ce terme remplaçât celui de cellule. Il est curieux de constater qu'on peut, dans des cas favorables, mettre en évidence l'espace occupé par chaque énergide d'un cœnocyte. Ainsi, une phase du cycle du Proteromonas (flagellé parasite du lézard vert), comprend une masse cœnocytique ayant jusqu'à soixante-quatre noyaux : si l'on plonge celle-ci dans une solution saline un peu hypertonique, on voit des énergides séparées par des lignes claires de cytoplasme transparent, jalonnées de petites vacuoles, et quand la masse se divise en flagellés à un seul noyau, c'est par ces lignes claires que les clivages se font.

—  Jacques DAUTA

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉNERGIDE  » est également traité dans :

CŒNOCYTE ou CÉNOCYTE ou SYNCYTIUM

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 647 mots

Structure dérivée de la structure cellulaire et caractérisée par l'existence de noyaux plus ou moins nombreux au sein d'un cytoplasme indivis (absence de membrane plasmique). Synonymes de cœnocyte : syncytium, ou plasmode (ce dernier terme étant le plus souvent réservé aux cas des myxomycètes et des myxobactéries). Il suffit que la division des noyaux, constituant l'essentiel de la division cellul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coenocyte-cenocyte-syncytium/#i_47192

Pour citer l’article

Jacques DAUTA, « ÉNERGIDE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/energide/