ASCOMYCÈTES

Médias de l’article

Asques

Asques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Discomycète

Discomycète
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Pyrénomycète

Pyrénomycète
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Fructifications

Fructifications
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Le groupe de Champignons constitué par les Ascomycètes édifie des fructifications souvent complexes, d'aspect et de taille très variables.

Beaucoup n'apparaissent à l'œil nu que sous la forme de points ou de glomérules à peine plus gros que des têtes d'épingle, noirs ou diversement colorés ; ces petits organes peuvent être disséminés à la surface des feuilles ou des rameaux de diverses plantes vivantes ou mortes, ou bien, au contraire, peuvent se réunir dans des sortes de croûtes développées sur ces mêmes substrats.

On rencontre aussi, au hasard des promenades dans les bois, les prés, les jardins, des Ascomycètes de plus grande envergure. C'est déjà le cas de nombreuses pézizes dont les disques ou les coupes plus ou moins régulières peuvent atteindre plusieurs centimètres de diamètre ; l'oreille-de-lièvre est une pézize dont la coupe, très dissymétrique, simule l'organe qui lui a valu son nom. Les morilles, à structure plus complexe, ne laissent généralement pas indifférent le chercheur de champignons qui les aperçoit ! Les truffes, dont certaines espèces sont bien connues et appréciées des gourmets, édifient des sortes de tubercules souterrains. Les xylaires érigent leurs corps élancés, noirs et coriaces, simples, rameux ou digités, sur les vieilles souches moussues et pourrissantes. Les géoglosses forment des petites massues dressées parmi les herbes.

Malgré des aspects aussi variés, les Ascomycètes possèdent en commun une caractéristique très importante : au sein de leurs fructifications, ils préparent l'éclosion d'organes d'un type tout à fait particulier, les asques, dans lesquels sont produites des spores sexuelles haploïdes appelées ascospores. Par germination, une ascospore engendre des filaments plus ou moins anastomosés entre eux, constituant le mycélium ; ce dernier montre une structure en principe cloisonnée, avec des parois cellulaires chitineuses. Plus rarement, les articles du mycélium se séparent et donnent alors des formes « levures ».

Pendant cette phase végétative, les Ascomycètes se multiplient fréquemment par l'intermédiaire de spores asex [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ASCOMYCÈTES  » est également traité dans :

AUTOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 177 mots

Ce terme désigne, chez les végétaux inférieurs, des cas de fécondation d'éléments cellulaires par eux-mêmes : précisément, chez certains champignons ascomycètes (un Ascobulus entre autres), la reproduction sexuée se produit sans fusion d'articles différents, mais, à l'intérieur d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autogamie/#i_1973

CHAMPIGNONS

  • Écrit par 
  • Jacques GUINBERTEAU, 
  • Patrick JOLY, 
  • Jacqueline NICOT, 
  • Jean Marc OLIVIER
  •  • 10 948 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les ascomycètes »  : […] Sur la base du critère classique de structure mycélienne cloisonnée, les ascomycètes sont des champignons supérieurs. Indépendamment de ce caractère et de la valeur qu'on peut lui accorder, les champignons supérieurs constituent un ensemble très homogène, se différenciant de tous les autres organismes, végétaux ou animaux, par le comportement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/champignons/#i_1973

LEVURES

  • Écrit par 
  • Jacques BOIDIN, 
  • Jean-Bernard FIOL, 
  • Simone PONCET
  • , Universalis
  •  • 3 441 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Principaux types et classification »  : […] , forment des ascospores dans des asques qui sont des cellules d'aspect ordinaire ou issues de la fusion de deux cellules végétatives ; ces asques ne sont pas inclus dans des fructifications comme c'est le cas de la plupart des Ascomycètes ; aussi les classe-t-on dans les Hémiascomycètes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/levures/#i_1973

MICROBIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Corinne DOREL, 
  • Philippe LEJEUNE, 
  • Jean-Michel PANOFF
  •  • 3 883 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les micromycètes »  : […] présents dans les quatre embranchements connus du règne des champignons, les phycomycètes, les ascomycètes, les basidiomycètes et les deutéromycètes. De manière tout à fait caractéristique, les phycomycètes (par exemple, Rhizopus stolonifer, moisissure commune du pain) sont composés d'hyphes cœnocytiques (filament pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microbiologie/#i_1973

THALLE

  • Écrit par 
  • Jean FELDMANN, 
  • Marie-Thérèse L'HARDY-HALOS
  •  • 3 948 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les cladomothalles »  : […] Les cladomothalles qui caractérisent les seuls Ascomycètes-Laboulbéniales acquièrent un intérêt très particulier si l'on admet à la suite de M. Chadefaud la théorie « floridéenne » selon laquelle les Ascomycètes sont apparentés aux Algues rouges Floridées. Ces cladomothalles, qui mériteraient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thalle/#i_1973

Voir aussi

ASCOGONE    ASPERGILLUS    ASQUES    DANGEARDIES    DICARYONS    DISCOMYCÈTES    HÉTÉROTHALLISME    HOMOTHALLISME    MORILLE    PÉNICILLIUM    PÉRITHÈCE    PÉZIZACÉES    PLECTOMYCÈTES    PYRÉNOMYCÈTES    SPERMATIE    TRICHOGYNE    TRUFFE

Pour citer l’article

Patrick JOLY, « ASCOMYCÈTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ascomycetes/