ROYAUME-UNIHistoire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRoyaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord (GB)
Chef de l'Étatla reine Élisabeth II (depuis le 6 février 1952)
Chef du gouvernementBoris Johnson (depuis le 24 juillet 2019)
CapitaleLondres
Langues officiellesanglais ; gaélique et gallois (langues officielles localement)

L'espace géographique britannique n'a pas coïncidé, pendant longtemps, avec une réalité politique. Seuls l'Angleterre et le pays de Galles réalisèrent leur unité au cours du Moyen Âge (bien que l'intégration totale soit le fait de Henri VIII Tudor) ; l'Écosse ne fut unie à sa voisine du Sud, au xviie siècle, que par ses souverains Stuarts, à titre personnel, ou le temps, fort bref, de la république cromwellienne : il faut attendre l'Acte d'union de 1707 pour voir naître un véritable royaume de Grande-Bretagne, tandis que l’Écosse cherche depuis les années 2000 à regagner son indépendance. Le « Royaume-Uni » résulte du véritable coup de force légal de William Pitt en 1801, imposant au Parlement irlandais d'unir l'île d'Érin et la Grande-Bretagne : mariage forcé, constamment remis en question par la suite, modifié en 1921-1922 par la « partition » de l'Irlande, dont six comtés seulement, formant l'« Ulster », demeurent dans le Royaume-Uni.

Royaume-Uni : drapeau

Dessin : Royaume-Uni : drapeau

Royaume-Uni (1801). En 1606, trois ans après la réunion des couronnes d'Angleterre et d'Écosse sous le seul sceptre du roi Jacques Ier (Jacques VI d'Écosse), ce monarque décide, pour emblème de la nouvelle union britannique, de superposer la croix écossaise de Saint-André (sautoir blanc... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Rattachée à la chrétienté latine et à Rome, malgré des crises graves au xiiie siècle, l'Angleterre s'arrache à la domination des papes à partir des années 1530, imitée progressivement par l'Écosse après 1560. Elle devient le bastion de la Réforme européenne. Définis par un « antipapisme » virulent, les premiers siècles de la Réforme ne sont pas marqués par la tolérance, même à l'égard de « dissidents » rétifs à l'Église nationale qu'on a voulu construire respectivement en Angleterre et en Écosse ; le xviie siècle a vu culminer les luttes entre « puritains » et anglicans avant qu'en 1689 l'Acte de tolérance accorde au moins la liberté de conscience et de culte à tous les protestants.

La position mondiale de l'île a également connu des modifications fondamentales. Pendant longtemps, elle figure la pointe extrême du continent, face à des espaces océaniques hostiles et inconnus. Son entrée dans l'histoire a été déterminée par la conquête romaine ; son peuplement médiéval est lié à des invasions germaniques, scandinaves, normandes. Le royaume d'Angleterre, entre 1066 et la fin du xve siècle, a été grand par ses prolongements continentaux et a servi de tremplin fréquent aux ambitions dynastiques de ses souverains sur la France voisine, que la titulature royale a d'ailleurs rangée au nombre des possessions anglaises de 1339 à 1802. Le siècle des Tudors, entre 1485 et 1603, porte la marque de la conquête par les Européens – les Espagnols et les Portugais surtout – d'espaces transatlantiques : les souverains du royaume se lancent à leur tour vers le « grand large » ; confirmé au xviie siècle, à l'époque de la révolution et du premier Acte de navigation, ce choix dessine le destin nouveau d'une grande thalassocratie, d'une nouvelle Athènes aux dimensions du monde. Un « destin » affirmé à travers l'acquisition d'immenses territoires, aboutissant, à l'époque victorienne, et malgré la perte en cours de route des États-Unis, à la construction du plus vaste empire de l'histoire, « sur lequel le soleil ne se couche jamais » – un quart des terres émergées et de la population mondiale. Au lendemain de la Grande Guerre, accru des dépouilles allemandes et ottomanes, il culmine à 33 millions de kilomètres carrés et à un demi-milliard de sujets.

Le déclin contemporain, la décolonisation, pratiquement achevée vers 1964, malgré la survivance jusqu'en 1979 de la question rhodésienne et jusqu'en 1997 de la souveraineté sur Hong Kong, ont amené la Grande-Bretagne à reconsidérer totalement son rôle mondial. En adhérant au Marché commun le 1er janvier 1973, en confirmant ce choix lors du référendum de 1975, le Royaume-Uni a cherché à accomplir un étonnant – mais provisoire – retour historique vers le continent. En effet, le 23 juin 2016, un référendum a donné une majorité de voix aux partisans du Brexit, annonçant la sortie définitive de l’Union européenne en 2020.

Monarchie solide, la Grande-Bretagne est considérée comme le modèle des démocraties et la « mère des Parlements ». De la féodalité à la modernité, la transition a été favorisée par le développement, rapide entre la fin du xiiie siècle et le milieu du xive, d'une institution parlementaire où se distinguent bientôt les deux Chambres, Lords et Communes. Menacée d'extinction à plus d'une reprise, l'institution survit, en partie grâce à la gravité des questions dynastiques et religieuses au xvie siècle ; elle trouve les ressorts de son ancrage au cours des deux révolutions du xviie siècle qui aboutissent à la Déclaration des droits de 1689 et à l'accentuation d'une séparation des pouvoirs. Le Parlement, admiré par l'Europe des Lumières, est un modèle assez discutable pour que des réformes s'imposent pendant tout le xixe siècle et jusqu'à la grande loi de 1911 qui établit décisivement la supériorité des Communes sur la Chambre haute ; quant à la démocratie, elle s'impose très progressivement, le suffrage universel des hommes instauré en 1918 seulement, celui des femmes introduit dix ans plus tard ; le régime est devenu « parlementaire » au sens juridique du mot, c'est-à-dire fondé sur la responsabilité collective du cabinet devant le Parlement, en 1841. Définis par John Locke en 1690, les droits « naturels » de l'homme sont le fondement de la légitimité politique. Aucune rigidité n'empêche l'évolution d'un système qui s'est encore adapté à de nouvelles exigences démocratiques depuis 1945. La Grande-Bretagne est un cas rare : elle ne possède pas de Constitution écrite, mais définit son régime par une série de lois que l'histoire a harmonisées... ou rendues caduques. Depuis le xixe siècle, le bipartisme s’est imposé, avec une alternance au pouvoir des conservateurs et des libéraux, puis des conservateurs et des travaillistes.

La Grande-Bretagne a longtemps été une puissance relativement faible : après l'échec de ses espérances de domination continentale au Moyen Âge, elle est devenue, au temps des Valois et des Habsbourg, un allié recherché, mais non pas un pion décisif ; le xviie siècle est marqué par un recul int [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 63 pages

Médias de l’article

Royaume-Uni : drapeau

Royaume-Uni : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Grande-Bretagne romaine

Grande-Bretagne romaine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Grande-Bretagne, 1000-1066

Grande-Bretagne, 1000-1066
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Beowulf

Beowulf
Crédits : British Library/ AKG

photographie

Afficher les 67 médias de l'article


Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, docteur en histoire, professeur de chaire supérieure au lycée Louis-le-Grand, Paris
  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Autres références

«  ROYAUME-UNI  » est également traité dans :

ROYAUME-UNI - Géologie des îles Britanniques

  • Écrit par 
  • Frederick Wiar DUNNING
  •  • 4 171 mots
  •  • 1 média

Les îles Britanniques sont constituées de roches dont l'âge s'échelonne du Précambrien ancien (le plus ancien identifié à ce jour en Europe occidentale) jusqu'au Néogène récent et au Quaternaire. Cette succession comporte peu de lacunes : les sédiments de l'époque miocène, bien que largement développés dans les fonds sous-marins adjacents, manquent sur la terre ferme ; dans le Précambrien moyen d' […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Frédéric RICHARD
  •  • 15 006 mots
  •  • 17 médias

La Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord constituent le Royaume-Uni, qui s'étend sur 244 030 km2 et abrite, selon les estimations de 2011, 62,6 millions d'habitants. La Grande-Bretagne est elle-même formée de l'Angleterre, du pays de Galles et de l'Écosse, tandis que l' […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - L'empire britannique

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 21 754 mots
  •  • 46 médias

Du xvie siècle des Tudors aux années 1960, l'Angleterre s'identifie avec le « grand large ». « Rocher » à la pointe du continent européen, elle a étendu sa domination sur des territoires de plus en plus vastes, au point que son empire a représenté, au début du xxe siècle, le quart des terres émergées et u […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Le système politique

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 11 105 mots
  •  • 4 médias

Beaucoup de bons esprits, en France, estimaient autrefois que le Royaume-Uni « n'avait pas de Constitution ». Ce n'était pas faux en ce sens qu'il n'y a pas de texte fondamental unique décrivant en détail les institutions politiques et la façon dont elles fonctionnent. Il existe néanmoins un cadre constitutionnel général qu'on appelle le « modèle de Wes […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - La société britannique contemporaine

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 7 542 mots
  •  • 5 médias

Depuis 1945 et les grandes réformes socio-économiques d'après-guerre, la société britannique n'a cessé d'évoluer à vive allure. On peut distinguer dans cette époque contemporaine deux grandes périodes à peu près égales mais contrastées. La première, avec l'épanouissement de l'État-providence (Welfare State), correspond à une évolution vers plus d'égalité et à un gommage des dif […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Économie

  • Écrit par 
  • Emmanuel HACHE
  •  • 7 982 mots
  •  • 2 médias

Le Royaume-Uni est l'un des rares pays de l'OCDE, avec les États-Unis et le Canada, à bénéficier de ressources énergétiques importantes, ressources sur lesquelles il a pu fonder son développement et sa puissance industrielle. Le charbon au xixe siècle, l'énergie nucléaire dans les années 1950, le pétrole et le gaz dès 1975 lui ont longtemps donné l'im […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

6-31 août 2021 Afghanistan – États-Unis. Prise du pouvoir par les talibans.

uni et stable, connu dans l’histoire comme le cimetière des empires », affirme-t-il. L’objectif des États-Unis, rappelle-t-il, n’a jamais été de « construire une nation » en Afghanistan, mais d’« empêcher une attaque terroriste sur le sol américain ». Il met en cause l’accord de retrait militaire total conclu par son prédécesseur Donald Trump avec  […] Lire la suite

8 février 2020 Irlande. Victoire du Sinn Fein aux élections législatives.

l’histoire politique du pays. Le Parlement avait été dissous en janvier à la demande du Premier ministre et des élections anticipées avaient été convoquées dans le contexte de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.  […] Lire la suite

8-23 mai 2018 États-Unis – Iran. Retrait de l'accord sur le nucléaire iranien.

Royaume-Uni qu’ils poursuivent leurs achats de pétrole iranien et qu’ils ne cherchent pas à rouvrir des négociations sur le programme iranien de missiles balistiques ni sur la politique régionale de Téhéran. […] Lire la suite

1er-14 juillet 2017 Chine. Avertissement de Pékin à l'égard de Hong Kong.

Royaume-Uni considère comme un traité international. Le 14, la Haute Cour de Hong Kong déchoit de leur mandat quatre députés élus en septembre 2016, pour avoir prêté serment de façon irrégulière. En novembre 2016, deux députés membres du parti « localiste » Youngspiration avaient déjà été interdits de siéger pour le même motif. […] Lire la suite

17 janvier 2017 Royaume-Uni – États-Unis. Rachat de Reynolds par British American Tobacco.

Le producteur de cigarettes British American Tobacco, numéro un britannique du secteur, annonce le rachat de l’américain Reynolds, dont il possédait déjà 42 p. 100 du capital, pour 49,4 milliards de dollars. Le nouveau groupe doit devenir le numéro un mondial du tabac. Il s’agit de la plus importante opération de l’histoire dans ce secteur. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bertrand LEMONNIER, Roland MARX, « ROYAUME-UNI - Histoire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/