ROYAUME-UNIHistoire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRoyaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord (GB)
Chef de l'Étatle roi Charles III (depuis le 8 septembre 2022)
Chef du gouvernementLiz Truss (depuis le 6 septembre 2022)
CapitaleLondres
Langues officiellesanglais ; gaélique et gallois (langues officielles localement)

Le xviiie siècle

Le xviiie siècle ne constitue pas une unité et son étude est à prolonger jusqu'au début des années 1830, moment de l'achèvement d'une première phase de la révolution industrielle et, en 1832, de la grande réforme parlementaire.

Le régime politique

Le régime politique demeure relativement stable de 1714, date de l'avènement des Hanovre en vertu de l'Acte d'établissement de 1701, à cette victoire relative du courant « radical ». Entre-temps, les évolutions ont été « silencieuses », bien que souvent importantes.

George Ier et, à partir de 1727, George II ont vu leur légitimité contestée à l'occasion des deux grands soulèvements jacobites en faveur de « Jacques III », en 1715, et surtout en 1745, date d'une grande entreprise partie d'Écosse sous le commandement du prince Charles-Édouard (« Bonnie prince Charlie ») : la bataille de Culloden du 16 avril 1746, véritable « boucherie », permet au vainqueur, le duc de Cumberland, de mater définitivement les rebelles et ouvre la voie à la réduction du pouvoir des clans écossais.

Charles-Édouard Stuart

Photographie : Charles-Édouard Stuart

Le prétendant au trône d'Angleterre Charles-Édouard Stuart (1720-1788), dit le Jeune Prétendant, petit fils du roi Jacques II. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Électeurs de Hanovre, les deux souverains, souvent inattentifs aux affaires britanniques, ont permis le développement du cabinet, dirigé de fait par le premier lord de la Trésorerie, Premier ministre sans le titre : Robert Walpole donne tout son lustre au nouveau système en exerçant le pouvoir de 1721 à 1742, souvent grâce à des manœuvres de corruption, parfois, sous George II, de 1727 à 1737, grâce à l'appui de la reine Caroline. Après lui, le plus éclatant est William Pitt l'Aîné, qui sert sous les ducs de Devonshire, puis de Newcastle, avec le titre de secrétaire d'État, mais exerce en fait la fonction de Premier ministre (1756-1761). Le Parlement, dominé par les clans familiaux, est renouvelé au moins tous les sept ans (depuis 1717) ; il représente surtout les propriétaires du sol, la moitié des députés au moins. La Chambre des communes, issue d'élections où l'argent joue le rôle majeur et où le corps électoral doit tout aux hasards de l'histoire, ne l'emporte toujours pas sur la Chambre des lords.

Sous George III, premier Hanovre réellement anglais, on assiste au réveil d'un vieux conflit d'autorité ; le souverain entend gouverner lui-même en s'appuyant sur des Premiers ministres à sa dévotion, John Stuart Bute, puis Frederick North. Les gouvernements usent sans vergogne d'une corruption que dénoncent, en 1769, les anonymes Lettres de Junius ; les plus fragiles des ennemis politiques, comme le journaliste John Wilkes, sont en butte aux persécutions les plus déterminées. L'autoritarisme s'exerce aussi bien à l'encontre des colons d'Amérique du Nord : leur révolution est dirigée expressément contre George III, et leurs succès scellent l'échec de la monarchie. À partir des années 1780, et surtout du premier ministère, en 1783, de William Pitt le Jeune, le souverain doit s'effacer ; la fin du siècle voit coïncider une majorité parlementaire et les orientations du gouvernement, sans que celui-ci soit responsable devant les Chambres. La maladie mentale de George, bien qu'à éclipses, renforce encore l'évolution, et aboutit en 1810 à la régence du prince de Galles.

George III

Photographie : George III

George III (1738-1820), roi de Grande-Bretagne (1760-1820). 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Le second Pitt

Photographie : Le second Pitt

Le juriste et homme d'État britannique William Pitt (1759-1806), dit le second Pitt. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Pour l'essentiel, on ne procède pourtant à aucune grande réforme. Le mouvement « radical » s'est développé dans les années 1770 parmi les amis de « Wilkes et [de] la liberté » ; il a trouvé son assise géographique dans le Yorkshire, son appui idéologique parmi des non-conformistes comme John Jebb, Robert Price, Joseph Priestley. Il use du droit ancestral à la pétition, demande une redistribution des sièges, la suppression des « branches pourries » du système qu'avait dénoncées Pitt en 1780 au sein de l'opposition (bourgs pourris, bourgs de poche), une extension du droit de suffrage ; toujours en vain. Le relais est pris ensuite par les jacobins anglais, inspirés par la Révolution française, mais aussi par les traditions anglaises exaltées en 1788 par la Société des amis de la révolution (de 1688). Le jacobinisme englobe d'abord aussi des aristocrates, comme lord Grey, mais l'exemple français effraye les possédants, et la principale Société dite de correspondance, avec Thomas Hardy et Horne Tooke, puise ses effectifs dans les classes populaires et prône rapidement une complète démocratie. Les idéologues s'enflamment de part et d'autre : l'idole des révolutionnaires, Thomas Paine, auteur en 1791 des Droits de l'homme, s'oppose avec un certain suc [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 63 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Royaume-Uni : drapeau

Royaume-Uni : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Grande-Bretagne romaine

Grande-Bretagne romaine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Grande-Bretagne, 1000-1066

Grande-Bretagne, 1000-1066
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Beowulf

Beowulf
Crédits : British Library/ AKG-images

photographie

Afficher les 66 médias de l'article

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, docteur en histoire, professeur de chaire supérieure au lycée Louis-le-Grand, Paris
  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Autres références

«  ROYAUME-UNI  » est également traité dans :

ROYAUME-UNI - Géologie des îles Britanniques

  • Écrit par 
  • Frederick Wiar DUNNING
  •  • 4 171 mots
  •  • 1 média

Les îles Britanniques sont constituées de roches dont l'âge s'échelonne du Précambrien ancien (le plus ancien identifié à ce jour en Europe occidentale) jusqu'au Néogène récent et au Quaternaire. Cette succession comporte peu de lacunes : les sédiments de l'époque miocène, bien que largement développés dans les fonds sous-marins adjacents, manquent sur la terre ferme ; dans le Précambrien moyen d' […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Frédéric RICHARD
  •  • 15 006 mots
  •  • 17 médias

La Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord constituent le Royaume-Uni, qui s'étend sur 244 030 km2 et abrite, selon les estimations de 2011, 62,6 millions d'habitants. La Grande-Bretagne est elle-même formée de l'Angleterre, du pays de Galles et de l'Écosse, tandis que l' […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - L'empire britannique

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 21 754 mots
  •  • 46 médias

Du xvie siècle des Tudors aux années 1960, l'Angleterre s'identifie avec le « grand large ». « Rocher » à la pointe du continent européen, elle a étendu sa domination sur des territoires de plus en plus vastes, au point que son empire a représenté, au début du xxe siècle, le quart des terres émergées et u […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Le système politique

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 11 105 mots
  •  • 4 médias

Beaucoup de bons esprits, en France, estimaient autrefois que le Royaume-Uni « n'avait pas de Constitution ». Ce n'était pas faux en ce sens qu'il n'y a pas de texte fondamental unique décrivant en détail les institutions politiques et la façon dont elles fonctionnent. Il existe néanmoins un cadre constitutionnel général qu'on appelle le « modèle de Wes […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - La société britannique contemporaine

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 7 542 mots
  •  • 5 médias

Depuis 1945 et les grandes réformes socio-économiques d'après-guerre, la société britannique n'a cessé d'évoluer à vive allure. On peut distinguer dans cette époque contemporaine deux grandes périodes à peu près égales mais contrastées. La première, avec l'épanouissement de l'État-providence (Welfare State), correspond à une évolution vers plus d'égalité et à un gommage des dif […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Économie

  • Écrit par 
  • Emmanuel HACHE
  •  • 7 982 mots
  •  • 2 médias

Le Royaume-Uni est l'un des rares pays de l'OCDE, avec les États-Unis et le Canada, à bénéficier de ressources énergétiques importantes, ressources sur lesquelles il a pu fonder son développement et sa puissance industrielle. Le charbon au xixe siècle, l'énergie nucléaire dans les années 1950, le pétrole et le gaz dès 1975 lui ont longtemps donné l'im […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

1er-31 mai 2022 Ukraine – Russie. Évacuation des derniers combattants de Marioupol.

Le 3 encore, le Premier ministre britannique Boris Johnson est le premier dirigeant occidental invité à s’exprimer devant le Parlement ukrainien, en visioconférence, « en reconnaissance du soutien apporté par le Royaume-Uni à l’Ukraine ». Londres est la première capitale européenne à avoir fourni des armes défensives à Kiev, dès janvier. Boris Johnson promet une aide militaire supplémentaire de 300 millions de livres sterling (356 millions d’euros). […] Lire la suite

2-28 février 2022 Ukraine – Russie. Intervention militaire russe en Ukraine.

Le 26, l’UE, les États-Unis et le Royaume-Uni annoncent un renforcement supplémentaire de leurs sanctions contre la Russie, en projetant d’exclure de nombreuses banques russes du système international de communication interbancaire SWIFT et de geler les réserves à l’étranger de la Banque centrale russe afin de l’empêcher d’intervenir sur les marchés pour soutenir le rouble, dont le cours s’effondre. […] Lire la suite

6-31 août 2021 Afghanistan – États-Unis. Prise du pouvoir par les talibans.

Le 29 également, une centaine de pays, dont les États-Unis, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni, mais pas la Chine ni la Russie, publient un communiqué commun dans lequel ils affirment avoir « reçu des garanties de la part des talibans que tous les ressortissants étrangers, ainsi que tout citoyen afghan disposant d’une autorisation de voyager émise par [leurs] pays sera autorisé […] à quitter le pays. […] Lire la suite

8 février 2020 Irlande. Victoire du Sinn Fein aux élections législatives.

Ce scrutin met fin au bipartisme qui régissait l’histoire politique du pays. Le Parlement avait été dissous en janvier à la demande du Premier ministre et des élections anticipées avaient été convoquées dans le contexte de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.  […] Lire la suite

8-23 mai 2018 États-Unis – Iran. Retrait de l'accord sur le nucléaire iranien.

Il exige notamment de la France, de l’Allemagne et du Royaume-Uni qu’ils poursuivent leurs achats de pétrole iranien et qu’ils ne cherchent pas à rouvrir des négociations sur le programme iranien de missiles balistiques ni sur la politique régionale de Téhéran. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bertrand LEMONNIER, Roland MARX, « ROYAUME-UNI - Histoire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/