RENAISSANCE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

L'Ospedale degli Innocenti, Florence

L'Ospedale degli Innocenti, Florence
Crédits : Bridgeman Images

photographie

San Miniato al Monte

San Miniato al Monte
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Comment redresser un membre

Comment redresser un membre
Crédits : Wellcome Collection ; CC-BY 4.0

photographie

Planche de la Fabrica

Planche de la Fabrica
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Tous les médias


La pensée

Espace culturel clos et ouverture anthropologique

L'époque de la Renaissance n'échappe pas à l'oscillation dialectique, qui prend parfois l'aspect d'oppositions irréductibles, entre un système du savoir et une philosophie de la transcendance. Le couple Platon-Aristote marque indubitablement, dans ce champ de gravitation culturelle, l'une des lignes de partage entre les esprits : Jean Bessarion (env. 1402-1472) contre Georges de Trébizonde dans la seconde moitié du Quattrocento, Pietro Pomponazzi (1462-1525) et les autres « Padouans » aristotéliciens contre les « lecteurs royaux » hellénistes de Paris vers le milieu du xvie siècle, Ramus (Pierre de La Ramée, 1512-1572) contre l'enseignement aristotélico-scolastique de nombreux collèges de la seconde moitié du siècle. Toutes questions passionnelles ou contingences historiques écartées, les fidèles d'Aristote, philosophes, pédagogues ou théologiens, se recrutaient plutôt parmi les partisans d'un totalitarisme culturel où tous les éléments du savoir, la totalité des espèces animales ou végétales, les valeurs sociopolitiques ou éthico-religieuses, et la représentation du cosmos lui-même s'inscrivaient dans un espace clos et hiérarchisé, qualitativement et éternellement déterminé, comme les sphères du monde supracéleste, tournant indéfiniment au-dessus du monde humain et terrestre, soumis à la probabilité, sinon à l'incertitude. En associant l'homme concret à des responsabilités plus personnelles, en l'axant davantage sur des problèmes d'éthique individuelle, en privilégiant la recherche de la vérité par rapport à l'acquisition de certitudes, en pratiquant, par la maïeutique socratique, une révolution pédagogique où le dialogue serait à la fois une interrogation sur le savoir et un instrument de découverte des autres et de soi-même, le « divin » Platon apprenait à la génération d'un Pic de La Mirandole ou d'un [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 46 pages




Écrit par :

  • : professeur de philosophie à l'université de Tours, directeur du département de philosophie et histoire de l'humanisme au Centre d'études supérieures de la Renaissance, Tours
  • : professeur à l'université de Florence et à la Pennsylvania State University, membre de l'Institute for the Arts and Humanities
  • : professeur à l'université de Paris-IV
  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Rennes

Classification


Autres références

«  RENAISSANCE  » est également traité dans :

ABSOLUTISME

  • Écrit par 
  • Jacques ELLUL
  •  • 4 285 mots

Comme tous les concepts à plusieurs dimensions (ici politique, historique, juridique, doctrinal), le concept d'absolutisme est assez flou. Son étude présente trois sortes de difficultés portant sur l'objet lui-même. La première difficulté tient à ce que l'on désigne généralement par ce terme des doctrines, ou un corps de doctrines. Or une analyse même sommaire montre à quel point ces doctrines son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/absolutisme/#i_282

ACADÉMIES

  • Écrit par 
  • Nathalie HEINICH
  •  • 5 955 mots

L'académie telle qu'elle se développe à partir du Quattrocento italien, dans le grand mouvement de retour à l'Antiquité qui caractérise la Renaissance, est inspirée du modèle grec de l' akademia (le jardin où enseignait Platon). Elle s'épanouit dans toute l'Europe à l'âge classique, pour décliner ensuite à l'époque romantique jusqu'à revêtir une connotation plus souvent péjo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/academies/#i_282

L'ADOLESCENCE CLÉMENTINE, Clément Marot - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Yvonne BELLENGER
  •  • 918 mots

L'Adolescence clémentine paraît en 1532 et rassemble les textes de jeunesse du poète. Le recueil frappe par sa diversité. Dans son souci de jouer de toute la gamme du langage, Marot est l'héritier des grands rhétoriqueurs, mais c'est aussi un contemporain des humanistes, un poète de cour, un homme préoccupé par les questions religieuses. Son œuvre va s'enrichir de toutes les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-adolescence-clementine/#i_282

LES AMOURS, Pierre de Ronsard - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Yvonne BELLENGER
  •  • 890 mots

Le titre Les Amours désigne chez Ronsard une série de publications qui vont de ses débuts littéraires à la fin de sa vie. Célébrant Cassandre, Marie, puis Hélène, il invente un lyrisme qui renouvelle la poésie amoureuse. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-amours/#i_282

ANCIEN RÉGIME

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 19 083 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « XVIe siècle »  : […] Les brillantes études de R. Mousnier ont démontré l'ancienneté de l'idée de la monarchie absolue, qui remonterait au xii e  siècle. L'absolutisme doctrinal du Moyen Âge ne se réalise cependant « que de façon momentanée, non continue, intermittente ». La « modernité », toute relative, du xvi e  siè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ancien-regime/#i_282

ANCIENS ET MODERNES

  • Écrit par 
  • Milovan STANIC, 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 5 036 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Rivaliser avec l'antique »  : […] Horace déjà, au i er  siècle av. J.-C., dont les écrits ( Art poétique ), après ceux de Cicéron ( De l'orateur ) et avant ceux de Quintilien ( Sur la formation de l'orateur ) au i er  siècle apr. J.-C., ont été déterminants pour la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anciens-et-modernes/#i_282

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 328 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Caractère de la Renaissance anglaise »  : […] La Renaissance pénétra en Angleterre avec une grande lenteur ; et la Renaissance religieuse, c'est-à-dire la révolte contre le catholicisme intellectuel et scolastique, devança la renaissance littéraire ; d'où l'absence dans cette dernière de la sérénité païenne et, en revanche, sa participation aux tendances calvinistes de la Réformation. Cela explique aussi son attitude à l'égard de l'Italie, at […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-litterature/#i_282

ANTIQUITÉ - Définition

  • Écrit par 
  • Pierre JUDET DE LA COMBE
  •  • 1 960 mots

Dans le chapitre « L'Antiquité comme modèle »  : […] Le mot « Antiquité » pose, implicitement, la question de la continuité de l'histoire, de la pertinence de son découpage en périodes définies et, plus fondamentalement, celle du progrès ou de la décadence inhérents au déroulement du temps humain. De fait, c'est un terme à la fois relatif et normatif. Relatif, il suppose que, face à l'Antiquité, période définie avant tout par son ancienneté, exist […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiquite-definition/#i_282

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 221 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'antijudaïsme de la Renaissance au XVIIe siècle »  : […] Dans l'Espagne du xv e  siècle, la suspicion permanente et la jalousie entretenue à l'encontre des conversos et de leur descendance, aussi appelés « nouveaux chrétiens » ou marranes, fait naître l'idée chez certains « vieux chrétiens » d'exiger des « statuts de pureté du sang » ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antisemitisme/#i_282

ARCHÉOLOGIE (Archéologie et société) - Histoire de l'archéologie

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 5 382 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les origines : Babylone et Rome »  : […] Toutes les sociétés humaines se sont dotées de mythes d'origine qui appuient presque toujours leur authenticité sur des objets matériels montrés aux croyants, soit lors de cérémonies initiatiques, soit à la foule des fidèles – qu'on pense par exemple au culte des reliques présent dans la plupart des grandes religions actuelles. Ce double ancrage dans le réel et le sacré est bien attesté par les pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archeologie-archeologie-et-societe-histoire-de-l-archeologie/#i_282

ARÉTIN L' (1492-1556)

  • Écrit par 
  • Paul LARIVAILLE
  •  • 3 072 mots
  •  • 1 média

Pietro Aretino, dit l'Arétin, conteur et polémiste, hagiographe aussi et auteur dramatique, est né à Arezzo en 1492 et mort à Venise en 1556. Il est le fruit de la mésalliance d'une jeune bourgeoise, Tita (ou Margherita) Del Boncio, avec un cordonnier prénommé Luca. Ce dernier, à une date difficile à préciser, quitte Arezzo « pour aller s'enrôler dans la milice », laissant son épouse seule avec se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-aretin/#i_282

ARIOSTE L' (1474-1533)

  • Écrit par 
  • Paul RENUCCI
  • , Universalis
  •  • 6 206 mots

Le Roland furieux ( Orlando furioso ) est l'une des œuvres les plus célèbres (peut-être pas les plus lues) de la Renaissance, avec son extraordinaire diversité, qui ne rompt pas l'équilibre de la composition. Mais connaît-on aussi bien son auteur, Ludovico Ariosto, l'un des plus attachants de l'époque par sa bonhomie, sa sincérité, ses revendications d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-arioste/#i_282

ARMÉE - Typologie historique

  • Écrit par 
  • Paul DEVAUTOUR, 
  • Universalis
  •  • 12 920 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « La recherche de la mobilité »  : […] Les armées européennes du xvi e  siècle et de la première moitié du xvii e présentent ainsi une physionomie nouvelle. L'engouement pour l'arme à feu détermine l'abandon de l'arc et de l'arbalète, malgré la très faible portée et la lenteur du tir des arquebuses et mousquets. Mais, à courte distanc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armee-typologie-historique/#i_282

ARMES - Armes anciennes et armures

  • Écrit par 
  • Jacques BOUDET
  •  • 3 487 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les défenses de corps »  : […] Héritière à la fois de l'Empire romain et des peuples migrateurs de l'Asie, l' armure tout entière de mailles de fer devait se perpétuer au Moyen-Orient et jusqu'en Chine. Tandis que l'armée byzantine utilisait tout aussi bien la cotte de mailles et celle d'écailles ou de plaquettes de métal cousues, les mouvements des peuples migrateurs, navigateurs (Vikings) ou cavaliers de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armes-armes-anciennes-et-armures/#i_282

ARTS POÉTIQUES

  • Écrit par 
  • Alain MICHEL
  •  • 5 917 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Du platonisme à la « fureur » poétique »  : […] La Renaissance éprise de beauté va déployer, surtout en Italie, un extraordinaire ensemble d'arts poétiques. Ici encore, le latin est la langue dominante, mais l' italien joue lui aussi un très grand rôle. Après Pétrarque et Boccace, le symbolisme ne recule pas. Mais la sensibilité s'accentue, en même temps qu'on redécouvre les formes païennes du plaisir poétique, qui donnent leur place aux jeux d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-poetiques/#i_282

AUBIGNÉ THÉODORE AGRIPPA D' (1552-1630)

  • Écrit par 
  • Jacques BAILBE
  •  • 1 841 mots

Après la mort de Henri II, la poésie française s'enrichit d'accents nouveaux. On assiste au développement de la poésie sérieuse, avec Du Bartas ( Le Triomphe de la foi , 1574, La Semaine ou Création du monde , 1578), et de la poésie politique et polémique. Les poètes interviennent dans le conflit qui divise la France à l'époque des guerres de Religion, c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodore-agrippa-d-aubigne/#i_282

AUTEUR

  • Écrit par 
  • Alain BRUNN, 
  • François-René MARTIN
  • , Universalis
  •  • 3 112 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Une parole anonyme »  : […] La pratique de la signature des œuvres, développée dès le vi e  siècle avant J.-C., indique le détachement progressif du nom d'auteur par rapport à une collectivité, et le laisse assumer un texte qui n'est plus imputable à une transcendance. Mais cette pratique n'est pas là pour perpétuer l'auteur. C'est ailleurs que le nom d'auteur est établi et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auteur/#i_282

AUTOMATE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude BEAUNE, 
  • André DOYON, 
  • Lucien LIAIGRE
  •  • 6 638 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les « automations » de la Renaissance »  : […] La curiosité de la Renaissance tire parti du nouvel essor des techniques (vulgarisation du système bielle-manivelle, miniaturisation des mécanismes d'horlogerie). Si Léonard de Vinci (1452-1519), dans ses dessins anatomiques, décompose les mouvements des membres dans un jeu de fils associés à des leviers osseux, Rabelais (1494-1563), à qui l'on doit sans doute le mot automate […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/automate/#i_282

BAROQUE

  • Écrit par 
  • Claude-Gilbert DUBOIS, 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 20 831 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Les binômes « Renaissance-maniérisme » et « baroque-classicisme » »  : […] Pour comprendre la formation simultanée des styles baroque et classique, il convient de s'appuyer sur le complexe culturel appelé Renaissance. Ce mouvement, qui se manifeste en Italie à partir du Trecento ( xiv e  siècle), y atteint son point d'intensité maximale au xv e  si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baroque/#i_282

BELLAY JOACHIM DU (1522-1560)

  • Écrit par 
  • Gilbert GADOFFRE
  •  • 3 527 mots

Joachim du Bellay n'a jamais eu à subir, comme Ronsard et Villon, un purgatoire de trois siècles avant d'être réhabilité en grande pompe. Il n'a jamais tout à fait cessé d'avoir des lecteurs, même à l'époque où tout ce qui était antérieur à Malherbe paraissait a priori suspect aux gens de goût. Mais on peut se demander s'il a été servi ou desservi par ce privilège insolite. Car l'absence de contes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joachim-du-bellay/#i_282

BIBLIOTHÈQUES

  • Écrit par 
  • Henri-Jean MARTIN
  •  • 8 913 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Moyen Âge »  : […] La disparition quasi totale des volumina si soigneusement conservés durant l'Antiquité peut apparaître comme la conséquence des grandes invasions. Mais elle s'explique aussi par la fragilité du papyrus et résulte avant tout d'une révolution technique : le remplacement sous le Bas-Empire du volumen par le codex et la substitution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bibliotheques/#i_282

BIOGRAPHIES D'ARTISTES

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 2 398 mots

La vie d'artiste est un genre littéraire d'une grande ancienneté, abondamment illustré depuis la Renaissance. On en fait remonter l'origine aux commentateurs de Dante qui ont élucidé et développé la mention lapidaire des noms de Cimabue et de Giotto insérée dans la Divine Comédie . C'est à Florence, en effet, qu'apparaissent chez les chroniqueurs, dès le début du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biographies-d-artistes/#i_282

BODIN JEAN (1529-1596)

  • Écrit par 
  • Pierre MESNARD
  •  • 4 653 mots
  •  • 1 média

Les œuvres de Jean Bodin sont maintenant traduites en plusieurs langues ; souvent rééditées, elles font l'objet de nombreuses études aussi bien en Italie et aux États-Unis qu'en France ; Bodin apparaît aux yeux des critiques comme l'un des plus grands philosophes politiques de tous les temps. Cela tient à ce qu'il a défini le premier avec toute la netteté désirable la notion de souveraineté, à c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bodin/#i_282

BOURGEOISIE FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Régine PERNOUD
  • , Universalis
  •  • 7 675 mots

Dans le chapitre « L'apparition du dirigisme »  : […] Louis XI favorise d'autre part les assemblées d'État et institue des assemblées de bourgeois. La première réunit, en 1475, à l'Hôtel de Ville de Paris, bourgeois et marchands invités à donner leur avis sur les mesures propres à promouvoir l'industrie dans le royaume. C'est là le début d'une conception nouvelle de la royauté : celle-ci prend en main, pour la première fois, les destinées économiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourgeoisie-francaise/#i_282

BOVELLES CHARLES DE (1478-1567)

  • Écrit par 
  • Pierre MAGNARD
  •  • 1 166 mots

Naître à Saint-Quentin dans une vieille famille picarde, grandir sous la protection de François et Charles de Hallewin, évêques d'Amiens et de Noyon, être l'élève de Jacques Lefèvre d'Étaples au collège du Cardinal-Lemoine avant d'en devenir l'un des maîtres, vivre dans le commerce des Champier, Clichtove, Budé, Bérauld, Boucher et autres humanistes, courir l'Europe des spirituels, des mystiques, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-de-bovelles/#i_282

BRUNO GIORDANO (1548-1600)

  • Écrit par 
  • Jean SEIDENGART
  •  • 5 287 mots

Dans le chapitre « « Académicien de nulle académie » »  : […] Né à Nola, Filippo Bruno prit le nom de Giordano en 1565 quand il entra au couvent dominicain de Naples, après quelques études de littérature classique et de philosophie à l'université. Reçu docteur en théologie en 1572, il quitta définitivement son ordre en 1576, à la suite de deux procès. En 1579, on le trouve à Genève, où il se convertit au calvinisme. La même année, il vint enseigner à Toulous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giordano-bruno/#i_282

BUDÉ GUILLAUME (1468-1540)

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine de LA GARANDERIE-OSTERMAN
  •  • 2 838 mots

Étrange destin posthume que celui de Guillaume Budé. Unanimement salué comme le plus grand humaniste français, il fut de son vivant une sorte de héros du savoir, et comme la figure emblématique de cette « science des lettres » en plein essor, dont il avait été à l'aube du xvi e siècle le pionnier, et dont il se fit sous le règne de François I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-bude/#i_282

BURCKHARDT JACOB (1818-1897)

  • Écrit par 
  • Michel PLAISANCE
  •  • 1 603 mots

Dans le chapitre « La « Kulturgeschichte » »  : […] Après cette période allemande, Burckhardt revient à Bâle. Il y enseigne l'histoire et participe aux luttes politiques de la ville en soutenant comme journaliste les positions de la droite modérée. Découragé par la politique, il se rend en Italie en 1846. Il collabore avec Kugler lorsque celui-ci réédite en 1847 son Manuel d'histoire de la peinture et son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacob-burckhardt/#i_282

CABINET DE CURIOSITÉS ou WUNDERKAMMER

  • Écrit par 
  • Myriam MARRACHE-GOURAUD
  •  • 4 017 mots
  •  • 3 médias

« Tous les hommes désirent naturellement la connaissance », déclare Aristote au début de la Métaphysique . Ce désir qui serait propre à la nature humaine, et qu’on nomme en latin libido sciendi , est une idée qui connaît une fortune particulière à la Renaissance, où les ambitions humanistes d’embrasser tous les domaines de la conna […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cabinet-de-curiosites-wunderkammer/#i_282

CALVIN JEAN (1509-1564)

  • Écrit par 
  • Jean CADIER, 
  • André DUMAS
  •  • 5 315 mots
  •  • 2 médias

On pourrait affirmer que le plus grand réformateur français fut un Réformateur malgré lui. De naturel timide, de santé fragile, porté avant tout à l'étude et vers la tranquillité, il a été conduit par des événements où il voyait la main de Dieu à entreprendre une tâche de conducteur d'hommes et de défenseur d'idées. De là une certaine dureté, une intransigeance qui ont créé autour de lui la légend […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-calvin/#i_282

CAMP DU DRAP D'OR

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 353 mots

L'élection de Charles Quint comme empereur du Saint Empire romain germanique, le 28 juin 1519, signifie, face à la puissance française, l'« alliance », autour du noyau bourguignon puis espagnol, des pays limitrophes. Pour rétablir l'équilibre, compromis par l'afflux des richesses américaines, François I er est contraint de rechercher des alliés. L'entrevue du camp du Drap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camp-du-drap-d-or/#i_282

CAMPANELLA TOMMASO (1568-1639)

  • Écrit par 
  • Michel-Pierre LERNER
  •  • 2 010 mots

Dans une lettre du 6 juillet 1638 à Ferdinand II de Médicis, Campanella déclarait : « Le siècle futur nous jugera, car, pour le présent, il crucifie toujours ses bienfaiteurs : mais ceux-ci ressuscitent le troisième jour ou le troisième siècle. » Confirmant pour ainsi dire cette prophétie, le renouveau d'intérêt pour le dominicain calabrais s'est manifesté à partir des années 1860-1880 : mais si a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tommaso-campanella/#i_282

CARTOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Guy BONNEROT, 
  • Estelle DUCOM, 
  • Fernand JOLY
  •  • 8 488 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Moyen Âge et Renaissance »  : […] Au Moyen Âge, la conception géocentrique du monde est commune à la chrétienté et à l’islam. En Occident, les mappemondes médiévales mettent en scène une représentation symbolique comme dans les cartes en T-O (pour Terrarum Orbis ) où les trois parties de la terre habitée, telles que les fils de Noé se la sont partagée, s'inscrivent dans le O de l'anneau océanique, séparées p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cartographie/#i_282

CASTIGLIONE BALDASSARRE (1478-1529)

  • Écrit par 
  • Paul RENUCCI
  •  • 1 517 mots
  •  • 1 média

Si détaché qu'il semble de la dure histoire italienne du temps où il fut écrit, Le Parfait Courtisan ( Il Cortegiano ) de Castiglione est le fruit d'une expérience à la fois guidée, compensée et transcendée par un idéal éthique foncièrement tributaire de la culture humaniste . Il a constitué, pendant un siècle et plus, en Europe occidentale, la source et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baldassarre-castiglione/#i_282

CHARLES QUINT

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 4 221 mots
  •  • 3 médias

Mêlé au sort de tant de pays divers, Charles Quint, éternel voyageur, a partagé inégalement entre eux son temps. Né à Gand en 1500, il a résidé environ vingt-huit ans aux Pays-Bas, surtout pendant son enfance, dix-huit ans en Espagne (principalement dans sa jeunesse ; il devait aussi y mourir en 1558), huit ans en Allemagne à l'époque de la maturité. Il s'est rendu sept fois en Italie, quatre foi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quint-charles/#i_282

LA CIVILISATION DE LA RENAISSANCE EN ITALIE, Jacob Burckhardt - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 330 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une lecture esthétique de la culture de la Renaissance italienne »  : […] Vers 1862-1864, Burckhardt travaille à un ouvrage portant sur l'histoire de l'art de la Renaissance. La Civilisation de la Renaissance en aurait été en quelque sorte l'introduction, car l'art y paraît sans cesse en creux, comme si tout ce qui était analysé des comportements et des croyances, des curiosités et des idéaux des Italiens n'en était qu'une explication anticipée. I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-civilisation-de-la-renaissance-en-italie/#i_282

COLONIALISME & ANTICOLONIALISME

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 6 479 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'anticolonialisme de la Renaissance »  : […] À peu près dans le même temps apparaît en France une autre variante de l'anticolonialisme. Elle est suggérée par la multiplication des récits de voyages qui décrivent l'existence de populations à l'état de nature. Le « bon sauvage » devient le thème de cette littérature. Voilà des peuples qui vivaient libres et heureux : nous ne leur apportons que misère, oppression et guerre. Dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colonialisme-et-anticolonialisme/#i_282

COLONISATION

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 7 679 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Des grandes découvertes aux premiers empires coloniaux »  : […] Le fait colonial, défini à la fois comme une domination et une exploitation, ne débute en vérité qu'avec l'époque moderne. Il est lié aux transformations qui s'opèrent alors dans l'Europe et, plus particulièrement, dans l'Europe occidentale. C'est l'ère des grandes inventions et des grandes découvertes. Les forces productives et les conditions de communication subissent des mutations radicales aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colonisation/#i_282

CONQUISTADORES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE
  •  • 2 552 mots
  •  • 4 médias

Les conquistadores sont les conquérants par excellence, c'est-à-dire les quelques milliers d'hommes qui ont donné à l'Espagne son empire américain . Ils n'ont pas usurpé leur renommée : entre la découverte du Pacifique par Balboa (1513) et le triomphe de Pizarro au Pérou (1535), il ne leur a pas fallu un quart de siècle pour accomplir les conquêtes décisives. Avec les moyens singulièrement limité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conquistadores/#i_282

COORNHERT DIRK VOLKERTSZOON (1522-1590)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 722 mots

Polémiste, écrivain, graveur et humaniste, Dirk Coornhert compte parmi les principaux représentants de la Renaissance en Hollande. Versatile et courageux, dans un pays où l'intransigeance protestante succédait à l'intolérance catholique, il mena, en dépit des persécutions, un incessant combat pour la liberté religieuse et s'opposa aux exécutions pour fait d'hérésie. Précurseur de la libre-pensée, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dirk-volkertszoon-coornhert/#i_282

DÉCOUVERTES GRANDES

  • Écrit par 
  • Frédéric MAURO
  •  • 7 955 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les causes économiques »  : […] À la fin du Moyen Âge, à côté des vieilles structures féodales, s'est développée une bourgeoisie riche, qui pratique déjà un véritable commerce international, dont les grands centres sont Venise, Gênes, Lyon, Augsbourg, Munich, Bruges. Ses banques aident les rois. On comprend qu'elle soit heureuse de voir s'élargir ses marchés, d'en pressentir de nouveaux, si lointains soient-ils. La même bourgeoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grandes-decouvertes/#i_282

DE TRIBUS IMPOSTORIBUS

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 868 mots

Livre mythique s'il en fut, le De tribus impostoribus ( Livre des trois imposteurs ) a hanté la conscience du Moyen Âge. L'ombre suscitée par son incertaine réalité n'a pas cessé, pendant des siècles, de nourrir l'idée que l'humanité a pu s'engager dans la voie des religions comme en un chemin d'une absurdité et d'une aberration fondamentales. On prête a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-tribus-impostoribus/#i_282

DIALOGUE DES ORATEURS, Tacite - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 768 mots

Dans le chapitre « D'un âge cicéronien à un âge tacitéen »  : […] Le De Oratore a été redécouvert avec bonheur à la Renaissance : la référence à Cicéron est en effet consubstantielle à l'humanisme. Elle domine le xvi e  siècle – non sans affronter le soupçon des philosophes, qui pouvaient se réclamer de la critique par Sénèque des déclamateurs ( Lettres à Lucilius ) e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dialogue-des-orateurs/#i_282

DRŽIĆ MARIN (1508 env.-1567)

  • Écrit par 
  • Ivo FRANGES
  • , Universalis
  •  • 1 430 mots

Méconnu en France avant que son chef-d'œuvre Dundo Maroje ne soit représenté en 1958 au théâtre des Nations, Marin Držić (en italien Marino Darsa) est pourtant le plus grand écrivain de la Renaissance dalmate. Abbé, organiste, comédien et auteur dramatique, secrétaire d'un comte, chapelain et conspirateur, ce Figaro ragusain, cadet de Machiavel, contemporain de Ruzzante et p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marin-drzic/#i_282

ÉDITION

  • Écrit par 
  • Robert ESCARPIT, 
  • Philippe SCHUWER
  •  • 11 162 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'éditeur »  : […] Lorsque la copie industrielle reparut dans le monde occidental vers la fin du xiii e siècle, il en était tout autrement. Il s'agissait d'alimenter les étalages des librarii et stationarii rassemblés autour des universités. Le livre devint rapidement l'arme principale de cette tentative de révolution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edition/#i_282

ÉLISABETH Ire (1533-1603) reine d'Angleterre (1558-1603)

  • Écrit par 
  • André BOURDE
  •  • 5 900 mots
  •  • 2 médias

Sous Élisabeth I re , le petit royaume d'Angleterre, cerné au nord par une Écosse indépendante et hostile, à l'ouest par une Irlande incontrôlée, sur le continent par l'essor des grandes monarchies absolutistes d'Espagne et de France, se révèle, au cours de péripéties dramatiques, un partenaire majeur de l'aventure européenne et mondiale. L'Angleterre affirme alors une per […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elisabeth-ire/#i_282

ÉLOGE DE LA FOLIE, Érasme - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean VIGNES
  •  • 816 mots
  •  • 1 média

Conçu en 1509 et rédigé en latin la même année par Érasme (1467 env.-1536) à son retour d'Italie, dédié en 1510 au juriste anglais Thomas More (futur auteur de l' Utopie , 1516), imprimé pour la première fois à Paris en 1511 sous le titre Encomium Moriae , puis enrichi dans plusieurs éditions bâloises jusqu'en 1532, l' Éloge de la folie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eloge-de-la-folie/#i_282

EMBLÈMES LIVRES D'

  • Écrit par 
  • Claudie BALAVOINE
  •  • 796 mots

L'emblème, concrétisation spectaculaire et durable d'un langage symbolique qui s'élabore au xv e siècle sur le modèle de l'exégèse allégorique antique, des « moralisations » des Métamorphoses d'Ovide, des Hieroglyphica d'Horapollon (où les hiéroglyphes égyptiens sont interprétés comme des idéogrammes) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livres-d-emblemes/#i_282

ENCYCLOPÉDIE

  • Écrit par 
  • Alain REY
  •  • 5 699 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « De la Renaissance aux Lumières »  : […] Stimulées par la redécouverte de la pensée antique, par l'inventaire du Nouveau Monde que déclenchent l'expansion de l'Europe et le contact avec des lieux et des sociétés inconnus, préparées par des réflexions sur un ordre logique substituable à l'ordre théologique (avec Ramón Llull, par exemple), les deux composantes du projet encyclopédique, l'accumulation des savoirs par les textes (une philolo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie/#i_282

LES ENFANTS DE SATURNE, R. et M. Wittkower - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 189 mots

Dans le chapitre « Sociologie et psychologie du comportement des artistes »  : […] L'immense cadre chronologique que semble annoncer le sous-titre de l'ouvrage, Psychologie et comportement des artistes, de l'Antiquité à la Révolution française , doit être relativisé. Seul le premier chapitre livre quelques rapides aperçus sur les artistes de l'Antiquité, moins d'ailleurs sur leur comportement que sur l'individualisation de leur statut. La méfiance à l'égard […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-enfants-de-saturne/#i_282

ÉRASME (1467 env.-1536)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGOLIN
  •  • 6 215 mots
  •  • 1 média

Étonnante aventure que celle de ce Hollandais que rien ne destinait à la célébrité, mais dont les contemporains firent le « prince de l' humanisme » et dont la postérité ne connaît, en général que le titre d'un livre, l' Éloge de la folie , et le profil peint par Holbein le Jeune . C'est en réalité, selon les termes mêmes d'un de ses Adages , à de vérita […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erasme/#i_282

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Des Wisigoths aux Rois catholiques

  • Écrit par 
  • Marcelin DEFOURNEAUX
  •  • 6 376 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Renaissance et humanisme sous les Rois Catholiques »  : […] Les relations nouées avec l'Italie favorisent, dès le xv e  siècle, la pénétration des courants humanistes. Ils se manifestent en particulier dans la création, par le cardinal Cisneros, de l'université d'Alcalá, ouverte aux nouvelles méthodes de critique des textes, mais qui vise surtout à la renaissance des études théologiques, destinées à être l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-des-wisigoths-aux-rois-catholiques/#i_282

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - De l'unité politique à la guerre civile

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 14 270 mots
  •  • 18 médias

Il est deux façons de suivre le déroulement de l'histoire de l'Espagne depuis le xvi e  siècle : de l'extérieur ou de l'intérieur. Si l'on se place à l'extérieur, ce pays apparaît mêlé étroitement à la grande politique européenne jusqu'au début du xix e  siècle, puis réduit à l'état de petite puis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-de-l-unite-politique-a-la-guerre-civile/#i_282

ESTE LES

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 569 mots

Issue des marquis de Toscane au x e siècle, tirant son nom du marquisat d'Este (ville proche de Padoue), la maison d'Este entre vraiment dans l'histoire avec les deux mariages d'Azzo II (mort en 1097). De sa première union avec Cunégonde, héritière des Welf, sortira la branche allemande des Welf qui compteront des ducs de Bavière, des ducs de Bru […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-este/#i_282

ESTHÉTIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 11 893 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La Renaissance »  : […] À l'idée – propre à l'époque romane – d'un déchiffrement de la Nature, tenu pour seul susceptible de restituer aux apparences leur armature secrète, l'esprit de l'art gothique avait opposé le primat de l'observation des réalités physiques ; mais le débat essentiel, celui du fonctionnel et de l'ornemental, témoignait, vers la fin du Moyen Âge, du caractère second, ancillaire, de l'art comme tel, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-histoire/#i_282

EXPLORATIONS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 13 774 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Les motivations économiques »  : […] Les motifs économiques sont sous-jacents dans les toutes premières découvertes. L'exploration de la côte africaine commencée sous l'impulsion du prosélytisme religieux se soutient très vite par l'intérêt commercial. Le profit matériel n'est plus seulement le « revenant-bon » de la croisade. Il lui est consubstantiel. L'accès direct aux sources d'approvisionnement des épices et de la soie est au c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/explorations/#i_282

FICIN MARSILE (1433-1499)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  • , Universalis
  •  • 1 654 mots
  •  • 1 média

« De toutes les influences intellectuelles qui devaient agir, en Italie et au-dehors, pendant la Renaissance, la plus forte a été sans doute celle de Marsile Ficin », déclare A. Rivaud dans son Histoire de la philosophie . Alors que les tout proches maîtres padouans prônent Aristote, lu dans la version averroïste, Ficin en dénonce le matérialisme et le panthéisme larvé, et se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marsile-ficin/

FINALITÉ

  • Écrit par 
  • Raymond RUYER
  •  • 6 602 mots

Dans le chapitre « La finalité « immanentiste » »  : […] Contre cet intellectualisme plat, la Renaissance représente une protestation, nettement antiscientifique, régressive – puisqu'elle fait retour à la finalité magique –, mais très esthétique. La Nature est un immense vivant, aussi rebelle aux formes fixes de la pensée aristotélicienne qu'aux lois rigoureuses et quantitatives (qui ne seront comprises sans magie qu'au xvii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finalite/#i_282

FLORENCE RÉPUBLIQUE DE

  • Écrit par 
  • Charles-Marie de LA RONCIÈRE
  •  • 4 486 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'ascension et le pouvoir de Côme »  : […] La famille Médicis est, au xiv e  siècle, une des plus importantes du popolo , mais elle n'exerce pas d'influence particulière. Salvestro de Médicis, favorable en 1378 à une réforme démocratique des institutions, fonde la fortune politique de la famille grâce à l'appui que cette attitude lui vaut dans le petit peuple ; Jean, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-de-florence/#i_282

FRANÇOIS Ier (1494-1547) roi de France (1515-1547)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 1 041 mots
  •  • 1 média

En 1515, en tant que chef de la branche des Valois-Angoulême, François I er succède à son cousin Louis XII, dont il a épousé la fille, Claude de France, l'année précédente. Son règne de trente-deux ans marque profondément le xvi e siècle français, transformant à l'extérieur les guerres d'Italie en un affrontement avec le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-ier/#i_282

FUGGER LES

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 1 838 mots

Puissance d'argent représentative du capitalisme du xvi e  siècle, les banquiers Fugger, citoyens d' Augsbourg, ville d'Empire située dans l'actuelle Bavière, définissent une dynastie et un type d'exploitation familial ; ils ont connu un destin dont les différents aspects justifient leur place dans l'histoire européenne. Grands collectionneurs de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-fugger/#i_282

GADOFFRE GILBERT (1911-1995)

  • Écrit par 
  • Pierre BRUNEL
  •  • 678 mots

Né à Paris, docteur ès lettres de la Sorbonne et d'Oxford, Gilbert Gadoffre a fait toute sa carrière en Grande-Bretagne et aux États-Unis, si l'on excepte la période des années 1940, qui le vit prendre une part active à la guerre puis à la Résistance. Une partie importante de ses travaux porte sur la Renaissance. Titulaire de 1966 à 1978 de la chaire de littérature française à l'université de Man […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gilbert-gadoffre/#i_282

GARCILASO DE LA VEGA (1503-1536)

  • Écrit par 
  • Annie FREMAUX-CROUZET
  •  • 1 799 mots

Dans le chapitre « « Prenant tantôt la plume, tantôt l'épée... » »  : […] Lorsque Garcilaso de La Vega naît à Tolède, Colomb revient d'Amérique pour la quatrième fois et Cortés s'embarque pour le Mexique : en Espagne, c'est l'aube d'un grand siècle et le début d'un grand empire. Dans ce pays enfin unifié, les origines de Garcilaso le placent au plus haut de l'échelle sociale du temps. Dans la galerie des ancêtres, l'enfant poète peut contempler, rêveur, les portraits du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/garcilaso-de-la-vega-1503-1536/#i_282

GARGANTUA, François Rabelais - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean VIGNES
  •  • 920 mots
  •  • 1 média

Ancien moine devenu médecin à l'hôtel-Dieu de Lyon, l'humaniste François Rabelais (1483 ?-1553) publie anonymement en 1534 ou 1535 son Gargantua . Le sous-titre, La Vie inestimable du grand Gargantua, père de Pantagruel, jadis composée par l'Abstracteur de quinte essence , suggère le désir de l'auteur d'exploiter le succès de son premier roman, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gargantua/#i_282

GILLE BERTRAND (1920-1980)

  • Écrit par 
  • François RUSSO
  •  • 1 220 mots

Né à Paris, Bertrand Gille était le fils d'un polytechnicien, ingénieur du génie maritime, qui s'est lui-même intéressé à l'histoire des techniques, mais à peu près uniquement dans le domaine de la construction navale. Après des études secondaires à Janson-de-Sailly et à Louis-le-Grand, il prépare et passe une licence d'histoire à la Sorbonne, tout en suivant des cours à la faculté de droit. Il en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bertrand-gille/#i_282

HENRI VIII (1491-1547) roi d'Angleterre (1509-1547)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 3 969 mots
  •  • 1 média

Né à Greenwich en juin 1491, fils d'Henri VII qui fut le premier souverain Tudor, Henri VIII d'Angleterre monte sur le trône en 1509 à l'âge de dix-huit ans et son règne ne s'achève qu'en janvier 1547. Contemporain de François I er et de Charles Quint, il a été, comme eux, un roi à la fois humaniste et chevalier, dont les décisions en matière de gouvernement, de vie reli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-viii/#i_282

HERMÉTISME

  • Écrit par 
  • Sylvain MATTON
  •  • 4 997 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'hermétisme à la Renaissance »  : […] C'est en 1460 environ qu'un moine apporta de Macédoine à Florence un manuscrit du Corpus Hermeticum . En 1463, Cosme de Médicis demanda à Marsile Ficin de le traduire en latin, et ce avant même de traduire Platon. Dans la Préface à sa traduction, Ficin, se référant à saint Augustin, fait d'Hermès le premier des théologiens : son enseignement aurait été transmis successivemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermetisme/#i_282

HOMME - La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 321 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Renaissance et Réforme »  : […] Si la Renaissance n'eut, à tout prendre, qu'une signification philosophique assez réduite, elle modifie néanmoins complètement l'expérience que l'homme se fait de lui-même. Les perspectives de cette expérience s'élargissent dans des proportions qu'aucune époque, sans doute, ne connut avant elle. La découverte de la culture antique, présentée cette fois, au contraire de ce qui eut lieu pour la phil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-la-realite-humaine/#i_282

IMPRIMERIE

  • Écrit par 
  • Isabelle ANTONUTTI, 
  • Jean-Pierre DRÈGE, 
  • Henri-Jean MARTIN
  • , Universalis
  •  • 14 457 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La révolution typographique en Europe »  : […] Le triomphe de l'écriture romaine face aux écritures nationales dans toute une partie de l'Europe à partir des années 1530 s'explique d'abord par le prestige de son origine et par celui des lettres latines. Mais aussi par le fait que cette écriture était soutenue par une véritable idéologie. Si en effet la minuscule humanistique apparaît comme une construction bâtarde résultant de l'adaptation de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imprimerie/#i_282

LES INFLUENCES ANTIQUES DANS L'ART DU MOYEN ÂGE FRANÇAIS, Jean Adhémar - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 1 012 mots

Dans le chapitre « « Renaissances et Renaissance » »  : […] L'autre ligne forte de l'ouvrage est la nette affirmation de la continuité des influences antiques à travers toute la période médiévale, y compris pendant les siècles obscurs. Pour Jean Adhémar, elles éclipsent les différents courants venus du proche ou du lointain Orient, dont certains, tel Jurgis Baltrušaitis (1903-1988), vont commencer l'étude. Elles permettent surtout, à partir d'observations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-influences-antiques-dans-l-art-du-moyen-age-francais/#i_282

INQUISITION

  • Écrit par 
  • Marcelin DEFOURNEAUX, 
  • Yves DOSSAT
  •  • 5 832 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le déclin »  : […] Le tribunal de Toulouse conserva encore toute son activité avec Bernard Gui (1306-1323) ; il combattit les cathares et les vaudois, lutta contre les fraticelles, bizoches, béguins. Mais cela ne dura pas. À Carcassonne, en 1330, Henri de Chamay fut obligé de renoncer à des procès posthumes. Accusé de corruption et d'abus de pouvoir, un commissaire de l'Inquisition fut, en 1340, révoqué de sa charge […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inquisition/#i_282

ITALIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel BALARD, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE, 
  • Paul PETIT
  •  • 27 438 mots
  •  • 42 médias

Dans le chapitre « Vers la Renaissance : une nouvelle culture »  : […] Les succès des princes, l'enrichissement des bourgeois transforment profondément les modes de vie et de pensée. La réussite des condottieri, des papes ou des seigneurs exalte la force et la valeur des individus que leur virtù , fruit de leur volonté et de la chance, place au-dessus du commun. Les prédications évangéliques des Franciscains, le mysticisme de Savonarole et les m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-histoire/#i_282

JARDINS BOTANIQUES

  • Écrit par 
  • Gérard AYMONIN
  •  • 3 438 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Les anciens jardins »  : […] L'impulsion donnée par Théophraste semble s'être effacée jusqu'à l'époque moderne, même si, au temps de Pline l'Ancien (23-79), la civilisation romaine fut propice à un certain essor de l'histoire naturelle, dont la botanique. On sait que les Gaulois cultivaient un choix d'espèces, que Charlemagne conseilla la présence d'environ quatre-vingts plantes dans les jardins. Le Moyen Âge, certes marqué p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jardins-botaniques/#i_282

LECTURE

  • Écrit par 
  • Henri-Jean MARTIN, 
  • Martine POULAIN
  •  • 10 498 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La lente visualisation du discours écrit »  : […] Cependant, ces typographes, qui veillèrent si soigneusement à la correction de leurs textes et qui furent pour la plupart d'admirables metteurs en page, continuèrent à présenter les œuvres sans paragraphes ni blancs. Comment donc pouvait-on lire au xvi e  siècle les œuvres de Rabelais ou les Essais de Montaigne sans qu'aucun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lecture/#i_282

LEÓN LUIS DE (1528-1591)

  • Écrit par 
  • Alain GUY
  •  • 1 328 mots

Fray Luis de León, « le cygne du Tormes », qu'on a appelé « le Fénelon de l'Espagne », admiré par Bossuet et par Cervantes, est le représentant le plus typique de la Renaissance dans la péninsule Ibérique, car il a fait la synthèse du lyrisme et de la pensée philosophico-théologique. Dans ce siècle de transition, où la tension s'exaspérait entre le naturalisme anthropocentrique et le fidéisme pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luis-de-leon/#i_282

LÉONARD DE VINCI (1452-1519)

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 12 068 mots
  •  • 7 médias

La personnalité puissante et séduisante de Léonard de Vinci est apparue au moment décisif de la Renaissance. Il a incarné la liberté nouvelle de l'artiste, émancipé des cadres professionnels, dominant par la réflexion scientifique et philosophique l'empirisme du métier, et devenu l'interlocuteur des grands. Mais son génie infatigable et singulier déborde les préoccupations objectives et sereines […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonard-de-vinci/#i_282

LE PRINTEMPS DE LA RENAISSANCE. LA SCULPTURE ET LES ARTS À FLORENCE 1400-1460 (exposition)

  • Écrit par 
  • Christian HECK
  •  • 1 033 mots
  •  • 2 médias

En 1436, dans le prologue de son livre De pictura , qui présente de façon théorique les nouveaux principes de ce que nous appelons aujourd’hui la Renaissance, Alberti évoque le décalage entre les créations fécondes de « la valeureuse époque des Anciens » face aux arts et sciences des temps plus récents qu’il définit comme défaillants. En même temps, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-printemps-de-la-renaissance-la-sculpture-et-les-arts-a-florence-1400-1460/#i_282

LITTÉRATURE ÉPISTOLAIRE

  • Écrit par 
  • Alain VIALA
  •  • 6 820 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'héritage de l'Antiquité »  : […] La complexité de la production épistolaire se trouve encore accrue par la double généalogie qui est la sienne : elle repose sur une tradition savante – les lettrés ayant longtemps été les seuls détenteurs des compétences culturelles nécessaires à la pratique de la correspondance –, mais sa plus grande extension est liée au phénomène social que fut l'« explosion » des usages épistolaires dans les m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-epistolaire/#i_282

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Patrick DANDREY
  •  • 7 323 mots

Entre la Renaissance et les Lumières , le xvii e  siècle fait figure, en Europe, d’époque de transition : après l’enthousiasme humaniste, c’est une période marquée par le doute, voire l’angoisse que suscite l’ébranlement de l’unité des croyances et du système ordonné des connaissances ; elle ouvre la voie à une refonte de tout l’édifice intellect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xviie-s/#i_282

LIVRE

  • Écrit par 
  • Jacques-Alexandre BRETON, 
  • Henri-Jean MARTIN, 
  • Jean TOULET
  •  • 26 563 mots
  •  • 4 médias

C'est vers le milieu du xv e  siècle que la technique occidentale d'impression des textes au moyen de caractères mobiles fut mise au point, très vraisemblablement dans la région de Mayence. À partir de 1460, le nouvel art se répand très rapidement à travers l'Europe. Très rapidement également, on prend l'habitude d'illustrer les nouveaux livres a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre/#i_282

LOEB RABBI, dit LE MAHARAL DE PRAGUE (1512-1609)

  • Écrit par 
  • André NEHER
  •  • 2 091 mots

La figure de Rabbi Juda Loeb, que la tradition populaire désigne sous le nom de Haut Rabbi Loeb et l'érudition littéraire par le sigle des initiales hébraïques de son nom (MaHaRal), domine l'histoire spirituelle juive au xvi e  siècle, non seulement à Prague, ville où il vécut de longues années et à laquelle son nom reste indissolublement attaché […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loeb-le-maharal-de-prague/#i_282

LYONNAIS POÈTES

  • Écrit par 
  • Ian Dalrymple McFARLANE
  •  • 2 110 mots

Dans le chapitre « Une ville humaniste »  : […] Lyon jouissait d'une culture locale déjà solidement établie, et la proximité de l'Italie facilitait la pénétration des idées de la Renaissance dans une ville dont la population était dans une grande mesure d'origine italienne. Symphorien Champier (1471 ?-1539), qui se rattachait par certains côtés aux rhétoriqueurs, avait beaucoup fait pour acclimater le platonisme ficinien, et les poètes des ann […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poetes-lyonnais/#i_282

MACHINISME

  • Écrit par 
  • Bertrand GILLE, 
  • Pierre NAVILLE
  •  • 6 781 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La Renaissance »  : […] C'est à la Renaissance que l'humanité occidentale prit véritablement conscience de l'intérêt de la machine, de son universalité, de la possibilité de son développement infini. Les carnets d'ingénieurs, en particulier ceux de Léonard de Vinci, la multiplication des « théâtres de machines » en sont des preuves manifestes. Ce phénomène tient à des causes nombreuses qui apparaissent au lendemain des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machinisme/#i_282

MARGOLIN JEAN-CLAUDE (1923-2013)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 454 mots

Philosophe français. Né à Paris le 27 mars 1923, Jean-Claude Margolin est le fils d’un immigrant russe venu d’Ukraine et d’une mère vosgienne. Après avoir conduit une partie de sa scolarité à Henri-IV, il est inscrit à Louis-le-Grand lorsque la défaite de 1940, l’exode puis la proclamation par le régime de Vichy des lois anti-juives conduisent sa famille à Toulouse, où Jean-Claude Margolin poursui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-claude-margolin/#i_282

MARGUERITE DE NAVARRE (1492-1549)

  • Écrit par 
  • Pierre JOURDA
  •  • 1 447 mots

Elle a porté quatre noms. Mais qu'on la nomme Marguerite de Valois, d'Angoulême, d'Alençon ou de Navarre, elle reste la reine de Navarre. Et qu'on ne la confonde pas avec une autre Marguerite, la femme d'Henri IV, la reine Margot de gaillarde mémoire ! Sa vie, toute de devoir, de dignité, de dévouement, d'élans mystiques et de curiosité psychologique, ne fut en rien celle d'une dame galante. Poète […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marguerite-de-navarre/#i_282

MARINE

  • Écrit par 
  • Michel MOLLAT DU JOURDIN
  •  • 7 862 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  Les marines à voile des grands États européens modernes (XVIe-XIXe s.) »  : […] Il ne faut pas exagérer, dans l'Europe de la Renaissance, le déclin des marines méditerranéennes. Venise, sous l'impulsion d'un Cristoforo Da Canal, chercha à adapter sa flotte de galères à la défense de ce qui lui restait d'empire contre une piraterie croissante et un nouvel ennemi, la flotte turque. À partir des guerres d'Italie, les marines atlantiques franchirent en force le détroit de Gibral […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marine/#i_282

MAROT CLÉMENT (1496-1544)

  • Écrit par 
  • Pierre JOURDA
  •  • 1 498 mots

Marot poète léger.... Le gentil Marot... Marot amuseur de la cour... Le thème est usé, mais tenace. On le doit à Boileau. Or, le protégé de Marguerite de Navarre a été autre chose. Il a su rire, certes, et faire rire. Mais il a été aussi, et plus souvent qu'on ne le croit, un vrai poète : il a parlé d'amour, avec sincérité ; il a poursuivi de sa verve les mauvais juges et les policiers ; il a dén […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clement-marot/#i_282

MÉDECINE - Histoire

  • Écrit par 
  • Charles COURY
  •  • 8 938 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « L'anatomie »  : […] La libération des esprits, la répudiation de contraintes intellectuelles, le retour à une esthétique réaliste et l'ardeur qui poussait les « humanistes » à connaître l'homme sous tous ses aspects ont eu, au xv e et au xvi e  siècle, une répercussion décisive sur le développement de la médecine. B […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-histoire/#i_282

MÉDICIS LES

  • Écrit par 
  • Charles-Marie de LA RONCIÈRE
  •  • 3 438 mots
  •  • 2 médias

Dans le monde de la Renaissance, où les brillantes destinées familiales ne manquent pas, l'histoire des Médicis est pourtant exceptionnelle. Alors que des condottieri, un Sforza, un Montefeltre, un Malatesta, se taillent des principautés ou s'imposent par la force à la tête des États, les Médicis, qui n'ont jamais tenu l'épée, ont connu une réussite de marchands, avec des moyens de marchands. L'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-medicis/#i_282

MÉDITERRANÉE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Georges DUBY, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 18 410 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les guerres d'Italie »  : […] Une telle évolution était impossible à prévoir, même à l'heure où le Génois Christophe Colomb, agissant pour le compte de l'Espagne, découvre l'Amérique et au moment où les Portugais atteignent l'Inde. La Méditerranée était alors le centre du trafic avec l'Orient, et l'Italie en restait l'étape essentielle, inégalée par l'éclat et l'opulence de ses riches cités banquières et commerçantes qu'illust […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-mediterranee/#i_282

MERCENAIRES

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 5 165 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La « condotta » et l'apogée du mercenariat à la Renaissance  »  : […] En Italie, les condottieri , chefs de compagnies mercenaires, et leurs troupes, célèbres dans toute l'Europe, s'illustrent dès le xiv e  siècle et durant toute la Renaissance, animés par tout contrat ( condotta ) qu'ils peuvent obtenir en se mettant au service des princes ou des villes. Ces seigneurs de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mercenaires/#i_282

MERVEILLEUX

  • Écrit par 
  • Jacques GOIMARD
  •  • 6 673 mots

Dans le chapitre « Convention ou croyance ? »  : […] Aristote est traditionnellement considéré comme le premier théoricien du merveilleux. Et en effet il a employé, dans trois passages de la Poétique , le mot thaumaston , qui signifie à la fois étonnant et admirable  ; on l'a donc traduit par mirabile (en latin), puis par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merveilleux/#i_282

MÉTHODE

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 011 mots

Dans le chapitre « Considérations historiques »  : […] Ce n'est pas un hasard que l'invention et les premiers développements de l' algèbre coïncident avec le renouveau de l'idée de méthode : à l'origine, l'algèbre se présente comme un système de règles opératoires qui prescrivent comment transformer des symboles indépendamment de leur interprétation. Elle possède donc le caractère essentiel d'une méthode, pouvoir s'appliquer à un nombre indéfini de si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/methode/#i_282

MICROCOSME ET MACROCOSME

  • Écrit par 
  • Hélène VÉDRINE
  •  • 4 258 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Primat de l'unité et hiérarchie des êtres »  : […] Si l'on en croit Olympiodore, philosophe grec du vi e  siècle apr. J.-C., les rapports du microcosme et du macrocosme sont ainsi conçus par les penseurs de la tradition hermétique : « Hermès se représente l' homme comme un microcosme, tout ce que contient le macrocosme l'homme le contenant aussi. Le macrocosme contient des animaux terrestres et aq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microcosme-et-macrocosme/#i_282

MODERNITÉ

  • Écrit par 
  • Jean BAUDRILLARD, 
  • Alain BRUNN, 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 8 051 mots

Dans le chapitre « Genèse de la modernité »  : […] L'histoire de l'adjectif « moderne » est plus longue que celle de la « modernité ». Dans n'importe quel contexte culturel, l'« ancien » et le « moderne » alternent significativement. Mais il n'existe pas pour autant partout une « modernité », c'est-à-dire une structure historique et polémique de changement et de crise. Celle-ci n'est repérable qu'en Europe à partir du xvi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modernite/#i_282

MONARCHIE

  • Écrit par 
  • Jacques ELLUL
  •  • 9 646 mots

Dans le chapitre « La France et l'Espagne du XVIe au XVIIIe siècle »  : […] Au sens spécifique, le terme « monarchie absolue » est généralement employé pour désigner les monarchies occidentales entre le xvi e et le xviii e  siècle, et spécialement l'espagnole et la française. La monarchie absolue implique la récusation de la validité de tout autre pouvoir politique, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monarchie/#i_282

MONNAIE - Histoire de la monnaie

  • Écrit par 
  • Michel BRUGUIÈRE
  •  • 9 794 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'époque moderne : or et argent »  : […] C'est la quête de l'or – et aussi de l'argent – qui fut l'un des ressorts principaux des grands voyages d'exploration du xv e  siècle : ceux des Portugais, vers le Rio de Ouro (confondu avec le Sénégal, 1436) et la côte de Guinée ; de Colomb vers Cipango et le Japon, qui se révélèrent être l' Amérique, mais lui apportèrent néanmoins le métal désir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monnaie-histoire-de-la-monnaie/#i_282

MONTAIGNE MICHEL EYQUEM DE (1533-1592)

  • Écrit par 
  • Fausta GARAVINI
  •  • 8 169 mots

Livre unique et livre mystère, repris et modifié incessamment pendant toute une vie, les Essais paraissent être un mélange de substances disparates, de thèmes désaccordés. Est-ce un livre éclaté – mais où situer son point d'éclatement ? Un nouveau mode de pensée qui détruit les systèmes de l'Antiquité, quitte à réutiliser leurs ruines ? Un livre du moi qui libère pour l'aven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montaigne-michel-eyquem-de/#i_282

MORE THOMAS (1477 ou 1478-1535)

  • Écrit par 
  • Gérard DEFAUX
  •  • 3 255 mots
  •  • 1 média

Vir omnium horarum , « homme de toutes les heures », Thomas More est aussi l'homme d'une époque. Il apparaît dans l'histoire à ce moment crucial des premières décennies du xvi e siècle où l'Europe chrétienne, divisée par les ambitions picrocholines de ses rois, en proie à une profonde crise intellectuelle et religieuse, s'o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-more/#i_282

MUSÉE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 11 420 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Trésors, collections, musées »  : […] Les premiers rassemblements historiques d'objets précieux furent, en Occident comme en Égypte ou en Chine, les trésors des temples, constitués d'offrandes remises aux dieux en reconnaissance de leurs bienfaits, et les trésors funéraires. La pinacothèque des Propylées à Athènes, qui contenait, selon le témoignage de Pausanias, des tableaux de Polygnote, était certes un lieu public, mais investi d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee/#i_282

NAVIGATION MARITIME

  • Écrit par 
  • Michel MOLLAT DU JOURDIN
  •  • 7 608 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Navires de la Renaissance et navigation hauturière »  : […] Le besoin de tourner la puissance ottomane qui, depuis le milieu du xv e  siècle, détenait en Orient le monopole du commerce vers les Indes imposait aux peuples d'Occident la découverte de nouvelles routes maritimes. Deux possibilités s'offraient : contourner l'Afrique ou faire route à l'ouest en supposant que la Terre fût ronde. Les Portugais, s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/navigation-maritime/#i_282

NICOLAS DE CUES NICOLAS KREBS ou CHRIPPFS dit (1401-1464)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 1 600 mots
  •  • 1 média

Initiateur, par-delà ses sources platoniciennes et médiévales, de nouveaux modes de penser, philosophe et aussi savant ouvert aux mathématiques, à la mécanique, à l'astronomie, prédicateur, écrivain, homme d'action remarqué par ses interventions conciliaires et ses missions diplomatiques, le cardinal Nicolas de Cues , le théologien de la Docte Ignorance , apparaît comme l'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-de-cues/#i_282

NOBLESSE

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 4 944 mots

Dans le chapitre « Alternances de l'époque moderne (XVIe-XVIIIe s.) »  : […] Le xvi e siècle est, en France, l'époque d'un brassage des populations nobiliaires, qui se prolonge durant la première moitié du xvii e  siècle pour s'atténuer par la suite. Vers 1650, la noblesse ne comporte plus que peu d'éléments rattachés par filiation directe à l'époque médiévale. L'entrée e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/noblesse/#i_282

PARACELSE (1493-1541)

  • Écrit par 
  • Bernard GORCEIX
  •  • 2 316 mots
  •  • 1 média

Le médecin suisse Paracelse (de son vrai nom, Theophrast Bombast von Hohenheim) joue un rôle considérable dans l'histoire de la médecine, de la philosophie, des religions, entre le Moyen Âge et l'époque moderne. Il incarne les contradictions, les invraisemblances, les intuitions géniales de la Renaissance. S'il ouvre des voies nouvelles à la science, il est également alchimiste et théologien. Pen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paracelse/#i_282

RHÉTORIQUE, notion de

  • Écrit par 
  • Alain BRUNN
  •  • 1 669 mots

Dans le chapitre « Un modèle d'enseignement »  : […] Développée par Aristote, acclimatée à la latinité par Cicéron puis Quintilien, enfin intégrée par Augustin et les Pères de l'Église au christianisme, la rhétorique a considérablement changé de visage dans ces différentes périodes. Progressivement écartée au cours du Moyen Âge, elle fait retour pendant la Renaissance qui redécouvre les textes antiques. Elle établit les moyens de fabriquer un bon d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhetorique-notion-de/#i_282

ANTIQUITÉ, notion d'

  • Écrit par 
  • Pierre JUDET DE LA COMBE
  •  • 1 979 mots

Dans le chapitre « L'Antiquité comme modèle »  : […] Le mot « Antiquité » pose, implicitement, la question de la continuité de l'histoire, de la pertinence de son découpage en périodes définies et, plus fondamentalement, celle du progrès ou de la décadence inhérents au déroulement du temps humain. De fait, c'est un terme à la fois relatif et normatif. Relatif, il suppose que, face à l'Antiquité, période définie avant tout par son ancienneté, existe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiquite-notion-d/#i_282

HUMANISME

  • Écrit par 
  • André GODIN, 
  • Jean-Claude MARGOLIN
  •  • 11 427 mots
  •  • 2 médias

Le mot humanisme était encore à la mode au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, au point que tous les courants de pensée s'en recommandaient : Sartre démontrait que l'existentialisme est un humanisme, les marxistes ne répugnaient pas à se servir de ce vocable pour définir leur doctrine, Henri de Lubac reconnaissait à certains types d'athéisme une valeur humaniste, et Fernand Robert s'interroge […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/humanisme/#i_282

PÉTRARQUE

  • Écrit par 
  • Vittore BRANCA, 
  • Françoise JOUKOVSKY
  •  • 5 489 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La diffusion du pétrarquisme en France »  : […] Phénomène européen, le pétrarquisme fait montre en Italie, en France ou en Angleterre d'une même complexité. Il se caractérise d'un côté par un succès qui en fait une mode, et qui impose un renouvellement constant – le pétrarquisme assagi des Rime (1530) de Bembo différant par exemple des recherches sophistiquées des quattrocentistes –, et d'un autre côté par des crises d'an […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petrarque/#i_282

PHYSIOGNOMONIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LECOQ
  •  • 8 003 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « D'Aristote à Lavater »  : […] Le texte fondateur de la physiognomonie, les Physiognomonica , fut longtemps attribué à Aristote lui-même et appartient sans doute à son école. Plus tard, trois autres auteurs y puisèrent tout en le complétant : le sophiste grec Polémon ( ii e  s. apr. J.-C.), un anonyme latin parfois identifié à Apulée ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physiognomonie/#i_282

PIC DE LA MIRANDOLE (1463-1494)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGOLIN
  •  • 4 887 mots
  •  • 1 média

En sa courte vie, le comte de Mirandole et de Concordia compta plus d'ennemis que d'amis, mais sa pensée, à la fois conciliatrice et polémique, provocatrice et séductrice, répétitive et apparemment contradictoire, exerça une influence multiple sur des philosophes appartenant à des horizons fort éloignés les uns des autres. On peut se contenter de voir en lui, à l'aube de la Renaissance « nordique  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pic-de-la-mirandole/#i_282

PLÉIADE

  • Écrit par 
  • Gilbert GADOFFRE
  •  • 3 483 mots

La Pléiade offre le premier exemple de ce qui deviendra un phénomène spécifiquement français : l'émergence périodique d'une école littéraire qui, pour un temps, polarise les forces vives de l'intelligence et de la création. Comme les historiens du xix e siècle raffolaient de ce genre de périodisation, on peut se demander si la Pléiade considérée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pleiade/#i_282

POÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Marie SCHAEFFER, 
  • Tzvetan TODOROV
  •  • 4 791 mots

Dans le chapitre « Poétique, rhétorique, herméneutique »  : […] La Poétique d' Aristote, vieille de deux mille cinq cents ans, est à la fois le premier ouvrage entièrement consacré à la « théorie littéraire » (les guillemets sont indispensables ici pour prévenir l'anachronisme) et l'un des plus importants qui soit. La présence simultanée de ces deux traits n'est pas sans paradoxe : c'est comme si un homme à la moustache déjà grisonnante […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poetique/#i_282

POLOGNE

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY, 
  • Georges LANGROD, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Georges MOND, 
  • Jean-Yves POTEL, 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 44 181 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'éclat de la Renaissance »  : […] Le développement économique que l'on constate, de la fin du xv e  siècle jusqu'au début du xvii e , s'est fait en faveur de la noblesse et de la bourgeoisie. La propriété foncière tend à devenir le monopole de la noblesse et du haut clergé ; la bourgeoisie en est écartée, et les tenures des paysan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pologne/#i_282

PULCI LUIGI (1432-1484)

  • Écrit par 
  • Angélique LEVI
  •  • 1 454 mots

Auteur quelque peu oublié, Pulci est avec et avant Boiardo le fondateur d'un genre littéraire qui devait connaître en Italie une fortune extraordinaire et aboutir, en passant par l'immortel Arioste dont le Roland Furieux connaît de nos jours une nouvelle jeunesse, à ce monument de grâce baroque qu'est La Jérusalem délivrée du Tasse. Mais s'il reprend la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luigi-pulci/#i_282

RABELAIS FRANÇOIS (1483 env.-1553)

  • Écrit par 
  • Françoise JOUKOVSKY
  •  • 9 583 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Sens ou non-sens ? »  : […] Où cette recherche a-t-elle mené ces personnages ? Le mot de l'oracle, trink , est une invitation à boire, à savourer la vie, à se remplir l'esprit “de toute vérité”. L'éloge du savoir est une constante de l'œuvre. Dans le Pantagruel , la lettre de Gargantua à son fils est un hymne à la connaissance, en particulier à la pratique des textes anciens, qui o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-rabelais/#i_282

RÉFORME

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 8 459 mots
  •  • 3 médias

L'Église chrétienne d'Occident, qui a réussi à surmonter plusieurs hérésies au Moyen Âge, a vu au cours du xvi e  siècle, entre 1517 et 1570, de larges secteurs géographiques lui échapper définitivement, une opposition se créant ainsi entre l'Europe méditerranéenne, latine et romaine, et l'Europe protestante du Nord-Ouest et du Nord. Malgré le mai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reforme/#i_282

RELIGION GUERRES DE

  • Écrit par 
  • Jean DELUMEAU
  •  • 4 619 mots
  •  • 1 média

En France, on appelle d'ordinaire « guerres de religion » les conflits armés qui opposèrent, dans le royaume, catholiques et calvinistes entre 1562 et 1598. La perspective historique impliquée par cette géographie et par cette chronologie est à tous égards trop étroite. En effet la lutte armée entre chrétiens fidèles à Rome et réformés reprit en France après la mort d'Henri IV. C'est donc à la pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerres-de-religion/#i_282

RENAISSANCE FRANÇAISE, arts

  • Écrit par 
  • Jean GUILLAUME
  •  • 2 899 mots
  •  • 4 médias

Au cours de la première moitié du xvi e  siècle s'accomplit en France une véritable révolution artistique. L'art gothique, très vivant autour de 1500 et toujours fécond en inventions extraordinaires, devient, en une génération, obsolète ou marginal : il cède la place à un système de formes fondé sur de nouveaux principes qui durera, à travers bien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/renaissance-francaise-arts/#i_282

RÉPUBLIQUE DES LETTRES

  • Écrit par 
  • Alain BRUNN
  •  • 1 050 mots

Dans le chapitre « Communication et lieux communs : la formation d'un public »  : […] S'il y a république des lettres, c'est que le savoir circule. Cette circulation est rendue possible par des voyages, des correspondances, des journaux. Des voyages, car les érudits de l'époque moderne ne cessent de se déplacer pour étudier, découvrir et discuter, d'une université, d'un cercle, ou d'un cabinet de curiosité à l'autre. Des correspondances ensuite, notamment pendant la Renaissance, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-des-lettres/#i_282

RHÉTORIQUE

  • Écrit par 
  • Françoise DOUAY-SOUBLIN
  •  • 6 015 mots

Dans le chapitre « Controverses »  : […] Et pourtant, la rhétorique n'a pas unanimement séduit. Sans parler des philosophes, métaphysiciens ou mathématiciens, trop en quête de vérité pure pour s'intéresser à ce réglage éphémère de l'à-propos que requièrent les affaires publiques, ni des piétistes qui placent leur idéal intimiste dans la famille et le travail artisanal bien fait, certains éducateurs d'élite rejettent la rhétorique comme i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhetorique/#i_282

RONSARD PIERRE DE (1524-1585)

  • Écrit par 
  • Gilbert GADOFFRE
  •  • 2 913 mots

« C'est plus grand que Virgile et ça vaut Goethe », disait Flaubert de l'œuvre de Ronsard . Précisons qu'il la lisait dans une édition des Œuvres complètes – ce que nos contemporains font rarement –, après s'être aperçu que les anthologies vous privaient du meilleur : « Les plus belles choses en sont absentes. » Depuis cette époque, rien n'a changé. Ronsard est toujours sous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-de-ronsard/#i_282

SAVONAROLE JÉRÔME (1452-1498)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 2 079 mots

Savonarole, qui a divisé ses contemporains, est resté un objet de controverse pour les historiens. Pour les hommes de la fin du Quattrocento, ce fut ou bien un saint et un martyr, ou bien un révolutionnaire exalté, ou bien un fabulateur, voire l'Antéchrist. Pour les historiens modernes, qui s'efforcent de discerner mystique, politique et pathologie, le prieur de San Marco de Florence est un agita […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerome-savonarole/#i_282

SCIENCES - Science et christianisme

  • Écrit par 
  • Jacques ROGER
  •  • 4 110 mots

Dans le chapitre « De Copernic à Newton »  : […] À partir du xv e  siècle, l'humanisme puis la Renaissance bouleversèrent le paysage intellectuel européen. Il y eut, certes, un néopaganisme et une philosophie panthéiste très éloignés de la pensée chrétienne. Mais la rupture avec la scolastique médiévale se fit surtout au nom d'une nouvelle sensibilité religieuse et de la philosophie platonici […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-christianisme/#i_282

SPORT (Histoire et société) - Histoire

  • Écrit par 
  • Robert PARIENTÉ
  •  • 12 536 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  De la Renaissance au siècle des Lumières »  : […] En dépit de ses hésitations et de ses errements, on peut affirmer que l'esprit de la Renaissance avait sorti le sport de l'indétermination dans laquelle il demeurait plongé au Moyen Âge, sans cependant imprégner aussi profondément la société française qu'il allait le faire en Angleterre : « Vaillance n'est pas la qualité du corps, mais de l'âme – écrit Charron dans son traité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-histoire-et-societe-histoire/#i_282

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Histoire

  • Écrit par 
  • Robert PIGNARRE
  •  • 8 346 mots

Dans le chapitre « La Renaissance »  : […] L'Europe, de nom, est encore la Chrétienté. Cependant, l'Église romaine, si elle n'a pas renoncé à sa vocation œcuménique, est trop affaiblie par le schisme pour tenir d'une main ferme les clefs de la civilisation. Grandes découvertes, grandes inventions, révolution copernicienne, restitution des lettres antiques, tout semble se liguer contre la conception théocentrique de l'univers. C'est l' Ital […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-histoire/#i_282

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Théâtre et sociétés

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PRADIER
  •  • 9 668 mots

Dans le chapitre « Théâtre et logos »  : […] Cette « naissance du théâtre » marque spectaculairement le moment où s'établit un nouveau rapport entre l'émotionnel et le rationnel. Elle s'inscrit dans une convergence d'événements où l'on voit s'élaborer une médecine qui s'éloigne des conceptions magiques et religieuses de la maladie, un outil linguistique – l'alphabet phonétique – qui rend visibles les sons de la langue, un inventaire raisonné […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-theatre-et-societes/#i_282

L'UTOPIE (UTOPIA), Thomas More - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 827 mots
  •  • 1 média

Croisant les influences du platonisme, de l'aristotélisme, du stoïcisme, de l'épicurisme, de la patristique, de la Bible, de la Kabbale et des récits des grands voyageurs de l'époque, l'ouvrage, rédigé en latin, porte les marques incontestables de la culture humaniste et du goût de la Renaissance pour les rêves d'ailleurs et d'altérité. Au livre II, écrit dès 1510 et destiné à faire diptyque avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-utopie-utopia/#i_282

UTOPIE

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE, 
  • Joseph GABEL, 
  • Antoine PICON
  •  • 12 030 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De la quête de la société idéale à la recherche de l'homme nouveau »  : […] De la Renaissance aux années 1970, l'architecture et l'utopie se sont périodiquement rencontrées autour d'une faiblesse commune : le désir d'arrêter le temps, de figer l'histoire, que ce soit au moyen de la présence persistante du monument ou grâce à une organisation sociale parfaite. C'est dans le dépassement de ce désir quelque peu régressif que réside peut-être la possibilité d'écrire à présen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/utopie/#i_282

VALOIS

  • Écrit par 
  • Michel FRANÇOIS
  •  • 3 964 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un nouvel art de vivre »  : […] Avant d'être entraînés dans le malheur, les Valois de Louis XII à Henri II ont eu cette chance de pouvoir attacher leur nom à la Renaissance, au développement de laquelle ils ont puissamment et personnellement contribué ; en s'entourant, au-delà des hommes de gouvernement, d'un cortège de lettrés et d'artistes, ils ont créé cette véritable institution qu'est la cour, dont Clément Marot dira qu'ell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valois/#i_282

VENISE

  • Écrit par 
  • Anna PALLUCCHINI, 
  • Michel ROUX, 
  • Freddy THIRIET
  • , Universalis
  •  • 8 049 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les victoires décisives (XIIe-XVe s.) »  : […] Au contraire de Gênes, Venise n'entre pas d'emblée dans les expéditions de croisés : sans doute, à partir de 1100 et surtout en 1122-1124, elle aide les rois de Jérusalem et s'assure ainsi des comptoirs à Tripoli, et surtout à Tyr . Mais, à tout prendre, la Syrie intéresse assez peu les Vénitiens. Leur vraie fortune est en Romanie byzantine où ils bénéficient de privilèges exceptionnels, régulièr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venise/#i_282

VIENNE, Autriche

  • Écrit par 
  • Guy LOEW, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 4 153 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Vienne renaissante et baroque »  : […] Au xv e  siècle, l'esprit de la Renaissance allemande et italienne pénètre à Vienne, ce qui se traduit par la diffusion de l'humanisme et le renouvellement de l'architecture (améliorations à la résidence du prince, la vieille Hofburg fortifiée, édification de palais à l'italienne, comme le palais Porcia). Toutefois, à partir de 1526, les Turcs oc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vienne-autriche/#i_282

VIVES JUAN LUIS (1492-1540)

  • Écrit par 
  • Alain GUY
  •  • 1 343 mots

Polygraphe de génie, le « Doctor mellifluus » est non seulement l'un des triumvirs de l' humanisme (avec Érasme et Budé), mais encore l'un des philosophes espagnols les plus profonds et aussi les plus engagés politiquement et socialement sous la Renaissance. Adversaire de la scolastique dégénérée, il promeut une logique et une métaphysique nouvelles, nourries d'expérience concrète et sous-tendues […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-luis-vives/#i_282

YATES FRANCES AMELIA (1899-1981)

  • Écrit par 
  • Margaret LLASERA
  •  • 676 mots

Après des études de français à l'université de Londres (B.A. 1924, M.A. 1926), Frances Yates, spécialiste britannique de l'histoire des idées, poursuit d'abord ses recherches en dehors du contexte universitaire. Entrée en 1941 au Warburg Institute, institut d'études de la Renaissance, elle y est nommée professeur en 1956. Elle estimait devoir à l'esprit encyclopédique du Warburg l'élaboration de s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frances-amelia-yates/#i_282

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Claude MARGOLIN, Eugenio BATTISTI, Jacques CHOMARAT, Jean MEYER, « RENAISSANCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/renaissance/