FRESQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans son acception stricte, le mot italien fresco désigne une technique bien particulière de peinture murale. Cependant, dans le langage courant, le terme a pris le sens plus large de peinture murale en général, sans tenir compte de la technique utilisée. Il semble que le mot fresco, désignant une certaine façon de peindre sur les murs, apparaît pour la première fois dans le traité Il Libro dell'arte, de Cennino Cennini, qui date de la fin du xive ou du début du xve siècle. Un tel mot était inconnu de Vitruve et de Pline, bien que ces deux auteurs décrivent une technique d'application de peinture sur un mur alors que l'enduit de chaux est encore frais. Fresco signifie, en italien, « frais », et ce n'est pas un hasard si, dans tant de langues, le terme qui désigne les peintures murales en dérive. En effet, en dehors de l'Italie, aucun pays ne peut s'enorgueillir de posséder une tradition plus ancienne, plus brillante, plus continue en ce domaine. C'est pourquoi on se limitera presque toujours ici aux exemples italiens de la fin du Moyen Âge et de la Renaissance. C'est durant cette période que se situe la grande époque de découverte dans la composition et la technique de la peinture murale, et ce sont les méthodes de travail de ces siècles qui sont le mieux connues.

Les techniques

Peinture murale et « buon fresco »

La vraie peinture à fresque, ou buon fresco, demande que la plupart des pigments soient des couleurs terre en suspension exclusivement dans l'eau, et qu'ils soient posés sur un enduit de chaux encore humide. On n'emploie pas de chaux pure pour la peinture à fresque, car elle se resserrerait et craquerait. Pour éviter cet inconvénient, on la mélange d'habitude à du sable, à de la pierre finement pilée (souvent du marbre) ou à une substance organique fibreuse. Au fur et à mesure que l'enduit sèche, une fine pellicule se forme. Au contact de l'air, la chaux qui compose l'enduit humide et qui est à l'état d'hydrate de calcium se transforme progressivement en carbonate de chaux. [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages



Médias de l’article

Fresques de Pompéi

Fresques de Pompéi
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Flagellée et la bacchante

La Flagellée et la bacchante
Crédits : A. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images

photographie

La Vierge, saint François et les anges, Cimabue

La Vierge, saint François et les anges, Cimabue
Crédits : Universal History Archive/ Getty Images

photographie

Fresques du Jugement dernier, P. Cavallini

Fresques du Jugement dernier, P. Cavallini
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 10 médias de l'article





Écrit par :

Classification


Autres références

«  FRESQUE  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'art de Bāmiyān »  : […] Le Karakoram, les Pamirs, l'Hindou-kouch formaient une barrière difficile à franchir pour ceux qui allaient et venaient de l'Inde à la Chine ; les récits des pèlerins chinois dramatisent ces voyages ; on les comprend mieux en empruntant la voie la plus occidentale qui de Charikar conduit à Bāmiyān par la vallée du Ghorband. En route, à Siah-gird, on passe non loin du monastère de Fondukistan (J. […] Lire la suite

AJAṆṬĀ

  • Écrit par 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 2 267 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les peintures murales classiques »  : […] Dans les cavernes n os  1, 2, 16 et 17 se voient les fresques classiques les plus importantes ; il s'en trouve également, surajoutées, dans les sanctuaires n os  9 et 10. On admet généralement aujourd'hui que les surfaces murales étaient enduites et prêtes à recevoir leur revêtement pictural alors même que se poursuivait la tâche des sculpteurs. Les peintres ont donc pu travailler en un laps de te […] Lire la suite

ANDREA DEL CASTAGNO (1390 ou 1406 ou 1421-1457)

  • Écrit par 
  • Philippe LEVANTAL
  •  • 743 mots
  •  • 3 médias

Au début du Quattrocento, divers peintres florentins élaborent un style qui brise avec ce que le Trecento, dominé par Giotto, comportait encore d'empreinte gothique. La conquête, par Masaccio, d'un espace cohérent ouvre la voie à Uccello, à Andrea del Castagno, qui, de manière fort différente, vont accorder la primauté au dessin, au volume monumental, au contour dramatique, aux effets de perspecti […] Lire la suite

ANGELICO FRA (1400 env.-1455)

  • Écrit par 
  • Georges DIDI-HUBERMAN
  •  • 4 190 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Chronologie »  : […] L'historiographie traditionnelle, à la suite de Vasari, situait la naissance de Fra Angelico (de son vrai nom Guido di Piero) dans les années 1387-1388. La critique moderne a repoussé cette date d'une quinzaine d'années, sans parvenir néanmoins à une certitude absolue : le peintre serait né à la toute fin du xiv e siècle, aux alentours du château de Vicchio, dans le Mugello, vallée proche de Flo […] Lire la suite

ANNEAU D'OR

  • Écrit par 
  • Olga MEDVEDKOVA
  •  • 4 071 mots

Dans le chapitre « Vladimir »  : […] Vladimir, dont les monuments les plus prestigieux, après ceux de Kiev et de Novgorod datent du xii e  siècle, est située à 190 kilomètres au nord-est de Moscou, sur les bords de la Kliazma. La ville est connue depuis 1108. Les premières églises y furent érigées par les princes kiéviens Vladimir Vsevolodovitch Monomaque (1053-1125) et Iouri Dolgorouki (années 1090-1157). Mais c'est seulement sous […] Lire la suite

APOCALYPSE DE JEAN

  • Écrit par 
  • Jean HADOT
  •  • 6 530 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La fresque romane »  : […] L'art de la fresque paraît lié très étroitement à l'enluminure des manuscrits. Mais le manque de documents anciens empêche de préciser leurs rapports historiques. Sur les murs des chapelles de Baouit, d'Esneh et de Saqqara, en Égypte, on a découvert de surprenantes peintures, où le thème du Jugement dernier est traité selon les données de l'Apocalypse. On peut dater ces fresques du vi e  siècle. P […] Lire la suite

APPIANI ANDREA (1754-1817)

  • Écrit par 
  • Bruno FOUCART
  •  • 512 mots

Parmi les représentants majeurs du néo-classicisme, on doit à coup sûr compter Andrea Appiani. Aux côtés d'un Giani, plus tendu et brutal, d'un Camuccini, plus maniérisant, Appiani est en Italie dans la lignée de Mengs et d'Angelica Kauffmann le représentant d'un art où le retour à l'antique passe, entre autres, par une méditation des classicismes, de celui du Raphaël de la Farnésine à celui de Po […] Lire la suite

ART (L'art et son objet) - Le faux en art

  • Écrit par 
  • Germain BAZIN
  •  • 6 714 mots

Dans le chapitre « Peinture »  : […] Le coefficient de vétusté n'entrant plus en jeu, la contrefaçon a sévi d'une façon particulièrement fructueuse dans la peinture moderne et contemporaine. Pour le xix e  siècle, il faut reconnaître que l'immense production de plusieurs artistes, tels Corot, Courbet, Monticelli, souvent assistés de « nègres », a contribué à créer une grande confusion dans leur œuvre. Certains ont été fort imités de […] Lire la suite

ASAM LES

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 770 mots
  •  • 1 média

Famille d'artistes allemands. Cosmas Damian (1686-1739) fut fresquiste et Egid Quirin (1692-1750) sculpteur et stucateur ; les frères Asam eurent, en outre, tous les deux une activité d'architectes (on peut les comparer avec les frères Johann-Baptist et Dominikus Zimmermann). Leur père, Hans Georg Asam (1649-1711), jouissait déjà en Bavière d'une certaine réputation comme peintre à fresque. En 171 […] Lire la suite

ASSISE

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 204 mots

La petite ville aux toits roux, dominant une vallée ouverte sur les horizons clairs de l'Ombrie, est aujourd'hui une cité hors du temps, recueillie dans le souvenir de saint François. Mais Assise avait déjà vécu une longue histoire lorsque apparut le Poverello et, après la mort de celui-ci, elle fut, grâce au culte franciscain, un foyer artistique rayonnant qui vit l'apparition de l'architecture […] Lire la suite

BALDOVINETTI ALESSO ou ALESSIO (1425-1499)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 487 mots

L'art de Baldovinetti constitue un point de rencontre entre les deux tendances qui s'étaient affirmées dans la peinture florentine de la génération précédente, celle des coloristes et celle des dessinateurs. Il se rattache plus profondément au premier groupe, à Domenico Veneziano surtout, qui fut son maître et lui enseigna l'art des tonalités affinées par la lumière, des compositions sereines et l […] Lire la suite

BAROQUE

  • Écrit par 
  • Claude-Gilbert DUBOIS, 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 20 831 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Les premières œuvres baroques à Rome »  : […] Il est hors de doute que l'Italie, par la qualité des œuvres et des maîtres qui s'y révèlent alors, a fourni les modèles et donné l'impulsion. Le baroque est le style de la Contre-Réforme, a-t-on dit. À n'en pas douter, parce que le concile de Trente avait maintenu la vénération des images et qu'il avait prêté désormais à l'Église catholique le caractère d'une religion sensible, où les rites et l […] Lire la suite

BIRMANIE (MYANMAR)

  • Écrit par 
  • Denise BERNOT, 
  • Pierre-Arnaud CHOUVY, 
  • Renaud EGRETEAU, 
  • Bernard Philippe GROSLIER, 
  • Jean PERRIN
  •  • 29 119 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Taungu, Pegu et Ava »  : […] La secousse mongole, qui provoqua l'abandon de Pagan en 1287, ébranla en fait toute l'Indochine. Les Mōn retrouvèrent leur indépendance dans le Pegu. Les chefs thaï, libérés des anciens empires des plaines, secouèrent la tutelle des Birmans et des Mōn du Siam. Ils vont un moment dominer les Birmans d'Ava, et leur chef Wareru commandera, en 1281, les Mōn de Martaban. Pourtant, les Birmans se regrou […] Lire la suite

BOCHIMANS, BOSCHIMANS ou BUSHMEN

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 2 860 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Croyances et manifestations artistiques »  : […] Les enfants sont choyés, mais les familles nombreuses sont rares, car les femmes n'acceptent pas d'avoir un second enfant avant que le premier ne puisse suivre sa mère à la marche pendant les longs déplacements qui caractérisent la vie bochimane. Deux enfants à porter rendraient la récolte impossible. Comme les femmes ne connaissent pas de moyen anticonceptionnel, elles se résignent à l'infanticid […] Lire la suite

BONAMPAK

  • Écrit par 
  • Jacques SOUSTELLE
  •  • 323 mots
  •  • 4 médias

Les ruines du centre cérémoniel maya que les archéologues ont baptisé Bonampak (« murs peints ») s'élèvent sur des collines dans la vallée du Lacanhá, affluent de l'Usumacinta, à environ 30 km de Yaxchilán . On y remarque notamment les vestiges de neuf édifices ainsi que des autels et des stèles à bas-reliefs. Découvertes en 1946, les fresques qui ont valu à Bonampak sa célébrité couvrent les paro […] Lire la suite

BORGOÑA JUAN DE (actif de 1494 à 1536)

  • Écrit par 
  • Claudie RESSORT
  •  • 368 mots
  •  • 1 média

Peintre espagnol actif à Tolède dans le premier tiers du xvi e siècle. Aucun document ne permet de préciser son origine et sa formation. Son nom laisse supposer une ascendance nordique sans pour autant autoriser à fixer sa naissance en Bourgogne, mais l'analyse de son style permet d'affirmer que Borgoña étudia en Italie et principalement à Florence. Il apparaît pour la première fois en Espagne en […] Lire la suite

BOTTICELLI SANDRO (1445-1510)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 441 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'inspiration religieuse »  : […] Botticelli ne reprendra que dix ans plus tard, toujours pour les Médicis, les thèmes inspirés de la mythologie. Le succès qu'il connaît à Florence lui impose de se consacrer essentiellement à la peinture religieuse. Là encore, une réaction toute personnelle devant le sujet, et en même temps le besoin d'en rechercher le sens le plus profond, le plus secret, donnent à ses œuvres un pouvoir expressif […] Lire la suite

BRONZINO ANGELO DI COSIMO DI MARIANO dit (1503-1572)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 818 mots
  •  • 2 médias

Le style de Bronzino diffère assez vite de Pontormo, dont il fréquente l'atelier dès 1518-1519. Ce dernier s'étant réfugié à la chartreuse de Galuzzo pendant la peste, Angelo l'accompagne pour l'aider et s'initie (gauchement) à l'art de la fresque. Ce n'est pourtant qu'après avoir participé de près à l'ensemble célèbre de la chapelle Capponi, à Santa Felicità (Florence, 1526-1528) — on lui attribu […] Lire la suite

CAROLINGIENS

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ, 
  • Carol HEITZ
  •  • 12 134 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les grands cycles de peinture murale »  : […] Il n'y eut pas que la peinture sur manuscrits. Plusieurs découvertes ont permis de mieux connaître la peinture monumentale carolingienne. Les hautes vallées des Alpes cachent de grands trésors : ainsi, à Mustair, aux confins de la Suisse et de l'Italie, un ensemble grandiose de 78 scènes peintes à fresque a été découvert par les religieuses bénédictines de ce monastère, fondé à la fin du viii e  s […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Ève BORSOOK, « FRESQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fresque/