FORME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La disjonction transcendantale entre phénoménologie et physique

Le concept général de forme que nous venons de définir peut évidemment être considérablement complexifié. Les morphologies K ne possèdent pas nécessairement de géométrie simple. Elles peuvent être chaotiques, et même fractales. Elles peuvent être structurées à plusieurs niveaux – à plusieurs échelles – différents. Mais, aussi compliquées soient-elles, elles ne sont pour l'instant définies que de façon purement phénoménologique. C'est dire qu'elles constituent une interface entre le sujet percevant et le monde extérieur et que la question de leur nature n'est pas encore posée. Si on les pense « côté sujet », on cherchera à les théoriser comme des constructions psychologiques. Si on les pense « côté objet », on cherchera au contraire à les théoriser comme des structures qualitatives émergeant de l'intériorité substantielle de la matière.

Or c'est précisément cette dernière voie qui a été barrée par le triomphe du mécanisme aux xviie et xviiie siècles. Si la physique de la matière se réduit à une mécanique de points matériels en interaction, alors le concept de forme perd tout contenu ontologique. Cela est déjà manifeste chez un philosophe classique comme Hobbes. Cela se trouve thématisé sur un plan transcendantal par Kant.

Logique transcendantale et mécanique rationnelle

Dans les Premiers Principes métaphysiques de la science de la nature, Kant explique fort bien pourquoi et comment l'idée d'une dynamique de l'intériorité substantielle de la matière doit être abandonnée. La mécanique doit décrire le mouvement comme manifestation spatio-temporelle de la matière. Comme nature et existence, la matière possède certes une intériorité substantielle. Mais celle-ci est inaccessible en tant que telle. Elle est nouménale. Elle s'extériorise, s'externalise, dans le mouve [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 41 pages





Écrit par :

  • : ancien élève de l'Ecole polytechnique, docteur es lettres et sciences humaines, vice président de l'International Association for Semiotic Studies, directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales.

Classification


Autres références

«  FORME  » est également traité dans :

ACOUSMATIQUE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • François BAYLE
  •  • 7 826 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Matériau et image »  : […] « Le matériau de la musique concrète est le son à l'état natif, tel que le fournit la nature, le fixent les machines, le transforment leurs manipulations. » Ces lignes, dues à Serge Moreux, constituaient la préface inaugurale du Premier Concert de Bruits, en mars 1950. D'emblée et d'instinct, tout y était dit, pressenti, des trois stades caractéristiques : celui du matériau-son « à l'état natif », […] Lire la suite

CRASSET MATALI (1965- )

  • Écrit par 
  • Christine COLIN
  •  • 931 mots

Dans le chapitre « Un univers ramifié »  : […] À ce temps « réel » fait écho un lieu qui ne l'est pas : «  La forme est une plate-forme » déclare Matali Crasset. Si on place cette phrase dans la continuité des célèbres aphorismes qui ont véhiculé les théories du design au cours des deux siècles derniers, tels que « l'outil crée la forme » (rationalisme, fin xix e  siècle), « la forme suit la fonction » (fonctionnalisme, xx e  siècle), ou « la […] Lire la suite

DESCRIPTION ET EXPLICATION

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 337 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'explication causale »  : […] Elle n'est pas absolument disjointe de l'explication spatiale, puisque le changement de place d'une qualité ou d'un principe plus ou moins immatériel est la première représentation qu'on a donnée de la causalité transitive. Réciproquement, la notion d'espace implique celle de localisation des objets (par exemple des particules) ; faute de celle-ci, la possibilité de suivre par continuité la trajec […] Lire la suite

DESIGN

  • Écrit par 
  • Christine COLIN
  •  • 8 019 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Contre la théorie, les manifestes »  : […] Les designers, observateurs privilégiés du monde de la production, du fait même qu'ils y occupent une position marginale, transmettent plus que tous autres des clés pour regarder les objets. C'est vraisemblablement parce que l'observation des intentions est inhérente au design que les designers ont peut-être à voir avec ceux que les Grecs envoyaient « en groupe assister à un spectacle religieux ou […] Lire la suite

DIALECTIQUE

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 039 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Forme et contenu »  : […] Le premier problème oppose les notions de contenu et de forme . On peut se demander si la dialectique est un processus réel, le procès même du réel – et alors celui-ci se reproduirait seulement par voie de conséquence au niveau de la méthode qui permet de l'appréhender et d'en rendre compte –, ou bien si elle est un moyen formel donné en dehors de tout rapport à un objet déterminé, et susceptible […] Lire la suite

ESTHÉTIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 11 893 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les esthétiques de l'objet »  : […] Un premier groupe de théories envisage l'esthétique d'un point de vue résolument gnoséologique. Discipline positive, l'esthétique renverrait aux différentes sciences humaines, dont elle serait appelée à utiliser tour à tour les diverses méthodes, sans avoir cependant à se plier entièrement à aucune. Elle se voudrait à ce titre, plutôt qu'une science humaine parmi les autres, un modèle possible pou […] Lire la suite

FINALITÉ

  • Écrit par 
  • Raymond RUYER
  •  • 6 602 mots

Dans le chapitre « La création de formes »  : […] Toute action finaliste est épigénétique, c'est-à-dire créatrice de formes. Le travail d'« implication », dans le temps et l'espace, est lié à ce caractère épigénétique de la finalité. Une œuvre finaliste en cours va se différenciant de plus en plus, au sens propre du mot. Il y apparaît (épi-genèse) des différences, dans l'ébauche, d'abord simple et homogène, qui ne se borne donc pas à fonctionner […] Lire la suite

GESTALTISME

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 6 595 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un double courant originel : Wilhelm Wundt et Franz Brentano »  : […] La psychologie moderne, à ses origines, est représentée par deux noms de première importance : Wilhelm Wundt (1832-1920) et Franz Brentano (1838-1917). Wundt est le fondateur de la psychologie expérimentale, qui s'assigne alors pour tâche de reconstruire scientifiquement la conscience en tentant d'appliquer les méthodes physiologiques de l'époque aux « éléments » qu'elle suppose pouvoir différe […] Lire la suite

IDÉALISME

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 495 mots

Dans le chapitre « Les éléments de la représentation : le sujet et l'objet »  : […] Croire à la réalité de ce que nous révèlent les sens est la réaction primitive et naturelle. Les premiers philosophes grecs considéraient comme un principe du monde un élément intuitif (l'eau, l'air, le feu) élevé au rang d'abstraction. (Hegel remarquait que l'eau de Thalès n'est pas l'eau empirique : c'est une idée, non pas une chose qu'on trouve dans la nature – en fait, c'est un état ou une ph […] Lire la suite

IDENTITÉ

  • Écrit par 
  • Annie COLLOVALD, 
  • Fernando GIL, 
  • Nicole SINDZINGRE, 
  • Pierre TAP
  •  • 13 233 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les critères de l'identité »  : […] Aristote a aussi cherché quels sont les critères de l'identité. La distinction entre une identité par accident, par coïncidence, et une autre qui l'est de plein droit (« par soi ») signifie que la première n'est pas satisfaisante. L'identité véritable se dit des êtres « dont la matière est une, soit par la forme, soit par le nombre, ainsi que des êtres dont la substance [au sens de eidos ] est une […] Lire la suite

IMAGINAL MONDE

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 030 mots

Cette notion est une création conceptuelle due au philosophe français Henry Corbin, dont les travaux sont essentiels pour l'herméneutique comparée. Face à la défiance que la philosophie occidentale moderne a manifestée par rapport à l'imagination, le néologisme « imaginal » porte, au contraire, une exaltation philosophique de l'image. Cette exaltation ouvre à la connaissance symbolique de la réali […] Lire la suite

INDIVIDUATION

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 414 mots

Sur le plan philosophique, et d'une façon très générale, l'individuation désigne le processus d'organisation qui détermine la réalisation d'une forme individuelle complète et achevée. Qu'il y ait une réalité individuelle est une énigme métaphysique. Elle se constate. Comment la comprendre ? Derrière toute émergence d'une forme individuelle, comprise comme passage de la puissance à l'acte, Aristote […] Lire la suite

KANT EMMANUEL

  • Écrit par 
  • Louis GUILLERMIT
  •  • 13 382 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'espace et le temps, formes de la sensibilité »  : […] Une théorie de la sensibilité, ou « esthétique transcendantale », en expose les formes, l'espace et le temps, qui rendent possible la représentation des choses non comme elles sont en elles-mêmes, mais comme phénomènes : les choses telles qu'elles sont en soi ne sauraient, comme telles, être pour nous, et si nous devons bien les penser comme fondement des représentations que nous en avons, c'est […] Lire la suite

LOGIQUE

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ, 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 12 995 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Bernard Bolzano »  : […] La logique de Bolzano, comme celle de ses prédécesseurs, est englobée dans une théorie de la science dont le but est d'explorer toutes les activités mises en œuvre dans la construction d'une science. Sa théorie de la science part donc de la logique formelle, exposée dans les deux premiers volumes de la Wissenschaftslehre (1837), suivie d'une théorie de la connaissance et aboutissant à une heurist […] Lire la suite

MATIÈRE

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME, 
  • Hélène VÉRIN
  •  • 10 672 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Substance et apparence ; la transsubstantiation »  : […] La fameuse motion « sauver les phénomènes », qui prescrit de découvrir sous la confusion des apparences quelque ordre intelligible, et invite à désigner sous la diversité du sensible des instances explicatives en ce qu'elles perdurent, cette motion stigmatise, depuis l'Antiquité, les exigences théoriques des physiologues, puis celles des physiciens. Or il nous faut souligner ici la tournure singu […] Lire la suite

MERLEAU-PONTY MAURICE (1908-1961)

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 3 508 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La conscience et le langage »  : […] La critique non pas de notre savoir mais de notre réflexion actuelle relative au comportement tient, elle aussi, en une phrase : le comportement n'est ni une chose, ni une idée. Positivement, il est une forme et, en tant que forme, il est aussi sens. Cela ne veut pas dire, sans plus, que toute forme est un sens. La Structure du comportement distingue et analyse divers types de formes. Celle qui c […] Lire la suite

MONDE

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 5 934 mots

Dans le chapitre « L'horizon de la question du fondement »  : […] Déjà, comme on l'a vu, l'analyse de la notion de monde dans le contexte d'une réflexion sur l'expérience préréfléchie conduit à une problématique de fondement. Mais l'étude de la nature, telle que la pratique la science, semble devoir soulever également, de son côté, un problème de fondement. La physique a donc créé des concepts qui ont un pouvoir totalisant à l'égard des phénomènes de la nature. […] Lire la suite

MORT - Les interrogations philosophiques

  • Écrit par 
  • René HABACHI
  •  • 7 525 mots

Dans le chapitre « Les doctrines de l'information »  : […] Aristote domine le courant des doctrines de l'information ou de l'« âme informante » : ce courant commence d'ailleurs avec lui pour être repris et christianisé par Thomas d'Aquin au Moyen Âge ; il est retrouvé au xix e  siècle, sur le mode expérimental, par Maine de Biran et Bergson, et se voit confirmé aujourd'hui par des représentants de la biologie moderne, au moins quant à la constitution de l […] Lire la suite

ONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 15 647 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Aristote et la métaphysique »  : […] L'ontologie d'Aristote diffère de celle de Platon en ceci que ce qui est fondamentalement, ce ne sont pas les idées, mais les individus concrets : Callias, cet arbre, ce temple. Les idées sont ramenées à leur statut de genres, dont l'existence n'est que virtuelle, comme l'homme en Callias. L'Être, c'est à titre primordial la substance ( ousia , étance) sensible. Une ontologie du concret (chose, êt […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

11-13 mai 2020 • Mali • Flambée de violences à Kayes.

. Le 12, une nouvelle coalition majoritaire propose le ministre des Finances Moeketsi Majoro au poste de Premier ministre. Le 18, Thomas Thabane annonce sa démission. Le 20, Moeketsi Majoro est investi à la tête du gouvernement et forme son cabinet le lendemain.  [...] Lire la suite

19 avril 2020 • Mali • Élections législatives.

Keïta arrive en tête du scrutin avec 51 sièges sur 147. L’Alliance pour la démocratie au Mali (Adéma) du ministre de la Défense Tiémoko Sangaré, membre du gouvernement d’ouverture formé en mai 2019, est en progrès avec 24 élus. L’URD progresse également avec 19 députés. Le taux de participation est de 35,3 p. 100.  [...] Lire la suite

14-21 avril 2020 • Kiribati • Élections législatives.

, le gouvernement était parvenu à empêcher les députés hostiles à la rupture des relations diplomatiques avec Taïwan et à la reconnaissance de la République populaire de Chine, décidées en septembre, de déposer une motion de censure. Le parti Kiribati d’abord, principal artisan de cette contestation du pouvoir, a été formé en novembre 2019.  [...] Lire la suite

7-29 avril 2020 • Japon • Proclamation de l’état d’urgence face à l’épidémie de Covid-19.

de préserver la tenue des jeux Olympiques de Tōkyō en juillet. Le 27, Shinzō Abe présente au Parlement le premier volet d’un plan d’aide économique de 117 100 milliards de yens (1 007 milliards d’euros), qui prend la forme d’aides directes aux ménages et aux petites et moyennes entreprises et de prêts à [...] Lire la suite

2-30 avril 2020 • France • Annonce du plan de déconfinement.

très médiatisée, le traitement qu’il préconise ne faisant pas l’unanimité au sein du corps médical. Le 9, la Convention citoyenne pour le climat remet au président de la République et au gouvernement une « contribution à la sortie de crise » liée au Covid-19 sous forme d’une lettre d’intention accompagnée [...] Lire la suite

7-13 janvier 2020 • Espagne • Investiture du gouvernement de Pedro Sánchez.

Le 7, le Congrès des députés investit, au second tour et à la majorité simple, le gouvernement de coalition – le premier dans l’histoire du pays – formé par le Parti socialiste (PSOE) du Premier ministre sortant Pedro Sánchez et Unidas Podemos (gauche radicale), par 167 voix contre 165 et 18 [...] Lire la suite

2-20 janvier 2020 • Tunisie • Rejet du gouvernement formé par Habib Jemli.

Le 2, Habib Jemli, nommé Premier ministre en novembre 2019, présente son gouvernement « de compétences indépendantes ». Plusieurs anciens ministres du gouvernement de coalition dirigé par Ennahda entre 2011 et 2014 y figurent toutefois. L’Intérieur, la Défense et la Justice sont attribués à des magistrats indépendants, mais proches d’Ennahda.Le 10, le Parlement refuse la confiance au gouvernement, [...] Lire la suite

19 décembre 2019 • Liban • Nomination d’Hassan Diab comme Premier ministre.

formé de personnalités extérieures à la classe politique. Le choix d’Hassan Diab résulte d’un accord entre le Courant patriotique libre (chrétien) du chef de l’État et le mouvement Amal (chiite) de Nabih Berri, allié du Hezbollah. Le Parlement ne valide sa nomination que par 69 voix sur 128. Bien que se présentant comme un « technocrate », Hassan Diab est rejeté par la rue.  [...] Lire la suite

14 décembre 2019 • Italie • Manifestation du mouvement des « sardines ».

. Depuis lors, d’autres manifestations ont rassemblé quelque trois cent mille « sardines » dans plusieurs grandes villes. Le mouvement entend adopter « une forme bien plus libre et spontanée » qu’un parti, avec une organisation non hiérarchique.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean PETITOT, « FORME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/forme/