MOUVEMENT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Certes, la conceptualisation du mouvement ne date pas des débuts de la science moderne. Force est de constater, cependant, que la physique moderne est née à propos de la question du mouvement et en réaction, sur ce point précis, contre la tradition de la science antique et médiévale. L'œuvre de Galilée marque à cet égard plus qu'un renouveau : une manière de commencement. L'importance du concept de mouvement dans la constitution de la science moderne est d'ailleurs telle que, pendant longtemps, on identifiera tout simplement l'étude de la nature (la physique au sens étymologique du mot) à la science du mouvement.

Aussi convient-il, dans une étude portant sur la notion de mouvement, d'établir au préalable ce contre quoi s'est édifiée la forme post-galiléenne du concept. Il ne s'agit évidemment pas, dans un espace aussi restreint, d'effectuer une analyse de la science aristotélicienne du mouvement (et de ses prolongements médiévaux à Paris et Oxford), mais bien plutôt de dégager les traits essentiels d'un mode de conceptualisation que la science galiléenne a rendu caduc en s'y opposant.

Une fois ces jalons posés, il sera possible de décrire en quoi consiste la nouvelle conception, celle qui est encore la nôtre aujourd'hui, à des modifications de détail près. On insistera sur le rôle fondamental que joue dans ce changement le principe de relativité énoncé par Galilée – première occurrence d'un principe d'invariance dans la physique moderne. On montrera comment ce principe, en rendant pensable et possible une description du mouvement en tant que tel (indépendamment de ses causes et des objets matériels qui y sont soumis), est à l'origine de la mathématisation du mouvement. Galilée introduit, entre la géométrie (science de l'espace) et la dynamique (étude des causes du mouvement) de la tradition antique, une « nouvelle science » : la cinématique, qui se donne pour object [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  MOUVEMENT  » est également traité dans :

ABŪ L-HUDHAYL AL-‘ALLĀF (752-842)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 792 mots

Premier grand penseur de la théologie mu‘tazilite, disciple indirect de Wāṣil b. ‘Atā', Abū l-Hudhayl al-‘Allāf est né à Baṣra et mort à Sāmarā. S'étant initié à la philosophie, il s'oppose vivement aux « physiciens » matérialistes, la dahriyya , qui soutiennent l'éternité du monde, défendant dans les polémiques les grands principes de l'École. Des doctrines de Platon et d'Aristote sur l'acte, le […] Lire la suite

ACTION & RÉACTION, physique

  • Écrit par 
  • Jean-Marc LÉVY-LEBLOND
  •  • 1 491 mots

Dans le chapitre « Le principe de moindre action »  : […] L'aire sémantique très large du terme va le conduire, toujours dans le cas de la physique, à d'autres emplois, plus profonds sans doute. « La Nature dans la production de ses effets agit toujours par les moyens les plus simples. [...] Lorsqu'il arrive quelque changement dans la nature, la quantité d'action nécessaire pour ce changement est la plus petite qu'il soit possible. [...] Notre principe […] Lire la suite

TERRE ÂGE DE LA

  • Écrit par 
  • Pascal RICHET
  •  • 5 139 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La force du raisonnement philosophique »  : […] Tout comme le jour et la nuit, les saisons, les années et les générations semblent se répéter inlassablement. D'un bout à l'autre de la Terre, il en résulta une conception du temps qu’on a qualifié de cyclique. Comme l’a résumé Mircea Eliade dans son classique Mythe de l’éternel retour (1949), « tout recommence à son début à chaque instant. Le passé n’est que la préfiguration du futur. Aucun évé […] Lire la suite

ANTIQUITÉ - Naissance de la philosophie

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 11 115 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les présocratiques »  : […] La philosophie n'est pas née à proprement parler en Grèce, mais dans les colonies grecques d'Asie Mineure. C'est à Milet qu'une lignée de physiciens, souvent appelés ioniens en raison de leur origine, commencent à spéculer, dès le début du vi e  siècle avant J.-C., sur la nature profonde des choses, c'est-à-dire sur ce qui, derrière les apparences, constitue leur principe (ἀρχή). La notion de p […] Lire la suite

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 833 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Être et essence »  : […] La tradition s'est trop aisément satisfaite de cette assimilation, attribuant volontiers à Aristote sous le nom d' analogie de l'être une théorie selon laquelle l'être se répandrait, sans perdre son unité, dans la diversité hiérarchisée du réel, chaque chose ayant reçu l'être, ou participant à l'être, à proportion de sa perfection. Une telle doctrine n'est pas aristotélicienne. Aristote connaît, […] Lire la suite

ARISTOTÉLISME

  • Écrit par 
  • Hervé BARREAU
  •  • 2 239 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La physique, la biologie »  : […] Aristote fait de la nature elle-même le principe du mouvement, que ce soit dans le ciel (où le mouvement des astres est circulaire et uniforme) ou sur la Terre (où ont lieu le changement substantiel, et le changement selon le lieu, la qualité ou la quantité). D'où les deux compartiments de la nature : le ciel, dont les mouvements sont éternels et nécessaires ; la Terre, où les changements obéis […] Lire la suite

ARISTOTÉLISME MÉDIÉVAL

  • Écrit par 
  • Alain de LIBERA
  •  • 4 994 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'« aristotélisme commun » et la représentation de la nature »  : […] Restent les données de fond de l'aristotélisme, ce qu'on pourrait appeler l'« aristotélisme commun », la multitude des emprunts et des garanties que la science et les sciences aristotéliciennes fournissent au savoir médiéval. La matière est ici inépuisable. L'idée même de science et des critères de la scientificité est, durant toute la période scolastique, proprement aristotélicienne : le De ortu […] Lire la suite

BALISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean GARNIER
  •  • 2 103 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Balistique extérieure »  : […] La balistique extérieure peut être considérée comme une branche de la mécanique rationnelle. À ce titre, elle cherche à mettre sous forme d'équation le mouvement d'un projectile tiré par une bouche à feu ou celle d'un missile autopropulsé. L'étude comporte le mouvement du centre de gravité du projectile et son mouvement autour de son centre de gravité. […] Lire la suite

CAUSALITÉ

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Marie GAUTIER, 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 12 999 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Vers la causalité scientifique »  : […] Ainsi posées, ces questions sont à la fois essentielles et insolubles : elles relèvent d'un choix plutôt que d'un savoir. On s'est donc demandé : comment formuler l'idée de cause pour qu'elle puisse recevoir de l'expérience une confirmation ou une réfutation ? Le cheminement de la notion métaphysique à un principe utilisable en sciences a été graduel et lent : il a fallu, du côté de la philosophie […] Lire la suite

CINÉMATIQUE

  • Écrit par 
  • Michel CAZIN, 
  • Jeanine MOREL
  •  • 5 734 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Cinétique »  : […] La cinétique, théorie partielle de la mécanique, fait appel aux notions de longueur, de temps et de masse. Elle est le prolongement de la cinématique, puisque son élaboration ne demande que l'introduction d'une nouvelle notion : celle de masse (cf. masse ). On pose comme postulat que, en chaque point M du domaine de l'espace où se trouve un ensemble matériel, la masse d'un ensemble mécanique est […] Lire la suite

CINÉTIQUE DES FLUIDES THÉORIE

  • Écrit par 
  • Jean-Loup DELCROIX
  •  • 10 017 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Fonction de distribution simple »  : […] À un instant donné, le mouvement d'une molécule du gaz peut être caractérisé par son vecteur position r et son vecteur vitesse w . On représente la position par un point dans l'espace ordinaire et le vecteur vitesse par un point dans l'espace des vitesses. Dans chacun de ces deux espaces, on considère alors deux petits éléments de volume dr−  =  dx dy dz et dw− = dw x dw y dw z , centrés respect […] Lire la suite

DESCARTES RENÉ

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 12 477 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La physique »  : […] La découverte fondamentale de Descartes en physique est celle de la loi de la réfraction, contenue dans Le Discours second de la Dioptrique. Là encore, il faut interpréter ce qu'il dit pour découvrir la fameuse formule : (sin  i )/(sin  r ) = n , ou sin i = n sin r . Dans la Dioptrique , en effet, Descartes ne parle pas explicitement de sinus, et, pour trouver cette expression, il faut recouri […] Lire la suite

DESCRIPTION ET EXPLICATION

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 337 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'explication causale »  : […] Elle n'est pas absolument disjointe de l'explication spatiale, puisque le changement de place d'une qualité ou d'un principe plus ou moins immatériel est la première représentation qu'on a donnée de la causalité transitive. Réciproquement, la notion d'espace implique celle de localisation des objets (par exemple des particules) ; faute de celle-ci, la possibilité de suivre par continuité la trajec […] Lire la suite

DIODORE CRONOS (mort en 296 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 312 mots

Philosophe de l'école de Mégare, sur l'enseignement duquel nous ne possédons que des témoignages fragmentaires. Comme les autres mégariques, Diodore se situe dans la tradition éléate et cherche, comme Zénon d'Élée, à nier dialectiquement l'existence du mouvement (cf. Sextus Empiricus, Adversus mathematicos , X, 85) : si l'on admet l'existence d'atomes (indivisibles), ces atomes se trouveront en de […] Lire la suite

DURÉE

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 954 mots

Cette notion indique l'idée de persistance d'un phénomène, de maintenance temporelle d'une réalité. Pour saint Thomas, la durée est, suivant la formule d'E. Gilson, « de même nature que le mouvement même de l'être qui dure ». Descartes, au nom du mécanisme, rejette le principe de permanence fondé par les scolastiques sur les formes substantielles. Dans son œuvre, c'est un rabattement de la durée s […] Lire la suite

DYNAMIQUE

  • Écrit par 
  • Michel CAZIN, 
  • Jeanine MOREL
  •  • 10 004 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Relation entre théorèmes généraux et équations de Lagrange »  : […] Pour un ensemble de solides, on a posé : En désignant par O S j un point lié au solide S j , on a, sur chaque S j , en particulier, pour un solide unique S : L'équation de Lagrange d'indice i est donc une combinaison linéaire des conséquences scalaires des théorèmes généraux, obtenues par projection sur les tangentes aux lignes coordonnées. Le théorème de l'énergie-puissance n'est pas indépendant […] Lire la suite

EINSTEIN ALBERT (1879-1955)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 6 510 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Mouvement moléculaire »  : […] Einstein s'aperçut que les fluctuations pourraient trouver une application dans les propriétés du mouvement brownien, mouvement aléatoire de nature macroscopique affectant de petits corps en suspension dans un fluide, qui résulte de l'agitation thermique des molécules. Élargissant la notion de pression osmotique des molécules des corps dissous aux corps en suspension, il montra, en 1905, que la […] Lire la suite

ESPACE-TEMPS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PROVOST, 
  • Marie-Antoinette TONNELAT
  • , Universalis
  •  • 6 018 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Espace et temps absolus »  : […] Dans l'Antiquité, la notion d'espace absolu est liée à la conception hiérarchique d'un Cosmos. La plupart des cosmologies des Anciens supposent l'existence d'un Univers tridimensionnel fini, avec la Terre pour centre. L'espace est alors formé par un ensemble de sphères homocentriques correspondant à chacun des astres errants ; il est fermé par la sphère des fixes. Le mouvement circulaire des astre […] Lire la suite

FLUIDES MÉCANIQUE DES

  • Écrit par 
  • Jean-François DEVILLERS, 
  • Claude FRANÇOIS, 
  • Bernard LE FUR
  •  • 8 846 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Champ des vitesses »  : […] Imaginons à l'intérieur d'un fluide une surface fermée entourant un point M, à l'intérieur de laquelle se trouvent, à un instant donné t , un certain nombre de molécules dont le centre d'inertie se déplace avec une certaine vitesse. Lorsque les dimensions de la surface tendent vers zéro, cette vitesse tend vers un vecteur appelé vitesse V du fluide au point M et à l'instant t . On définit ainsi u […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

22 mars 2020 • Guinée • Élections législatives.

de participation est de 58 p. 100. Le même jour, les électeurs approuvent par référendum, par 89,8 p. 100 des suffrages, la nouvelle Constitution qui permet au président Condé de briguer un troisième mandat. L’opposition, ainsi que des représentants de la société civile regroupés au sein du mouvement [...] Lire la suite

19 mars 2020 • Vanuatu • Élections législatives.

Les élections législatives donnent lieu à une représentation très morcelée et sans majorité. Dix-neuf partis obtiennent au moins un élu, sur un total de 52 sièges. Les partis Terre et Justice – 9 sièges –, Vanua’aku Pati et le Mouvement de réunification pour le changement, du Premier ministre [...] Lire la suite

17 mars 2020 • Maroc • Condamnation du journaliste Omar Radi.

Le tribunal d’Ain Sebba condamne le journaliste Omar Radi à quatre mois de prison avec sursis pour outrage à magistrat. Celui-ci est accusé d’avoir critiqué sur Twitter un verdict très sévère rendu en avril 2019 contre des membres du mouvement de contestation qui avait agité le nord du pays en 2016 et 2017.  [...] Lire la suite

11-24 mars 2020 • Algérie • Condamnation de Karim Tabbou.

Le 11, alors que la répression du vaste mouvement de contestation né en février 2019 se durcit, le tribunal de Sidi M’Hamed condamne l’opposant Karim Tabbou à un an de prison dont six mois avec sursis. Arrêté en septembre 2019 et poursuivi pour « entreprise de démoralisation de l’armée [...] Lire la suite

1er-17 mars 2020 • Irak • Nouvelle tentative de former un gouvernement.

en novembre 2019 sous la pression de la rue. Le 17, le président Barham Saleh charge le député Adnane Zorfi, ancien gouverneur de la ville de Nadjaf, de former un gouvernement. D’obédience chiite, celui-ci est toutefois considéré comme une figure laïque. La coalition chiite al-Fatah juge sa désignation « inconstitutionnelle ». Le mouvement de contestation du régime, qui décroît depuis l’irruption de l’épidémie de coronavirus dans le pays, la rejette également.  [...] Lire la suite

24 février - 11 mars 2020 • États-Unis • Condamnation de Harvey Weinstein.

de plusieurs femmes. Elle a suscité à travers le monde un vaste mouvement de dénonciation des violences sexuelles faites aux femmes, porté par la campagne #MeToo. Harvey Weinstein a été inculpé en mai 2018. Depuis janvier, il fait l’objet d’une inculpation pour deux autres agressions sexuelles à Los Angeles (Californie). Le 11 mars, Harvey Weinstein est condamné à vingt-trois ans de prison et écroué. Il encourait une peine maximale de vingt-neuf ans de prison.  [...] Lire la suite

22 février 2020 • Togo • Réélection du président Faure Gnassingbé.

Le président Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis mai 2005, est réélu dès le premier tour avec 72,4 p. 100 des suffrages, contre 18,4 p. 100 des voix pour son principal adversaire, Agbéyomé Kodjo, candidat du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement. L’opposant historique Jean [...] Lire la suite

20-21 février 2020 • Algérie • Premier anniversaire du Hirak.

Le 20, le président Abdelmadjid Tebboune annonce avoir signé « un décret consacrant le 22 février [date anniversaire du début du mouvement de contestation] Journée nationale chômée et payée sous la dénomination de “Journée nationale de la fraternité et de la cohésion entre le peuple et son armée pour la démocratie” ». Le 21, des marches imposantes dans les grandes villes célèbrent le premier anniversaire du Hirak.  [...] Lire la suite

19-27 février 2020 • Tunisie • Investiture du gouvernement d’Elyes Fakhfakh.

et défendait la présence au sein de la coalition gouvernementale de la formation Qalb Tounès (Au cœur de la Tunisie), deuxième force politique du pays. Le 27, le Parlement accorde sa confiance au gouvernement, par 129 voix contre 77. La coalition gouvernementale réunit principalement Ennahda, le Courant démocrate (social-démocrate), le Mouvement du peuple (gauche) et Tahya Tounès (centre).  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Françoise BALIBAR, « MOUVEMENT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement/