CHOLESTÉROL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cholestérol et membranes cellulaires

Le cholestérol est un constituant lipidique constant des membranes cellulaires des animaux, où il s'associe aux phospholipides et aux protéines. C'est dans la gaine de myéline des fibres nerveuses qu'il est le plus abondant (1 molécule de cholestérol libre pour 1 molécule de phospholipide). Dans les autres membranes cellulaires, le cholestérol est en proportion variable, significative dans la membrane plasmique (péricellulaire) et le reticulum endoplasmique, pratiquement nulle dans la membrane mitochondriale interne.

Dans la couche double lipidique des membranes cellulaires, les molécules de cholestérol sont orientées de façon stricte. La tête polaire du groupe OH, tournée vers la surface, entre ainsi en contact avec le milieu extérieur ou cytoplasmique aqueux, alors que le noyaux et la chaîne carbonée sont au contraire situés en profondeur, en rapport d'interaction liante avec les chaînes carbonées d'acides gras des phospholipides. Du fait de sa configuration stérique, le cholestérol peut s'associer de façon privilégiée avec les molécules de lécithines (phosphatidylcholines) et éventuellement de sphingomyélines.

Place et rôle dans les cytomembranes

Diaporama : Place et rôle dans les cytomembranes

Diaporama

Place et rôle du cholestérol dans les cytomembranes (suivant les schémas de Singer et Nicholson, Abrahamsson, Campbell et Kilby). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Or, loin d'être des structures rigides stables, les membranes biologiques sont au contraire des structures dynamiques où les molécules sont en mouvement et renouvellement à des vitesses variables. Ces mouvements des constituants membranaires et les phénomènes de transfert transmembranaire des ions et des molécules organiques sont d'autant plus faciles que la membrane est moins rigide, plus fluide. Le cholestérol joue un rôle efficace de modulateur naturel de la fluidité membranaire. Dans le cas d'une structure moléculaire compacte et cohésive, le cholestérol écarte les molécules de phospholipides et augmente la fluidité membranaire. C'est le contraire dans le cas d'une structure lâche où le cholestérol réduit la mobilité des chaînes carbonées, donc diminue la fluidité membranaire ; cet effet cohésif concerne particulièrement les molécules de phospholipides renfermant des acides gras insaturés (fig. 5).

Outre les phénomènes [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Molécule du cholestérol

Molécule du cholestérol
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Interaction avec les phospholipides

Interaction avec les phospholipides
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Addition à une préparation de phospholipides

Addition à une préparation de phospholipides
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Biosynthèse du cholestérol

Biosynthèse du cholestérol
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 11 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur ès sciences, professeur honoraire à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie
  • : professeur à l'université de Paris-VII, chef de service de médecine interne et pathologie vasculaire à l'hôpital Saint-Louis, directeur du département de recherches sur les lipoprotéines plasmatiques et tissulaires (U.E.R. Villemin).

Classification

Autres références

«  CHOLESTÉROL  » est également traité dans :

ATHÉROSCLÉROSE

  • Écrit par 
  • Loïc CAPRON
  •  • 5 337 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Causes et prévention de l'athérosclérose »  : […] À un degré supérieur de compréhension et d'intégration, un enjeu capital est de comprendre le génie évolutif de l'athérosclérose. Pour les tenants de la théorie inflammatoire, cela consiste à identifier les agressions qui allument et entretiennent la réaction de défense pervertie qui aboutit à l'édification d'une plaque, puis à son entrée dans le cycle des complications. Là gisent les véritables c […] Lire la suite

BLOCH KONRAD (1912-2000)

  • Écrit par 
  • Marc PASCAUD
  •  • 438 mots

Biochimiste américain d'origine allemande, Konrad Bloch a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1964 avec son ancien compatriote et condisciple Feodor Lynen pour leurs recherches sur le métabolisme des lipides, la biosynthèse du cholestérol et des acides gras. Né le 21 janvier 1912 à Neisse (Allemagne), Konrad Bloch fut étudiant en chimie à l'université de Munich. Il choisit de s'exile […] Lire la suite

BROWN MICHAEL (1940- )

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 173 mots

Directeur du Centre des maladies génétiques de l'université de Dallas, où Joseph Goldstein est chef du département de génétique moléculaire, Michael Brown a partagé avec lui le prix Nobel de médecine 1985 qui récompensa leurs recherches sur les récepteurs des membranes cellulaires aux lipoprotéines transporteuses du cholestérol. Détectés par microscopie électronique, ces récepteurs protéiques ont […] Lire la suite

CLOFIBRATES

  • Écrit par 
  • Edith ALBENGRES
  •  • 1 071 mots

Médicaments dérivés d'un principe actif, l'acide chlorophénoxyisobutyrique, les clofibrates sont utilisés dans le traitement de certaines hyperlipidémies. Leurs mécanismes d'action sont multiples. Ils diminuent le taux de lipoprotéines de très basse densité (VLDL) en inhibant leur synthèse et/ou leur sécrétion par le foie. Ils sont beaucoup moins efficaces sur le taux de cholestérol et sur celui […] Lire la suite

FOIE

  • Écrit par 
  • Jean ANDRE, 
  • Jacques CAROLI, 
  • Yves HECHT
  •  • 15 674 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Traitement médical de la lithiase vésiculaire »  : […] Depuis une trentaine d'années, le traitement médical des calculs de cholestérol est apparu en thérapeutique : l'administration au long cours de certains acides biliaires (l'acide chénodésoxycholique ou l'acide ursodésoxycholique) vise à rétablir un déséquilibre de la composition de la bile, qui peut se résumer à une diminution du rapport entre acide biliaire et cholestérol, c'est-à-dire à retrouv […] Lire la suite

FONCTION, chimie

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 1 249 mots

En chimie, la signification du mot « fonction » est proche de celles de l'indice pour le détective, ou de la caractéristique pour l'historien de l'art, et non de l'acception qu'il a pour un mathématicien ou un biologiste. La fonction est en effet un atome, ou le plus souvent un groupement d'atomes ou groupement fonctionnel, montrant une palette caractéristique de réactions. Par exemple, la foncti […] Lire la suite

GOLDSTEIN JOSEPH (1940- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 357 mots

Généticien moléculaire américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1985, conjointement à Michael Brown, pour la description du métabolisme du cholestérol dans l'organisme. Joseph Leonard Goldstein est né le 18 avril 1940, à Sumter (Caroline du Sud). Après un premier cycle scientifique à l'université Washington et Lee, à Lexington (Virginie), achevé en 1962, il entre à la faculté de médecin […] Lire la suite

HYDROCARBURES

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 4 542 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une chimie brillante »  : […] L'hydrocarbure le plus simple, ayant un atome de carbone et un atome d'hydrogène, est la molécule CH. Elle est très instable et ne survit qu'à l'état isolé, dans l'espace interstellaire en particulier. La molécule CH 2 , nommée méthylène, est le prototype des carbènes, très réactifs. L'atome de carbone y porte deux électrons de valence, non liés aux hydrogènes. Selon qu'ils sont appariés ou non, […] Lire la suite

LIPIDES

  • Écrit par 
  • Jean ASSELINEAU, 
  • Bernard ENTRESSANGLES, 
  • Paul MANDEL, 
  • Jean-Claude PROMÉ
  •  • 6 808 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les lipides de structure »  : […] Les lipides de structure constituent les membranes plasmiques, qui entourent les cellules, et les membranes cytoplasmiques, qui délimitent chacun des organites intracellulaires : membranes des mitochondries, du noyau, du réticulum endoplasmique, etc. Il s'agit de glycérophospholipides, de cholestérol non estérifié et de sphingolipides. L'importance relative de ces divers types de lipides et la n […] Lire la suite

LYNEN FEODOR (1911-1979)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 270 mots

Biochimiste allemand, prix Nobel de physiologie ou médecine en 1964 avec l'Américain Konrad Bloch pour leur découverte du métabolisme du cholestérol et des acides gras et de sa régulation. Formé à l'université de Munich, sa ville natale, où il soutient en 1937 un doctorat en chimie sous la direction de Heinrich Wieland (Prix Nobel de chimie en 1927), Lynen y sera nommé professeur de biochimie (195 […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Marc PASCAUD, Jacques ROUFFY, « CHOLESTÉROL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/cholesterol/