CHOLESTÉROL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Stéroïdes dérivés du cholestérol

Au cours du catabolisme du cholestérol le noyau de la molécule n'est généralement pas dégradé. Le cholestérol est transformé en stéroïdes qui sont finalement excrétés par voie intestinale : acides biliaires, hormones stéroïdes corticales et sexuelles, cholécalciférol (encore appelé, improprement, vitamine D3 et chez lequel le noyau stérane est coupé).

Acides biliaires

Les acides biliaires sont synthétisés par le foie. Leur formation constitue la principale voie du catabolisme du cholestérol (plus de la moitié du cholestérol synthétisé par le foie). La cellule hépatique synthétise au niveau du reticulum endoplasmique les deux acides biliaires dits primaires, l'acide cholique et l'acide chénodéoxycholique. Dans la molécule d'acide biliaire, la jonction des noyaux A et B est de structure cis et les groupes OH sont orientés α (fig. 6). La chaîne latérale portée par le carbone 17 est coupée par oxydation et réduite à 5 carbones. L'acide cholique détient 3 groupes αOH, portés par les carbones 3, 7 et 12 ; l'acide chénodéoxycholique, 2 groupes αOH en C3 et C7. L'enzyme cholestérol 7 – α hydroxylase est l'enzyme clé dans la séquence des réactions de synthèse des acides biliaires.

Acide glycocholique

Dessin : Acide glycocholique

Acide glycocholique, acide biliaire conjugué, acide cholique-glycine, molécule amphiphile. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Ces acides sont rapidement conjugués par liaison amide avec un acide aminé, glycine (fig. 6) ou taurine, dans les proportions 3 glycine/1 taurine. Les conjugués sont excrétés en solution dans la bile (12 g par litre chez l'homme, seulement 0,5 g de cholestérol). Dans l'intestin, sous l'action des bactéries de la microflore intestinale les sels biliaires sont déconjugués et les acides biliaires primaires sont en partie transformés en acides biliaires dits secondaires, l'acide déoxycholique 3 et 12 – αOH et l'acide lithocholique 3 – αOH, éliminés en tant que stérols biliaires. Pour sa part, le cholestérol est converti en coprostérol et cholestanol.

En raison de leur caractère amphiphile, les sels biliaires sont des agents tensio-actifs qui permettent l'émulsion des lipides apportés par l'alimentation et participent ainsi à la digestion et à l'absorption intestinale des lipides.

Les gouttelettes (micelles) lipidiques d'origine alimentaire dispersées dans le fluide intestinal, de diamètre de l'ordre de quelques nanomètres (10—9 m), portent en surface les molécules de sels biliaires et de cholestérol associées à des molécules de phospholipides et monoglycérides. Elles contiennent les acides gras libérés des triglycérides apportés par les aliments, sous l'effet hydrolytique des lipases, notamment la lipase pancréatique. Les micelles se dissocient au niveau de la bordure en brosse des cellules intestinales et déchargent leurs constituants, ce qui facilite leur absorption au niveau de l'intestin grêle où elles empruntent la vie lymphatique (vaisseaux « chylifères »).

Dans le gros intestin, les acides biliaires induisent la sécrétion d'eau et d'électrolytes et favorisent ainsi la défécation. L'excès d'acides biliaires peut être cause de diarrhée.

Après avoir été déversés dans l'intestin par le canal biliaire, les acides biliaires reviennent en majeure partie au foie par la veine porte, de même qu'une partie du cholestérol contenu dans la bile. Les stéroïdes biliaires peuvent circuler ainsi une dizaine de fois en 24 heures avant d'être définitivement excrétés : pour une quantité totale de l'ordre de 3 g, le flux d'acides biliaires dans ce cycle entéro-hépatique est de l'ordre de 25 g par jour chez l'homme.

Les calculs biliaires déposés dans la vésicule biliaire résultent de la précipitation du cholestérol lorsque les sels biliaires sont en proportion insuffisante pour assurer sa solubilisation au sein des micelles mixtes transportées par la bile.

Hormones stéroïdes

Le cholestérol est précurseur des hormones stéroïdes dont l'action s'exerce soit dans le cadre du métabolisme minéral et organique, soit dans le cadre du développement et des fonctions sexuelles. Sans entrer dans le détail des réactions chimiques de ces synthèses hormonales, qui mettent en jeu des enzymes à localisation mitochondriale propres aux différentes étapes concernées, on peut remarquer dans tous les organes stérogènes la présence d'intermédiaires communs.

Le cholestérol (C27) est converti en prégnénolone (C21) puis en progestérone (C21). Dans le cortex surrénalien, la progestérone est convertie soit en minéralocorticoïdes, actifs sur les mouvem [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Molécule du cholestérol

Molécule du cholestérol
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Interaction avec les phospholipides

Interaction avec les phospholipides
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Addition à une préparation de phospholipides

Addition à une préparation de phospholipides
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Biosynthèse du cholestérol

Biosynthèse du cholestérol
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 11 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur ès sciences, professeur honoraire à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie
  • : professeur à l'université de Paris-VII, chef de service de médecine interne et pathologie vasculaire à l'hôpital Saint-Louis, directeur du département de recherches sur les lipoprotéines plasmatiques et tissulaires (U.E.R. Villemin).

Classification

Autres références

«  CHOLESTÉROL  » est également traité dans :

ATHÉROSCLÉROSE

  • Écrit par 
  • Loïc CAPRON
  •  • 5 337 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Causes et prévention de l'athérosclérose »  : […] À un degré supérieur de compréhension et d'intégration, un enjeu capital est de comprendre le génie évolutif de l'athérosclérose. Pour les tenants de la théorie inflammatoire, cela consiste à identifier les agressions qui allument et entretiennent la réaction de défense pervertie qui aboutit à l'édification d'une plaque, puis à son entrée dans le cycle des complications. Là gisent les véritables c […] Lire la suite

BLOCH KONRAD (1912-2000)

  • Écrit par 
  • Marc PASCAUD
  •  • 438 mots

Biochimiste américain d'origine allemande, Konrad Bloch a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1964 avec son ancien compatriote et condisciple Feodor Lynen pour leurs recherches sur le métabolisme des lipides, la biosynthèse du cholestérol et des acides gras. Né le 21 janvier 1912 à Neisse (Allemagne), Konrad Bloch fut étudiant en chimie à l'université de Munich. Il choisit de s'exile […] Lire la suite

BROWN MICHAEL (1940- )

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 173 mots

Directeur du Centre des maladies génétiques de l'université de Dallas, où Joseph Goldstein est chef du département de génétique moléculaire, Michael Brown a partagé avec lui le prix Nobel de médecine 1985 qui récompensa leurs recherches sur les récepteurs des membranes cellulaires aux lipoprotéines transporteuses du cholestérol. Détectés par microscopie électronique, ces récepteurs protéiques ont […] Lire la suite

CLOFIBRATES

  • Écrit par 
  • Edith ALBENGRES
  •  • 1 071 mots

Médicaments dérivés d'un principe actif, l'acide chlorophénoxyisobutyrique, les clofibrates sont utilisés dans le traitement de certaines hyperlipidémies. Leurs mécanismes d'action sont multiples. Ils diminuent le taux de lipoprotéines de très basse densité (VLDL) en inhibant leur synthèse et/ou leur sécrétion par le foie. Ils sont beaucoup moins efficaces sur le taux de cholestérol et sur celui […] Lire la suite

FOIE

  • Écrit par 
  • Jean ANDRE, 
  • Jacques CAROLI, 
  • Yves HECHT
  •  • 15 674 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Traitement médical de la lithiase vésiculaire »  : […] Depuis une trentaine d'années, le traitement médical des calculs de cholestérol est apparu en thérapeutique : l'administration au long cours de certains acides biliaires (l'acide chénodésoxycholique ou l'acide ursodésoxycholique) vise à rétablir un déséquilibre de la composition de la bile, qui peut se résumer à une diminution du rapport entre acide biliaire et cholestérol, c'est-à-dire à retrouv […] Lire la suite

FONCTION, chimie

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 1 249 mots

En chimie, la signification du mot « fonction » est proche de celles de l'indice pour le détective, ou de la caractéristique pour l'historien de l'art, et non de l'acception qu'il a pour un mathématicien ou un biologiste. La fonction est en effet un atome, ou le plus souvent un groupement d'atomes ou groupement fonctionnel, montrant une palette caractéristique de réactions. Par exemple, la foncti […] Lire la suite

GOLDSTEIN JOSEPH (1940- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 357 mots

Généticien moléculaire américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1985, conjointement à Michael Brown, pour la description du métabolisme du cholestérol dans l'organisme. Joseph Leonard Goldstein est né le 18 avril 1940, à Sumter (Caroline du Sud). Après un premier cycle scientifique à l'université Washington et Lee, à Lexington (Virginie), achevé en 1962, il entre à la faculté de médecin […] Lire la suite

HYDROCARBURES

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 4 542 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une chimie brillante »  : […] L'hydrocarbure le plus simple, ayant un atome de carbone et un atome d'hydrogène, est la molécule CH. Elle est très instable et ne survit qu'à l'état isolé, dans l'espace interstellaire en particulier. La molécule CH 2 , nommée méthylène, est le prototype des carbènes, très réactifs. L'atome de carbone y porte deux électrons de valence, non liés aux hydrogènes. Selon qu'ils sont appariés ou non, […] Lire la suite

LIPIDES

  • Écrit par 
  • Jean ASSELINEAU, 
  • Bernard ENTRESSANGLES, 
  • Paul MANDEL, 
  • Jean-Claude PROMÉ
  •  • 6 808 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les lipides de structure »  : […] Les lipides de structure constituent les membranes plasmiques, qui entourent les cellules, et les membranes cytoplasmiques, qui délimitent chacun des organites intracellulaires : membranes des mitochondries, du noyau, du réticulum endoplasmique, etc. Il s'agit de glycérophospholipides, de cholestérol non estérifié et de sphingolipides. L'importance relative de ces divers types de lipides et la n […] Lire la suite

LYNEN FEODOR (1911-1979)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 270 mots

Biochimiste allemand, prix Nobel de physiologie ou médecine en 1964 avec l'Américain Konrad Bloch pour leur découverte du métabolisme du cholestérol et des acides gras et de sa régulation. Formé à l'université de Munich, sa ville natale, où il soutient en 1937 un doctorat en chimie sous la direction de Heinrich Wieland (Prix Nobel de chimie en 1927), Lynen y sera nommé professeur de biochimie (195 […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Marc PASCAUD, Jacques ROUFFY, « CHOLESTÉROL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/cholesterol/