OS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Ordres de structure du tissu osseux

Ordres de structure du tissu osseux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Composant et constituants du tissu osseux

Composant et constituants du tissu osseux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Ossification diaphysaire

Ossification diaphysaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Remaniement lié à la croissance

Remaniement lié à la croissance
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Seuls constituants du corps des vertébrés qui soient normalement préservés après la mort grâce à leur minéralisation élevée, les tissus du squelette (os, dents, cartilages) ont été longtemps considérés comme formant la charpente inerte de l'organisme. Toute l'évolution de la biologie s'inscrit en faux contre cette manière de voir superficielle. Actuellement, le squelette apparaît au contraire formé de tissus vivants ayant une activité physiologique importante, perpétuellement en voie de remaniement, échangeant sans cesse des éléments avec le milieu intérieur. Dans cette perspective, l'étonnant phénomène de la croissance squelettique, avec les changements de proportions qu'elle comporte, n'est que l'aspect le plus apparent de cette activité physiologique qui se poursuit toute la vie.

Cette conception essentiellement dynamique, issue de l'analyse microscopique, a ouvert la voie à l'interprétation fonctionnelle du tissu osseux qui constitue actuellement un domaine d'investigation très actif, abordé à l'aide d'une multitude de techniques modernes ; parmi les plus importantes, il faut compter l'emploi d'éléments marqueurs (chimiques ou radioactifs). Pour fructueuses que soient ces voies de recherche, il ne faut pas perdre de vue que les tissus squelettiques constituent aussi une charpente à rôle mécanique, à propos de laquelle le vaste et difficile problème de l'adaptation de la structure à la fonction peut être abordé de façon tout particulièrement intéressante.

Enfin, grâce à la possibilité qu'a le squelette de se fossiliser, il fournit pratiquement la totalité des informations objectives dont on dispose quant au déroulement historique du phénomène évolutif. Il est peut-être moins connu, à ce propos, que la fossilisation préserve fréquemment les structures microscopiques du tissu osseux. Ainsi, au-delà de l'évolution morphologique du squelette, telle que nous la révèle la paléontologie classique, la paléohistologie

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 24 pages




Écrit par :

  • : professeur de rhumatologie à l'université de Paris-VI-Pierre-et Marie-Curie
  • : professeur au Collège de France, chaire de biologie historique et évolutionnisme

Classification


Autres références

«  OS  » est également traité dans :

ALGODYSTROPHIE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 135 mots

Syndrome douloureux ostéoarticulaire accompagnant un remaniement du tissu osseux provoqué par des causes diverses : traumatisme violent (fracture), microtraumatismes (exercice de certaines professions), immobilisation d'un membre pour des raisons thérapeutiques (traitement d'une entorse) ou dans des circonstances pathologiques (suites de paralysie). La région atteinte par l'algodystrophie est le s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/algodystrophie/#i_23843

ARTICULATIONS

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • André-Paul PELTIER
  •  • 6 078 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Mécanismes protecteurs de l'articulation »  : […] Il est évident que, lors des efforts, les articulations sont amenées à être soumises à des sollicitations mécaniques considérables, et en particulier à des pressions très élevées. Plusieurs facteurs que nous avons déjà envisagés individuellement, mais qui méritent d'être regroupés ici, jouent concurremment pour protéger alors l'articulation : ce sont la lubrification du cartilage, son élasticité, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/articulations/#i_23843

COLLAGÈNE

  • Écrit par 
  • Ladislas ROBERT
  •  • 3 423 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Pathologie du collagène »  : […] De nombreuses « erreurs » sont connues au cours de la biosynthèse du collagène. Les découvertes récentes dans le domaine de sa structure et de sa biosynthèse ont aussi abouti à la description d'une pathologie très riche du collagène, pathologie qui comprend les maladies héréditaires (ostéogenèse imparfaite) et aussi les maladies acquises (scorbut, par exemple). Ainsi, une des maladies les plus fr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/collagene/#i_23843

COXALGIE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 148 mots

Ostéoarthrite tuberculeuse de la hanche, la coxalgie est une maladie de l'enfant et de l'adulte jeune. Elle se caractérise par la douleur au niveau de l'articulation de la hanche, avec limitation des mouvements et syndrôme de périarthrite (contracture, atrophie musculaire). Le diagnostic est essentiellement radiologique, montrant un interligne articulaire flou, pincé, et des remaniements osseux. U […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coxalgie/#i_23843

CRÂNE

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 5 238 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Neurocrâne »  : […] Comme celui des reptiles synapsides primitifs (les Pélycosauriens du Permien), le crâne des mammifères a une fenêtre temporale, mais les relations topographiques des différents constituants crâniens se sont modifiées. Le trait essentiel du crâne des mammifères est le grand accroissement de la cavité crânienne, lié à l'expansion du cerveau (fig. 4). Plusieurs transformations réalisent l'accroisseme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crane/#i_23843

CROISSANCE, biologie

  • Écrit par 
  • André MAYRAT, 
  • Raphaël RAPPAPORT, 
  • Paul ROLLIN
  • , Universalis
  •  • 14 744 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les hormones sexuelles et la puberté »  : […] Sous l'effet des hormones sexuelles, la croissance est profondément modifiée au cours de la puberté chez le garçon et chez la fille. L' estradiol sécrété par l'ovaire chez la fille et la testostérone provenant du testicule chez le garçon agissent essentiellement par leur effet stimulant sur la sécrétion hypophysaire d'hormone de croissance. Il en résulte une forte augmentation de la somatomédine  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croissance-biologie/#i_23843

DÉCALCIFICATION

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CAMUS
  •  • 575 mots

Ce terme imprécis et très souvent « galvaudé » désigne une diminution de la minéralisation osseuse. On ne l'emploie guère dans le langage médical, car il est trop général, alors que tous les efforts tendent à préciser la nature et la cause des « décalcifications du squelette ». Pour plus de clarté, on distinguera les décalcifications en formes généralisées, qui évoquent des maladies diffuses, méta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decalcification/#i_23843

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement humain

  • Écrit par 
  • Jacques-Michel ROBERT
  •  • 11 129 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La maturation osseuse et la croissance staturo-pondérale »  : […] L'œuf humain invisible à l'œil nu, le nouveau-né humain qui pèse en moyenne 3,2 kg et mesure environ 50 centimètres, l'adulte que nous connaissons et dont le poids et la taille varient sensiblement selon le sexe et l'ethnie d'origine, témoignent, lorsqu'on les compare, de l'inexorable programmation et des effets remarquables de la croissance en taille et en poids (fig. 6). Celle-ci est conditio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-humain/#i_23843

DODO

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 2 038 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Découverte, extinction et redécouverte »  : […] Le dodo a été découvert par les navigateurs portugais qui ont atteint, au cours du xvi e  siècle, les îles Mascareignes, alors inhabitées par l'homme. Avec la colonisation de l'île Maurice par les Néerlandais – remplacés ensuite par les Français puis les Britanniques, avant l'indépendance en 1968 –, les Européens ont pris conscience de l'existence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dodo/#i_23843

DYSPLASIE FIBREUSE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 121 mots

La dysplasie fibreuse, ou syndrome de McCune-Albright, est une maladie rare du développement qui se manifeste dans l'enfance par des anomalies, le plus souvent unilatérales, qui associent des formations kystiques et le remplacement de l'os calcifié solide par du tissu fibreux dans les os longs et le bassin. Les autres signes sont un élargissement unilatéral des os de la face et de la base du crâne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dysplasie-fibreuse/#i_23843

FRACTURE, médecine

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 767 mots

Rupture de la continuité normale d'un os causée par un traumatisme. Certaines conditions peuvent prédisposer aux fractures : la calcification incomplète des os chez les enfants, l'ostéoporose chez les sujets âgés ; les états pathologiques (endocriniens, carentiels, infectieux) qui touchent le squelette peuvent aussi fragiliser les os. Une fracture est appelée simple (fermée) quand l'os n'est pas e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fracture-medecine/#i_23843

GARGANTUAVIS

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 984 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Des restes fragmentaires »  : […] Dès 1995, un fragment de synsacrum (os formé par la fusion de vertèbres sacrées, thoraciques et caudales, sur lequel s'attachent les os du bassin) appartenant à un oiseau de grande taille a été signalé dans le Var, mais c'est en 1998 que l'espèce Gargantuavis philoinos a été définie, sur la base d'un bassin trouvé à Campagne-sur-A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gargantuavis/#i_23843

HORMONES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Yves-Alain FONTAINE, 
  • René LAFONT, 
  • Jacques YOUNG
  • , Universalis
  •  • 14 342 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Hormone parathyroïdienne »  : […] Les petites glandes parathyroïdes, généralement au nombre de quatre, donnent naissance à la parathormone , constituée par une chaîne de quatre-vingts aminoacides. Cette hormone élève le taux du calcium, abaisse la teneur du phosphore dans le sang et intensifie l'élimination urinaire de ces deux éléments. Ces effets résultent d'une double action sur les reins et sur l'os . A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hormones/#i_23843

LEPTINE

  • Écrit par 
  • Jacques HANOUNE
  •  • 564 mots

De multiples travaux tendent à relier diverses formes d'obésité chez l'homme avec des mutations génétiques. La piste la plus sérieuse est celle de la leptine. Le gène ob, qui code pour cette protéine, est exprimé seulement dans le tissu adipeux blanc. La leptine serait sécrétée par ce tissu et freinerait le comportement alimentaire par un relais hypothalamique. Son absence serait responsable des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leptine/#i_23843

MAIN

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • François ISELIN, 
  • Marie PEZÉ
  •  • 3 914 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Éléments ostéomusculaires »  : […] Le squelette de la main comprend les os du carpe, du métacarpe et les phalanges  : – Les huit osselets du carpe , localisés au poignet, s'ordonnent en deux rangées superposées ; le scaphoïde, le semi-lunaire, le pyramidal et le pisiforme occupent la rangée supérieure ; le trapèze, le trapézoïde, le grand os et l'os crochu font partie de la rangée inférieure. Le pisiforme, ex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/main/#i_23843

MEMBRES

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 15 020 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Anatomie »  : […] Pour décrire le membre pair d'une façon assez générale, il est pratique d'utiliser le membre d'un Tétrapode primitif tel qu'un Amphibien Stégocéphale. La figure (et son tableau) résume la terminologie à cet égard. On constate qu'il existe une homologie complète mais complexe (controverse des « tropistes » et des « antitropistes », résumée dans L. Vialleton, 1924, et J. Lessertisseur et R. Saban, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/membres/#i_23843

MÉNOPAUSE

  • Écrit par 
  • Pierre KONOPKA
  •  • 1 323 mots

La ménopause est un processus touchant les femmes entre quarante-huit et cinquante-cinq ans ; les ovaires cessent, de manière plus ou moins progressive, de produire des hormones féminines : estradiol et progestérone. Tout d'abord, les ovaires perdent la possibilité d'ovuler régulièrement et, en conséquence, ne fabriquent plus la progestérone, également appelée l'hormone lutéale, sécrétée par l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/menopause/#i_23843

MYÉLOGRAMME

  • Écrit par 
  • Laurent DEGOS
  •  • 399 mots

Examen cytologique de la moelle osseuse, c'est-à-dire des cellules du tissu qui fabrique les cellules du sang. La moelle rouge des épiphyses des os longs et des os plats permet de produire 250 milliards de globules rouges par jour, 150 milliards de plaquettes et quelques dizaines de milliards de leucocytes polynucléaires. Cet organe a donc une très forte activité de production cellulaire. Le myél […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/myelogramme/#i_23843

NUCLÉAIRE MÉDECINE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BARAT, 
  • Dominique DUCASSOU, 
  • Nathalie VALLI
  •  • 5 878 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Système osseux »  : […] Contrairement à l'image radiologique qui traduit le contenu minéral osseux, l'image scintigraphique montre l'ostéogenèse. Les radiopharmaceutiques à tropisme osseux sont des composés phosphatés marqués par le technétium 99m, le plus utilisé étant le diphosphonate. La scintigraphie osseuse est extrêmement sensible pour mettre en évidence des foyers de renouvellement osseux accéléré ou diminué. Mai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-nucleaire/#i_23843

OSTÉICHTHYENS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 1 139 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Morphologie »  : […] Les ostéichthyens sont définis sur la base d'un nombre important de caractères morphologiques, mais leur monophylétisme est aussi corroboré par les données de la phylogénie moléculaire, à l'exception de quelques résultats controversés. Le principal caractère des ostéichthyens est la présence d' os endochondral dans le squelette interne, ou endosquelette. L'os endochondral (fig. 2E ) a une structur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/osteichthyens/#i_23843

OSTÉOMYÉLITES

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 250 mots

Infection osseuse due à un germe pyogène banal, le plus souvent staphylocoque, véhiculé par le sang. Les ostéomyélites ont habituellement un début aigu, particulièrement chez l'enfant. Elles touchent spécialement l'extrémité inférieure du fémur, l'extrémité supérieure du tibia ou de l'humérus, le maxillaire supérieur. Elles sont toujours extra-articulaires, sauf l'ostéomyélite de la hanche du nour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/osteomyelites/#i_23843

OSTÉOPHYTE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 91 mots

Formation osseuse juxta-articulaire exubérante, paraissant souvent prolonger la surface cartilagineuse vers l'extérieur ; elle se rencontre surtout dans les rhumatismes dégénératifs (arthrose). Au niveau de la partie supérieure de la colonne vertébrale, les ostéophytes, qui réalisent l'aspect radiologique classique du « bec de perroquet », peuvent comprimer les éléments nerveux contigus : on a dém […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/osteophyte/#i_23843

PALÉOHISTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Delphine ANGST
  •  • 3 439 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Paléoécologie des vertébrés et microanatomie »  : […] Un des principaux objectifs de la paléontologie est de déterminer dans quel environnement les organismes fossiles vivaient et comment ils y étaient adaptés. L’étude de la microanatomie des ossements des vertébrés fossiles permet dans certains cas d’apporter des réponses. En effet, elle va s’intéresser à l’organisation générale du tissu osseux, en étudiant par exemple l’épaisseur de la paroi de l’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleohistologie/#i_23843

PARATHYROÏDES

  • Écrit par 
  • Alain REINBERG
  • , Universalis
  •  • 2 274 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Actions sur l'os, le rein et l'intestin »  : […] Dans les trois structures (os, rein, intestin) concernées dans le maintien de la calcémie, les mouvements du calcium surviennent en l'absence d'hormone parathyroïdienne ; les processus biochimiques qui sont à l'origine de ces mouvements existent donc, l'hormone jouant comme d'habitude un rôle stimulant et facilitant. Les vitesses auxquelles le calcium est transporté en deh […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parathyroides/#i_23843

POLICE SCIENTIFIQUE

  • Écrit par 
  • Robert GAURENNE, 
  • Bertrand LUDES, 
  • Hélène PFITZINGER
  • , Universalis
  •  • 10 061 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pièces osseuses »  : […] Lorsque la putréfaction est achevée, il ne subsiste qu'un squelette, seul indice matériel. En France, on en découvre plus d'une centaine chaque année. Quelles informations livre l'examen des pièces osseuses ? Comment identifier la victime méconnaissable ? L'anthropométrie s'occupe essentiellement de mesurer certains os, conventionnellement sélectionnés, et d'en déterminer les caractéristiques. Ell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-scientifique/#i_23843

PRÉHISTOIRE - Alimentation

  • Écrit par 
  • Hervé BOCHERENS
  •  • 1 940 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Nous sommes ce que nous mangeons »  : […] L'os se forme à partir des éléments chimiques apportés par la nourriture, notamment le carbone et l'azote, qui serviront à la synthèse du collagène. Cette protéine fibreuse très stable constitue la matrice organique de l'os, et représente environ 20 p. 100 de son poids sec à l'état frais. Tous les collagènes contiennent à peu près les mêmes quantités de carbone et d'azote mais, selon les aliments […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prehistoire-alimentation/#i_23843

RACHITISME

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 232 mots

Le rachitisme simple correspond à une carence en vitamine D (forme D 3 ou cholécalciférol) chez le nourrisson et l'enfant. Le diagnostic en est aisé, après constatation clinique et radiologique de lésions osseuses au niveau du crâne, des poignets, des chevilles et des jonctions chondro-costales, avec hypotonie musculaire. Dans cette forme banale, le traitement par la vitamine D entraînera habitue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rachitisme/#i_23843

RÉSERVES PHYSIOLOGIQUES - Réserves animales

  • Écrit par 
  • Marc PASCAUD, 
  • Jean-Marie VERNIER
  •  • 7 466 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Réserves minérales »  : […] Comparées aux réserves énergétiques, les réserves minérales de l'animal sont, comme ses réserves énergétiques, généralement limitées. L'eau corporelle, qui compte pour deux tiers des constituants cellulaires du Mammifère, n'est pas une réserve, sinon pour une très faible fraction de l'ordre du dixième des 40 litres d'eau de l'homme adulte. La déshydratation, par manque d'apport d'eau ou par perte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reserves-physiologiques-reserves-animales/#i_23843

RHUMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • André-Paul PELTIER
  •  • 6 150 mots

Dans le chapitre « Structures cibles des affections rhumatismales »  : […] Les articulations sont évidemment la cible principale des rhumatismes. Sur le plan anatomique, on distingue deux types principaux d'articulations mobiles : – les articulations diarthrodiales , telles que celles des membres comme le genou, dans lesquelles les extrémités osseuses, ou épiphyses, recouvertes de cartilage sont séparées par une cavité articulaire contenant un liqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhumatologie/#i_23843

SQUELETTE

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Armand de RICQLÈS
  • , Universalis
  •  • 5 760 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Squelette humain »  : […] Du point de vue zoologique, l'homme est un vertébré, et à ce titre il possède un squelette interne qui constitue la charpente du corps. Bien qu'il soit enveloppé par les muscles, que recouvre la peau, le squelette humain donne au corps non seulement sa morphologie générale mais aussi de nombreux traits individuels (forme du nez, du menton, dimensions du front, des orbites, aspect des mains ou des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/squelette/#i_23843

STRUCTURE, biologie

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE, 
  • Pierre DELATTRE, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 10 000 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Forme et fonction »  : […] Dans la mesure où les rapports entre forme et fonction ne sont qu'un aspect particulier des relations entre structures et fonctions, il existe aussi une relation étroite entre la forme et la fonction. La nature de cette relation permet de définir le degré d'adaptation de celle-ci à celle-là. L'adaptation de la forme à la fonction semble être vraiment dans la nature des choses, puisqu'on la rencon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structure-biologie/#i_23843

TRAUMATISMES

  • Écrit par 
  • René NOTO
  •  • 6 820 mots

Dans le chapitre « Classification en fonction de leur nature »  : […] Les contusions . Il s'agit de lésions fermées résultant de chocs directs : projection d'un objet animé d'une grande vitesse ou projection d'un sujet sur un corps fixe. En fait, la gravité d'une contusion dépendra à la fois du choc initial et surtout de la région contuse et des tissus contus. C'est ainsi qu'on peut parler de contusions des parties molles (peau, aponévroses, m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traumatismes/#i_23843

VERTÈBRES ET RACHIS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Claude GILLOT
  •  • 4 602 mots
  •  • 7 médias

La colonne vertébrale, ou rachis, est une tige formée de petits éléments osseux juxtaposés, les vertèbres, articulés entre eux : elle est donc très solide mais flexible. Caractérisée par sa situation, à la fois axiale et dorsale , par sa continuité, de la base du crâne jusqu'au bassin, et par son rôle de protection de la moelle épinière, la colonne vertébrale constitue, chez les animaux qui en son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vertebres-et-rachis/#i_23843

VIEILLISSEMENT

  • Écrit par 
  • Claude JEANDEL, 
  • Marc PASCAUD
  •  • 11 831 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Incidences pathologiques »  : […] Au-delà de soixante-dix ans, rares sont les sujets en parfaite santé, ne présentant aucun handicap physique ou psychique. Différentes maladies chroniques plus ou moins invalidantes se manifestent. L'avancement en âge étant la source d'altérations cytologiques et métaboliques qui rendent l'organisme plus vulnérable, de nouvelles maladies qu'on peut qualifier d'opportunistes, par exemple infectieus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vieillissement/#i_23843

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Paul CAMUS, Armand de RICQLÈS, « OS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/os/