Colombe SAMOYAULT-VERLET

archiviste-paléographe, conservateur au Musée national du château de Fontainebleau, professeur à l'École du Louvre

ADAM ROBERT (1728-1792) ET JAMES (1730-1794)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 593 mots

Les architectes et décorateurs Robert et James Adam sont les fils d'un architecte écossais, William Adam. Ce dernier, déjà mêlé au courant du retour à l'antique qui depuis Inigo Jones triomphait en Angleterre, voulut que ses fils étudient directement les œuvres de l'Antiquité et non pas seulement, comme ses compatriotes, à travers Palladio. Au cours d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adam-robert-et-james/#i_0

AUDRAN LES

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 566 mots

Famille de graveurs, d'ornemanistes et de peintres français du xviie siècle et du début du xviiie siècle. Les personnages les plus célèbres de cette dynastie sont le graveur Gérard et le peintre ornemaniste Claude III.Gérard Audran (1640-1703) commença par étud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-audran/#i_0

BERAIN LES

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 427 mots

Famille de décorateurs et de graveurs français de la fin du xviie siècle et du début du xviiie connue grâce aux travaux de R. A. Weigert (Jean Ier Berain... 1640-1711, Paris, 1937).La renommée de cette famille est surtout due à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-berain/#i_0

BIEDERMEIER STYLE

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 459 mots

L'époque du style Biedermeier débute en Autriche et en Allemagne vers 1814 pour s'achever en 1848. Ce n'est pas un ébéniste, comme on serait tenté de le croire, qui a donné son nom au Biedermeier, mais un personnage mythique, incarnant le bon bourgeois allemand du début du xixe siècle, comparable au Joseph Prudhomme français. Le Biedermeier désigne pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-biedermeier/#i_0

B.V.R.B. (Bernard Van Risenburgh)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 279 mots

Dynastie d'ébénistes parisiens, d'origine hollandaise. L'activité des Van Risenburgh s'étend du début du xviiie siècle (arrivée de Bernard Ier à Paris) à 1775 environ (date où son petit-fils Bernard III abandonne le métier pour se consacrer à la sculpture).On connaît surtout les œuvres des deux derniers, Bernard II et Bernard II […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-van-risenburgh/#i_0

CAFFIERI LES

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 658 mots

Famille de sculpteurs et de bronziers d'origine italienne de la seconde moitié du xviie siècle et du xviiie siècle. Les membres les plus marquants de cette nombreuse famille sont tout d'abord son fondateur Philippe Ier (1634-1716). Originaire de Naples, Caffieri travaille pour la pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-caffieri/#i_0

CARLIN MARTIN (1730-1785)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 261 mots

D'origine allemande, Carlin se forma à Paris dans le milieu des ébénistes du faubourg Saint-Antoine. Arrivé avant 1759, il se fait recevoir maître en 1766. Ses attaches familiales avec Œben, dont il épouse la sœur cadette, et par lui avec Roger van der Cruse Lacroix (frère de Mme Œben) expliquent en partie son style. C'est peut-être par leur intermédiaire qu'il entre en rela […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-carlin/#i_0

CHIPPENDALE THOMAS (1718 env.-1779)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 370 mots

On a peu de données précises sur la vie de Chippendale. On sait seulement qu'il naquit dans le Yorkshire et que son père, menuisier-ébéniste, s'installa à Londres dès 1727. Il est ainsi baigné très jeune dans le milieu des artisans du bois, parmi lesquels régnait alors un style national très particulier. En réaction contre le bois doré français et italien qui paraissait trop solennel, le style Que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-chippendale/#i_0

CRESSENT CHARLES (1685-1768)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 325 mots

Fils d'un sculpteur sur bois d'Amiens, Cressent s'installe à Paris où il est reçu comme sculpteur à l'Académie de Saint-Luc en 1714. Collaborateur du grand rival de Boulle, Joseph Poitou (mort en 1719), il épouse sa veuve et lui succède ainsi dans la charge d'ébéniste du duc d'Orléans. Il travaille alors pour le Régent puis pour son fils. L'obligation de l'estampille ne datant que de 1743, l'œuvre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-cressent/#i_0

DUBOIS JACQUES (1693 env.-1763)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 167 mots

Artisan ébéniste parisien, Jacques Dubois produit comme B.V.R.B. (Bernard van Risen Burgh) des œuvres de luxe, en laque ou en marqueterie, très élaborées, ornées de bronzes mouvementés, assez dissymétriques, telles que les voulaient les marchands merciers. Il vendait ses œuvres qui étaient très prisées en province et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-dubois/#i_0

DUFRÊNE MAURICE (1876-1955)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 183 mots

La formation du décorateur français Maurice Dufrêne fut très complète, à la fois technique et théorique. Débutant en pleine époque de l'Art nouveau, il réagit très tôt contre les excès de ce style (Salon des décorateurs de 1906). À partir de cette date, il donne de nombreux modèles pour les différents arts décoratifs : ferronnerie, céramique, verrerie, t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-dufrene/#i_0

ÉBÉNISTERIE

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 538 mots

Dans son acception la plus large, le terme « ébénisterie » est employé pour désigner la fabrication de meubles en bois massif ou plaqué. En fait, seuls les meubles en bois plaqué sont à proprement parler « d'ébénisterie ». Les meubles en bois massif sont l'œuvre de menuisiers qui débitent le bois, l'assemblent, le sculptent. Cette technique, la première à être employée, existe à des degrés de perf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ebenisterie/#i_0

FOLLOT PAUL (1877-1941)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 234 mots

Ébéniste et décorateur français, Paul Follot est un créateur dont les œuvres de style 1925 restent marquées par l'Art nouveau. Élève de Grasset, il garde de l'enseignement de son maître un goût pour les motifs et les sculptures dans le bois. Ces motifs stylisés, corbeilles de fleurs ou de fruits, exécutés généralement par Laurent Malclès, sont sculptés da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-follot/#i_0

GAUDREAUX ANTOINE ROBERT (1680 env.-1751)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 270 mots

La célébrité de Gaudreaux vient surtout d'avoir été, de 1726 à sa mort, ébéniste du Garde-Meuble de la Couronne. Ses œuvres ne sont pas estampillées, mais certaines peuvent être identifiées grâce aux archives du Garde-Meuble. Quelques meubles conservés, la commode de la chambre à coucher de Louis XV à Versailles (1739), dont les bronzes sont signés de Caffieri (Wallace Collection, Londres), le méd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-robert-gaudreaux/#i_0

GERMAIN THOMAS (1673-1748)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 545 mots

Fils d'un orfèvre du roi, Pierre Germain (1647-1684), Thomas doit aux leçons des peintres Boullongne et à la protection de Louvois une formation très complète. En 1688, il est en effet envoyé à Rome où il étudie l'architecture et la sculpture. Ses études des monuments antiques et des églises romaines tempèrent d'un certain classicisme une nature plutôt tentée par la fougue baroque. À son retour en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-germain/#i_0

GOUTHIÈRE PIERRE (1732-env. 1814)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 403 mots

On sait peu de chose sur les débuts et la formation de Pierre Gouthière. Grâce aux recherches de J. Robiquet (Vie et œuvre de Pierre Gouthière, 1920), on sait qu'il était fils d'un sellier de Bar-sur-Aube. On ignore où il fit son apprentissage de ciseleur-doreur, sans doute à Paris puisque, dès 1758, il épouse la veuve du doreur François Ceriset, dont il reprend l'atelier.La ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-gouthiere/#i_0

JACOB LES

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 724 mots

Famille d'ébénistes français des xviiie et xixe siècles. Peut-être formé dans l'atelier de Delanois, reçu maître en 1765, Georges Jacob (1739-1814) commence par se spécialiser dans les sièges et les bois de lit. Comme Delanois, il est un des tenants du nouveau style aux lignes droites et aux ornements tir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-jacob/#i_0

JOURDAIN FRANCIS (1876-1958)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 316 mots

Fils de l'architecte Frantz Jourdain, Francis Jourdain commence une carrière de peintre avant de s'intéresser aux arts décoratifs. Ses Ateliers modernes, créés en 1912, prennent une extension si rapide qu'il les complète après la guerre par une boutique, « Chez Francis Jourdain », où l'on trouve aussi bien des meubles, des tissus, des papiers peints, des céramiques. Les théories de Jourdain et ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-jourdain/#i_0

LAMOUR JEAN (1698-1771)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 184 mots

Ferronnier lorrain, Jean Lamour travailla à Nancy sous la direction de l'architecte Héré à la chapelle du Bon-Secours (grilles), à la maison des Missions royales (rampe d'escalier et balcons) et surtout à la place Stanislas. Les deux grilles monumentales (1751-1755) qui ferment cette place sont le triomphe de la ferronnerie. Fortement rythmées par des pilastre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-lamour/#i_0

LELEU JEAN-FRANÇOIS (1729-1807)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 222 mots

Ébéniste français. Leleu fut formé dans l'atelier d'Œben, comme Riesener, dont il resta longtemps le rival. À la mort du maître en 1763, il espérait obtenir la direction de l'atelier ; mais, ayant été évincé par Riesener, il se fit recevoir maître en 1764 et s'installa à son compte. Il est influencé par Œben, mais s'affirme bientôt comme le plus néo-classique des ébénistes de son époque, peut-être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-francois-leleu/#i_0

LENDINARA LES

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 453 mots

Famille de sculpteurs sur bois et de marqueteurs de la seconde moitié du xve siècle, originaire de Lendinara (province de Rovigo en Vénétie).Les membres les plus célèbres de cette famille sont deux frères, Lorenzo et Cristoforo Canozi, dits Lendinara, qui ont fortement contribué au perfectionnement de l'intarsio ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-lendinara/#i_0

LEPAUTRE LES

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 732 mots

Famille d'artistes français. Formé dans l'atelier d'Adam Philippon, « menuisier et ingénieur du roi », qui avait été envoyé à Rome pour étudier sur place les monuments antiques, Jean Lepautre (1618-1682) suivit sans doute son maître en Italie ; il fut le principal graveur du recueil que Philippon publia en 1645 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-lepautre/#i_0

MARE ANDRÉ (1885-1932)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 268 mots

Peintre et décorateur français. Mare est peintre avant d'être décorateur, et son goût pour les valeurs traditionnelles et la qualité du travail influencera ses conceptions. Il commence par dessiner des reliures aussi bien que des meubles. Le point de départ de son succès date de son association avec le peintre et architecte Louis Süe (1875-1968) et de la fondation en 1919 de la Compagnie des arts […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-mare/#i_0

MEISSONNIER JUSTE-AURÈLE (1695-1750)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 337 mots

Né à Turin de père provençal, Meissonnier vint très tôt à Paris. En 1724 il est admis à la maîtrise comme orfèvre du roi travaillant aux Gobelins, et dès 1726 il succède aux Berain comme dessinateur de la chambre et du cabinet du roi. L'examen systématique des dessins datés de Meissonnier permet de saisir l'évolution de son style. En 1725 les « gardes d'épées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juste-aurele-meissonnier/#i_0

MOBILIER

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 4 427 mots

Le mobilier représente tout ce qui est mobile, par opposition à ce qui est immeuble, donc l'ensemble des objets qui ornent une maison et que l'on peut emporter avec soi quand on quitte le cadre fixe d'une habitation. Le mobilier comprend deux grandes catégories de meubles, ceux qui supportent et ceux qui contiennent. Au premier type se rattache tout ce qui sert à s'asseoir (coussins, bancs, escabe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mobilier/#i_0

MONTIGNY PHILIPPE CLAUDE (1734-1800)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 144 mots

Fils de Louis Montigny, ébéniste du faubourg Saint-Antoine, Philippe Montigny, reçu maître en 1766, se fit une spécialité des meubles imitant les meubles de Boulle. On assiste, en effet, à la fin du xviiie siècle, à un renouveau de la mode des meubles d'ébène à marqueterie d'écaille et de cuivre. La techniqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-claude-montigny/#i_0

ŒBEN JEAN-FRANÇOIS (1720 env.-1763)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 312 mots

Ébéniste d'origine allemande, Œben travaille à son arrivée à Paris dans l'atelier de Charles-Joseph Boulle au Louvre. La formation qu'il a reçue en Allemagne et l'influence de Boulle expliquent l'extraordinaire virtuosité de marqueteur qu'il déploiera. Son mariage en 1749 avec la sœur de Roger Van der Cruse dit Lacroix (R.V.L.C.) a certainement facilité son adoption par le milieu des ébénistes par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-francois-oeben/#i_0

OPPENORD ou OPPENORDT GILLES MARIE (1672-1742)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 450 mots

Fils d'un ébéniste du roi, d'origine hollandaise, Gilles Marie Oppenord dut au milieu d'artisans protégés par le roi et logés au Louvre dont il faisait partie de recevoir une formation très complète. Envoyé à Rome, il fit un grand nombre de dessins d'après l'antique et d'après des édifices de Bernin et de Borromini, mai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oppenord-oppenordt/#i_0

PINEAU NICOLAS (1684-1754)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 452 mots

Sculpteur et décorateur issu d'une famille d'artistes français des xviie et xviiie siècles. Nicolas Pineau n'avait pas dix ans à la mort de son père Jean (1652-1694), sculpteur du roi, qui travailla à Versailles et dans les différents châteaux de la Couronne, mais il n'en reçut pas moins une formation pou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-pineau/#i_0

RATEAU ARMAND ALBERT (1882-1938)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 129 mots

Décorateur français, Armand Rateau est d'abord attiré par la sculpture sur bois, ce qui l'amène, très jeune, à dessiner des projets de meubles. Sa carrière se situe en dehors de tous les mouvements et groupes du style « art déco ». L'Antiquité et l'Orient l'inspirent dans les différents intérieurs très originaux qu'il imagine, le plus célèbre étant celui de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armand-albert-rateau/#i_0

REGENCY STYLE

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 636 mots

Le terme Regency, qui correspond, au sens strict, à la période 1811-1820 (époque de la régence du prince de Galles, le futur George IV, régent au nom de son père George III), recouvre en fait une période beaucoup plus longue, allant environ de 1790 à 1830. Le nom qu'on lui donne parfois d'« Empire anglais » situe mieux ce style par rapport à ceux des autres pays, mais ce rappro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-regency/#i_0

RIESENER JEAN-HENRI (1734-1806)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 351 mots

Le plus célèbre des ébénistes du règne de Louis XVI, Riesener est né en Allemagne et s'est formé à Paris dans l'atelier de son compatriote Jean-François Œben. À la mort de ce dernier, en 1763, il aide sa veuve à maintenir l'activité de l'atelier et produit des œuvres qu'il continue, suivant la coutume, à estampiller Œben. En 1767, il épouse la veuve d'Œben, ce qui facilite en 1768 son accession à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-henri-riesener/#i_0

ROENTGEN DAVID (1743-1807)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 324 mots

Fils d'Abraham Roentgen (1711-1792), ébéniste allemand installé à Neuwied près de Coblence. Formé par son père, David Roentgen lui succède en 1772. Il donne une grande extension à l'atelier de Neuwied, dont la production se distingua par l'habileté des mécanismes et la virtuosité des marqueteries, ceci grâce à une double collaboration. Roentgen s'était, en effet, associé avec l'horloger Peter Kinz […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-roentgen/#i_0

RUHLMANN ÉMILE JACQUES (1879-1933)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 365 mots

Fils d'un entrepreneur de peinture alsacien installé à Paris, Ruhlmann est mêlé très jeune au milieu des architectes et des décorateurs. Il se forme aux techniques de l'ébénisterie et s'impose dès le Salon d'automne de 1913 par la forme élégante des pieds fuseaux et la préciosité des placages de ses meubles. La renommée viendra surtout après la guerre lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-jacques-ruhlmann/#i_0

SENÉ JEAN-BAPTISTE CLAUDE (1748-1803)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 291 mots

Membre d'une famille qui comptait de nombreux menuisiers et ébénistes, Sené fut reçu maître menuisier dès 1769. Son activité se situe tout entière pendant la période Louis XVI. De son vivant, et encore actuellement, son œuvre est éclipsée par celle de son rival Georges Jacob, mais les recherches récentes de Pierre Verlet sur le mobilier royal ont montré l'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-claude-sene/#i_0

THOMIRE PIERRE PHILIPPE (1751-1843)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 306 mots

Fils d'un ciseleur parisien, Thomire bénéficia d'une formation très complète. Il travailla la sculpture à l'Académie de Saint-Luc, à Rome, avec Pajou et Houdon. Ce dernier aurait voulu en faire un fondeur, mais Thomire se spécialise dans la ciselure et entre dans l'atelier de Gouthière. Il acquiert très vite auprès de celui-ci une parfaite connaissance des secrets du métier, particulièrement de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-philippe-thomire/#i_0

TIJOU JEAN (XVIIe-XVIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 281 mots

Serrurier ornemaniste d'origine française, Jean Tijou arrive en Angleterre vers 1660. Il travaille sous les ordres de différents architectes, pour Wren en particulier, au château de Hampton Court (1670), puis à la cathédrale St. Paul et dans diverses maisons de Londres. Il dessine des balcons, des rampes, des grilles. Son ouvrage, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tijou-jean/#i_0

TUDOR STYLE

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 308 mots

Style qui correspond à peu près aux règnes de cinq souverains Tudor (1485-1603) bien que des changements notables apparaissent surtout après 1500. Jusqu'à la fin du xve siècle, le mobilier gothique utilise les mêmes éléments décoratifs que l'architecture : en tiers point, fleurons, quadrilobes, etc. On assiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-tudor/#i_0

VERBERCKT ou VERBRECHT JACQUES ou JACOB (1704-1771)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 260 mots

Sculpteur, né à Anvers. Verberckt travaille à Paris avant 1725. En 1730, il participe à Versailles aux travaux de la chambre de la reine sous la direction de Robert de Cotte et de Louis-Claude Vassé. La mort des deux grands sculpteurs de la fin du règne de Louis XIV, Dugoullon et Le Goupil, le laisse, à partir de 1734, seul maître de l'équipe travail […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verberckt-verbrecht/#i_0


haut de page

Encyclopædia Universalis - Contact - Mentions légales - Consentement RGPD

Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis

©2019 Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.