VERBERCKT ou VERBRECHT JACQUES ou JACOB (1704-1771)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sculpteur, né à Anvers. Verberckt travaille à Paris avant 1725. En 1730, il participe à Versailles aux travaux de la chambre de la reine sous la direction de Robert de Cotte et de Louis-Claude Vassé. La mort des deux grands sculpteurs de la fin du règne de Louis XIV, Dugoullon et Le Goupil, le laisse, à partir de 1734, seul maître de l'équipe travaillant pour les Bâtiments. Toute sa carrière se déroulera au service du roi et il sera le fidèle exécutant de tous les dessins de boiseries imaginés par Gabriel. En effet, contrairement à Vassé, Verberckt ne dessinait pas lui-même, mais son habileté lui permettait d'interpréter les tracés souvent rapides de l'architecte. Cette équipe très cohérente réalise ainsi, pendant la plus grande partie du règne de Louis XV, les boiseries de Versailles (chambre du roi, cabinet de la pendule du cabinet intérieur, pour ne mentionner que les plus riches), celles de Fontainebleau (chambre du roi), de Bellevue pour Mme de Pompadour, etc. Ces ensembles sont les meilleurs exemples du style rocaille français : les encadrements des panneaux sont courbes, « en arbalète », les motifs préférés sont la coquille, les feuillages déchiquetés, les guirlandes de fleurs, les médaillons ornés de trophées ou de jeux d'enfants. L'asymétrie, légère, apparaît surtout dans les branchages légers. À partir de 1760, Verberckt sera peu à peu supplanté par Antoine Rousseau.

—  Colombe SAMOYAULT-VERLET

Écrit par :

  • : archiviste-paléographe, conservateur au Musée national du château de Fontainebleau, professeur à l'École du Louvre

Classification

Autres références

«  VERBERCKT ou VERBRECHT JACQUES ou JACOB (1704-1771)  » est également traité dans :

GABRIEL ANGE JACQUES (1698-1782)

  • Écrit par 
  • Michel GALLET
  •  • 3 691 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les résidences royales »  : […] Seule une énumération rapide permet d'évoquer ici les nombreux travaux de Gabriel dans les demeures de la royauté. À Compiègne, où il reprit les plans de son père, il triompha d'une double difficulté : la dénivellation créée par la présence de l'ancien rempart entre la cour et le parc, l'angle aigu formé par les deux façades principales, qu'il a masqué intérieurement par un artifice de plan. Saint […] Lire la suite

GABRIEL JACQUES III JULES (1667-1742)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques DUTHOY
  •  • 329 mots

Élève et parent de Jules Hardouin-Mansart, père de l'illustre Ange Jacques, l'architecte Jacques Gabriel est communément désigné sous le nom de Jacques III et par certains historiens sous celui de Jacques V. Il accomplit une carrière rapide et brillante : contrôleur des Bâtiments du roi en 1687, membre de l'Académie d'architecture en 1699, premier ingénieur des Ponts et Chaussées en 1716, premier […] Lire la suite

Pour citer l’article

Colombe SAMOYAULT-VERLET, « VERBERCKT ou VERBRECHT JACQUES ou JACOB - (1704-1771) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/verberckt-verbrecht/