JONES INIGO (1573-1652)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Après le règne d'Élisabeth, les Stuart ramenèrent leur pays dans le grand courant de la culture européenne, et le premier quart du xviie siècle vit mûrir en Angleterre un art de cour à la fois puissant et raffiné où l'on reconnaît les dernières manifestations de la Renaissance. Un artiste au génie protéiforme résume cette époque : Inigo Jones. Premier architecte, au sens moderne du mot, en Angleterre, il est aussi urbaniste, peintre de paysages, expert chargé d'acquisitions de tableaux pour le compte de la maison royale et scénographe, réalisant pour la cour de fastueux divertissements. Il exerce de multiples activités grâce à une compréhension très sûre de la théorie et du symbolisme de la Renaissance, en faisant sien l'idéal humaniste.

Autour de 1600, plusieurs voyages lui permettent de se familiariser avec les arts et les monuments de divers pays d'Europe. En 1605, il est appelé par la reine Anne comme ordonnateur des « masques », divertissements princiers combinant ballets, représentations théâtrales et mascarades. D'abord en collaboration avec le poète Ben Jonson, puis seul, il dessine, pendant plus de trente ans, décors, costumes et accessoires, ne cessant de rechercher les effets spectaculaires les plus susceptibles de susciter le merveilleux. Il visite Paris en 1609, est appelé un temps auprès du roi du Danemark puis nommé, en 1611, intendant des Bâtiments du prince de Galles. Un second voyage en Italie, dans la suite de lord Arundel, lui permet d'étudier longuement les œuvres de Palladio dont il rencontre le disciple Scamozzi à Venise. À son retour en 1615, il reçoit la charge de surintendant des Bâtiments du roi. Il peut alors donner à l'architecture anglaise, à la fois ingénieuse et compliquée, des orientations toutes nouvelles.

La Maison de la reine (Queen's House) sur les bords de la Tamise à Greenwich, commencée en 1616, abandonnée à la mort de la femme de Jacques Ier, reprise et achevée en 1635, adapte pour la première fois le [...]

Queen's House, Greenwich

Queen's House, Greenwich

Photographie

Queen's House, Greenwich (environs de Londres). Architecte : Inigo Jones. 

Crédits : John Bethell/ Bridgeman Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : ingénieur au C.N.R.S., enseignante à l'École nationale supérieure d'architecture de Versailles

Classification


Autres références

«  JONES INIGO (1573-1652)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Architecture

  • Écrit par 
  • Monique MOSSER
  •  • 7 812 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Inigo Jones et sir Christopher Wren : l'affirmation d'un style national sous les Stuart (1603-1714) »  : […] C'est au cours d'une période qui verra le règne des Stuart interrompu par deux révolutions et par la République de Cromwell que va se définir un nouveau style architectural, profondément marqué par le classicisme. Si l'Angleterre connaissait depuis longtemps la grammaire classique de l'architecture, grâce en particulier au livre de John Shute, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-architecture/#i_6127

CLASSIQUE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Claude MIGNOT
  •  • 4 854 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du bon usage d'un mot : langage classique et grand style »  : […] Pour sortir de cet imbroglio sémantique, il convient sans doute d'exclure les appellations trop vagues où les deux termes sont en concurrence et se chevauchent sans contenu précis (âge classique, âge baroque, France classique, France baroque). On peut sans doute au contraire continuer d'utiliser le terme de classique au sens large, qui correspond à un phénomène culturel précis : « est classique un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-classique/#i_6127

ÉLISABÉTHAIN THÉÂTRE

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 10 629 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le masque »  : […] Il convient de dire quelques mots du masque, divertissement très élisabéthain sous la forme d'un poème dramatique qui procède de la pantomime et du ballet, et donne la préséance à la poésie, à la musique et aux costumes sur l'intrigue et les personnages . Sans doute faut-il y voir l'ancêtre des opéras (dont The Siege of Rhodes , 1656, de William Davenant [1606-1668], est le p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-elisabethain/#i_6127

CLASSICISME

  • Écrit par 
  • Pierre DU COLOMBIER, 
  • Henri PEYRE
  •  • 13 796 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Portée européenne »  : […] L'ouvrage de Wölfflin L'Art classique porte en sous-titre : Initiation au génie de la Renaissance italienne , de sorte que l'art classique se trouve étroitement limité quant au temps et quant aux lieux. Mais ici l'autorité de Wölfflin n'a pas prévalu. Car le sens du mot « Renaissance », quasi-synonyme du xvi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classicisme/#i_6127

LONDRES

  • Écrit par 
  • Roland MARX, 
  • Frédéric RICHARD
  •  • 9 604 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le premier grand essor et les épreuves de la fin du XVIIe siècle »  : […] Aux xvi e et xvii e  siècles, la population de Londres décuple et la ville devient l'une des grandes métropoles occidentales ; malgré les épidémies, les incendies, les nombreux troubles politico-religieux et le lourd fardeau des taxes et des emprunts royaux lorsque l'Angleterre vient défier les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/londres/#i_6127

ORDRES, architecture

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN, 
  • Claude MIGNOT, 
  • Éliane VERGNOLLE
  •  • 13 398 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Les Temps modernes »  : […] Sensibles au renouveau culturel de leur époque, les humanistes des xv e et xvi e  siècles parlaient de renaissance des lettres et des arts ; au xix e  siècle, dans un contexte de revival généralisé, artistes et historiens eu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-architecture/#i_6127

PALLADIANISME, tendance architecturale

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 1 001 mots
  •  • 3 médias

L'interrogation sur l'Antiquité qui s'effectue au xviii e siècle à travers l'architecture de Palladio (1508-1580) est sans doute la première forme d'anticomanie sensible à une certaine idée de l'architecture grecque. L'expression palladianisme rend compte d'une tendance de l'architecture occidentale, généralisée du xviii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palladianisme-tendance-architecturale/#i_6127

Pour citer l’article

Monique MOSSER, « JONES INIGO - (1573-1652) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/inigo-jones/