GAUDREAUX ANTOINE ROBERT (1680 env.-1751)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La célébrité de Gaudreaux vient surtout d'avoir été, de 1726 à sa mort, ébéniste du Garde-Meuble de la Couronne. Ses œuvres ne sont pas estampillées, mais certaines peuvent être identifiées grâce aux archives du Garde-Meuble. Quelques meubles conservés, la commode de la chambre à coucher de Louis XV à Versailles (1739), dont les bronzes sont signés de Caffieri (Wallace Collection, Londres), le médaillier livré la même année pour le cabinet intérieur du même château, le bas d'armoire à trois portes en forme de bibliothèque livré en 1744 pour s'assortir au médaillier (ministère de la Marine, Paris), sont des œuvres d'une rare qualité. Mais Gaudreaux n'en est pas le seul auteur. Comme dessinateurs de la chambre et du cabinet du roi, les frères Slodtz établissent des projets très précis (ceux des trois meubles précités sont conservés) à partir desquels l'ébéniste construit son ouvrage avant d'y fixer les bronzes exécutés par un sculpteur (Caffieri ou les Slodtz eux-mêmes). Dans ces meubles destinés au roi où les bronzes sont traités en véritables sculptures, la marqueterie géométrique, pourtant très soignée, est un peu éclipsée. Elle apparaît mieux sur des œuvres plus simples comme la commode exécutée pour la dauphine à Fontainebleau en 1745, conservée à Versailles. Les rinceaux de bronze, coquilles déchiquetées ou feuillages, courent librement sur toute la surface du meuble, formant un léger décor qui rehausse le travail d'ébénisterie.

—  Colombe SAMOYAULT-VERLET

Écrit par :

  • : archiviste-paléographe, conservateur au Musée national du château de Fontainebleau, professeur à l'École du Louvre

Classification


Autres références

«  GAUDREAUX ANTOINE ROBERT (1680 env.-1751)  » est également traité dans :

ROCOCO

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • François H. DOWLEY, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 21 053 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Le mobilier »  : […] Le goût des formes contournées et de l'ornementation rocaille s'épanouit avec une aisance particulière dans le domaine du mobilier. Les ébénistes parisiens jouissent pendant le xviii e  siècle d'une suprématie incontestée, et leurs innovations font la loi dans toute l'Europe. Leur génie se manifeste d'abord par l'invention de nouveaux types de meu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rococo/#i_8099

Pour citer l’article

Colombe SAMOYAULT-VERLET, « GAUDREAUX ANTOINE ROBERT (1680 env.-1751) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-robert-gaudreaux/