COTTE ROBERT DE (1656-1735)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Architecte français, Robert de Cotte fut un artiste de réputation européenne dont le prestige doit être comparé à celui de Bernin. Né à Paris, beau-frère de Jules Hardouin-Mansart et reçu en 1687 à l'Académie d'architecture, il lui succéda en 1708 dans les charges de premier architecte du roi et directeur de l'Académie.

Grand constructeur, Robert de Cotte était en même temps un remarquable décorateur. Tous ses commanditaires, royaux ou princiers, admiraient son art raffiné dans la distribution des appartements ou son souci, tout nouveau à l'époque, du confort. « Son intégrité et sa capacité lui attirèrent la confiance de tous les grands seigneurs et le suffrage de ses contemporains » (J.-F. Blondel).

Dès 1700, il commençait à bâtir à Paris dans le nouveau quartier du faubourg Saint-Germain. En 1710, il réalisa l'hôtel du Lude, rue Saint-Dominique, et l'hôtel d'Estrées, rue de Grenelle. Si, dans les façades, il restait fidèle à la tradition de Jules Hardouin-Mansart, dans les ornements il montre progressivement plus de liberté. Vers 1715, pour le comte de Toulouse, Robert de Cotte transforma l'hôtel de La Vrillière, œuvre de François Mansart. De 1713 à 1716, il travailla à l'hôtel du Maine puis, en 1717, construisit sa propre maison à l'angle de la rue du Bac et du quai d'Orsay, ainsi que l'hôtel Bourbon, rue des Petits-Champs. Il s'occupa également de bâtiments publics : de 1711 à 1715, il refit la Samaritaine, sur le Pont-Neuf, et les pompes qui distribuaient l'eau dans Paris. En 1719, il bâtit la fontaine du château d'eau du Palais-Royal. Il conçut la nouvelle décoration du chœur de Notre-Dame, en exécution du vœu de Louis XIII. À Versailles, il donna le dessin du célèbre péristyle du Grand Trianon et s'occupa, de 1708 à 1710, de l'achèvement de la chapelle commencée par son beau-frère Mansart. Il dessina également la façade de Sain [...]

Versailles, Chapelle royale

Versailles, Chapelle royale

Photographie

Chapelle royale, château de Versailles. Architecte : Robert de Cotte. 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  COTTE ROBERT DE (1656-1735)  » est également traité dans :

GABRIEL ANGE JACQUES (1698-1782)

  • Écrit par 
  • Michel GALLET
  •  • 3 691 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'art de Gabriel »  : […] Un projet destiné à l'Opéra montre deux motifs possibles pour l'encadrement de la loge royale : un stipe de palmier et un pilastre. Cette hésitation consciente entre les libertés de la rocaille et le retour à l'ordre classique invite à situer Gabriel dans le mouvement profond qui transformait l'art français depuis le milieu du siècle. Les édifices dessinés par Gabriel père vers 1735 montrent que l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ange-jacques-gabriel/#i_13059

HARDOUIN-MANSART JULES (1646-1708)

  • Écrit par 
  • Jörg GARMS
  •  • 2 159 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Un architecte courtisan »  : […] Né à Paris dans une famille de constructeurs, Jules Hardouin est le petit-neveu de François Mansart dont il unit le nom au sien en 1668. Entrepreneur en bâtiments (associé en particulier à son frère Michel), il se consacre définitivement à l'architecture vers 1672 et reçoit alors ses premières commandes d'État. Deux ans plus tard, il entre dans l'orbite de la cour ; en 1677, il est à Versailles, b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-hardouin-mansart/#i_13059

Pour citer l’article

Gérard ROUSSET-CHARNY, « COTTE ROBERT DE - (1656-1735) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-de-cotte/