RIESENER JEAN-HENRI (1734-1806)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le plus célèbre des ébénistes du règne de Louis XVI, Riesener est né en Allemagne et s'est formé à Paris dans l'atelier de son compatriote Jean-François Œben. À la mort de ce dernier, en 1763, il aide sa veuve à maintenir l'activité de l'atelier et produit des œuvres qu'il continue, suivant la coutume, à estampiller Œben. En 1767, il épouse la veuve d'Œben, ce qui facilite en 1768 son accession à la maîtrise. Il commence alors à utiliser sa propre estampille, dont il signe le bureau du roi qu'il achève dans son atelier de l'Arsenal en 1769. En 1774, il succède à Joubert comme fournisseur des meubles de la Couronne, charge qu'il occupera jusqu'à la Révolution. Il devient également l'ébéniste attitré de la reine Marie-Antoinette.

Bureau plat par Jean-Henri Riesener

Bureau plat par Jean-Henri Riesener

photographie

Bureau plat par Jean-Henri Riesener. Marqueterie et bronzes dorés. 

Crédits : Christie's Images, Bridgeman Images

Afficher

L'œuvre de Riesener, d'une somptuosité inégalée, présente une telle unité que l'on pourrait presque parler d'un style Riesener. On retiendra comme traits caractéristiques l'emploi très général de la marqueterie, issue du savoir-faire d'Œben, mais de composition différente (un trophée formant tableau est entouré de mosaïque) ; la permanence de certains motifs de bronze, notamment les frises à enroulements de branches de fleurettes, les bas-reliefs d'amours, les consoles en feuillages aux angles des meubles ; une volonté de rompre les lignes droites (plusieurs commodes et secrétaires offrent un panneau central en forme de trapèze aux lignes incurvées). Ses meubles les plus célèbres sont ceux qu'il exécuta pour la reine : secrétaire en nacre, bronze et acier de Fontainebleau, secrétaire et commode en laque de Saint-Cloud (Metropolitan Museum, New York), tables mécaniques (ibid.). On peut citer encore le serre-bijoux de la comtesse de Provence (coll. de S.M. la reine d'Angleterre), la commode de la chambre de Louis XVI (Chantilly).

Le fils de Riesener, Henri-François (1767-1828), fut peintre et se spécialisa dans les portraits et les miniatures.

—  Colombe SAMOYAULT-VERLET

Écrit par :

  • : archiviste-paléographe, conservateur au Musée national du château de Fontainebleau, professeur à l'École du Louvre

Classification

Pour citer l’article

Colombe SAMOYAULT-VERLET, « RIESENER JEAN-HENRI - (1734-1806) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-henri-riesener/